Vous êtes ici : Accueil > > Articles & brèves > > Technologie > Technologie moderne dans l’Hôtellerie : fiction ou (...)
jeudi 21 juin 2018

Technologie moderne dans l’Hôtellerie : fiction ou réalité ?

 
 

Cela fait des années qu’on nous parle de robots, de technologie, qu’on nous dit que les machines nous remplaceront tous, et si c’était vrai ?

Dans nos vies quotidiennes, nous en doutons mais dans l’hôtellerie, les choses avancent, et elles avancent bien.

Déjà, Accor bouscule les codes de l’hôtellerie traditionnelle avec la chambre 3120 où tout a été pensé pour faciliter les usages numériques modernes (écouter de la musique, jouer...). Les choix technologiques portent sur des solutions très intuitives et ergonomiques. Grâce à la console de jeu Xbox 360 et de son interface Kinect, mais aussi grâce à la table Surface ou au miroir interactif Sensorit, c’est une multiplicité d’usages multimédia qui est ainsi mise à la disposition des clients dans la chambre “3120”.

Le salon TO.TE.C va plus loin. Le 6 décembre 2011, a eu lieu la 3ème édition du TO.TE.C, salon dédié aux technologies appliquées au monde du tourisme. Ordinairement "réservé" aux distributeurs et autres, cette édition a accueilli à bras ouverts le monde de l’hôtellerie. Le thème de cette année était "Les solutions RFID et l’internet des objets", vaste sujet très intéressant qui pourrait faciliter grandement la vie des hôteliers.

Business2any a parlé de la Radio-Identification, ou RFID, qui est un système d’identification de données à distance en utilisant des radio-étiquettes. Plus simplement, ce sont les puces électroniques utilisées pour tracer des objets ou payer avec son portable, technologie disponible chez nos amis asiatiques et encore en essai à Nice et Strasbourg avec Cityzi. Ce genre de puce peut être utile dans l’hôtellerie pour, par exemple, la gestion des stocks. On pourrait imaginer une serviette équipée d’une puce de genre sur son étiquette par exemple. Cette puce pourrait indiquer si elle est propre ou non. Idem pour du mobilier de jardin, cette puce serait alors capable de connaître la météo et de prévenir le personnel de l’hôtel pour pouvoir rentrer le mobilier de jardin.

La NFC est également un système de puce sans fil qui permet également de régler des transactions financières, d’échanger des informations avec une autre du même genre. Là encore, ce genre de technologie peut être facilement au service des hôteliers. Par exemple, un client aurait la possibilité de se passer de check-in, d’entrer directement dans sa chambre, grâce à son smartphone, sans passer par la réception.

Supertec propose des présentoirs interactifs, qui pourraient accroître les ventes de produits additionnels d’un spa dans un hôtel.

Boxinfo rend la vie des clients plus simples avec son application personnalisable sur smartphones et tablettes. Chaque hôtel pourrait disposer de sa "propre" appli pour mettre à disposition des clients un "room-directory" en ligne, des offres spéciales géo-localisées, un mini-réseau social pour trouver un partenaire de golf par exemple, des infos comme la météo, Google Maps...

Mais la cerise sur le gâteau reste Jazz. Jazz est un robot ou plutôt une smart-machine, créé par la société Gostai. Le principe est assez simple : une personne prend le contrôle à distance de Jazz, qui sert d’avatar. A travers lui, la personne peut se déplacer, voir, entendre et parler grâce à sa camera, son micro et ses hauts-parleurs intégrés. Depuis un bureau, il suffit de se connecter au "robot" via une interface web intuitive. La personne voit ce qu’il voit (ou plutôt sa caméra) et peut le faire se déplacer pour interagir avec les gens qui l’entourent. Cela s’appelle la téléprésence : elle permet de facilement prendre part à une réunion, de visiter un lieu et voir ce qui se passe dans une usine ou une entreprise, tout ceci à distance et d’une façon naturelle et interactive. Dans le cadre de l’hôtellerie, elle pourrait permettre à des clients d’assister à des meeting, réunions et autres CA... Mais, pourquoi un hôtelier devrait investir dans une smart-machine qui, certes, dépannerait grandement ses clients, mais qui lui ferait perdre des nuitées ? Qui doit investir ? Une location serait-elle plus simple ?

Beaucoup de galons restent à être posés, R2D2 peut encore se reposer...

Si vous copiez cet article, n’oubliez pas d’insérer le lien vers sa source : http://suiv.me/2072

 
 
 
Dans le cadre strictement privé (voir les CGU) de la reproduction partielle ou intégrale de cette page, merci d’insérer la marque "TendanceHotellerie" ainsi que le lien https://suiv.me/2072 vers sa source ou le QR Code accessible à l'adresse https://suiv.me/2072.qr. Voir le mode d'emploi.
 
 

 
 
 
 
 

Un avis, un commentaire ?


À savoir avant de poster votre avis...

Modération à priori. Ne sont notamment pas publiés :
- Les messages à caractère publicitaire
- Les messages postés avec une fausse adresse email
- Les messages comportant des liens sortants promotionnels et/ou non pertinents avec l'article.
- ...
Lire les CGU

Qui êtes-vous ?
Votre message

Message limité à 5000 caractères.

 
 
Si vous pensez que TendanceHotellerie.fr a toute sa place dans le paysage de l’hôtellerie francophone, n’hésitez pas nous soutenir. C’est simple et (...) En savoir plus »
Nous avons la volonté de faire correspondre ce webzine à vos attentes. Nous sommes très intéressés de recevoir vos avis et suggestions pour (...) En savoir plus »
Vous voulez annoncer sur TendanceHotellerie ? Nous proposons aux fournisseurs de services, solutions et produits à destination de l’hôtellerie de communiquer avec les lecteurs de (...) En savoir plus »