Vous êtes ici : Accueil > > Articles & brèves > > Technologie > Etude de l’Ecole Hôtelière de Lausanne à propos de la (...)
dimanche 21 octobre 2018

Etude de l’Ecole Hôtelière de Lausanne à propos de la formation au PMS

 
 

L’Ecole Hôtelière de Lausanne publie une étude à propos de la formation au PMS dans l’hôtellerie. 150 hôtels de gammes moyenne et haute dans le monde ont accepté de répondre au questionnaire.

65% des hôtels ont admis n’avoir aucun budget pour la formation. Seuls 5% des hôtels disposent de 5.000 € et plus.

31% des hôtels ne font strictement aucune formation.

Seulement 1/4 des hôtels font appel au fournisseur du PMS pour assurer la formation.

L’avis de TH

La restriction des budgets n’est un secret pour personne. Pourtant, bon nombre de PMS persistent à facturer très cher chaque journée de formation. Quand le formateur a moins de 30 ans, on ne peut que s’interroger sur le coût qui peut souvent flirter avec les 1.000 € par jour. Pourtant la quantité et la qualité de la formation ont un impact direct sur le support d’une part, et sur la perception par l’hôtelier des possibilités de son PMS d’autre part.

Enfin, bon nombre de métiers hors PMS sont passés au e-learning : chaque tâche est clairement expliquée dans une vidéo en ligne de quelques minutes. Couplée à une version de démonstration, une liste d’exercices à la fin de la vidéo suffit à l’employé pour appréhender une tâche. Le e-learning permet également de cibler finement les modules de formation à chaque profil de poste.

L’analyse de la composition du chiffre d’affaires d’un PMS est révélatrice de ce malaise. Quand la logique voudrait que le pourcentage de CA généré par le formation soit de quelques %, on a pu voir certains éditeurs flirter avec la barre des 50%. A ce niveau là, l’activité principale est "centre de formation", et en aucun cas éditeur de logiciels. En France, le FAFIH a fortement modifié ses prises en charge au cours des dernières années et a de facto atténué cet état de fait.

Pourquoi TOUS les éditeurs de PMS ne prennent-ils pas la mesure de ce mouvement profond et sans doute irréversible ? Pour cela il leur faudrait :
- limiter au minimum la formation initiale et personnalisée
- utiliser l’auto-e-learning pour finaliser la formation initiale employé par employé
- utiliser l’auto-e-learning pour apprendre les nouvelles fonctionnalités et/ou se former régulièrement
- facturer le juste prix en licence : beaucoup de PMS facturent bon marché la licence et se "vengent" sur la formation

Si vous copiez cet article, n’oubliez pas d’insérer le lien vers sa source : http://suiv.me/2910

 
 
 
Dans le cadre strictement privé (voir les CGU) de la reproduction partielle ou intégrale de cette page, merci d’insérer la marque "TendanceHotellerie" ainsi que le lien https://suiv.me/2910 vers sa source ou le QR Code accessible à l'adresse https://suiv.me/2910.qr. Voir le mode d'emploi.
 
 

 
 
 
 
 

    Les commentaires


    1. le 2 octobre 2012 à 08:07, par D.S.C.H. Dominique Schemann CONSULTING

    BRAVO et merci il fallait le dire ! car payer un formateur 800€ par jour ( + frais de déplacement ) pendant 2 à 4 jours selon les PMS, c’est du luxe, on se demande d’une part quel est le salaire réel du formateur ( on doute fort qu’un formateur soit émargé à 16000€/mois ttc ou alors je veux bien faire le job sur certains PMS... même à moitié prix ) , et d’autre part pourquoi les organismes collecteurs acceptent d’agréer des éditeurs de logiciel qui pratiquent ce genre de tarif et ne contrôlent pas non plus l’existence d’un support CD ou papier A JOUR et l’assistance on line post-formation qui est un point essentiel.D’autant plus que les nouvelles fonctionnalités rajoutées au fur et à mesure par les éditeurs nécessitent des formations de mise à jour régulièrement, et que le turnover naturel des équipes de réception et réservation obligent à des re-formations régulières.

    2. le 2 octobre 2012 à 14:36, par Yoann QUITAUD

    Personnellement je ne vois pas en quoi l’âge du formateur intervient...On peut être incompétent passé 30 ans. Et inversement bien sur, on peut tenir la route même si les 100 000 kms au compteur ne sont pas atteint...
    Le prix payé pour une formation devrait-il être proportionnel à l’âge du formateur ??
    Twitter : @YoQuit

    3. le 2 octobre 2012 à 23:07, par TH

    @Yoann Quitaud, pour pouvoir former soi même à l’utilisation d’un logiciel dans un environnement opérationnel, il est important d’avoir expérimenté longuement différents postes, différents établissements, différents systèmes. En hôtellerie ou même en salle, il est classique de voir de jeunes diplômés survoler rapidement quelques postes avant de se voir promu "boss".
    En cuisine, c’est moins visible car on ne peut pas progresser tant qu’on ne sait pas soi même lever 100% des poissons, tourner ses légumes, travailler tous ses fonds, etc, etc, etc... En cuisine, la théorie ne suffit pas à faire illusion.
    A l’école on peut apprendre plein de choses sauf une : L’HUMAIN. Gérer l’humain au quotidien exige de la pratique et tous les métiers de service sont avant tout basés sur de l’humain.
    Ne pensez vous pas qu’un bon chef de service doit connaître et comprendre les contraintes des salariés de son service ?
    Le formateur PMS peut se contenter de faire le perroquet, c’est à dire répéter ce que son chef lui a dit de dire. Sinon, il peut aussi accompagner et conseiller le personnel formé. Pour pouvoir conseiller efficacement dans des tâches courantes, rien de tel que de la véritable expérience.
    Ceci dit, on peut corriger le 30 ans par 10 ans d’expérience de terrain si vous préférez.

    4. le 3 octobre 2012 à 11:28, par JP CLEMENT

    Bonjour,
    Je confirme une des positions du FAFIH qui a effectivement revu sa position sur les formations des PMS via les installateurs car il y a eu de nombreux abus sur les prestations .
    De par le prix, il y avait en fait une prise en charge déguisée qui servait à financer le materiel......le FAFIH n’est pas en charge de financer le matériel avec l’argent des copains mais bien de financer l’HUMAIN.
    Propos receuilli lors du Congrès de la FAGIHT ce lundi en réponse à ma question sur les restrictions des prises en charges des formations sur les PMS.
    JPC.

 
 

Un avis, un commentaire ?


À savoir avant de poster votre avis...

Modération à priori : votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.
Ne sont notamment pas publiés :
- Les messages à caractère publicitaire
- Les messages postés avec une fausse adresse email
- Les messages comportant des liens sortants promotionnels et/ou non pertinents avec l'article.
- ...
Lire les CGU

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 
 
Si vous pensez que TendanceHotellerie.fr a toute sa place dans le paysage de l’hôtellerie francophone, n’hésitez pas nous soutenir. C’est simple et (...) En savoir plus »
Nous avons la volonté de faire correspondre ce webzine à vos attentes. Nous sommes très intéressés de recevoir vos avis et suggestions pour (...) En savoir plus »
Vous voulez annoncer sur TendanceHotellerie ? Nous proposons aux fournisseurs de services, solutions et produits à destination de l’hôtellerie de communiquer avec les lecteurs de (...) En savoir plus »