Vous êtes ici : Accueil > > Articles & brèves > > Vos Articles > Vision pour 2018 : L’hôtellerie en 2018, positivons ! par (...)
mardi 19 juin 2018

Vision pour 2018 : L’hôtellerie en 2018, positivons ! par Pierre-Yves Le Gal

Cet article a été soumis pour publication gratuite par un tiers qui en assume l'entière responsabilité. TendanceHotellerie n'approuve ni ne désapprouve ce contenu.
 
 

L’air ambiant qui devrait être à la fête en cette fin décembre est pessimiste, voire même décliniste. Tous ou presque s’accordent à nous saper le moral avant les fêtes, en nous martelant que « c’était mieux avant », que notre économie va mal, et que la France glisse décidemment sur une bien mauvaise pente.
Le monde de l’hôtellerie n’est malheureusement pas imperméable à cette humeur ; beaucoup craignent la nouveauté, et notamment les changements induits par la place grandissante des nouvelles technologies.
Arrêtons de nous souhaiter le "moins pire", alors qu’il y a en réalité de quoi être optimiste.

Prenons les avancées technologiques qui viennent à se démocratiser auprès des exploitants hôteliers. Le salon Food Hotel Tech nous en a fait la démonstration. Tant et tant de solutions qui viennent simplifier la vie de nos équipes, la dématérialisation des paiements et des pré-autorisation, la gestion automatisée des check-in et des check-out, la gestion centralisée des canaux de conversation avec nos clients, quelques PMS enfin agiles, des systèmes de gestion de facturation simplifiés etc. Toutes ces technos ont un coût et une vraie étude est à réaliser au moment de les choisir, mais elles peuvent faire gagner un temps incroyable à nos réceptionnistes ou managers, autant de temps qu’il est aujourd’hui possible de consacrer à nos clients et à l’écoute de leurs attentes et d’y apporter une forte valeur ajoutée.

Il y a des raisons d’être optimiste également car la créativité est belle est bien présente au cœur de l’hôtellerie française. De « vrais » nouveaux concepts se créent et ouvrent leur porte et très souvent émanant de petits opérateurs ou d’investisseurs non connus sur le marché. MOB, Eklo, Nomad, Melt, France Hostels, Yooma, Meininger, SLO Hostels etc. Autant de nouveaux entrants sur le marché français ces dernières années ou à venir qui viennent réveiller le marché hôtelier des grandes villes, autant de nouveaux projets que désormais nombre de promoteurs ou investisseurs sont prêt à soutenir. Les banques seront certes toujours plus promptes à financer des projets ayant l’estampille de la bernache, mais ceci est en train de changer et c’est définitivement une bonne nouvelle !

Ces nouveaux concepts par ailleurs nous permettent également d’être plus « sexy » auprès de profils nouveaux au sein de nos équipes. La facilitation des outils et une plus grande souplesse dans le management ont fait en sorte que de nombreux jeunes ne se voyant pas forcément évoluer en hôtellerie il y a quelques années commencent à nous adresser leurs CV. Ces profils (en exploitation ou en management) donnent souvent une vraie bouffée d’air frais à notre manière de faire de l’hôtellerie. Mon souhait pour 2018 serait d’ailleurs que les écoles hôtelières de tous niveaux se penchent enfin sur les réelles spécificités de l’hôtellerie économique, lifestyle et les nouveaux modes d’hébergement.

Positiver lorsque vient le moment de parler des OTA et de TripAdvisor n’est pas simple, mais là encore, aucune approche réactionnaire ne pourra – selon moi – faire avancer notre manière de faire de l’hôtellerie. Booking & co sont des intermédiaires qui viennent ponctionner la rentabilité de beaucoup d’hôtels et intermediariser la relation avec nos clients. Néanmoins, et je parle pour les hôteliers indépendants, c’est aujourd’hui le seul moyen que les « petits » ont pour concurrencer les grandes marques. Sur une même destination, entre un hôtel ACCOR et un hôtel sans enseigne de même gamme, localisation et notation, ces intermédiaires sont une opportunité de jouer dans la même cour, de capter des clientèles jamais atteignables sans service commercial international ou corpo. Ces outils ont permis, selon moi, un réel rééquilibrage concurrentiel. Charge ensuite à l’hôtelier bien entendu de déployer sa méthode et ses forces commerciales afin de conserver ce client, en direct cette fois-ci. Il en est de même pour les plateformes d’avis clients telles que TripAdvisor, ces interfaces de « consommateur à consommateur » permettent la mise en avant de petits hôtels, de faire témoigner d’une réelle qualité de service sans avoir à tout miser sur une communication publicitaire de masse. En plus d’être un réel curseur de la qualité quotidienne de notre offre, ils sont le reflet des éléments intangibles de service que les indépendants peuvent mettre en place.
Bien entendu, nombre d’entre nous déplore toujours la non-vérification des avis, mais désormais, l’ancienneté de ces sites Internet et le nombre d’avis qui y figurent permettent de pondérer les bonnes ou mauvaises critiques injustifiées, ce qui nous offre la possibilité d’avoir une image à peu près fidèle de la qualité du service rendu par un hôtel.
Nul n’oserait plus arguer aujourd’hui qu’un bon ou mauvais classement n’est conditionné que par la bienveillance des cousins ou la malhonnêteté des concurrents.
Aussi, il est temps de considérer ces outils comme des briques (parmi tant d’autres) de commercialisation et d’utiliser leur force, comme au judo, à notre avantage, au lieu de les craindre sans pouvoir s’y soustraire.

Enfin, il y a encore de nombreuses raisons de voir la bouteille à moitié pleine. Les propriétaires d’hôtels que je croise chaque jour sont nombreux à s’estimer capable de ré-investir, de grossir, de rénover leurs hôtels, nous sommes dans un secteur où les capitalisations ont toujours été à un très bons niveaux. La meilleure preuve sera toujours l’arrivée de nombreux nouveaux exploitants venus d’autres secteurs d’activité qui désirent désormais investir en hôtellerie.
Egalement, nos clients vieillissent, ce papy-boom est une nouvelle formidable pour le tourisme, une génération à plutôt haut revenu qui vivra plus longtemps en meilleure santé et qui consommera des produits touristiques, et qui par ailleurs sera un levier essentiel de nos stratégies de dessaisonalisation. Les clients hôteliers sont aussi de plus en plus attirés par de nouvelles villes françaises hors Paris, la très bonne santé de ville telles que Lyon, Bordeaux, Rennes et d’autres destinations telles que la Vendée ou la région de la Loire nous montrent que les voyageurs se dirigent de plus en plus vers des circuits alternatifs au sempiternel trio « Paris – Mont Saint Michel – Disneyland ».
Pour finir, les Jeux Olympiques de 2024, la Coupe du Monde de Rugby en 2023, l’Exposition Universelle en 2025 et de nombreux autres événements montrent l’excellente expertise en tourisme événementiel de la France et l’intérêt qu’ont ces événements sur le développement des infrastructures touristiques et para-touristiques.

Aussi pour 2018, sans verser dans un optimisme aveugle et béat, il existe bien des raisons de se rasséréner et se réjouir.
Le défaitisme et la peur du futur ne sont jamais de bons moteurs ne nous aiderons en aucun cas à développer de meilleures offres, de meilleures stratégies de commercialisation, de meilleures méthodes de travail et tout simplement à conquérir de nouveaux clients.

Positivons !

A propos de l’auteur :

Article fourni gracieusement par Pierre-Yves Le Gal

Consultant, créateur d’Arzel, conseil en projets hôteliers.

Envoyer un email Site officiel LinkedIn

 
 
 
Dans le cadre strictement privé (voir les CGU) de la reproduction partielle ou intégrale de cette page, merci d’insérer la marque "TendanceHotellerie" ainsi que le lien https://suiv.me/8877 vers sa source ou le QR Code accessible à l'adresse https://suiv.me/8877.qr. Voir le mode d'emploi.
 
 

 
 
 

 

Vous souhaitez publier un article éducatif ? Une opinion personnelle ?

Alors cliquez ici.
 

 
 

Un avis, un commentaire ?


À savoir avant de poster votre avis...

Modération à priori. Ne sont notamment pas publiés :
- Les messages à caractère publicitaire
- Les messages postés avec une fausse adresse email
- Les messages comportant des liens sortants promotionnels et/ou non pertinents avec l'article.
- ...
Lire les CGU

Qui êtes-vous ?
Votre message

Message limité à 5000 caractères.

 
 
Si vous pensez que TendanceHotellerie.fr a toute sa place dans le paysage de l’hôtellerie francophone, n’hésitez pas nous soutenir. C’est simple et (...) En savoir plus »
Nous avons la volonté de faire correspondre ce webzine à vos attentes. Nous sommes très intéressés de recevoir vos avis et suggestions pour (...) En savoir plus »
Vous voulez annoncer sur TendanceHotellerie ? Nous proposons aux fournisseurs de services, solutions et produits à destination de l’hôtellerie de communiquer avec les lecteurs de (...) En savoir plus »