Vous êtes ici : Accueil > > Articles & brèves > > Marketing & distribution > RoomKey est-il "la" solution pour les hôtels indépendants (...)
vendredi 14 décembre 2018

RoomKey est-il "la" solution pour les hôtels indépendants ?

 
 

Depuis le lancement de Roomkey en janvier 2012, les hôteliers indépendants européens espèrent échapper au joug des OTAs et tout particulièrement de Booking. Sur le marché américain où Roomkey.com a été lancé, les hôteliers indépendants se posent également la question, leur dépendance étant non pas vers Booking, mais vers de gros OTAs que constituent Expedia, Orbitz, Priceline ou Travelocity.

Pour commencer, il est important de rappeler que Roomkey.com a été fondé par 6 chaînes hôtelières (Choice, Hilton, Hyatt, IHG, Marriott et Wyndham) qu’a ensuite rejoint Best Western. Même si le Président de Roomkey.com a parlé d’élargir le cercle des hôtels aux indépendants, aucune date ni condition n’a été émise. Espérer profiter de cette opportunité à bas coût et surtout être en compétition frontale avec les chaînes qui ont pour leur part financé Roomkey.com serait naïf.

Même si Roomkey.com en est encore à sa version béta, on peut remarquer plusieurs points essentiels qui manquent à l’appel :
- absence de commentaires clients : sur ce point, les discussions entre fondateurs risquent de durer, alors que les commentaires sont au coeur du processus d’achat
- absence de réseaux sociaux, même si cette partie est plutôt facile à mettre en place, surtout en comparaison aux commentaires clients
- absence de critères tels que "green" qui aideraient l’internaute à faire son choix

Espérer faire la différence aux yeux des clients en jouant uniquement sur le trio localisation-étoiles-prix est plutôt réducteur, tout particulièrement sur des marchés comme l’Europe où les marques hôtelières ont un impact très largement inférieur à celui qu’elles ont aux Etats Unis. Qui plus est, Roomkey.com n’a pas de modèle économique innovant : le paiement au clic existe ailleurs, par exemple sur Kayak ou TripAdvisor, sans oublier le très attendu Google Hotel Finder. Même si Roomkey.com promet de rester moins cher que les OTAs, de quelle garantie bénéficie un hôtel indépendant face à une éventuelle inflation de ces coûts ?

En fait, la différence entre un Roomkey.com et un OTA ou un comparateur tient au fait que Roomkey.com ne versera pas de dividendes à ses membres. Au royaume du capitaliste financier, cet élément impressionne. Ailleurs, l’accueil sera sans doute plus mitigé.

Dans ce contexte, seule l’innovation marketing va permettre d’attaquer le marché sous un autre angle. Il ne faut pas espérer que Google fasse profiter Roomkey.com de rabais sur ses programmes tels Adwords du simple fait de son statut coopératif ou associatif. Chez Google, il n’y a jamais de trêve quand on parle de se gaver !

Pendant ce temps, un outsider dont le lancement est prévu en mars 2012, annonce avoir déjà recruté 1.000 hôtels indépendants à travers le monde : Global Hotel Exchange ou GHX. GHX propose un modèle simple aux hôtels : ZERO commission, ZERO frais. Oui tout est gratuit pour les hôtels. Côté client, GHX propose de comparer les prix pour une date et un lieu suivant le principe du prix juste. En effet le client verra s’afficher une fourchette de tarifs haute et basse sur l’année et sur la zone où il effectue sa recherche. GHX parie sur la transparence aux yeux du client, en lui expliquant qu’en réservant de manière équitable, il élimine les coûts énormes des OTAs et peut ainsi bénéficier d’un prix juste. Le client versera donc 2,99 $ pour chaque réservation enregistrée, quels que soient le lieu, la date ou la durée de séjour.

Difficile de dire quels moyens marketing seront mis en place pour le lancement de GHX. Le créateur de GHX n’est autre que Thomas Magnuson, Président et fondateur de la chaîne hôtelière Magnuson Hotels qui revendique être la plus grande chaîne d’hôtels indépendants au monde avec 2.000 établissements sur les zones Etats Unis & Royaume Uni. Magnuson Hotels propose une offre simple et raisonnable en prix par rapport aux autres chaînes.

On peut cependant retenir que le modèle économique de GHX est différent de ce qui se pratique dans la distribution hôtelière. Les clients sont habitués à payer des frais pour l’utilisation de certains services, comme par exemple l’utilisation de distributeurs de billets dans bon nombre de pays. Certains OTAs n’hésitent pas non plus à ajouter des frais de dossier. Cette pratique a des chances de fonctionner sur certains marchés mais pas sur d’autres.

Que GHX soit ou on le sauveur de l’hôtellerie indépendante n’est pas le plus important. Pour qu’un tiers puisse l’aider, c’est avant tout à l’hôtellerie indépendante à se sauver elle même en :
- innovant avec des hôtels personnalisés, différents des chaînes
- maintenant un bon relationnel client quand c’est déjà le cas, ou en l’améliorant quand il est faillible
- étant ancré localement dans l’écosystème de sa ville, région ou pays : décoration, uniformes, petit déjeuner, boutique, art, vie locale... afin de faire vivre son économie, son art de vivre et ses entreprises locales
- proposant des offres attrayantes et surtout différentes de l’uniformisation des chaînes
- proposant une alternative sociale pour ceux qui se sentent la fibre d’une hôtellerie équitable
- se regroupant afin de défendre ses valeurs...

Si vous copiez cet article, n’oubliez pas d’insérer le lien vers sa source : http://suiv.me/2253

 
 
 
Dans le cadre strictement privé (voir les CGU) de la reproduction partielle ou intégrale de cette page, merci d’insérer la marque "TendanceHotellerie" ainsi que le lien https://suiv.me/2253 vers sa source ou le QR Code accessible à l'adresse https://suiv.me/2253.qr. Voir le mode d'emploi.
 
 

 
 
 
 
 

    Les commentaires


    1. le 14 février 2012 à 22:09, par sgauthier

    Ce commentaire a été supprimé suite à la demande de son auteur

    2. le 15 juillet 2013 à 23:06, par Bakouma

    Bonsoir,
    Je suis un passionné dans l’hôtellerie d’où j’ai acquis une formation de plusieurs mois, certes. Je suis à la recherche d’achat, d’un hôtel indépendant dans l’Oise en particulier car, je suis amoureux de la Picardie.
    Pourriez-vous m’assister dans mes démarches et me faciliter la tache jusqu’à ce que je trouve un hôtel en vente, situé dans un bon coin dans le but de faire le full boocked every time ?
    Dans cette attente, je vous prie de croire, Madame, Monsieur, l’expression de mes salutations dévouées.
    Barthélemy B.
    futur acquéreur

 
 

Un avis, un commentaire ?


À savoir avant de poster votre avis...

Modération à priori : votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.
Ne sont notamment pas publiés :
- Les messages à caractère publicitaire
- Les messages postés avec une fausse adresse email
- Les messages comportant des liens sortants promotionnels et/ou non pertinents avec l'article.
- ...
Lire les CGU

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 
 
Si vous pensez que TendanceHotellerie.fr a toute sa place dans le paysage de l’hôtellerie francophone, n’hésitez pas nous soutenir. C’est simple et (...) En savoir plus »
Nous avons la volonté de faire correspondre ce webzine à vos attentes. Nous sommes très intéressés de recevoir vos avis et suggestions pour (...) En savoir plus »
Vous voulez annoncer sur TendanceHotellerie ? Nous proposons aux fournisseurs de services, solutions et produits à destination de l’hôtellerie de communiquer avec les lecteurs de (...) En savoir plus »