Vous êtes ici : Accueil > > Articles & brèves > > Marketing & distribution > Booking.com : énième passage en force
jeudi 20 septembre 2018

Booking.com : énième passage en force

 
 

Décidément Booking.com n’avait pas tenté le passage en force depuis un certain temps. Mardi 26 juin 2012, des hôtels en contrat avec Booking ont reçu un email les informant d’un transfert de contrat entre Booking.com Limited (entité britannique de Booking.com) et Booking.com BV (entité néerlandaise de Booking.com).

Ce changement paraît anodin et ne change à priori pas grand chose dans la relation Booking-Hôtel. Même si ceci n’est pas indiqué, il paraît assez évident que la compétence territoriale des tribunaux anglais n’a plus lieu d’être. En l’absence d’indication du transfert de compétence territoriale à la juridiction néerlandaise, peut-être y aurait-il moyen de considérer que la juridiction française est compétente. Il appartient aux syndicats hôteliers de faire les vérifications nécessaires.

Un paragraphe attire l’attention :

Si vous vous opposez au transfert de votre contrat, nous vous invitons à nous le faire savoir à l’adresse migration.fr chez booking.com dans les 14 jours suivant la présente date. En cas d’avis d’opposition ou de désapprobation de votre part du transfert du contrat, nous considérerons cette notification comme un préavis de résiliation en vertu duquel le contrat sera résilié dans le respect de la période de préavis telle qu’énoncée dans l’Accord Hébergement.

En tous les cas, cette modification unilatérale du contrat et à laquelle aucun hôtelier ne peut s’opposer sauf à rompre son contrat, n’est que l’ultime épisode d’un abus manifeste de Booking.com.

Ceci dit, les hôteliers ont tellement pris l’habitude de courber l’échine qu’une fois de plus ou de moins ne va pas changer grand chose. Booking aurait d’ailleurs tord de se priver face à tant de passivité.

Notice de transfert de contrat Booking du 26 juin 2012

Si vous copiez cet article, n’oubliez pas d’insérer le lien vers sa source : http://suiv.me/2736

 
 
 
Dans le cadre strictement privé (voir les CGU) de la reproduction partielle ou intégrale de cette page, merci d’insérer la marque "TendanceHotellerie" ainsi que le lien https://suiv.me/2736 vers sa source ou le QR Code accessible à l'adresse https://suiv.me/2736.qr. Voir le mode d'emploi.
 
 

 
 
 
 
 

    Les commentaires


    1. le 27 juin 2012 à 13:23, par D.SCHEMANN

    quoiqu’il soit mentionné dans le contrat, le droit européen prévaut sur tout autre, concernant les prestations d’hébergement, et prévoit que tout litige relevant de la prestation est de la compétence du Tribunal du lieu de ladite prestation. S’il s’agit d’un litige purement financier, cela ne prévaut pas.

    2. le 27 juin 2012 à 15:46, par TH

    Un certain nombre de syndicats hôteliers et leurs avocats se sont préoccupés de ce problème depuis un certain temps. Diriez vous que tout le monde se trompe et n’agit pas correctement depuis aussi longtemps ?

    Les allemands ont obtenu de faire juger leur demande en Allemagne grâce à un problème de procédure que n’a pas respecté Booking. Sans cette "c..." de la part de Booking, le tribunal allemand n’aurait pas pu recevoir l’affaire. Pensez-vous également que les allemands agissent dans l’erreur depuis si longtemps ?

    Le problème est un peu plus compliqué qu’il n’y parait...

    3. le 28 juin 2012 à 11:38, par GAP

    Bonjour,

    j’avoue que ce ce mail me résonne dans la tête depuis quelques jours mais en 14 jours ai je le temps de réagir et de m’organiser ?

    Booking agit avec une force incroyable afin que l’on ne puisse essayer de les contrer
    Toujours dans mon étude sur Booking , j’ai posé la question à 45 hôtels indépendants
    et si demain Booking passe sa commission à 20% vous faites quoi ?
    Réponse .. on gueule mais on accepte ... (je ne suis toujours pas populiste...)
    Donc la délocalisation même européenne de son centre de paiement tout le monde s’en contrefiche..Hélas . ; Moi même je ne trouve de recours

    Booking France enfin je parle du montant de commission perçu sur le territoire national et évadé à Cambridge avec la bénédiction de l’Europe .. s’élèverait à 113 Millions
    Calcul
    Parc hôtelier francais 650.000 chambres on va considérer que 50% sont sur Booking soit 325.000 chambres j’ai un indice "peu fiable" de 350 euros la chambre de Book/PAR. (50 hôtels interrogés, en incluant en plus des hôtels qui n’en font pas partie et des taux de commissionnement différents) ..
    325.000 X 350 = 113 Millions

    Si une personne a une idée plus précise je suis preneur de l’évaluation des dégâts

    Je pense que c’est effectivement aux syndicats de se pencher sur la question et ils enregistreront des adhésions plus massive de la part des hôteliers, car on ne peut pas durablement prôner que l’abattement Sacem !!!
    Voilà un véritable sujet de rassemblement qui demande l’adhésion et travail des indépendants et des chaines. Sur Booking nous ne sommes pas tous logés à la même "enseigne" la disparité sur le taux de commissionnement existe bel et bien.

    Pour ma part je ne répondrais pas au mail de Booking ,car le fait de ne pas répondre ne signifie pas acceptation et je vous invite à en faire autant !!!!! A mon avis il faut un avenant au contrat et éventuellement en contrepartie leur demander d’enlever le lien sponsorisé de notre hotel sur google acheté par eux ...

    4. le 28 juin 2012 à 21:26, par Jerome

    Les bouchons de champ vont sauter chez Booking :

    Vous leur économisez un étude couteuse pour déterminer le "seuil de douleur" des Hotels captifs. Cadeau.

    5. le 29 juin 2012 à 10:26, par GAP

    @Jérome .. ils doivent bien rire en lisant ce chiffre plus prêt du double ... mais c’est effectivement une sacré épine que l’on c’est mise dans le pied !!!

    6. le 3 juillet 2012 à 23:26, par HS

    Juste une précision pour @GAP

    Si les hôteliers ne répondent pas à BOOKING cela vaut pour accord et non le contraire !

    extrait :
    Si nous ne recevons pas d’avis d’opposition dans les 14 jours à compter de cette présente date, nous considérerons que vous avez donné votre acceptation, coopération et approbation (tacite) au transfert de contrat envisagé.

    Tous d’accord pour dire marre de se faire menacer par Booking.com
    des qu’il y a un surbooking ou une erreurs du clients lors de sa réservations !
    Sur il n’ont que sa pour se défendre car sans nous il ne ferait pas tourner leur site...
    Un peu plus de considération pour les vaches à lait.

    si vous voulez vous mobilisez c’est ici que cela se passe via Tendance Hôtellerie :
    http://www.tendancehotellerie.fr/articles-breves/publireportages/2746-article/marre-des-conditions-imposees-par-les-otas??saasMTrckId=saasMailing_876612_c5f9b446954686085fa61f2eb947cc96

    bonne saison à TOUS

    7. le 4 juillet 2012 à 10:52, par Jerome

    Ce que j’aimais faire sur Booking, c’etait une fois la resa arrivée et que j’avais le mail/tel du client, c’etait de le contacter en direct en lui proposant une chambre differente (et un peu moins chere ou meme prix mais plus grande ) que celle qu’il avait reservé, ca marchait 9 fois sur 10.

    Ou alors mettre un chambre double avec lits d’appoint sur demande et faire comme plus haut.

    Il annulait sa resa sur booking et resservait en direct. Une façon de "récupérer" un peu la commission.

    Mais je pense que booking a des filtres sur ses stats et quand un Hôtel a trop d’annulations peu apres ses resas, les cloches doivent sonner, donc a utiliser avec précaution...

    8. le 4 juillet 2012 à 15:00, par TH

    Les hôteliers mécontents peuvent se manifester en déposant leurs coordonnées sur l’article Marre des conditions imposées par les OTAs ?

    9. le 22 juillet 2012 à 13:21, par Ju

    Il n’y a pas 36000 solutions pour contrer Booking : soyons tous moins chers en direct !!! Sur nos sites, par mail, par téléphone... Au diable la "parité" ! Booking nous demande de le traiter paritairement vis à vis de ses concurrents (HRS, Expedia, etc etc). Pour autant, est ce que eux nous traitent paritairement ?? Pas du tout : on sait tous que les taux de commission diffèrent d’une ville et d’une enseigne à l’autre...
    Concernant l’achat du nom de votre hôtel (lien sponsorisé) auprès de Google : ce qui a marché pour mon établissement pour stopper ce détournement de clientèle c’est de 1/ envoyer un recommandé à Booking leur demandant d’arrêter 2/ protéger le nom de mon établissement (hôtel untel + ville) en enregistrant ce nom comme marque commerciale auprès de l’INPI (ça vous coûte seulement 200 Euros pour 10 ans) et vous avez un document reconnu pour faire valoir vos droits...
    Autres pistes : laissez votre avis à propos des Applications Booking sur l’Apple Store ou l’Android Market ! Dénoncez leurs pratiques et incitez à la réservation directe. Nous n’avons toujours pas de droit de réponse aux commentaires publiés sur Booking alors à notre tour de les juger...
    A bons entendeurs...

    10. le 22 juillet 2012 à 19:18, par Jerome

    Ca c’est du coup de gueule ! Respect.

    Imaginez que booking "vire" tous les hotels qui envoient la parité aux orties, il ne leur restera a proposer que les chaines, les "moins bons" ou très chers hôtels et enfin ceux qui ont rajouté la com booking sur le prix des chambres.

    Faut juste, pour le bon établissement, de ramener ses prix au temps d’avant booking, de communiquer intelligemment et de tenir dans la durée...

    De toute facon, ca va etre dur meme pour les hotels sur booking dans le futur, ils prennent tout ce qui propose de l’hébergement, camping, apparts, chambres d’hotes, yourtes , roulottes et meme gites, le tout melangé au milieu des hôtels et...a la nuitée bien sur...

    Et pour être franc : vous pouvez pas vous imaginer le nombre de clients qui réservent "hors booking".

    Ca me fait penser au titre d’un album de Supertramp : "Crisis ? what Crisis ?"

    Le breton gaulois récalcitrant.

    PS : j’aurai une petit histoire a vous raconter sur booking mais faut que j’aille accrocher mon panneau complet, suis dérangé tout le temps ;-)

    11. le 23 juillet 2012 à 11:55, par Philippe

    Je ne suis pas sur Booking ni sur les autres et tout va bien !

    12. le 30 juillet 2012 à 15:03, par gap

    Indiscrétion de google France

    Plus gros prescripteurs en Adwards sur Google France ? un idée et du montant investit journellement ???

    réponse . booking bien sur avec 30.000 euros jours !!!!

    13. le 30 août 2012 à 18:37, par Frédéric

    Chacun est libre de travailler ou non avec Booking.com, mais tout ce que je sais, c’ est que booking m’a permis de sauver la saison 2012 et c’est l’essentiel.

    14. le 25 septembre 2012 à 17:16, par danièle

    J’attends avec une grande impatience le procès qui sera fait à booking pour détournement avéré de clientèle. Ce n’est pas possible pour une petite structure mais le nombre fait la force et j’espère que le moment approche.

    15. le 25 septembre 2012 à 18:37, par Jerome

    Ca, ca risque d’etre dur.
    Vous avez tous signé ET accepté un contrat commercial ou il est explicitement détaillé ce que que booking se reserve de faire avec votre nom d’hotel.
    A votre place place, je garderai mon énergie/motivation pour développer les résas directes au lieu d’attendre un procès hypothétique, et qui ne vous apporterai pas plus de clients.
    Mais bon, je ne suis pas avocat d’affaires....

 
 

Un avis, un commentaire ?


À savoir avant de poster votre avis...

Modération à priori. Ne sont notamment pas publiés :
- Les messages à caractère publicitaire
- Les messages postés avec une fausse adresse email
- Les messages comportant des liens sortants promotionnels et/ou non pertinents avec l'article.
- ...
Lire les CGU

Qui êtes-vous ?
Votre message

Message limité à 5000 caractères.

 
 
Si vous pensez que TendanceHotellerie.fr a toute sa place dans le paysage de l’hôtellerie francophone, n’hésitez pas nous soutenir. C’est simple et (...) En savoir plus »
Nous avons la volonté de faire correspondre ce webzine à vos attentes. Nous sommes très intéressés de recevoir vos avis et suggestions pour (...) En savoir plus »
Vous voulez annoncer sur TendanceHotellerie ? Nous proposons aux fournisseurs de services, solutions et produits à destination de l’hôtellerie de communiquer avec les lecteurs de (...) En savoir plus »