Vous êtes ici : Accueil > > Articles & brèves > > Marketing & distribution > TripAdvisor™ : les "Dirtiest Hotels" attaquent TA pour (...)
dimanche 21 octobre 2018

TripAdvisor™ : les "Dirtiest Hotels" attaquent TA pour 10 M$

 
 

Tel un tabloïd comme les anglais savent le faire, TripAdvisor™ publie depuis plusieurs années son propre classement des hôtels les plus sales aux Etats Unis mais également en Europe, en Inde ou en Asie.

Loin de prendre des précautions que l’on pourrait qualifier de "raisonnables", TripAdvisor™ établit cette liste sur quelques avis, parfois moins d’une dizaine, à condition qu’ils soient tous concordants. Etablir une liste des "10 meilleurs hôtels" ne porte préjudice à personne, et transformer cette liste des meilleurs en liste des pires hôtels demande un minimum de recul que TripAdvisor™ a manifestement mis de côté. Glups !

Maintenant que TripAdvisor™ est en pleine crise existentielle, les clients remettant eux même en question la probité des commentaires présents sur TripAdvisor™, les "Dirtiest hotels" ont décidé de passer à l’attaque.

La plus récente attaque officielle est celle que nous relations dans notre article "Nouvelles poursuites contre TripAdvisor™ par l’agence de vérification de la publicité anglaise" début septembre 2011. Le jugement le plus récent a été celui dans l’affaire Synhorcat contre Expedia/Hotels/com/TripAdvsiro.

Le propriétaire du Grand Resort Hotel & Convention Center à Pigeon Force dans le Tennessee, Kenneth Seaton, attaque TripAdvisor™ au Tribunal et demande 10 millions de dollars de dommages-intérêts. Kenneth Seaton explique que les fausses et malicieuses allégations que TripAdvisor™ met en avant dans son classement 2011 USA des "dirtiest hotels" lui portent un préjudice considérable.

TripAdvisor™ n’a pas commenté cette décision de Kenneth Seaton. Kevin Carter, le responsables des relations avec les hôtels de TripAdvisor™ a cependant répondu aux journalistes "la liste des 10 hôtels les plus sales est compilée sur la base des notations clients sur la propreté".

Si vous copiez cet article, n’oubliez pas d’insérer le lien vers sa source : http://suiv.me/1936

 
 
 
Dans le cadre strictement privé (voir les CGU) de la reproduction partielle ou intégrale de cette page, merci d’insérer la marque "TendanceHotellerie" ainsi que le lien https://suiv.me/1936 vers sa source ou le QR Code accessible à l'adresse https://suiv.me/1936.qr. Voir le mode d'emploi.
 
 

 
 
 
 
 

    Les commentaires


    1. le 20 octobre 2011 à 11:15, par Le Manoir

    "Tripadvisor porte [...) un préjudice considérable..."
    Moi je dirait qu’au contraire Tripadvisor devrait etre subventionné pour "utilité publique", Cela éviterai aux clients de se faire tromper par les descriptions mensongères des sites OTA.

    Sur 280 critiques, 206 ÉPOUVANTABLE et 29 MAUVAIS.
    Meme sur les sites des OTA, qui filtrent aussi, surtout les commentaires negatifs !, cet hotel a des commentaires catastrophiques (saleté, entretien...) !

    Au lieu d’embaucher des avocats pour faire taire les clients floués, ils feraient mieux de changer les matelas et moquettes des chambres...
    Allez voir les photos des clients avec le moisi et peinture écaillée dans les chambres !

    2. le 20 octobre 2011 à 15:18, par TH

    Ceci rappelle le bon temps des bonnets d’âne. Faut-il montrer ces "ânes" sur la place publique ? Il y a bien longtemps que les politiques français ont mis fins à ces pratiques barbares.

    Là où Tripadvisor dérape, ce n’est pas quand il accumule les avis des uns et des autres, c’est quand il réalise une campagne marketing pour montrer sur la place publique ces "ânes", sans :
    1. avoir pris la peine de diligenter un vrai contrôle objectif suivant des barèmes classiquement utilisés
    2. avoir pris la peine de vérifier la véracité des avis : les cas de mérpise entre Hôtel A et Hôtel B sont fréquents, y compris sur les sites des OTAs

    En effet TA lance de véritables campagnes médiatiques pour ces "dirtiest hotels", campagnes relayées par des journaux à l’affut du sordide et du sensationnel.

    Aux Etats Unis il est de bon ton de montrer dans la presse quelqu’un qui n’a pas été jugé. En l’occurrence, c’est exactement ce qui se passe avec ces hôtels...

    Enfin ce n’est que notre avis...

 
 

Un avis, un commentaire ?


À savoir avant de poster votre avis...

Modération à priori : votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.
Ne sont notamment pas publiés :
- Les messages à caractère publicitaire
- Les messages postés avec une fausse adresse email
- Les messages comportant des liens sortants promotionnels et/ou non pertinents avec l'article.
- ...
Lire les CGU

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 
 
Si vous pensez que TendanceHotellerie.fr a toute sa place dans le paysage de l’hôtellerie francophone, n’hésitez pas nous soutenir. C’est simple et (...) En savoir plus »
Nous avons la volonté de faire correspondre ce webzine à vos attentes. Nous sommes très intéressés de recevoir vos avis et suggestions pour (...) En savoir plus »
Vous voulez annoncer sur TendanceHotellerie ? Nous proposons aux fournisseurs de services, solutions et produits à destination de l’hôtellerie de communiquer avec les lecteurs de (...) En savoir plus »