Bonjour,

Vous appréciez notre contenu, cependant votre bloqueur de publicité nous prive des ressources publicitaires sans lesquelles ce site n'aura d'autre choix que de fermer.
Certains sites ont abusé de la publicité en envahissant les écrans et ce sont tous les autres éditeurs qui paient pour ces abus. Nous vous invitons à lire cet article Les adblockers m’ont tuer.
Merci de désactiver votre logiciel (par exemple ADBLOCK) qui bloque les publicités.
Pour désactiver votre logiciel bloqueur de publicité sur notre site (et uniquement sur notre site), il suffit de cliquer sur l'icône de votre bloqueur de publicité puis de cliquer sur "autoriser ce site". Si vous avez un doute, contactez-nous
Merci de votre compréhension

Voici les logos de quelques uns de ces logiciels :



 
Vous êtes ici : Accueil > > Articles & brèves > > Marketing & distribution > Il n’y pas que le fisc qui change les règles du jeu, (...)
dimanche 23 juillet 2017

Il n’y pas que le fisc qui change les règles du jeu, Google et Facebook également

 

Changer les règles en cours de partie est devenu une pratique courante, à l’instar de celle qui consiste à changer les règles fiscales concernant les entreprises, comme le relaye le mouvement des Pigeons.

Depuis quelques semaines, la presse spécialisée s’inquiète de deux changements inquiétants chez Google et Facebook.

Le cas Google

Google entend limiter la visibilité des noms de domaines « descriptifs », par exemple le nom de domaine hotel-limoges.fr utilisé par un hôtel en domaine principal. Beaucoup de webmasters/référenceurs ont poussé leurs clients à aller dans cette direction et leurs clients leur ont à juste titre fait confiance, car n’y connaissant rien. Si on ne peut plus faire confiance au professionnel, à quel saint se vouer ?

L’objectif de Google est de favoriser les entreprises qui ont fait l’effort de créer une marque et surtout de la développer. Ce changement n’a pour l’instant impacté que des sites américains et en anglais. Aucune date n’a été fixée pour étendre le dispositif dans d’autres langues et d’autres extensions.

Ce changement d’algorithme aura sans doute d’autres portées que l’impact sur le simple nom de domaine, même s’il est difficile aujourd’hui d’en définir le contour précis, comme à l’habitude de Google d’ailleurs. Les domaines hybrides comme hotel-machin-limoges.fr vont-ils être impactés ? Les sites de brandjacking à la mode HotelRez ou CentralR (cf. cet article) vont-ils être impactés ? Les questions demeurent...

Dans le domaine de l’hôtellerie, on ne pourrait qu’être favorable à ce renforcement de la marque, elle même liée à la réputation. Le problème, c’est le marché de dupe qui lie Booking à Google (et non pas l’inverse) et par lequel Google laisse Booking acheter tous les noms de marque possible et rend volontairement la procédure de réappropriation compliquée, là où Google aurait préalablement dû demander la permission au propriétaire de la marque. Renforcer la marque c’est bien, mais si c’est pour renforcer Booking, à quoi d’autre que plumer un peu plus les hôteliers cela va t’il servir ? Le pigeon étant pris, peut-être faudrait-il s’identifier à un autre volatile...

Sur un simple plan de bon sens, il était ridicule de se contenter d’un domaine du type hotel-limoges.fr pour un seul hôtel, car que peut penser le client en voyant ceci ? On ne peut que se féliciter du retour au bon sens et prier pour que l’impact soit limité dans les autres cas.

Pour qui veut lire plus, des articles en anglais sont nombreux : cherchez sur l’expression "Exact Match Domain". En français, vous pouvez lire celui du JournalduNet.

Le cas Facebook

Les animateurs de page Facebook ont depuis quelque temps vu leur "portée" diminuer et la page Facebook de TH n’y déroge pas : en suivant la règle du 80/20, 80% des posts dépassaient une portée organique de 800 en début d’année 2012, avec un nombre de fans inférieurs à celui d’aujourd’hui. Aujourd’hui, la règle du 80/20 donne à peine la moitié alors que TH a plus de fans. Si moins de fans voient nos messages, leur viralité est forcément moindre CQFD.

Là également des articles en anglais ou en français sont disponibles. Pour faire simple, Facebook n’affiche plus sur le fil d’actualité de nos fans qu’une publication sur trois. Quelle solution pour afficher toutes ses publications ? Payer  ! Voici le contrecoup de l’entrée en bourse de Facebook à 100 Mds de $ et qui n’est plus valorisé que 40 Mds de $ aujourd’hui. La note sera payée par tous !

Là où certains prônent d’abandonner Facebook à l’instar de Sébastien Gonzales sur Tourisme.info, peut-être est-il urgent d’attendre. L’implication des hôteliers sur Facebook étant globalement faible et peu soutenue, l’impact sera sans doute limité. Ce qui compte, c’est la méthode qui consiste à écouter ses clients, à participer à la conversation et avec ou sans Facebook, ceci continuera et s’améliorera.

Ce qui compte également, c’est d’afficher clairement les boutons de "like" ou de partage sur les réseaux. Ces boutons permettent à l’internaute de passer le message à ses amis. Sur ce plan, les pages institutionnelles (les pages statiques et immuables) ne font pas un carton. Qu’est-ce-qui se partage alors ? Les blogs, les pages promos, les jeux, bref les choses qui bougent et qui vivent.

Conclusion

Les seuls investissements pérennes sont ceux de la qualité et de la sincérité. Un cheval dopé ne gagne pas la course longtemps car il s’effondre toujours. S’il faut choisir entre faire de la qualité et être social, le choix est simple : qualité, qualité, qualité, ou sans trivialité la règle des 3Q. La force des réseaux sociaux et de l’Internet c’est que quoi qu’on y fasse, on y est présent, alors autant mettre les éléments en place pour d’une part relayer le message et surtout écouter ce qui se dit. Comment s’améliorer si on ne vas pas écouter ses clients là où ils discutent ?

Si vous copiez cet article, n’oubliez pas d’insérer le lien vers sa source : http://suiv.me/2932

Si vous copiez cet article partiellement ou intégralement, n’oubliez pas d’insérer le lien https://suiv.me/2932 vers sa source ou le lien https://suiv.me/2932.qr vers le QR Code ci-contre. N'hésitez pas à consulter le monde d'emploi ou à lire les CGU.
 
 

Un avis, un commentaire ?

À savoir avant de poster votre avis...

Modération à priori. Ne sont notamment pas publiés :
- Les messages à caractère publicitaire
- Les messages postés avec une fausse adresse email
- Les messages comportant des liens sortants auto-promotionnels et/ou non pertinents avec l'article.
Lire les CGU

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Message limité à 5000 caractères

 
 
Si vous pensez que TendanceHotellerie.fr a toute sa place dans le paysage de l’hôtellerie francophone, n’hésitez pas nous soutenir. C’est simple et (...) En savoir plus »
Nous avons la volonté de faire correspondre ce webzine à vos attentes. Nous sommes très intéressés de recevoir vos avis et suggestions pour (...) En savoir plus »
Vous voulez annoncer sur TendanceHotellerie ? Nous proposons aux fournisseurs de services, solutions et produits à destination de l’hôtellerie de communiquer avec les lecteurs de (...) En savoir plus »