Vous êtes ici : Accueil > > Articles & brèves > > Marketing & distribution > Fairbooking : initiative intéressante
vendredi 22 juin 2018

Fairbooking : initiative intéressante

 
 

A force de voir le montant brut des commissions versées aux OTAs, les hôteliers nantais ont réfléchi et surtout ont agi pour contrer la paupérisation de leur outil de travail mais également de l’hôtellerie dans son ensemble. Ces commissions ne cessent de peser sur les comptes d’exploitations alors que dans le même fréquentation et chiffre d’affaires subissent une érosion.

Le « Fairbooking » est un partenariat que proposent les hôteliers membres aux clients qui acceptent la démarche. En faisant bénéficier le client d’une remise de 5 à 10 % ou d’un petit déjeuner offert ou d’un surclassement ou d’un autre avantage, l’hôtelier pousse le client à réserver en direct au lieu de passer par un OTA.

A ce jour 67 des 137 structures hôtelières de Nantes font partie du club hôtelier nantais et adhèrent à cette démarche. Ces hôteliers ont donc décidé de se bouger au lieu d’attendre tranquillement qu’un miracle survienne.

Souhaitons leur de faire plein de petits partout en France et en Europe !

Twitter : @Fairbooking
Facebook : Fairbooking
www.fairbooking.fr

Fairbooking n’est pas une initiative concurrente de ReservationEnDirect. Au contraire, ces deux démarches sont complémentaires. Par ses statuts, RED a pour vocation d’apporter aux hôteliers les outils d’apprentissage et les méthodes nécessaires à la prise en main de leur destin. Fairbooking met en pratique une des méthodes.

Si vous copiez cet article, n’oubliez pas d’insérer le lien vers sa source : http://suiv.me/3229

 
 
 
Dans le cadre strictement privé (voir les CGU) de la reproduction partielle ou intégrale de cette page, merci d’insérer la marque "TendanceHotellerie" ainsi que le lien https://suiv.me/3229 vers sa source ou le QR Code accessible à l'adresse https://suiv.me/3229.qr. Voir le mode d'emploi.
 
 

 
 
 
 
 

    Les commentaires


    1. le 14 mai 2013 à 12:07, par José.A Martins

    Ce qui est quand même incroyable dans cette histoire, c’est que la plupart des 17 hôtels présents sur ce site et qui vont proposer 5 à 10% du tarif affiché à leur client en direct apparaissent sur des OTA avec des tarifs à -20, -30....% du même tarif affiché, alors même qu’ils reversent une commission qui soit disant pèse lourd dans leur compte d’exploitation ! Cherchez l’erreur...
    Quel intérêt pour le client en direct de ne gagner que 5 à 10% sur un tarif affiché qui est le prix plafond de l’établissement ?
    C’est très bon au niveau marketing (sauf le logo) !!! Alors profitez jusqu’à ce que vos clients en direct vous demandent de leur faire le même prix que l’OTA en déduisant la commission que vous lui remettez car c’est ce prix là que vous devriez lui accorder et non 5 à 10% !
    Sans être moralisateur, la première des choses à faire serait de mettre en place une politique de tarifs paritaire afin que votre hôtel affiche un vrai prix facial et non pas du virtuel avec un pseudo yield management que seul une poignée sait gérer.
    "Faites ce que je dis, pas ce que je fais" restera toujours le meilleur adage pour qualifier l’hôtelier indépendant.
    A bon entendeur...

    2. le 14 mai 2013 à 13:02, par cibert gilles

    En réponse au commentaire ci dessus : les hôteliers participants à Fairbooking ont des bonnes pratiques à respecter. Notamment celle de ne pas mettre des prix inférieur sur les centrales de réservation que sur leur propre site.
    Une question de bon sens.

    3. le 14 mai 2013 à 15:34, par José.A Martins

    Pour cela, je ne saurai que vous conseiller de vous rendre sur le site d’un de ces établissements (au nom on ne peut plus simple), de faire une recherche sur Booking.com pour une chambre double du 29 au 30 mai.
    RÉSULTAT : Le tarif sur Booking.com est 20€ inférieur à celui indiquer sur son site.Lorsqu’on sait que la commission de booking.com est de 18% minimum.
    Je n’aurai jamais posté le commentaire précédent sans tester ce que j’écrivais.
    Donc, c’est très joli sur le papier mais ce n’est pas appliqué.
    C’est dommage !
    Je précise que je n’ai testé que cet établissement mais je peux imaginer qu’il ne sera pas le seul à ne pas respecter vos bonnes pratiques... Ah... les bonnes pratiques...

    4. le 14 mai 2013 à 16:05, par paris 8

    Comment la parité tarifaire est-elle respectée ?

    5. le 14 mai 2013 à 16:07, par Rebour

    Bonjour
    Il est impossible de s’inscrire,retour systématique à l’accueil...Je ne comprends pas,c’est décourageant ..Pouvez vous me donner la marche à suivre ou faire une modification ? Merci ..
    Annick Rebour

    6. le 14 mai 2013 à 19:11, par cibert gilles

    La parité tarifaire est respectée car Fairbooking entre dans le cas des exceptions à cette parité. En effet, Fairbooking est un programme privatif donnant un tarif préférentiel suite à une adhésion volontaire de la part du client.

    7. le 14 mai 2013 à 19:15, par cibert gilles

    Réponse au très vigilant Mr J.A Martins. Cher Monsieur, j’ai vérifié et en effet 3 confrères sur 18 n’ont pas tous des prix identiques quelque soit le canal de distribution sur lesquels ils sont présents sur la date que vous mentionnez. J’ai donc envoyé un rappel de cette règle de base du dispositif. Merci de votre contribution. Nous démarrons le dispositif et des réglages s’imposent.

    8. le 15 mai 2013 à 07:11, par cibert gilles

    Les inscriptions vont être possibles sur www.fairbooking.fr à compter d’aujourd’hui (dans l’après-midi). Nous sommes dans un timing très serré.

    9. le 15 mai 2013 à 09:47, par José.A Martins

    @ Cibert Gilles.
    Je vous souhaite que cela fonctionne comme vous le souhaitez.

    10. le 15 mai 2013 à 20:48, par cibert gilles

    @ José A Martins
    Merci de vos encouragements. Pour que cela fonctionne il faut que cette initiative soit connue largement et que d’autres villes démarrent. Demain je vais présenter en détail l’opération à mes confrères de l’Ouest à Rennes : une belle occasion de voir du monde.

    11. le 26 mai 2013 à 17:45, par Pascal Bataillé

    Bonjour à tous,
    Puisque vous êtes remontés contre les OTAS, avez vous le courage d’arrêter de travailler avec ceux qui vous font vivre ?
    Je voudrais juste ajouter qu’ils vous mettent des outils à disposition et c’est vous seuls qui décidez des prix, chambres à la vente et éventuels augmentation de commission ...
    Encore de la masturbation intellectuelle mais sans les actes en adéquation avec les propos ...
    Un peu comme le RSE lorsque l’on utilise sa voiture pour faire 3 kms plutôt que son vélo

    12. le 26 mai 2013 à 21:26, par ENJOY VILLAS

    Pour moi c’est ON ou OFF ! Soit vous n’aimez pas booking et consorts et vous arrêtez de travailler avec eux, soit vous jouez le jeu ! Quand on sait que 80% des (petits) hôtels ne gèrent pas eux-même leur leur page Facebook (normal, ils n’en n’ont pas !), faut pas s’étonner qu’ils disparaissent !!! Vous êtes dans la même situation que les agences de voyages qui n’ont pas su prendre la révolution Internet.... You’re DEAD !
    A titre perso, je gère quelques villas locatives avec services hôteliers sur Moorea (polynesie Française), je donne 12% mini de commission à Booking qui ne représente que 10% de mon C.A car je fais plus de 50% de mon C.A grace à mon site et à ma page Facebook.

    13. le 27 mai 2013 à 08:34, par Carnac lodge Hotel

    Pour répondre à Enjoy Villas, la problématique pour un hôtel en France métropolitaine est bien différente. Je précise que j’ai travaillé pendant 12 ans aux Antilles ou le marché n’a rien à voir.
    En 5 ans en France notre CA direct est passé de 70% à - de 40% et le montant des commissions a été multiplié par 6, mais pas le CA !!! (notre site était en 1ère page sur Google) Vous parlez de Facebook comme d’une manne providentielle !!! Ce qui est peut être valable pour quelques villas Polynésiennes ne l’est pas forcément pour des hôtels en Métropole avec la concurrence acharnée des destinations (Afrique du nord) ou le travail est 5 à 6 fois moins cher !
    Le ON - OFF n’est malheureusement pas possible. Sinon on l’aurait fait...
    Je vous confirme aussi que Booking est un OTA essentiellement européen et pratiquement inconnu aux USA (votre marché), c’est pourquoi, aussi, vous ne payez que 12%...

    14. le 29 mai 2013 à 09:40, par cibert gilles

    @Pascal Bataillé
    Pascal, FairBooking ne conteste pas la qualité et l’intérêt des centrales de réservation en ligne. Ce que nous contestons ce sont les conditions qu’elles imposent. Rien ne justifie leurs niveaux de commission exorbitants si ce n’est :
    - leur position dominante
    - leur appétit financier (27% RN/CA !)
    - les moyens colossaux déployés en pub, achat d’espace, mots clefs qui enterrent tous les sites internet.
    L’étude Deloitte In Extenso a montré l’inquiétante progression des commissions dans les CA des hôtels entre 2008 et 2012 (+30% quand les CA des hôtels évoluaient de 3%). La crise renforce le modèle économique des centrales, nous sommes dans une spirale infernale qu’il convient de stopper.
    C’est la qu’intervient la RSE, pour remettre un peu d’humain dans l’économie. C’est le but de FairBooking revenir à du contact direct et amener les centrales de réservations a des conditions plus équitables.
    Une anecdote au moment de la crise des subprimes en 2008. Un banquier disait :"On voyait bien que cela ne pouvait pas durer mais personne voulait être le premier à dire stop". Si les centrales de réservation en ligne n’ont pas cette lucidité, FairBooking est là pour leur envoyer un signal clair.

    15. le 29 mai 2013 à 09:44, par cibert gilles

    @Enjoy Villa
    On est d’accord, les hôteliers doivent aussi se remettre en cause. FairBooking les encourage à le faire :
    - prendre conscience de la part prise par les OTAs dans leurs CA
    - reprendre l’initiative et explorer les autres formes de distribution
    - gérer sa présence sur internet de façon pérenne et organisée
    - ...
    Les centrales sont pour beaucoup d’entre nous incontournables. Cela n’interdit pas de les amener à nous considérer comme de vrais partenaires dans des relations commerciales équilibrées.

    16. le 30 mai 2013 à 08:49, par Jerome

    Voila un vraie initiative concrète et réaliste.
    Je m’y suis inscrit.
    Plus il y aura de choix, plus cela fonctionnera auprès des clients potentiels.
    Surtout qu’on ’y trouve même des hôtels qui ne sont pas présents sur les OTAs.
    Il manque un bon petit reportage télé sur le hold-up du siècle de Booking et consorts et c’est emballé.. ;-)

    17. le 31 mai 2013 à 11:06, par crovara Nina

    je suis ravie de l’initiative et espère sincerement que cela ne tourne pas en prise en otage inflataire. j’ai aucun souci de regler des commissions à des réel partenaires et j’estime que chaque hôtelier est unique dans son genre. Reste à le faire savoir auprès de notre clientèle pour qu’il choisissent le produit qui leur ressemble AU BON RAPPORT QUALITE/PRIX. avez vous réfléchi sur un tiers de confiance qui rendrait les avis aux hôteliers !

    18. le 5 juin 2013 à 16:15, par Matth

    fairbooking est édité par une société et soyez bien certain que si le succès est au rendez-vous - grace à une communication ’corporate’ - ses commissions évolueront et s’aligneront.
    A chacun son métier. les petites structures qui n’ont pas de service commercial ont cette chance d’avoir de puissants relais de communication que sont booking et consors. Pourquoi pas un de plus !
    A chacun ensuite de définir ses tarifs en fonction du coût généré par ces distributeurs.

    19. le 10 juin 2013 à 09:06, par TH

    @Matth, Fairbooking n’est pas un produit commercial. C’est le produit du travail associatif d’hôteliers.
    Là où vous avez raison, c’est que les coûts de marketing vont fatalement augmenter mais resteront moins forts que ceux d’un Booking.
    Par contre, il serait temps de se rendre compte que ces pseudos-partenaires ne cherchent en fait qu’à enrichir leurs actionnaires NASDAQuiens.

    20. le 14 juillet 2013 à 01:08, par Aurélie

    Fairbooking, oui au principe mais NON au nom.
    Défendre son indépendance est une bonne chose, mais comme peut-on parler d’équité dans un secteur qui, aujourd’hui, on le sait, fait faire des heures supplémentaires à ses employés et ne les payent souvent pas (sans parler des salaires qui, même pour des postes à responsabilité, ne sont pas très haut), gaspille souvent des grandes quantités de papiers en impression et surtout pratique une politique de yield management qui est souvent sont tout sauf équitable quand on arrive sur des dates salons ?!? (comment justifier que sur dates comme le SPACE à Rennes, l’AIRSHOW à Paris ou encore le SIRAH à Lyon les prix passent du simple au triple, est-ce "fair" pour un client lambda ?)
    Rappelons que l’Organisation Mondial du Commerce Équitable a définit 10 normes en matière d’équité dont : le paiement d’un prix juste, les conditions de travail et l’environnement.
    "fair" pour l’hôtel dans son CA mais pas "fair" dans le principe global
    A bon entendeur

    21. le 14 juillet 2013 à 15:59, par TH

    @Aurélie, merci pour votre commentaire qui interpelle sérieusement la démarche

    22. le 14 juillet 2013 à 16:36, par Pascal Bataillé

    Aurélie,
    Je comprends vos propos durant les périodes salons.
    Pourquoi n’évoquer vous pas l’inverse, lorsque l’hôtel brade son hôtel en saison creuse ?
    En moyenne à l’année, les études prouvent que le prix moyen n’a pas augmenté, bien au contraire.

    23. le 4 septembre 2013 à 23:27, par Frédéric Pacquier

    Pour ma part (contrairement à beaucoup de commentaires que je vois), le tarif unique (RACK) fait parti de nos conditions. Qu’il s’agisse de Booking.com ou de vente en direct nous vendons au même tarif, c’est pour cela que je considère ce système comme une alternative plutôt intéressante. A voir à l’usage mais je préfère concéder une ristourne de 5 à 10% ou autre démarche de discount plutôt que de verser 17% de commission à Booking. Je précise que beaucoup des réservations effectuées chez nous proviennent de chez eux et certes il ne faut pas cracher dans la soupe mais si chacun peut réduire de tels couts (les commissions pour faire simple) je pense qu’une telle initiative mérite en tout cas d’être testée et adoptée si elle fonctionne. Pour moi le problème majeure est le manque de connaissance internationale de nos clients. Pour des hôtels fonctionnant avec 60% voir 70% de clientèle étrangère Booking est pour le moment trop prédominant sur le marché.
    Dans l’espoir simplement que si ca marche Fair n’augmentent pas les cotisations...

 
 

Un avis, un commentaire ?


À savoir avant de poster votre avis...

Modération à priori. Ne sont notamment pas publiés :
- Les messages à caractère publicitaire
- Les messages postés avec une fausse adresse email
- Les messages comportant des liens sortants promotionnels et/ou non pertinents avec l'article.
- ...
Lire les CGU

Qui êtes-vous ?
Votre message

Message limité à 5000 caractères.

 
 
Si vous pensez que TendanceHotellerie.fr a toute sa place dans le paysage de l’hôtellerie francophone, n’hésitez pas nous soutenir. C’est simple et (...) En savoir plus »
Nous avons la volonté de faire correspondre ce webzine à vos attentes. Nous sommes très intéressés de recevoir vos avis et suggestions pour (...) En savoir plus »
Vous voulez annoncer sur TendanceHotellerie ? Nous proposons aux fournisseurs de services, solutions et produits à destination de l’hôtellerie de communiquer avec les lecteurs de (...) En savoir plus »