Vous êtes dans la rubrique : Vos Articles
mardi 14 juillet 2020

[Tribune] Tourisme : Fin du diktat de l’expérientiel et de l’insolite ?

Cet article a été soumis pour publication gratuite par un tiers qui en assume l'entière responsabilité. TendanceHotellerie n'approuve ni ne désapprouve ce contenu.

La frustration dope la valeur psychologique du voyage

Ce confinement a permis, pour les uns, de se replonger dans les souvenirs de vacances de leur feed instagram, pour les autres, de s’initier aux voyages immobiles à travers des balades virtuelles ou encore de (re)visionner des films invitant à des douces échappées ou à des roadtrip vitaminés...

Le confinement a “dénormalisé” le voyage. Le manque et la projection créent l’émotion avant même la (potentielle) future expérience. Conscients du terreau fertile, certains acteurs s’en sont brillamment saisi à l’instar des Iles Féroé dont des habitants volontaires se sont mués en ambassadeurs premium, prêtant leurs yeux, leurs oreilles et leurs jambes aux voyageurs pour une visite en réalité augmentée, en direct de la destination.

L’injonction de l’insolite ne sera sans doute plus souveraine ni dans l’esprit du grand public ni sur le terrain médiatique, du moins pour ces prochains mois. La reconnexion à l’essentiel vécue pendant le confinement se traduira, très certainement, par un repli sur des expériences de proximité et accessibles en voiture : “micro-aventure” près de chez soi, échappées sur le littoral, randonnées en montagne ou dans l’arrière-pays… Ce qui pouvait être de l’ordre du banal, sera sans doute vécu comme expérientiel et exceptionnel.

Et si cette épreuve était pour le “produit France”, parfois accusé de se flétrir et de se reposer sur “ses grands classiques”, une cure de jouvence ?

Le tourisme estival et arrière-saison sera hexagonal, par nécessité, puisque les frontières des destinations hors Espace Schengen ne seront pas ouvertes à court terme, par arbitrage financier généré par la crainte d’une récession profonde et, par conviction, puisque le confinement a bousculé, pour tout un chacun, la perception des échelles - du “village monde” au “village local”... Un angle de vue qui renforce la solidarité avec les territoires et les acteurs locaux avec en toile de fond une velléité étatique forte.

A cela se greffent des craintes à déconstruire comme le fait de monter dans des avions qui n’ont pas volé depuis des semaines, des seniors échaudés par la crise qu’il faut ré-assurer et des confirmations de tendances fortes ces 2 dernières années (approche naturophile et locale, éco-escapades, redécouverte des terroirs…).

Gageons que les Français réserveront dans des délais très ténus pour s’échapper en juin ou cet été, avec donc, un phénomène de réservations de dernière minute. Surtout qu’il y aura certainement des jours de congés annulés ou reportés.

Il n’y a eu que très peu de dépenses des ménages pendant ce printemps passé en version “confinée” : à court terme, c’est aussi un pouvoir d’achat qui sera sans doute ré-injecté dans les escapades estivales de proximité.

Dans les prochaines semaines voire les prochains mois, les destinations lointaines étant de fait proscrites, la France sera t-elle sous les feux de la rampe ? Une première : la concurrence des acteurs étrangers VS france ne sera plus frontale sur le terrain médiatique.

Nul doute que ces phénomènes et ces modifications comportementales voire sociologiques orienteront la boussole médiatique.

C’est une opportunité pour les territoires de faire naître des primo-visiteurs qui étaient jadis friands de contrées lointaines. Cette fréquentation de proximité assure également un flux de voyageurs réguliers à l’année. Ce sont les acteurs les plus réactifs, tant sur les offres que sur leur valorisation médiatique et digitale, qui vont bénéficier de ces réservations last minute. C’est une fenêtre de tir stratégique pour repenser les offres et organiser ce tête à tête estival avec les Français : un travail d’équilibristes entre impérieuse sécurité sanitaire (quid des modalités de déconfinement) et recentrage de l’offre.

Une aubaine aussi pour préparer et booster l’arrière-saison touristique jusqu’aux vacances de la Toussaint, une période où l’offre est parfois plus lacunaire. Une occasion de tester en l’enrichissant pour certains acteurs.

Quid des acteurs tournés vers l’international ? Va-t-on se diriger vers une diversification généralisée des “produits France” ? La question de l’offre est encore ici résolument déterminante. Quel type d’offres va émerger ? Comment la rendre lisible ? Cette crise va t-elle aboutir sur des logiques partenariales, des rapprochements voire des acquisitions ?

Quant aux destinations étrangères, vont-elles faire le choix de maintenir un lien avec le marché français pour entretenir la préférence ? Parions que de nouvelles expériences touristiques à distance vont-être développées et imaginées.

Même dans les situations de crises, jamais l’envie du voyageur ne s’est émoussée. N’est-ce pas en 2008, que Blablacar ou d’autres acteurs du tourisme collaboratif ont connu un tournant décisif ?

Sans compter sur les pépites et les nouveaux concepts travel qui germent dans l’isolement du confinement prêts à bousculer certaines habitudes et peut-être même certitudes.


A propos de l’auteur :
Article fourni gracieusement par :
Linda Bellili, Directrice de clientèle - Tourisme, Oxygen RP
Spécialiste des RP touristiques Répresentation destinations étrangères et françaises, TO, hôtels, compagnie maritime , startups.
Oxygen RP : Créée en 1999 par Eddie Leblanc, Oxygen est devenu le premier groupe de relations presse indépendant en France. Animé par 90 experts des relations d’influence, Oxygen bouscule les codes, innove les Relations Publics en orchestrant des stratégies sur mesure guidées par le meilleur de la technologie et la puissance des réseaux d’influence.

LinkedIn

 
 
 
Dans le cadre strictement privé (voir les CGU) de la reproduction partielle ou intégrale de cette page, merci d’insérer la marque "TendanceHotellerie" ainsi que le lien https://suiv.me/13399 vers sa source ou le QR Code accessible à l'adresse https://suiv.me/13399.qr. Voir le mode d'emploi.
 
 

 
 
 
 

Vous souhaitez publier un article éducatif ? Une opinion personnelle ? Alors cliquez ici

 
 
 

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

 
 
Si vous pensez que TendanceHotellerie.fr a toute sa place dans le paysage de l’hôtellerie francophone, n’hésitez pas nous soutenir. C’est simple et (...) En savoir plus »
Nous avons la volonté de faire correspondre ce webzine à vos attentes. Nous sommes très intéressés de recevoir vos avis et suggestions pour (...) En savoir plus »
Faire de la publicité ? Vous voulez annoncer sur TendanceHotellerie ? Nous proposons aux fournisseurs de services, solutions et produits à destination de l’hôtellerie de (...) En savoir plus »