Vous êtes ici : Accueil > > Articles & brèves > > Vos Articles > Que voulons-nous pour l’hôtellerie de demain ?
dimanche 24 juin 2018

Que voulons-nous pour l’hôtellerie de demain ?

Cet article a été soumis pour publication gratuite par un tiers qui en assume l'entière responsabilité. TendanceHotellerie n'approuve ni ne désapprouve ce contenu.
 
 

Chers amis du tourisme,

Aujourd’hui, je vous écris. Je vous écris pour partager avec vous une peur, un agacement certain qui s’insinue chaque jour au fond de moi. Que sont en train de devenir nos métiers d’hôteliers et d’acteurs du tourisme ?

Je vais commencer par vous conter une histoire, l’Histoire de notre métier. Il y a bien longtemps de cela, l’hôtel était un lieu de vie, où tous venaient partager l’instant. On les appelait les aubergistes, les patrons de ces lieux vibrants où chacun racontait son histoire lors d’un court, ou plus long passage. On y trinquait le soir venu, en refaisant le monde à la lueur des bougies. On y vivait plus qu’on y dormait et on savait y revenir. Eh oui, je vous le rappelle avec un sourire, saviez-vous que même Louis XVI et Marie-Antoinette furent arrêtés dans une auberge ?

Puis, vint l’époque où nous vendions des lits. A cette époque, rares étaient les hôtels qui possédaient une salle de bain, que l’on appelait jadis cabinet de toilette. Les hôtels respiraient l’authenticité et la passion de leurs propriétaires. Au fil du temps et de l’évolution, ils ont créé l’âme de Paris. C’est ainsi que dans les années 1990, nous, les hôteliers indépendants, avons pris le risque de nous lancer dans la modernisation. Grâce à nous, Paris a étincelé aux yeux du monde, elle est devenue la capitale des Lumières, la destination touristique rêvée qu’elle est aujourd’hui. Les images, l’information, le partage d’avis, tout s’est mis à filer à vitesse étoile filante. De grands géants ont mis le pied dans ce que nous avions créé. Nous avons choisi ce risque, nous avons fait le pari de la modernité et quel bonheur d’avoir évolué au fil des histoires et des époques. Mais, en chemin, nous avons négligé une part vitale de notre métier : la relation avec notre client. Oui, nous avons perdu le lien affectif que nous avions jadis avec notre hôte, à tel point qu’aujourd’hui le seul moyen de l’attirer dans nos hôtels est de lui offrir une promotion ! Quelle tristesse que la promesse d’un prix réduit soit le seul moyen de faire venir nos hôtes, quelle dommage d’avoir perdu un tel trésor que le lien !

Chers amis, aujourd’hui je me dois d’attirer votre attention sur quelque chose qui m’agace et me pique au quotidien. Tout le monde se réjouit du redémarrage du tourisme, alors certes, mais personne ne nous parle de tous ces hôtels qui sont obligés de vendre leurs chambres à des prix dérisoires. Je viens de me connecter à un grand site, OTA pour ne pas le citer, et que vois-je ? De magnifiques hôtels 4 étoiles vendus à des prix allant de 75 à 100 euros ! Pensez-vous qu’il s’agisse du réel prix auquel doivent être vendus ces hôtels ? Il s’agit au contraire d’une gigantesque braderie, d’une vaste mascarade au coeur de laquelle nous avons perdu l’essence et la valeur de l’hospitalité.

Alors, je me pose la question : est-ce que nous, professionnels du tourisme français et parisien, ne serions pas en train de faire une erreur stratégique en nous réjouissant trop vite ? Ne serait-il pas au contraire le moment de s’interroger sur notre modèle économique hôtelier ? Pourquoi créer tant de beaux hôtels pour les brader ? A mon sens, nous jouons un jeu très dangereux. Souvenez-vous de la crise de 2015 et de tous ces hôtels du paysage parisien qui, à force de vendre à des prix dérisoires, ne pouvaient plus entretenir leurs hôtels, ni les rénover. Aujourd’hui, nous ne serions pas capables de faire face à une autre crise.

Ne serait-ce pas le moment de dire stop et de retrouver le lien affectif avec nos clients ? Il est temps de les convaincre qu’un hôtel de qualité a de la valeur et que cette valeur a un prix. Il est temps de retrouver la notion de partage et la passion du service pour que le client comprenne pourquoi il paye le prix et qu’il en soit heureux. Peut-être devrions-nous faire moins de beaux hôtels mais des hôtels plus en adéquation avec les besoins des hôtes et leur recherche d’authenticité. Et ce, avec des tarifs plus cohérents également. Il s’agit pour nous, hôteliers, de réfléchir au coût d’ouverture de nos chambres et de se demander à quelle fin nous agissons. Ainsi seulement, nous pourrons continuer à améliorer nos hôtels avec des prix cohérents et raisonnables. Ne voyez en mes propos aucune animosité ni amer vague à l’âme, mais seulement un constat que je fais et partage avec beaucoup d’amis hôteliers.

Alors, chers amis, je sais que je vais en agacer beaucoup, ou faire rire certains mais dans votre hôtel, aujourd’hui, prenez un instant. Posez-vous la question. Est-ce cela que nous voulons faire de notre métier ?

A propos de l’auteur :

Article fourni gracieusement par Si Ziad Si Hocine

Hôtelier de 3ème génération et parisien bien dans sa ville
Président de Laya SASU : Grand Hôtel Français & Grand Hôtel Doré
Co-fondateur de Paris East Village

Envoyer un email LinkedIn

 
 
 
Dans le cadre strictement privé (voir les CGU) de la reproduction partielle ou intégrale de cette page, merci d’insérer la marque "TendanceHotellerie" ainsi que le lien https://suiv.me/9074 vers sa source ou le QR Code accessible à l'adresse https://suiv.me/9074.qr. Voir le mode d'emploi.
 
 

 
 
 

 

Vous souhaitez publier un article éducatif ? Une opinion personnelle ?

Alors cliquez ici.
 

 
 

    Les commentaires


    1. le 15 février à 07:29, par Frédéric

    J’ai lu avec grande attention cet intéressant article, toutefois je me pose une question : Pourquoi l’auteur n’applique déjà pas lui-même ce beau principe à ses propres hôtels. En effet, je viens de me connecter ce matin 15/02 sur le site du Grand Hôtel Doré et sauf erreur de ma part, j’ai constaté une offre spéciale à 68 euros la nuit .

    2. le 15 février à 09:58, par Si Zyad Si Hocine

    Cher Fred,
    Je vous remercie pour votre mail et votre commentaire je suis surpris de votre commentaire sur les tarifs car nous n’avons aucun tarif à 68 € et après vérification aujourd’hui sur Google nous sommes bien à 90€ de plus sachez que je ne voulais donner de leçon à personne juste faire un constat que d’autre part même si tel été le cas nous avons marché concurrentiel et que face a des gros porteur comme le citizen mGare de Lyon à 99€ étoiles du déjeuner compris nous avons de plus en plus de mal à nous positionner il est fort dommage pour les hotel cherche toujours à trouver le point faible des autres hôteliers au lieu de chercher à trouver une solution
    Au plaisir
    Amicalement

    3. le 18 février à 08:55, par François-Xavier

    Une simple réflexion me pousse à penser que les prix bas peuvent peut-être être la résultante de la révision du cahier des charges du classement hôtelier. En modifiant dernièrement ce classement, Atout France n’a pas fait que de bonnes choses.
    Beaucoup d’hôtels sont passés de 2 à 3, de 3 à 4 ou de 4 à 5 étoiles sans forcément avoir réaliser beaucoup de choses supplémentaires dans leur établissement. En voulant augmenter le nombre d’étoilés, Atout France a finalement appauvri nos établissements et cela se ressent sur les commentaires clients la plupart du temps car l’établissement n’est pas à la hauteur des attentes des clients qui ont elles évoluées vers le haut.
    De plus, ce classement ne correspond plus aux réelles attentes des clients (quelques points pour un judas facultatif ou pour une machine à cirer les chaussures plutôt que des prises usb ou un internet très haut débit... par exemple).
    Enfin, à force de vouloir mettre de la technologie et des procédures (législatives mais aussi internes -sourire commercial, ne pas faire ci ou ça, ne pas être naturel et soi-même) dans les établissements, nous en perdons le sens également de l’accueil réel, convainquant, volontaire et de travailler avec le coeur. C’est pourquoi de plus en plus de chambres d’hôtes sont ouvertes, des personnes qui font ce métier en dilettante ou professionnellement, mais avec l’envie, en se levant le matin avec le plaisir de travailler et non de croiser une fois de plus un collègue ou un patron qui n’en a rien à faire d’être là sinon gagner de quoi payer ses factures...

 
 

Un avis, un commentaire ?


À savoir avant de poster votre avis...

Modération à priori. Ne sont notamment pas publiés :
- Les messages à caractère publicitaire
- Les messages postés avec une fausse adresse email
- Les messages comportant des liens sortants promotionnels et/ou non pertinents avec l'article.
- ...
Lire les CGU

Qui êtes-vous ?
Votre message

Message limité à 5000 caractères.

 
 
Si vous pensez que TendanceHotellerie.fr a toute sa place dans le paysage de l’hôtellerie francophone, n’hésitez pas nous soutenir. C’est simple et (...) En savoir plus »
Nous avons la volonté de faire correspondre ce webzine à vos attentes. Nous sommes très intéressés de recevoir vos avis et suggestions pour (...) En savoir plus »
Vous voulez annoncer sur TendanceHotellerie ? Nous proposons aux fournisseurs de services, solutions et produits à destination de l’hôtellerie de communiquer avec les lecteurs de (...) En savoir plus »