Vous êtes ici : Accueil > > Articles & brèves > > Articles sponsorisés > L’APIIH, l’engagement volontaire
mardi 13 novembre 2018

Article sponsorisé : L’APIIH, l’engagement volontaire

 

Le rôle d’une organisation professionnelle réside dans la représentation de ses membres et la défense de la profession. Il convient, pour les responsables syndicaux, non seulement de rester des professionnels en activité, mais également de prendre la pleine mesure des désidératas de leurs adhérents. A défaut de participer aux tergiversations nationales, l’APIIH se positionne en force de propositions, en porte-voix de la base : le professionnel. Dans cet esprit, l’APIIH a organisé un questionnaire auprès de ses adhérents sur les différents points qu’ils souhaitaient voir évoqués au plus haut rang, penchons-nous sur certains d’entre eux :

1. La réservation en direct ou l’hégémonie des OTAs

A ce jour et malgré les appels, l’APIIH, bien que petit poucet du paysage syndical des CHR, est toujours la seule organisation professionnelle à avoir soutenu financièrement l’unique initiative nationale fédératrice d’hôteliers patrimoniaux : Reservationendirect ou RED pour les intimes.

Gilles CIBERT, Vice-Président de RED est quant à lui, à l’initiative de FairBooking, avec la plupart des membres du club hôtelier nantais dont Eric MICAULT et Rémi PERRIER, respectivement Président de l’APIIH Pays de la Loire et Vice-Président National. FairBooking est un programme « privilège » entrant dans la démarche de ReservationEnDirect qui permet aux clients d’hôtels inscrits de bénéficier d’offres tarifaires auprès d’hôtels adhérents à l’initiative. FairBooking met ainsi en lumière les avantages liés à la réservation responsable, la réservation en direct. En parallèle, l’action juridique n’est pas vaine, et nous soutenons le Synhorcat dans ce sens, mais reste sans doute insuffisante.

D’où vient la force des OTAs ? De la faiblesse des corporations hôtelières, et nombreux sont les contre-exemples européens. Nous continuerons à encourager ces démarches, comme tous ceux qui voudront bien les porter, ainsi que tous les hôteliers indépendants qui s’engagent en ce sens.

Par ailleurs, Il est plus que temps pour les restaurateurs de se pencher sur le phénomène des intermédiaires de réservation en ligne. A la veille d’une hausse de TVA, les commissions offertes aux marchands de miroirs aux alouettes deviennent précieuses.

2. Vers une appellation contrôlée des Hôtels ?

Le débat fait rage autour de la protection du mot « Restaurant ». S’il convient de différencier les établissements dans lesquels la cuisine est réalisée sur place à base de produits bruts des établissements qui réchauffent des plats cuisinés, pourquoi ne pas aborder le cas des hôtels ?

S’il existe des confusions répandues et entretenues auprès des clients, celle de la résidence de tourisme est bien de celles-là. Combien de Suites-hôtel, Appart-hôtels, Hôtel et Résidences, …, qui utilisent la dénomination « hôtel » sans en avoir les services, contraintes ni charges ?

Au-delà de son efficacité très discutable dans la modernisation de l’Hôtellerie, le classement des hébergements touristiques aurait pu constituer une ébauche de solutions en différenciant les deux établissements. Si c’est effectivement le cas sur les façades avec pour l’un une plaque rouge et pour l’autre un plaque bleue, les sites internet, qu’ils soient d’OTAs, d’avis ou d’annuaire, continuent d’utiliser les étoiles des uns et des autres sans distinction, des critères de recherches identiques, et des descriptifs redoublant d’ingéniosité pour ne pas appeler un chat : un chat.

3. A qui profite la hausse de la TVA ?

Tout français se doit d’apporter sa pierre à l’édifice de la lutte contre la dette publique. Mais certaines professions ont aujourd’hui l’impression d’avoir également construit l’autel sur lequel ils vont être sacrifiés. En deux ans, le taux réduit de TVA sera passé de 5,5%, taux historique dans l’hébergement, à 10%. Dans les même temps, les hôteliers ont dû jouer le jeu du contrat d’avenir notamment de la prime TVA et de la mutuelle obligatoire, adapter leurs établissements aux nouvelles normes de sécurité, mettre en place le nouveau classement (dont l’efficacité à moderniser l’Hôtellerie reste discutable), voir leurs charges de fonctionnement augmenter de manière significative, se défendre face aux OTAs « margivores », le tout en gardant en ligne de mire les obligations d’accessibilité du 31 Décembre 2014. Ces bouleversements successifs ne devraient-ils pas être accompagnés ? Le Crédit d’Impôt Emploi Compétitivité peut être un début de réponse, mais le secteur nécessite un accompagnement global. On ne peut espérer de modernisation sectorielle sans une ambitieuse politique touristique.

L’argent, nerf de la guerre, ne pousse pas aux branches de l’arbre de l’austérité, nous en convenons, mais il existe bien des acteurs de la filière qui vont profiter de cette hausse de TVA : les OTAs (encore ???). En effet, les commissions grandissantes versées aux agences de réservation en ligne sont, pour beaucoup d’entre elles, calculées sur les prix TTC ! Ou comment se commissionner sur une taxe. On estime à environ 28 millions d’euros le Chiffre d’Affaire supplémentaire des intermédiaires par le seul fait d’augmenter le taux de TVA en Hôtellerie, quand bien même les hôteliers seraient en capacité d’augmenter le tarif, ce qui est loin d’être vérifié à ce jour. Rappelons que les fonds d’investissements propriétaires de ces sites sont domiciliés dans des pays où la douceur fiscale n’a rien à envier à la beauté des paysages.

4. Le tabac, c’est tabou ?

Marisol Touraine, Ministre de la santé, s’est positionnée en faveur d’une interdiction de l’e-cigarette dans les lieux publics et dit travailler sur une éventuelle mesure interdisant de fumer sur les terrasses. Sans présager de l’issue de ces -ubuesques- projets, qu’en est-il de la possibilité de fumer dans les chambres d’hôtels ? 80% des adhérents de l’APIIH interrogés y sont favorables, pour le respect de leurs clients, de leur personnel ainsi que pour le manque à gagner qu’entraîne l’impossibilité de location d’une chambre imprégnée par l’odeur de tabac.

Nos professions, en perpétuelle mutation, représentent quelques une des composantes essentielles de l’animation touristique de notre pays. La France a hérité d’un patrimoine touristique exceptionnel, à nous professionnels de ne pas scier la branche sur laquelle nous sommes assis. Nous devons plus que jamais nous mobiliser et porter les projets qui moderniseront nos métiers, en garantissant leur pérennité. Nous ne pouvons que vous inciter à rejoindre l’APIIH, ainsi qu’à vous investir pour garantir une indépendance qui nous est chère, la vôtre.

APIIH - Association des Professionnels Indépendants de l’Industrie Hôtelière
58, Boulevard Gustave Roch
44261 Nantes cedex 2
Tél. : +33 (0)2 40 48 49 05
Fax : +33 (0)2 40 20 54 64
Email
Site Internet

Si vous copiez cet article, n’oubliez pas d’insérer le lien vers sa source : http://suiv.me/3260



 
 
 
Note au lecteur :
Ceci est le contenu publicitaire fourni par l'annonceur dont les coordonnées sont indiquées dans le corps du publirédactionnel. TendanceHotellerie a été rémunéré. En cas de doute, n'hésitez pas à nous contacter en cliquant ici
 
 
 
Dans le cadre strictement privé (voir les CGU) de la reproduction partielle ou intégrale de cette page, merci d’insérer la marque "TendanceHotellerie" ainsi que le lien https://suiv.me/3260 vers sa source ou le QR Code accessible à l'adresse https://suiv.me/3260.qr. Voir le mode d'emploi.
 
 

 
 
 
 
 

Un avis, un commentaire ?


À savoir avant de poster votre avis...

Modération à priori : votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.
Ne sont notamment pas publiés :
- Les messages à caractère publicitaire
- Les messages postés avec une fausse adresse email
- Les messages comportant des liens sortants promotionnels et/ou non pertinents avec l'article.
- ...
Lire les CGU

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 
 
Si vous pensez que TendanceHotellerie.fr a toute sa place dans le paysage de l’hôtellerie francophone, n’hésitez pas nous soutenir. C’est simple et (...) En savoir plus »
Nous avons la volonté de faire correspondre ce webzine à vos attentes. Nous sommes très intéressés de recevoir vos avis et suggestions pour (...) En savoir plus »
Vous voulez annoncer sur TendanceHotellerie ? Nous proposons aux fournisseurs de services, solutions et produits à destination de l’hôtellerie de communiquer avec les lecteurs de (...) En savoir plus »