Vous êtes ici : Accueil > > Articles & brèves > > Technologie > IHG s’associe à Amadeus pour réécrire son CRS, enfin (...)
lundi 20 novembre 2017

IHG s’associe à Amadeus pour réécrire son CRS, enfin !

 

Dans l’univers des chaînes hôtelières, chacune d’entre elles s’accroche désespérément à sa technologie préhistorique qui est pourtant au cœur de sa distribution : son CRS ou Central Reservation System, cet outil qui à une époque interconnectait les canaux en ligne et le call center de la chaîne à son PMS. Oui mais ça c’était avant...

Avec l’arrivée des IDS depuis rebaptisés OTAs, la donne a changé puisque le stock n’est plus central mais déporté en une multitude de petits morceaux de stock sur chaque OTA. Pour y parvenir, les chaînes utilisent des channel managers, à l’instar d’Accor qui utilise Ratetiger pour la moitié du boulot : envoyer du stock, mais aucunement récupérer les résas. Et pourtant le CRS d’Accor, le célèbre TARS, est loin d’être le plus vieux CRS.

Pour le dire plus simplement, là où les OTAs sont agiles, les chaînes sont pachydermiques.

Pourtant les GDS, les systèmes pour lesquels les CRS ont été créés afin de s’y connecter, ont évolué : les GDS de 2015 n’ont plus rien à voir avec les GDS des années 70 ni même des années 1990-2000 hormis le nom. Sabre, leader américain, et Amadeus, leader européen, ont su se réinventer, ont su créer, ont su réécrire leurs lignes de codes afin de les rendre plus accessibles et surtout moins chers. L’histoire récente de Galileo est encore marquée par la voracité de Cendant à la grande époque folle de rachats à tous prix, même si cela fait plus de 10 ans. Quant à Worldspan, il a été absorbé par Galileo en 2006 et ses clients transférés en 2012 au système de Travelport (nouveau nom de Galileo).

En 2015, IHG s’associe au savoir faire d’Amadeus afin de créer un nouveau CRS qui sera appelé GRS (Global Reservation System) afin de remplacer Holidex, le CRS lancé en 1965. Leader une nouvelle fois, 50 ans après...

Reste à savoir si ce GRS sera doué de capacités d’évolutions ou répondra seulement aux besoins d’aujourd’hui. Il faudrait être naïf pour penser que le modèle OTA d’aujourd’hui va rester en l’état car le monde de l’intermédiation évolue constamment : création, fusion, absorption, consolidation, etc...

Si vous copiez cet article, n’oubliez pas d’insérer le lien vers sa source : http://suiv.me/4783

 
 
Si vous copiez cet article partiellement ou intégralement, n’oubliez pas d’insérer le lien https://suiv.me/4783 vers sa source ou le lien https://suiv.me/4783.qr vers le QR Code ci-contre. N'hésitez pas à consulter le monde d'emploi ou à lire les CGU.
 
 

 
 
 
 

Un avis, un commentaire ?


À savoir avant de poster votre avis...

Modération à priori. Ne sont notamment pas publiés :
- Les messages à caractère publicitaire
- Les messages postés avec une fausse adresse email
- Les messages comportant des liens sortants promotionnels et/ou non pertinents avec l'article.
- ...
Lire les CGU

Qui êtes-vous ?
Votre message

Message limité à 5000 caractères.

Si vous pensez que TendanceHotellerie.fr a toute sa place dans le paysage de l’hôtellerie francophone, n’hésitez pas nous soutenir. C’est simple et (...) En savoir plus »
Nous avons la volonté de faire correspondre ce webzine à vos attentes. Nous sommes très intéressés de recevoir vos avis et suggestions pour (...) En savoir plus »
Vous voulez annoncer sur TendanceHotellerie ? Nous proposons aux fournisseurs de services, solutions et produits à destination de l’hôtellerie de communiquer avec les lecteurs de (...) En savoir plus »