Vous êtes ici : Accueil > > Articles & brèves > > Marketing & distribution > Hotelbiz : cyber-squatting et publicité mensongère avec (...)
mardi 25 septembre 2018

Hotelbiz : cyber-squatting et publicité mensongère avec Reservationsendirect.com

 
 

Hotelbiz nous avait peu convaincu dans sa tentative de démonstration de ses intentions altruistes vis-à-vis du monde de l’hôtellerie lorsque nous lui avions adressé une lettre ouverte à laquelle nous avions alors obtenu des réponses "évasives".

L’affiliation d’Hotelbiz à Expedia

Les derniers échanges à la suite de cet article ont été moins cordiaux, tout particulièrement quand a été abordé le sujet de l’affiliation chez Travelnow (groupe Expedia). Il faut dire que l’explication de leur blog convainct peu... : (copié-collé depuis leur blog)

Dites Merci aux O.T.A et faites desreservationsendirect.com
Cher collègues,
Après trois mois d’activité de notre lien vers les O.T.A, les Hôtels non adhérents sont la source la plus importante de revenu pour HOTELBIZ.
Beaucoup d’hôteliers préférant payer des commissions plutôt que de s’abonner à hotelbiz.
C’est un choix et un calcul à faire.Nous à HOTELBIZ nous respectons ce choix.
Nous donnons les deux options, et avec hotelbiz et reservationsendirect
Toutefois nous remarquons que la plus grande partie des réservations qui se font à travers notre lien vers les O.T.A concerne les Grandes Chaînes.
Pour un hôtelier qui n’a pas le temps ou la volonté de prendre son indépendance sur internet, de faire un site agréable et complet, une vidéo, d’installer un système de réservation en ligne, de l’entretenir, la solution O.T.A reste la meilleure option.
C’est probablement ce que pensent les plus de 20.000 hôtels de France qui ne sont pas adhérant à HOTELBIZ.
Il semble donc que le problème des O.T.A soit un faux problèmes, puisque les Agences en ligne se font rémunérer pour le travail qu’elles accomplissent à votre place pour trouver vos clients.
Ainsi grâce à cette source de revenu nous pouvons continuer vers notre objectif , celui de rendre les hôtels indépendants qui le souhaitent , moins dépendant de tout systèmes de commission .
Nous avons à HOTELBIZ adopté un dictons Anglais "if you cannot beat them, join them"
Cordialement
Jean Figadère

Le cyber-squatting

Bien que l’information de la création de l’association ReservationEnDirect ait été diffusée depuis 2011, ceci n’a pas empêché Hotelbiz d’acquérir le nom de domaine RESERVATIONSENDIRECT.COM le 07 novembre 2012, bien après notre lettre ouverte qui datait du mois d’août 2012. Voici le whois du domaine :

La définition du cyber-squatting par le Gouvernement Belge est la suivante :

Le cybersquatting est le fait de faire enregistrer, sans avoir ni droit ni intérêt légitime à l’égard de celui-ci et dans le but de nuire à un tiers ou d’en tirer indûment profit, un nom de domaine qui est identique ou qui ressemble, à une marque, à un nom commercial, à un nom patronymique ou à tout autre dénomination appartenant à autrui.
Le cybersquatting consiste donc à faire enregistrer abusivement un nom de domaine. Cela implique que l’enregistrement du nom de domaine a été effectué de mauvaise foi.
Peuvent notamment constituer la preuve de ce que le nom de domaine a été enregistré de mauvaise foi : l’offre de vendre le nom de domaine, à prix élevé, au titulaire de la marque ou du nom commercial ou à un concurrent de celui-ci ; la tentative faite pour attirer, à des fins lucratives, les utilisateurs de l’Internet vers le site web ; l’enregistrement du nom de domaine en vue d’empêcher le titulaire de la marque ou du nom commercial de l’utiliser sous forme de nom de domaine, si cet acte s’inscrit dans un comportement habituel du titulaire du nom de domaine ; l’enregistrement du nom de domaine en vue de perturber les opérations commerciales d’un concurrent.

En plus du cyber-squatting, Hotelbiz fait de la publicité mensongère : peut-on qualifier une réservation effectuée sur "reservationsendirect" de DIRECTE quand elle a en fait été réalisée auprès d’Expedia ? Etant donné que ce site a été monté à des fins lucratives et en faisant de la publicité mensongère, Hotelbiz aura sans doute un peu de mal à démontrer sa bonne foi. Et si sa bonne foi consistait justement à céder gratuitement ce domaine à l’association éponyme ?

Si vous copiez cet article, n’oubliez pas d’insérer le lien vers sa source : http://suiv.me/3308

 
 
 
Dans le cadre strictement privé (voir les CGU) de la reproduction partielle ou intégrale de cette page, merci d’insérer la marque "TendanceHotellerie" ainsi que le lien https://suiv.me/3308 vers sa source ou le QR Code accessible à l'adresse https://suiv.me/3308.qr. Voir le mode d'emploi.
 
 

 
 
 
 
 

    Les commentaires


    Cette bataille des mots ces derniers mois pour aboutir en fait à une récupération de l’image de reservationendirect (sans "S" à réservation") ???????
    C’est franchement malsain comme attitude, Monsieur Figadère & Co (pour la famille) ! Nous prenez-vous tous pour des imbéciles ? Certes nous savons qu’il faut investir pour récupérer notre indépendance auprès de webmasters et de conseillers comme on a pu le voir sur la 2, début août, mais c’est indigne de récupérer d’une main l’action lancée bien avant vous et d’autre part de renvoyer vers une OTA, la renforçant à nos dépends ! Même les petits hôteliers indépendants qui n’y connaissement rien, qui ne grattent pas de droite et de gauche comme peut et sait le faire TH pour nous dévoiler la vérité, même ces gens qui travaillent 7 jours sur 7, ont droit à votre respect, Monsieur Figadère...et là, ce bidouillage de plus me donne franchement la nausée !

    Toutes vos informations sont exactes même si elles sont dévoyées .
    En ce qui concerne le nom de domaine reservationsendirect.com , il fait parti des 31 noms de domaines que nous avons enregistré ces dernière années en fonction des noms disponibles réservationsendirect va de soit dans le choix, non parce-que une association hôtelière l’a déjà choisi. Nous assumons ce choix, comme nous assumons le choix hotels-booking-online.fr et autres .
    Notre but reste toujours de donner de la visibilité en direct aux hôteliers Francais, c’est pour cela qu’ils ont la possibilité de mettre un texte, des photos, des vidéos sur leurs page hotelbiz, avec le conseil de mettre un lien vers leur site internet et système de réservations en ligne.
    S’ils ne le souhaitent pas l’internaute peut toujours trouver l’adresse et numéro de téléphone de l’hôtels de son choix dans la ville de recherche gratuitement, ou aller sur l’agence de voyage en ligne.
    Pour le reste, nous assumons notre choix d’avoir passé un accord avec expèdia qui nous paraît le plus correct., car nous pensons qu’un site de réservations doit apporter une réponse à une recherche et une réservation.soit-elle avec une agence de voyage en ligne, les étrangers dans leur majorité préfèrent passer par une agence de voyage en ligne .C’est malheureusement un fait qui ne pourra se modifier que lorsque l’ensemble des hôteliers feront d’un site comme HOTELBIZ leurs présentation complète comme suggéré , et comme le font déjà nombre d’entre-eux.Pour les autres, pourquoi les priver d’une réservations ! qui au demeurant contribue au maintient du site HOTELBIZ et non a des fins uniquement lucratives.
    Les hôteliers partenaires d’HOTELBIZ en save quelques chose.
    En revanche tous ces articles sur votre petit journal, essayant de faire croire qu’"il y a anguille sous roche" et malhonnêteté, dans notre démarche nous font penser que oui ,là ,il y a peut-être un intérêt .

    Je crois Monsieur
    qu’à force de tenter d’ embrouiller les hôteliers, et de vous dépétrer des accusations réelles et sérieuses, vous vous embrouillez vous même, au vu des quelques fautes :
    "pourquoi les priver d’une réservations ! qui au demeurant contribue au maintient du site HOTELBIZ et non a des fins uniquement lucratives.
    Les hôteliers partenaires d’HOTELBIZ en save quelques chose."
    Décidement quel profesionnalisme.

    Merci Monsieur Figadère d’avoir confirmé nos affirmations concernant le cyber-squatting d’une part et la publicité mensongère d’autre part. Nous vous avions trouvé peu combatif dans votre réponse ici même mais votre naturel est vite revenu au galop avec votre attaque personnelle, et erronée NDLR, contre une hôtelière sur la page Facebook de ReservationEnDirect (la VRAIE).
    Nous nous attendions pourtant à voir surgir des messages de soutien de votre fils ou de votre belle fille afin de nous expliquer qu’une réservation faite sur votre portail par l’intermédiaire d’Expedia est une réservation directe, comme le nom du site ReservationsEnDirect.com l’indique.
    Si vous aviez dit dès le départ que vous aviez créé une société à but lucratif pour représenter les hôtels sur Internet, nous aurions évité ces discussions à propos de votre dévouement "désintéressé". Gagner de l’argent n’est pas malsain car bien au contraire, c’est le moteur de nos économies modernes. Gagner de l’argent en se réfugiant derrière le désintéressement est par contre malsain. Maintenant que vous avez éclairci ce point, nous ne devrions plus avoir besoin de perdre du temps à parler d’Hotelbiz, enfin jusqu’à votre prochain coup médiatique.
    P.S. : en bon français, TH n’est pas et ne peut pas être un petit journal. Pour être un journal, il faudrait que TH publie quotidiennement (ou au minimum périodiquement et à échéances fixes) des informations, des nouvelles, des avis, des faits de la vie quotidienne,... ce qui n’est pas le cas. Non TH se contente modestement d’être un lieu où se disent des choses qui ne se disent pas ailleurs et où l’on ne se contente pas de copier-coller...

    Bonjour à tous,
    Merci à TH pour nous fournir des informations aussi pertinentes sur les pièges et les entreprises peu désirables sur notre marché. Un marché qui nous passionne et pour lequel nous souhaitons le meilleur pour les prochaines années.
    J’ai tâché il y a quelques jours d’en savoir plus en contactant HotelBiz directement. Je précise que je travaille dans la distribution hôtelière chez un HBA (Hotel Booking Agency).
    Sur le message envoyé, je cherchais simplement à en savoir plus sur leur modèle économique actuel et sur le contenu en France,ce dernier me paraissant plus qu’impressionnant sur une intégration directe (n’est pas Booking.com qui veut). D’ailleurs, référencer plus de 25.000 hôtels en France (cf. le site Hotelbiz l’affirme) alors qu’il en existe moins de 17.000 en 2013 me semble déjà être un positionnement douteux (à moins évidemment de comptabiliser tous types d’hébergements... ce qui pour ce type d’acteur, est impossible en direct et n’est pas spécifié).
    Je dois avouer que la réponse ne m’a pas convaincue. Je pense en effet que ce genre de modèle économique doit être vu au grand jour.
    Je souhaite toutefois à Monsieur Figadère de réussir son pari et/ou sa volonté première, c’est à dire de renforcer la visibilité des "petits" établissements. Au vu de sa réponse (et notamment sa première phrase oups), j’en doute malheureusement.
    Bien cordialement.

 
 

Un avis, un commentaire ?


À savoir avant de poster votre avis...

Modération à priori. Ne sont notamment pas publiés :
- Les messages à caractère publicitaire
- Les messages postés avec une fausse adresse email
- Les messages comportant des liens sortants promotionnels et/ou non pertinents avec l'article.
- ...
Lire les CGU

Qui êtes-vous ?
Votre message

Message limité à 5000 caractères.

 
 
Si vous pensez que TendanceHotellerie.fr a toute sa place dans le paysage de l’hôtellerie francophone, n’hésitez pas nous soutenir. C’est simple et (...) En savoir plus »
Nous avons la volonté de faire correspondre ce webzine à vos attentes. Nous sommes très intéressés de recevoir vos avis et suggestions pour (...) En savoir plus »
Vous voulez annoncer sur TendanceHotellerie ? Nous proposons aux fournisseurs de services, solutions et produits à destination de l’hôtellerie de communiquer avec les lecteurs de (...) En savoir plus »