Vous êtes ici : Accueil > > Articles & brèves > > Marketing & distribution > Airbnb élargit son horizon ou navigue à vue, à (...)
mercredi 21 novembre 2018

Airbnb élargit son horizon ou navigue à vue, à suivre...

 
 

Le côté pervers d’une valorisation record à 10 milliards de dollars lors de son dernier tour de table de près d’un demi milliard de dollars, c’est que la pression de la rentabilité n’a jamais été si forte sur Airbnb, et pourtant elle n’en est qu’à ses débuts.

Dans un contexte général de tensions exacerbées entre Airbnb et les autres formes légales d’hébergement sans oublier la pression fiscale qui se fait plus forte soit contre Airbnb soit contre les propriétaires eux mêmes, le volume de stock à la vente est globalement en train de se tasser, même si des disparités existent sur certains marchés locaux.

Il est de plus en plus évident que les propriétaires qui louaient discrètement leur(s) appartement(s) et se faisaient payer à l’étranger sentent le viseur des taxes s’approcher dangereusement. Entre un appartement loué sur du long terme et taxé "normalement" suivant la législation dans son pays, ou bien un appartement loué à la sauvette sans déclarer ses revenus, la seconde solution était bien plus rentable. Quand on remet les pendules à l’heure, la différence rétrécit sérieusement côté fiscal tout en s’alourdissant côté légal. Le jeu en vaut-il la chandelle ?

En tous les cas, ceux qui persistent à louer leur(s) appartement(s) vides sur Airbnb sont en train de se professionnaliser plus ou moins fortement suivant les pays. En complément, nombreux sont les pays à avoir mis en place des taxes de séjour ou à en discuter, comme la ville de Paris récemment. Ces taxes de séjour sont destinées à financer les infrastructures touristiques d’une part et à contribuer à entretenir les infrastructures publiques dont se servent les touristes d’autre part.

En résumé, si un propriétaire doit se déclarer loueur de meublé, avoir l’assentiment des autres co-propriétaires de l’immeuble, dans certaines villes créer un logement locatif de taille équivalente, être taxé comme il doit l’être, l’opération devient tout de suite moins juteuse et élimine des opportunistes à défaut de tous les éliminer. Seul moyen de conserver des bénéfices important : augmenter les prix côté client final avec le risque évident de devenir aussi cher ou même plus cher que d’autres types d’hébergement.

Airbnb teste de nouveaux produits et services :
- même si ce n’est pas neuf, Airbnb intègre des chambres d’hôtes : les B&B traditionnels s’y mettent de plus en plus et de plus en plus vite
- Airbnb intègre des activités/sorties notamment avec son partenariat avec Vayable, une sorte de Airbnb des activités, où n’importe qui devient à la fois expert touristique et guide local
- Airbnb teste la réservation de dernière minute : Airbnb vient de lancer un pilote à San Francisco et Los Angeles permettant à un client de trouver son hébergement à peine quelques heures avant d’y séjourner, comme l’a récemment révélé VentureBeat. Le pilote est pour l’instant limité aux meilleurs clients d’Airbnb.

A force de se rapprocher de l’hôtellerie, on ne peut que se poser la question de savoir si la pression de ses cupides actionnaires ne va pas pousser Airbnb vers la réservation d’hôtels. Sachant que Booking élargit de son côté son propre spectre d’hébergements, les concurrents d’Airbnb ne sont plus forcément ceux auxquels on pensait. A suivre...

Si vous copiez cet article, n’oubliez pas d’insérer le lien vers sa source : http://suiv.me/3868

 
 
 
Dans le cadre strictement privé (voir les CGU) de la reproduction partielle ou intégrale de cette page, merci d’insérer la marque "TendanceHotellerie" ainsi que le lien https://suiv.me/3868 vers sa source ou le QR Code accessible à l'adresse https://suiv.me/3868.qr. Voir le mode d'emploi.
 
 

 
 
 
 
 

    Les commentaires


    1. le 16 mai 2014 à 12:03, par Thomas

    Il va nécessairement y avoir du ménage sur airbnb, et c’est bien.
    Les règlementations vont limiter cela.

    La menace pour les hôtels reste cependant importante. Même déclarés et taxés, les revenus restent importants pour les particuliers qui ne calculent pas les profits comme une entreprise. Airbnb est basé sur les connexions sociales, l’humain et du temps qui n’est pas compté. Et puis, leur terrain de jeu est autrement plus important (beaucoup plus d’habitations que d’hôtels).

    Je pense aussi que l’innocent airbnb du début a fait place à un big business. Il suffit de voir les changements récents de leur termes.

    2. le 23 mai 2014 à 13:30, par Paul M. LeBoutillier

    Un aubergiste qui en a marre de toute cette inertie de nos institutions qui ne font que brasser du papier sans donner de vrais service et accompagnement à ceux qui font le vrai travail celui de recevoir.

    Si elle ne peuvent pas suivre qu’elles disparaissent afin de laisser le champs de bataille de l’économie virtuelle agir comme elle le veut bien et elles ne pourrons pas arrêter le progrès !

 
 

Un avis, un commentaire ?


À savoir avant de poster votre avis...

Modération à priori : votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.
Ne sont notamment pas publiés :
- Les messages à caractère publicitaire
- Les messages postés avec une fausse adresse email
- Les messages comportant des liens sortants promotionnels et/ou non pertinents avec l'article.
- ...
Lire les CGU

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 
 
Si vous pensez que TendanceHotellerie.fr a toute sa place dans le paysage de l’hôtellerie francophone, n’hésitez pas nous soutenir. C’est simple et (...) En savoir plus »
Nous avons la volonté de faire correspondre ce webzine à vos attentes. Nous sommes très intéressés de recevoir vos avis et suggestions pour (...) En savoir plus »
Vous voulez annoncer sur TendanceHotellerie ? Nous proposons aux fournisseurs de services, solutions et produits à destination de l’hôtellerie de communiquer avec les lecteurs de (...) En savoir plus »