Bonjour,

Vous appréciez notre contenu, cependant votre bloqueur de publicité nous prive des ressources publicitaires sans lesquelles ce site n'aura d'autre choix que de fermer.
Certains sites ont abusé de la publicité en envahissant les écrans et ce sont tous les autres éditeurs qui paient pour ces abus. Nous vous invitons à lire cet article Les adblockers m’ont tuer.
Merci de désactiver votre logiciel (par exemple ADBLOCK) qui bloque les publicités.
Pour désactiver votre logiciel bloqueur de publicité sur notre site (et uniquement sur notre site), il suffit de cliquer sur l'icône de votre bloqueur de publicité puis de cliquer sur "autoriser ce site". Si vous avez un doute, contactez-nous
Merci de votre compréhension

Voici les logos de quelques uns de ces logiciels :



 
Vous êtes ici : Accueil > > Portraits > Portrait d’Elie Georges, Propriétaire de l’Hôtel San Regis (...)
jeudi 27 juillet 2017

Portrait d’Elie Georges, Propriétaire de l’Hôtel San Regis à Paris

 

Elie Georges fait partie de cette génération d’hôteliers totalement imprégnés par leur métier, par leur hôtel, qu’ils gèrent avec passion, presque avec dévotion.

Ce fils de chef cuisinier, né en 1947 au Liban, est plongé très tôt dans l’univers hôtelier qui le séduit par son raffinement. Sa découverte débute avec de petits jobs d’été en tant que chasseur à Beyrouth. Mais, suite à des études de gestion, Elie obtient son premier vrai emploi en tant que réceptionniste à l’Hôtel Beau-Rivage de Beyrouth, avant de rapidement devenir directeur de l’établissement.

Lorsque la guerre éclate au Liban en 1975, Elie, tout jeune papa d’une petite Sandra, souhaite partir vers des horizons plus prometteurs. Il quitte son pays en 1978 pour la France. Il délaisse alors quelques temps l’hôtellerie au profit d’une société d’architecture et de décoration au Liban et en Arabie Saoudite. Le goût de la décoration ne le quitte jamais, et c’est un des éléments qui le séduit tant dans l’hôtellerie.

En 1982, Elie revient à ses premières amours, et il se retourne vers l’hôtellerie. Objectif : acquérir un hôtel, la perle rare. Parmi tous les produits sur le marché, en 1983, son coup de cœur va au San Regis ; coup de cœur pour la richesse historique et architecturale et surtout pour l’âme de l’hôtel.

Après de longs mois de tractations et de formalités administratives dues à ses origines libanaises, il acquière enfin ce qu’il appelle volontiers son 5ème enfant (après sa fille Sandra née en 1975, son fils Charles en 1979, et ses filles Sarah, et Zeina nées en 1981 et 1983). Elie se lance alors dans ce qu’il aime le plus : la rénovation et la décoration de l’hôtel. Pour l’accompagner dans cette entreprise, il choisit Pierre-Yves Rochon, qui rénove entièrement l’hôtel. En 1986, son hôtel est flambant neuf.

L’essentiel pour cet homme de goût très cultivé et féru d’art, est que ses enfants puissent reprendre le flambeau du San Regis, pour que l’hôtel dans lequel il a mis toute son âme et son énergie reste dans la famille Georges.

Aucun moment ne passe sans qu’Elie Georges ne pense et ne vive à travers son hôtel. Entre salles de ventes et antiquaires, il prend plaisir à renouveler et à décorer son hôtel. Finalement, pour connaître Elie, il suffit de visiter son hôtel, puisqu’il l’a rendu à son image : élégant, raffiné, personnel, tranquille, presque « rassurant » : un refuge en somme.

Bien qu’approchant l’âge de la retraite, hors de question pour lui de quitter son hôtel, où il règne en « maître » de maison. Lui qui a testé chacune de ses chambres n’envisage nullement de partir vers d’autres horizons. Mais cette passion et cette implication ne l’enferme pas et il est à l’affût de projets, préparant la rénovation de 10 chambres et de toutes les parties communes l’hiver prochain et surtout cherchant actuellement à acquérir un autre hôtel « coup de cœur » qui pourra bénéficier de son talent.

Certes cet homme a connu des moments difficiles, tant sur le plan personnel que professionnel, mais il rebondit toujours car il sait être prévoyant. La guerre dans son pays d’abord puis le 11 septembre 2001, les crises économiques successives, des taux de change qui mettent en péril l’activité, mais cet homme d’expérience gère son portefeuille avec intelligence et il prévoit toujours un cash flow pour les périodes difficiles.

Aux jeunes qui souhaitent se lancer dans une carrière hôtelière, Elie affirme que, pour réussir et tenir, il faut être passionné, aimer les relations humaines, le service, et surtout ne pas se forcer. On choisit l’hôtellerie, on ne la subit pas. Enfin, à son image, Elie considère qu’un hôtelier a avant tout un œil avisé qui a le sens du détail et du perfectionnisme.

Elie est de ceux qui vivent leur métier avec passion et qui communiquent cette passion à travers chaque mot, un hôtelier d’une autre génération probablement, mais qui a su rester moderne dans son approche du client et de l’hôtellerie.

Si vous copiez cet article, n’oubliez pas d’insérer le lien vers sa source : http://suiv.me/1481

Si vous copiez cet article partiellement ou intégralement, n’oubliez pas d’insérer le lien https://suiv.me/1481 vers sa source ou le lien https://suiv.me/1481.qr vers le QR Code ci-contre. N'hésitez pas à consulter le monde d'emploi ou à lire les CGU.
 
 

Un avis, un commentaire ?

À savoir avant de poster votre avis...

Modération à priori. Ne sont notamment pas publiés :
- Les messages à caractère publicitaire
- Les messages postés avec une fausse adresse email
- Les messages comportant des liens sortants auto-promotionnels et/ou non pertinents avec l'article.
Lire les CGU

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Message limité à 5000 caractères

 
 
Si vous pensez que TendanceHotellerie.fr a toute sa place dans le paysage de l’hôtellerie francophone, n’hésitez pas nous soutenir. C’est simple et (...) En savoir plus »
Nous avons la volonté de faire correspondre ce webzine à vos attentes. Nous sommes très intéressés de recevoir vos avis et suggestions pour (...) En savoir plus »
Vous voulez annoncer sur TendanceHotellerie ? Nous proposons aux fournisseurs de services, solutions et produits à destination de l’hôtellerie de communiquer avec les lecteurs de (...) En savoir plus »