Vous êtes dans la rubrique : Technologie
lundi 30 novembre 2020

Le PMS Mews fait l’acquisition du PMS Base7Booking

 

En 2016 était révélée l’information de l’acquisition du tout jeune PMS Suisse Base7Booking par Trivago en 2015 pour un montant jamais communiqué.

En plein reconfinement de l’Europe, Mews annonce l’acquisition de Base7Booking sans révéler le montant de la transaction. Leur blog mentionne la date du 10 novembre alors que les cadres de Mews n’ont partagé l’information que le 11 novembre...

Qui est Mews ?

A l’instar de Tesla, Mews a ses aficionados qui lui pardonnent ses défauts de jeunesse. Mews n’est pas si jeune que ça, néanmoins construire un PMS nécessite un très long temps de maturation et personne n’y a dérogé, y compris dans des entreprises aux chiffres d’affaires en milliards de dollars :

Le temps de la maturité souvent supérieur à 7 ans

A l’international,

  • Oracle Hospitality a mis longtemps à sortir sa version OPERA Cloud dont les premières démos ont pourtant été faites il y a plusieurs années quand il s’appelait encore OPERA 9
  • chez Infor Hospitality, il aura fallu de nombreuses années pour que le PMS HMS arrive à maturité et sache séduire des hôteliers exigeants comme la chaîne Mandarin Oriental.

En France,

  • Sequoiasoft a mis longtemps à peaufiner son PMS Asterio malgré des équipes hyper expérimentées et des moyens supérieurs à ceux de ses concurrents français. Quand un hôtelier qui utilise un ancien PMS installé en local voit une démo d’Asterio, le choc est violent. Il faut dire que si on compare un PMS cloud à un ancien PMS on-premise (en local), c’est comme si on compare une voiture des années 80 ou 90 à une voiture moderne où l’assistance est omniprésente et l’ergonomie étudiée
  • Misterbooking est parti en fonds propres d’une page blanche et a mis un certain temps à avoir un produit convaincant qui convainc.
  • Les récents changements chez Thaïs-Soft laissent présager une croissance pérenne chez ce « petit » PMS innovant dont on se demandait ce qu’il attendait pour accélérer sa croissance
  • La transformation de Medialog en mode hybride (cloud plus local) a elle aussi pris un temps certain, avec la contrainte de ne pas déstabiliser ses utilisateurs habitués.
  • D’autres éditeurs se sentiront oubliés...

 

Mews a rapidement choisi la voie de la connectivité « ouverte » ce qui lui a permis de connecter de très nombreux systèmes tiers rapidement, sans pour autant pousser le concept à son paroxysme comme l’ont fait les fondateurs d’Apaleo qui le qualifient de « API first PMS » depuis son 1er jour.

Mews a levé 33 M$ en série B en août 2019 et a acquis le PMS belge Winner en décembre 2019. Suite à cette levée, Mews avait énormément recruté et le 1er confinement a fait réduire les effectifs de commerciaux.

Contenu sponsorisé :

Le modèle économique de Mews

Mews est un PMS 100% cloud en modèle SaaS, c’est à dire facturé mensuellement ce qui rend l’investissement initial indolore, hormis la formation.

En effet, l’ancien modèle PMS où il fallait acquérir d’une part la licence du software et d’autre part du hardware est dépassé :

  • la fréquence de mise à jour de la technologie moderne ne fonctionne pas avec l’ancien modèle où le logiciel était installé en local à l’hôtel : maintenir un parc avec des versions disparates est très consommateur de temps, mais surtout les hôtels ne bénéficient pas en temps réel des dernières évolutions. Côté technique c’est plus simple de maîtriser le déploiement d’une seule mise à jour accessible instantanément à des centaines ou milliers d’hôtels que de maîtriser plusieurs centaines ou milliers de mises à jour individuelles et qui peuvent planter pour de multiples raisons, générant du support
  • le cloud permet généralement à l’hôtel de s’affranchir d’une lourde infrastructure serveur. Certains PMS ont une approche avec un mode dégradé qui permet de fonctionner même si Internet est coupé mais exige de stocker et de facto synchroniser les données. La démocratisation du très haut débit rend le cloud parfaitement utilisable avec des temps de réponse excellents.

Néanmoins, les hôteliers clients de Mews remontent un coût d’utilisation mensuel élevé dans la mesure où les transactions de carte de paiement passent par l’opérateur Stripe qui coûte plus cher que les 0.40/0.45% que les hôteliers ont généralement négocié sur les cartes Visa/Mastercard françaises et européennes. Tout ou presque étant réglé par carte, la différence n’est pas anodine. La pénurie de clients (dans les hôtels) a de facto un impact sur les revenus de Mews : personne ne connaît la marge exacte de Mews sur la commission de CB et pourtant elle est loin d’être négligeable quand on la multiplie par le volume de transactions en temps « normal ».

La croissance externe en modèle de croissance

La croissance externe (le fait d’acheter un concurrent et de facto d’acquérir des clients qu’il faudra convertir) est un modèle qui fonctionne dans un certain nombre d’industries.

Pour le PMS, c’est plus compliqué tant le PMS est un outil « je t’aime moi non plus » : quasiment tous les hôteliers équipés d’un PMS peuvent en moins de 30 secondes énumérer au moins 3 défauts, souvent importants, mais n’en changent pas pour autant. Le cycle de renouvellement du PMS est largement supérieur à 10 ans alors que les autres outils technologiques hôteliers ont des cycles de rééquipement plus courts : channel manager, booking engine, etc...

La Bérézina chez trivago ?

trivago n’est pas au plus haut de sa forme pour une multitude de raisons, la principale étant l’arrêt quasi total des déplacements.

Il ne faut pas oublier l’attitude hyper prédatrice de Don Corleone Google qui a fortement augmenté ses parts de marché en tant que comparateur hôtelier. Le plus détestable a néanmoins été la position de Google qui a catégoriquement refusé d’accorder des délais de paiement à ses annonceurs lors du 1er confinement : les annonceurs du voyage ont dépensé de l’argent auprès de Google pour acquérir du trafic mais au pire ont du rembourser les clients et au mieux n’ont pas été rémunérés par les hôtels du simple fait que le client ne s’est pas présenté (voir l’article « Que s’est-il passé cet été ? ». Facebook, la 2de plateforme mondiale de publicité en ligne, et Microsoft ont spontanément proposé à leurs clients des délais de paiement. Dans d’autres métiers, des prestataires ont abandonné certaines facturations et Google ne serait pas mort s’il avait renoncé à 1, 2 ou même 5 milliards de revenus en permettant à ses annonceurs, petits ou gros, de ne pas s’acquitter des coûts d’acquisition de clients n’étant pas venus.

Même si le montant de la transaction de Base7Booking ne doit pas peser lourd, il permet à trivago de se séparer de ce qui n’est pas stratégique à son cœur de métier. Les restructurations ont eu lieu chez une multitude de prestataires, par exemple Booking.com qui a coupé sa division BookingSuite.

Conclusion

Les 33 millions levés en 2019 donnent du souffle. Pourtant ils vont fondre comme neige au soleil en ces temps très compliqués où la seconde source de revenus de Mews est quasiment tarie. Il n’est pas inutile de se souvenir que le PMS CloudBeds a levé 82 M$ en mars 2020 et est donc mieux armé pour passer la crise et malgré la crise, attaquer le marché.

En tous les cas, le milieu du PMS va forcément subir une forte concentration : certains seront rachetés car trop petits pour l’après COVID, beaucoup auront liquidé tout particulièrement ceux avec un modèle licence et qui ne sont pas en mesure d’absorber le choc technologique de la connectivité à la chaîne.

Plus que jamais, le choix d’un PMS pour un hôtelier doit se faire sur des critères objectifs, la santé financière du PMS étant en tête de liste, bien plus que le côté sympathique du commercial. Certains des points du récent article « Digitalisation en marche forcée : 8 points à vérifier avant de signer » s’appliquent pour choisir un PMS ou un channel manager.

#sortezcouvert

 
 
 
Dans le cadre strictement privé (voir les CGU) de la reproduction partielle ou intégrale de cette page, merci d’insérer la marque "TendanceHotellerie" ainsi que le lien https://suiv.me/14483 vers sa source ou le QR Code accessible à l'adresse https://suiv.me/14483.qr. Voir le mode d'emploi.
 
 

 
 
 

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

 
 
Si vous pensez que TendanceHotellerie.fr a toute sa place dans le paysage de l’hôtellerie francophone, n’hésitez pas nous soutenir. C’est simple et (...) En savoir plus »
Nous avons la volonté de faire correspondre ce webzine à vos attentes. Nous sommes très intéressés de recevoir vos avis et suggestions pour (...) En savoir plus »
Faire de la publicité ? Vous voulez annoncer sur TendanceHotellerie ? Nous proposons aux fournisseurs de services, solutions et produits à destination de l’hôtellerie de (...) En savoir plus »