Vous êtes ici : Accueil > > Articles & brèves > > Marketing & distribution > American Express Voyages d’Affaires dévoile les (...)
vendredi 14 décembre 2018

American Express Voyages d’Affaires dévoile les résultats de son baromètre PME-PMI 2012

 
 

American Express Voyages d’Affaires dévoile les résultats de son baromètre PME-PMI 2012 avec quelques statistiques intéressantes :

  • 1 PME sur 2 se déplace dans l’hexagone, 1 sur 4 en Europe, 1 sur 4 à l’international
  • 1 PME sur 3 privilégie l’option low cost dans l’aérien pour ses voyages en France
  • Depuis la crise, 8 PME sur 10 sont dotées d’une PVE (Politique Voyage d’Entreprise), 7 sur 10 utilisent un SBT (Self Booking Tool)
  • 8 PME sur 10 délèguent partiellement ou intégralement leur budget à une agence
  • 1 PME sur 3 fait appel aux agences pour des prestations de Conseil

Profil des voyageurs d’affaires PME-PMI

Selon le dernier baromètre PME-PMI réalisé par Coach Omnium pour American Express Voyages d’Affaires, ceux qui voyagent dans l’entreprise sont
- cadres dirigeants 90,4%
- cadres 67,9%

Le motif du déplacement :
- réunions de travail internes avec des filiales ou d’autres départements de l’entreprise : 68,8%
- visites clients : 50,4%
- formations : 33,3%
- conventions : 31,7%

Destinations d’affaires pour les PME-PMI :
- les Etats-Unis : 12%
- l’Allemagne : 10%
- la Chine : 8%
- l’Espagne : 7%
- l’Italie : 7%
- le Royaume Uni : 6%

Analyse de dépenses Voyages des PME-PMI

L’aérien constitue le 1er poste de dépenses du budget Voyages de l’entreprises.

En ce qui concerne l’hôtellerie, autre poste de dépenses clé, les PME-PMI font preuve de pragmatisme et de flexibilité dans le choix de l’établissement. Ainsi, plus que la catégorie d’hôtel, c’est le plafonnement des dépenses qui est privilégié par les PME-PMI privilégient à 84% : 50 à 100€ pour 34% d’entre elles et 100 à 150€ pour 24%. Si 1 voyageur sur 2 fréquente les 3*, ¼ des PME-PMI choisit la classe économique (2*), et ce quelque soit la fonction occupée au sein de l’entreprise.

Enfin, les PME-PMI prennent en charge les déjeuners et dîners de leurs collaborateurs en déplacements à 100% (et les petits déjeuners à 94,4%). 75% d’entre elles limitent les dépenses à moins de 100€ par jour voire à moins de 25€/ repas, pour 23% des entreprises interrogées, ce qui est relativement bas.

En parallèle des frais de transport, hébergement et de restauration pris en charge par les PME-PMI, de nombreux frais « annexes » ont fait leur apparition ces derniers mois. Il s’agit soit de services de nouveau facturés par les fournisseurs (excédent de bagage, choix du fauteuil, etc) soit de nouveaux frais concernant avant tout le confort et l’expérience du voyageur d’affaires (parking, wifi, lounge…). Véritable enjeu, les « ancillary fees* » sont très difficiles à capturer mais sont néanmoins quasiment intégralement remboursés par les PME-PMI.

La place de l’agence auprès des PME-PMI

8 PME-PMI sur 10 délèguent partiellement (30%) ou intégralement (48%) leur budget Voyages d’affaires à une agence pour des raisons pratiques (45,3%) liées à son optimisation, ou pour des raisons de coût (22%). Et lorsqu’elles confient entièrement ce poste à une agence, elle est spécialisée dans le voyage d’affaires dans 7 cas sur 10.

De la même façon dans plus de 74% des cas, ces PME-PMI ont recours à un SBT,pour gagner du temps (29,5%) pour un usage facilité (21,1%) ou générer des économies (15,8%).

Si les grands postes restent majoritairement l’aérien, le train, hôtellerie, la location voiture, le MICE et enfin la formation, près d’un tiers des PME-PMI interrogées déclare que leur agence de voyage les accompagne également sur des missions de Conseil.

Les PME-PMI et la crise : une opportunité de repenser sa PVE ?

La crise a poussé toutes les entreprises à modifier leurs comportements d’achat en général, le voyage en faisant partie.

49,2% d’entre elles déclarent que la conjoncture a eu des influences négatives sur leur activité voyages. Réduction du nombre de déplacements et réduction budgétaire (pour près de 6 entreprises sur 10),réduction du nombre de réunions, mise en concurrence (26,3%) et renégociation des contrats fournisseurs (12,3%) ont été les premières réactions.

Plus d’1/3 (36,7%) déclarent avoir fait une évoluer la gestion de leur politique voyage : contrôle renforcé et cadre plus strict 26%, réduction du budget pour 24%, révision à la baisse des plafonds, glissement de classe, réduction du nombre de déplacements etc.

Ainsi, au-delà des bouleversements que les différentes crises ont instauré, elles ont véritablement encouragé les entreprises à instaurer des règles dans leur organisation. Si moins d’une entreprise sur 2 était dotée d’une PVE avant la crise 8 PME-PMI sur 10 disposent aujourd’hui de leur propre PVE**.

Dans 96,6% des cas, ces politiques ont été mises en place pour contrôler les coûts.

Mais après avoir activé de nombreux leviers, elles font aujourd’hui preuve de pragmatisme et de flexibilité dans leur PVE** auprès de leurs collaborateurs en se contentant de donner de grandes orientations, pour 60% d’entre elles.

Ainsi, si 2/3 des PME-PMI disposent d’accords corporate signés en direct avec des fournisseurs, elles affichent une vraie souplesse en termes de choix : à peine une sur 2 le recommande en priorité sans pour autant l’imposer (cf constat dans l’hôtellerie où on va privilégier un groupe plus qu’une catégorie d’établissement) mais les PME-PMI vont privilégier le plafonnement des dépenses. Un parti pris qui contribue et peut expliquer de très bons taux d’adoption d’une PVE**.

Autre facteur de succès d’une politique voyages, l’introduction de la notion de « bien voyager ». Ainsi face à la préoccupation d’optimisation budgétaire, près de 30% des PME-PMI interrogées déclarent que le confort et le bien-être des voyageurs ont également été pris en compte dans leur PVE**, et sont conscients que les déplacements d’affaires ne seront que plus efficaces et les voyageurs plus productifs s’ils sont considérés et bien « traités ».

Perspectives 2012 pour les PME-PMI

20,7% des entreprises interrogées par Coach Omnium pensent que leurs dépenses seront en hausse, 69% stables et 10,3% à la baisse.

L’avis de TH

Pour un hôtelier qui souhaite toucher une clientèle d’affaires, le passage par les réseaux spécialisés est quasiment obligatoire. Accueillir une clientèle d’affaires ne se limite pas à publier des tarifs corpo. Il faut notamment :
- savoir accueillir les clients : par exemple renforcer les équipes le matin tôt et en fin de journée. Quelques mots sympathiques dont des miracles
- disposer d’un wifi efficace, sur et rapide
- avoir un petit déjeuner adapté
- avoir des conditions d’annulation adaptées
- accepter les modes de réservation des entreprises : le passage par la case GDS et TMC est quasi obligatoire
- accepter les modes de paiement des entreprises : envoi de factures, paiement par carte virtuelle
- payer les commissions aux agences
- envoyer la facture en cas de paiement par carte virtuelle
- ...

Si vous copiez cet article, n’oubliez pas d’insérer le lien vers sa source : http://suiv.me/2360

 
 
 
Dans le cadre strictement privé (voir les CGU) de la reproduction partielle ou intégrale de cette page, merci d’insérer la marque "TendanceHotellerie" ainsi que le lien https://suiv.me/2360 vers sa source ou le QR Code accessible à l'adresse https://suiv.me/2360.qr. Voir le mode d'emploi.
 
 

 
 
 
 
 

Un avis, un commentaire ?


À savoir avant de poster votre avis...

Modération à priori : votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.
Ne sont notamment pas publiés :
- Les messages à caractère publicitaire
- Les messages postés avec une fausse adresse email
- Les messages comportant des liens sortants promotionnels et/ou non pertinents avec l'article.
- ...
Lire les CGU

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 
 
Si vous pensez que TendanceHotellerie.fr a toute sa place dans le paysage de l’hôtellerie francophone, n’hésitez pas nous soutenir. C’est simple et (...) En savoir plus »
Nous avons la volonté de faire correspondre ce webzine à vos attentes. Nous sommes très intéressés de recevoir vos avis et suggestions pour (...) En savoir plus »
Vous voulez annoncer sur TendanceHotellerie ? Nous proposons aux fournisseurs de services, solutions et produits à destination de l’hôtellerie de communiquer avec les lecteurs de (...) En savoir plus »