Vous êtes dans la rubrique : Vos Articles
mardi 14 juillet 2020

[Opinion] [Etudiante ] L’hôtellerie déconfinée : un retour vers nos régions

Cet article a été soumis pour publication gratuite par un tiers qui en assume l'entière responsabilité. TendanceHotellerie n'approuve ni ne désapprouve ce contenu.

Depuis plusieurs années déjà, la cause environnementale est un enjeu majeur, quelles que soient les structures, quels que soient les secteurs. Si la fonte des glaces, l’Amazonie incandescente ou encore l’extinction imminente d’espèces animales en Australie ne suffisent pas à bouleverser les esprits, c’est au coup de pouce d’un pangolin que l’on doit une prise de conscience devenue plus que nécessaire. Le secteur de l’hôtellerie-restauration est sans nul doute l’une des principales victimes de la crise sanitaire que nous traversons et surtout de ses retombées économiques. De nombreux établissements devront mettre la clé sous la porte ne pouvant pas traverser une telle crise. Actuellement étudiante au sein de l’école de management hôtelier Vatel Bordeaux une question se pose « Quelle pourrait être l’hôtellerie de demain ? ».

En effet nous sommes mes camarades et moi-même particulièrement concernés par ces évènements remettant en question le monde dans lequel nous avions projeté d’évoluer professionnellement. Si certains voient cette filière comme un héritage, nous sommes nombreux à l’avoir choisie par amour pour cette discipline. Certains l’ont choisie pour ses opportunités de voyages, de carrières internationales et de rencontres, d’autres au contraire ont tenu à transmettre leur propre culture, être les dignes représentants de notre fameuse « excellence à la française ». Mes craintes se portent aujourd’hui sur l’avenir de notre filière, il apparait évident que le tourisme tel que nous le connaissions n’a pas sa place dans un monde où les crises sanitaires peuvent paralyser les échanges internationaux et où les rassemblements de personnes devront être plus régulés. Évidemment, tout étudiant à ma place aurait peur d’avoir parié sur le mauvais cheval, craignant que cette spécialisation ne puisse plus créer assez d’emplois pour tous.

Nous sommes maintenant conscients qu’il sera à nos promotions de façonner une nouvelle version de l’hôtellerie, plus adaptée aux besoins actuels, plus durable, moins dépendante de la clientèle étrangère. Si les évènements actuels ont leur pesant d’aspects négatifs, en tant que futur(e)s managers hôteliers il est de notre devoir d’en percevoir les opportunités. Il est grand temps de revisiter l’hôtellerie, en commençant peut être par l’âme de ses établissements. A titre personnel je souhaiterais que nous puissions exercer nos métiers dans des établissements de choix, loin des immenses complexes impersonnels pouvant accueillir un très grand nombre de personnes, plus proche de l’humain à l’image de ce que proposent aujourd’hui les maisons d’hôtes. Un espace dans lequel la rencontre redeviendrait la star du métier.

Dans une vision réinventée de l’hôtellerie, je ferais la promotion du « voyager chez soi », si les circonstances climatiques ou encore sanitaires pouvaient pousser les gens à moins s’orienter vers des destinations étrangères, il serait judicieux de leur faire découvrir l’étendue des richesses de leurs régions. L’hôtellerie devrait véritablement intégrer le concept d’expérience client, proposer des activités, ateliers culinaires autour des spécialités environnantes. Plutôt portée sur l’étude des vins et de la gastronomie, je ne me voyais pas travailler jusqu’ici dans un complexe hôtelier qui n’était pas suffisamment proche de mes valeurs. Si nous devions réinventer l’hôtellerie, je mettrais en avant et surtout rallierais les métiers de ce secteurs parfois trop dissociés selon moi. L’hôtellerie et la restauration ne feraient plus qu’un, surtout dans un pays comme le nôtre riche de son terroir multiple et unique. Tout comme pouvait le proposer les auberges autrefois, l’idée ici serait vraiment de ne plus dissocier le lieu de rencontre, d’évènement, de l’hôtel.

Au-delà de mes aspirations, je pense que notre rêve à tous, étudiants en hôtellerie, serait de casser les codes en inversant le sens du voyage. Alors que les personnes se retrouvent en incapacité de voyager et que des étudiants en hôtellerie du monde entier souhaitent profiter d’une carrière internationale, nous pourrions ramener la structure hôtelière type d’un pays, sa culture, son personnel, pour que chaque hôtel propose une offre unique ; un voyage immobile. Cette idée pourrait être approfondie et donnerait plus de corps à nos métiers chacun d’entre nous souhaitant apporter notre savoir au travers de ce dernier, proposant ainsi et plus que jamais une expérience client hors du commun. A l’inverse nous souhaiterions promouvoir notre culture, une façon de faire qui nous est propre, ailleurs qu’au sein de nos frontières. Aussi bien que l’hôtelier aime le voyage, il a le don de faire voyager.

Nous rêvons d’un monde hôtelier dans lequel les clients choisissent de fréquenter notre établissement non pas pour sa position géographique, sa proximité de centre-ville, son prix, mais plutôt pour son offre. Un lieu unique, vibrant, où des personnes pourraient se retrouver, profiter de connaissance mais aussi de culture et d’expériences propres à ce lieu. Finalement nous rêvons tous en tant que futurs managers, que l’on nous choisisse pour notre contribution au séjour à travers notre métier et la qualité de nos services.

Les premiers changements s’opèrent aujourd’hui en tant qu’étudiants, si nous subissons la crise, nous sommes maîtres de nos idées et de nos choix pour revisiter notre domaine, respecter nos traditions tout en insufflant un nouvel air, moins standardisé et plus proches de ce que nous souhaitons réellement transmettre.


A propos de l’auteur :
Article fourni gracieusement par :
Marine Serre, Etudiante en première année de MBA de management hôtelier à Vatel Bordeaux, spécialité vins et spiritueux.
Originaire du Pays Basque, j’ai obtenu une Licence en science Economie-Gestion avant de me diriger vers Vatel Bordeaux pour sa spécialité autour des vins et des spiritueux.

LinkedIn

Cet article a été sélectionné par un jury de professionnels parmi 11 articles sur le thème de « l’hôtellerie déconfinée » réalisés par des étudiants de 1re année de MBA de Vatel Bordeaux.

 
 
 
Dans le cadre strictement privé (voir les CGU) de la reproduction partielle ou intégrale de cette page, merci d’insérer la marque "TendanceHotellerie" ainsi que le lien https://suiv.me/13475 vers sa source ou le QR Code accessible à l'adresse https://suiv.me/13475.qr. Voir le mode d'emploi.
 
 

 
 
 
 

Vous souhaitez publier un article éducatif ? Une opinion personnelle ? Alors cliquez ici

 
 
 

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

 
 
Si vous pensez que TendanceHotellerie.fr a toute sa place dans le paysage de l’hôtellerie francophone, n’hésitez pas nous soutenir. C’est simple et (...) En savoir plus »
Nous avons la volonté de faire correspondre ce webzine à vos attentes. Nous sommes très intéressés de recevoir vos avis et suggestions pour (...) En savoir plus »
Faire de la publicité ? Vous voulez annoncer sur TendanceHotellerie ? Nous proposons aux fournisseurs de services, solutions et produits à destination de l’hôtellerie de (...) En savoir plus »