Bonjour,

Vous appréciez notre contenu, cependant votre bloqueur de publicité nous prive des ressources publicitaires sans lesquelles ce site n'aura d'autre choix que de fermer.
Certains sites ont abusé de la publicité en envahissant les écrans et ce sont tous les autres éditeurs qui paient pour ces abus. Nous vous invitons à lire cet article Les adblockers m’ont tuer.
Merci de désactiver votre logiciel (par exemple ADBLOCK) qui bloque les publicités.
Pour désactiver votre logiciel bloqueur de publicité sur notre site (et uniquement sur notre site), il suffit de cliquer sur l'icône de votre bloqueur de publicité puis de cliquer sur "autoriser ce site". Si vous avez un doute, contactez-nous
Merci de votre compréhension

Voici les logos de quelques uns de ces logiciels :



 
Vous êtes ici : Accueil > > Articles & brèves > > Technologie > Technologie hôtelière : le PMS est plus « Slow and quiet » (...)
dimanche 24 septembre 2017

Technologie hôtelière : le PMS est plus « Slow and quiet » que « Fast and furious »

 

L’étude* réalisée récemment à propos des PMS disponibles sur le marché français sur les sujets des fonctionnalités, de l’interopérabilité et de la sécurisation a permis de vérifier une tendance sous-jacente : le monde du PMS est un monde qui fonctionne à l’ancienne, « comme on a toujours fait ».

Le monde change vite, la technologie encore plus vite. Le PMS prend son temps, le PMS impose ses délais, le PMS traîne les pieds, le PMS est vieux. Si le PMS ne concernait que ses éditeurs, ce ne serait pas grave. Le problème, c’est que tout un secteur de l’économie dépend furieusement du PMS qui se trouve être le socle opérationnel de cette industrie. Dans un hôtel, pas moyen de débrancher la technologie : un hôtel travaille 7 jours 7, 365 jours par an, et surtout quand les autres se reposent et débranchent.

Rappel de l’architecture technologique des hôtels

Hormis exception, la technologie hôtelière est avant tout basée sur le PMS. Pourquoi ? parce que le système de facturation puis le planning ont été les premiers à être mécanisés puis à être informatisés.

Petit-à-petit les hôtels ont demandé à cet acteur d’interfacer d’autres solutions qui les aideraient dans leur quotidien. Par simplicité et manque de vision stratégique, les hôtels ont choisi cette voie. Côté PMS, l’opportunité d’augmenter son panier moyen puis de rendre le divorce compliqué ont été plus fortes : l’intérêt des PMS est passé avant celui de leurs clients et le leader mondial en est l’exemple le plus criant.

Faut-il jeter le bébé avec l’eau du bain ? En l’état, surtout pas car sinon que feraient les hôteliers pour assurer leur gestion quotidienne.

Dans ce contexte la stratégie de CitizenM qui maîtrise réellement sa technologie et surtout ses données devrait guider d’autres hôteliers à se poser la question et surtout à agir.

Pour corriger le tir, on voit émerger des solutions qui rendent au PMS son vrai rôle, celui de gérer l’opérationnel et uniquement l’opérationnel. On attend cependant de les voir à l’épreuve du temps.

[INFOGRAPHIE] 10 faits sur les PMS du marché français

Où sont basés ces PMS ?

89% sont basées en Europe, dont environ 65% en France.

Le marché est hyper fragmenté

41% des entreprises font mois d’un demi-million de CA annuel, 50% moins d’un million, 61% moins de deux millions… Avec un chiffre d’affaires aussi faible, difficile d’avoir un département R&D (Recherche & Développement) avec un vrai « R ». Pas une seule entreprise technologique florissante ne parvient à se passer de ce « R ». Dans ce contexte, comment espérer de l’innovation ?

Une bonne nouvelle, le cloud prend le lead

Avec 40 % des PMS disponibles uniquement en cloud, souvent en modèle SaaS.

La connectivité, ça sert à rien !

50% ont 10 interfaces ou moins. Quand on prend les channel managers du marché, un tiers de confiance PCI, les outils de gestion des avis du marché, deux ou trois POS, on a déjà atteint les 10 !

A 20 interfaces, ils ne sont plus que 22,9%.

A l’inverse, 1 sur 8 n’a pas une seule interface !

Qu’est-ce que ça veut dire ? que l’hôtel est soit enfermé dans une courte liste de solutions tierces qui ne lui conviennent pas forcément, soit il est condamné à gérer manuellement d’autres outils.

Atteints du syndrome Superman ? Mais non voyons !

88% se pensent en mesure de satisfaire les besoins de l’hôtellerie de Luxe, 69 % des Palaces. Pourtant ils ne sont que 50% à avoir plus de 10 interfaces.

Il n’y a pas pire aveugle que celui qui ne veut pas voir !

Ils sont à 90% confiant sur leur propre avenir et « seulement » 80% pour leur secteur en général

Bizarrement cette statistique ne reflète pas les autres statistiques : de ceux qui font moins de 500 k€ de CA annuel, ceux qui n’ont pas ou peu d’interfaces, ceux qui ne connaissent pas le cloud…

Les standards ne sont pas pour eux

62% ne connaissent pas HTNG (Hospitality Technology Next Generation), l’association qui a mis en place de très nombreux standards technologiques, par exemple l’environnement de tokenisation qui permet aux PMS de déléguer le stockage des données de carte de paiement de leurs clients à un tiers de confiance, un coffre-fort virtuel.

PCI-DSS : 35% ne sont pas conformes

Et encore, plusieurs sont en train de se mettre en conformité avant le 31 décembre, ce qui veut dire que le taux de conformité début septembre est plus proche de 50% que de 65%.

Parmi ceux qui sont conformes, 21 le font par tiers de confiance et 10 le sont eux même.

40% veulent être payés double pour chaque interface

Quand une solution tierce demande à s’interfacer aux PMS, 40% d’entre eux demandent une contrepartie financière, soit un frais unique « d’ouverture de compte », soit un partage de revenu sur la durée.

Il ne faut pas oublier que l’hôtel est déjà payé par l’hôtel :
-  Une première fois à la souscription d’une interface au catalogue du PMS
-  Chaque mois/trimestre/semestre pour la maintenance de l’interface. Il n’est d’ailleurs pas rare que le coût mensuel de maintenance de l’interface soit supérieur à celui de la solution tierce.

La moitié seulement a des spécifications écrites prêtes

Quand une solution tierce veut s’interfacer au PMS, la règle classique est que le PMS fournit ses spécifications techniques. 50 % d’entre eux ne sont donc pas prêts à s’interfacer.

Conclusion

Dans un contexte de mondialisation et d’accélération de la technologie, on ne peut que constater que les PMS sont globalement en décalage total avec le siècle actuel. Les hôteliers français ne sont donc pas prêts de devenir technologiquement agiles.

Peut-on généraliser à l’Europe ? Les autres marchés européens sont différents bien évidemment, néanmoins la tendance aux petites entreprises et au blocage à la connectivité sont des éléments que l’on retrouve partout.

Ceci veut dire que des opportunités réelles existent pour les entrepreneurs audacieux qui n’ont pas peut de se heurter à des réflexes du siècle dernier. A bon entendeur !

Obtenir l’étude

L’étude est en vente au prix de 950 € HT.

Packagée avec une journée de conseil dans votre hôtel, le prix est de 1.500 € HT (+ éventuels frais de participation au transport).

Commander l’étude maintenant

Télécharger GRATUITEMENT l’infographie

Remplissez le widget sur le côté de la page et vous recevrez le lien de téléchargement par email.

* L’étude a été réalisée auprès de 46 sociétés identifiées sur le marché français. 42 ont répondu, représentant 48 PMS différents. D’autres sociétés revendiquent une présence en France mais n’ont pas été retenues pour plusieurs raisons :
  • pas d’installation identifiée en France
  • produit pas traduit en français
  • support en langue étrangère et/ou dans une zone horaire différente
  • le produit ne répond pas aux spécificités du marché français, notamment légales ou fiscales

Si vous identifiez une société qui ne figure pas dans l’étude, n’hésitez pas à nous communiquer son nom et un contact à l’adresse pms chez tendancehotellerie.fr.

 
 
Si vous copiez cet article partiellement ou intégralement, n’oubliez pas d’insérer le lien https://suiv.me/8333 vers sa source ou le lien https://suiv.me/8333.qr vers le QR Code ci-contre. N'hésitez pas à consulter le monde d'emploi ou à lire les CGU.
 
 

 
 
 

Un avis, un commentaire ?

À savoir avant de poster votre avis...

Modération à priori. Ne sont notamment pas publiés :
- Les messages à caractère publicitaire
- Les messages postés avec une fausse adresse email
- Les messages comportant des liens sortants auto-promotionnels et/ou non pertinents avec l'article.
Lire les CGU

Qui êtes-vous ?
Votre message

Message limité à 5000 caractères.

 
 
Si vous pensez que TendanceHotellerie.fr a toute sa place dans le paysage de l’hôtellerie francophone, n’hésitez pas nous soutenir. C’est simple et (...) En savoir plus »
Nous avons la volonté de faire correspondre ce webzine à vos attentes. Nous sommes très intéressés de recevoir vos avis et suggestions pour (...) En savoir plus »
Vous voulez annoncer sur TendanceHotellerie ? Nous proposons aux fournisseurs de services, solutions et produits à destination de l’hôtellerie de communiquer avec les lecteurs de (...) En savoir plus »