Vous êtes ici : Accueil > > Articles & brèves > > Marketing & distribution > Booking.com rembourse 1000 victimes de scam
mercredi 15 août 2018

Booking.com rembourse 1000 victimes de scam

 
 

D’après Travolution, Booking.com remboursera 1000 victimes de scam, une escroquerie par Internet.

En fait les données personnelles d’environ 10.000 clients avaient été dérobées à Booking.com. Les escrocs ont envoyé un email à ces clients en leur demandant de prépayer intégralement leur séjour.

Booking.com remboursera donc les clients qui se sont fait escroqués mais ne fera rien pour les autres dont les données personnelles ont été dérobées.

Les équipes de Booking.com ont contacté les clients et les hôtels impactés.

Malgré le fait que Booking.com ne dispose pas d’une licence d’agence de voyages qui protège le client, Booking.com a quand même remboursé les clients. Réel service client ou simple volonté d’éviter un mauvais buzz ?

Si vous copiez cet article, n’oubliez pas d’insérer le lien vers sa source : http://suiv.me/4282

 
 
 
Dans le cadre strictement privé (voir les CGU) de la reproduction partielle ou intégrale de cette page, merci d’insérer la marque "TendanceHotellerie" ainsi que le lien https://suiv.me/4282 vers sa source ou le QR Code accessible à l'adresse https://suiv.me/4282.qr. Voir le mode d'emploi.
 
 

 
 
 
 
 

    Les commentaires


    1. le 17 novembre 2014 à 13:31, par dimitile hotel

    faux : nous avons été victime en effet, à hauteur de plusieurs milliers d’euros : mais booking ne nous a pas contacter et fais aucune offre de remboursement

    2. le 18 novembre 2014 à 10:12, par TH

    @DimitileHotel
    1. Etes vous client où hôtelier ?
    2. de quel type d’arnaque parlez-vous ? Un tiers a accédé à votre extranet ? Votre email a été hackée ? etc...
    3. avez-vous contacté Booking.com vous même à ce propos ?
    Quand vous aurez fourni ces réponses, on pourra comprendre votre message

    3. le 19 novembre 2014 à 10:25, par dimitile hotel

    nous avons été floué par une filiale de booking.com, sauf erreur de ma part.

    il s’agit hotel.info pour un montant 9 225 euros. Une réservation avec garantie par CB de lapait du site et en pleine saison touristique à la Réunion.

    et.ce qui devra arriver , arriva , a savoir le client ne s’est jamais présenté et hotel.info , n’a supporté aucunement de préjudice.

    Je trouve cela indécent, car nous nous engageons à bloquer la ou les chambres de réservées. et quand cela provient de ces groupes revendeurs, il n’y a aucun dédommagement.

    4. le 21 novembre 2014 à 19:13, par TH

    @DimitileHotel
    Personne ne vous répond alors nous le faisons :
    1. Hotel.info n’est pas une filiale de Booking.com. Hotel.info est une filiale du groupe allemand HRS
    2. Une réservation pour 9.000 € aurait mérité un peu de considération :
    - vérifier la carte de crédit
    - appeler le client au téléphone pour lui proposer un transfert aéroport ou autre service
    3. Vous n’avez à priori pas compris comment fonctionne le système, à savoir que c’est le client qui a fait un noshow, pas le site web où a été enregistrée la résa. Avez-vous tenté de débiter vos frais d’annulation de la carte de crédit fournie à la réservation ?

    Il y a donc urgence à ce que vous appreniez le fonctionnement d’Internet.

    5. le 10 décembre 2014 à 15:59, par nolleau

    la seule manière d’éviter les OTA est d’éduquer la clientèle en lui faisant comprendre que la réservation en direct est leur avantage.
    pour cela j’ai un projet qui ne couterait que 1 € par hotel et permettrait de commencer une campagne d’information dans ce sens via la course du rhum
    il y a eu une émission sur M6 qui parlait des OTA - dans l’année qui a suivi, plusieurs des clients sont venus directement grâce à cette émission qui leur a fait comprendre que c’était leur avantage. Qui veut me suivre dans ce projet dans lequel nous pouvons créer un annuaire en ligne des hôtels en fonction de la géographie.

    6. le 10 décembre 2014 à 18:20, par jerome du 22

    La course du rhum, je connais pas. La prochaine Route du Rhum est en 2018 au départ de St Malo. Vous avez le temps de peaufiner votre projet d’ici la....

    Mais bon, il existe deja un projet sur les rails pour encourager les clients a réserver en direct : Fairbooking. Ca fonctionne, les tarifs sont raisonnables et cela a été médiatisé plein de fois.
    Il ne manque plus que encore plus d’hôtels y adhèrent pour continuer a amorcer la pompe.

    Je pense qu’avant de réinventer la roue, faudrait faire tourner celle qui existe.

    7. le 28 mars 2015 à 03:13, par Pierre Dardelet

    Je n’utiliserai plus jamais ce site après m’être fait arnaqué d’environ 3.000USD par un établissement à qui ils ont communiqué toutes les informations de ma carte bancaire, qui m’a prélevé deux fois le dépôt de garantie et ne me l’a jamais remboursé, et ne m’a pas remboursé ma réservation alors que j’’ai du l’annuler car la propriété n’avait rien à voir avec l’annonce.
    J’ai été en contact avec 10 personnes différentes (vive les plateformes) de leur supposé service clientèle, et ils n’ont absolument rien fait pour m’aider.
    A éviter absolument !

    8. le 29 août 2015 à 11:45, par Lemsioui

    Bonjour j’ai payé les 4 jour à l’hôtel magic aqua mais je suis pas satisfait à cause bcp des inconvénients j’ai demandé à bouking.com de m’aider malheureusement ......

    9. le 1er février 2016 à 21:22, par djani

    Se méfier de booking.com. ce sont des escrocs. J ai été débité de mon compte de la totalité du montant (2000) alors que j avais annulé ma reservation. L hotel devait juste prendre le prix d une nuitée.jusqu’à ce jour pas de nouvelle.

    10. le 4 mars 2016 à 21:22, par BIYORC

    BOOKING.COM permet l’utilisation de toutes les cartes bancaires volées. Comment ? Simple ! Par exemple, vous pouvez profiter à PARIS d’un 5 étoiles, mettons le BRISTOL, en tapant BOOKING.COM BRISTOL PARIS, vous tombez sur « Loft de rêve de 250m2 face à l’hôtel Bristol ». 1 500 € la nuit ...Vous inventez votre nom et votre adresse. Vous donnez votre numéro de carte bancaire (recto seulement : le verso n’est pas demandé !). BOOKING vérifie qu’il y a suffisamment d’argent au compte (c’est tout ce qui l’intéresse). Vous payez immédiatement la totalité à BOOKING. Peu importe que votre nom soit éventuellement différent du nom du titulaire. Par prudence, vous réservez quelques minutes avant de vous présenter à l’hôtel. Et vous en partez avant que le titulaire de la carte s’aperçoive du vol dans ses comptes.

    11. le 4 mars 2016 à 21:34, par TH

    @BIYORC, c’est facile d’inventer...
    Pour information, Booking.com ne débite JAMAIS, ne vérifie JAMAIS aucune carte ni aucune solvabilité. Tout au plus vérifie-t-il la clé de Luhn, l’algorithme qui permet de savoir si un numéro de carte est cohérent, pas s’il est valide.
    Dans ce contexte, une réservation sera forcément acceptée. Mais si l’hôtel vérifie la carte et se rend compte d’un problème, il a la faculté d’annuler simplement la réservation

    12. le 1er août 2016 à 20:52, par GUYOT

    CE SONT DES VOLEURS ET DES ESCOCS ILS ONT PONCTIONNE DEUX FOIS LE MONTANT de ma réservation SANS QUE VOUS NE ME FASSIEZ REMBOURSER PITOYABLE MAIS JE NE VAIS APS EN RESTER LA

 
 

Un avis, un commentaire ?


À savoir avant de poster votre avis...

Modération à priori. Ne sont notamment pas publiés :
- Les messages à caractère publicitaire
- Les messages postés avec une fausse adresse email
- Les messages comportant des liens sortants promotionnels et/ou non pertinents avec l'article.
- ...
Lire les CGU

Qui êtes-vous ?
Votre message

Message limité à 5000 caractères.

 
 
Si vous pensez que TendanceHotellerie.fr a toute sa place dans le paysage de l’hôtellerie francophone, n’hésitez pas nous soutenir. C’est simple et (...) En savoir plus »
Nous avons la volonté de faire correspondre ce webzine à vos attentes. Nous sommes très intéressés de recevoir vos avis et suggestions pour (...) En savoir plus »
Vous voulez annoncer sur TendanceHotellerie ? Nous proposons aux fournisseurs de services, solutions et produits à destination de l’hôtellerie de communiquer avec les lecteurs de (...) En savoir plus »