Vous êtes ici : Accueil > > Articles & brèves > > Le client d’hôtel > Un hôtel 3 étoiles à Lourdes, condamné par le tribunal (...)
mercredi 18 juillet 2018

Un hôtel 3 étoiles à Lourdes, condamné par le tribunal correctionnel pour manque d’hygiène

 
 

La gérante d’un hôtel trois étoiles lourdais comparaissait devant le tribunal correctionnel pour la « non-exécution de mesure corrective » signifiée par la Direction départementale de la concurrence et de la répression des fraudes (DDCRF), alors qu’elle lui avait donné un délai de six mois pour les exécuter.

Le 21 octobre 2008, en fin de matinée, elle reçoit la visite d’un contrôleur de la DDCRF qui constate de « nombreux manquement dans l’hygiène des locaux et unités de stockage des denrées fraîches », raconte la présidente Élisabeth Gadoullet. Elle cite : des équipements, plan de cuisson, planches de découpe et trancheurs sales, des sols crasseux ; des côtes de porc précuites entreposées à température ambiante ; dans les chambres froides sales, des produits entreposés à même le sol, des omelettes norvégiennes non couvertes, etc., autant « de sources de contaminations par des denrées alimentaires ». Des manquements jugés « graves d’autant que cet établissement a trois-étoiles, il comprend 108 chambres et sert 456 repas quotidiennement », précise la présidente.

Le 16 avril 2009, un nouveau contrôle débouchera sur un procès-verbal pour non-mise en conformité, ce qui vaudra à la gérante et à la SARL qui l’emploie de se retrouver devant la justice.

Interrogée, la gérante expliquera que la difficulté réside dans l’emploi de personnel saisonnier, pour lequel « il est difficile d’imposer notre façon de travailler », avec un chef « colérique », avec « lequel nous avions quelques difficultés. C’était la saison, la saison du jubilé, avec des conditions difficiles de travail ; et tant que le contrat n’est pas terminé, on ne peut rien faire. Pendant l’hiver qui a suivi, nous avons refait les peintures, le carrelage. Quant aux appareils de refroidissement, je l’ai fait plus tard en raison de leur coût ». Elle ajoutera que depuis avril 2009, « la chambre froide a été refaite ; nous avons changé de chef, une personne qui m’écoute. Nous avons fait venir un organisme pour former le personnel aux gestes d’hygiène… ».

Ces améliorations sont confirmées par le contrôleur de la DDCRF, qui regrette que « que l’on soit obligé de passer plusieurs fois pour obtenir des résultats », un « problème récurrent » semble-t-il dans ce genre d’établissement. « Pourtant, dit-il, c’est souvent de choses simples à faire ».

« Je veux bien considérer qu’il soit difficile de se faire respecter mais pour le premier contrôle, la saison est terminée et on vous donne six mois pour régulariser. Au second contrôle, rien n’a été fait », rappelle Jean-Luc Puyo, le procureur de la République. Il insiste : « Nous sommes en présence de denrées alimentaires et là, on joue avec la santé des consommateurs ».

L’avocat de la défense rappelle qu’il s’agit « d’une SARL » pour laquelle sa cliente « est locataire gérante », donc « des conditions d’exploitation un peu particulières ». Pour autant, « ma cliente est allée au-delà de ce qu’il lui était imposé avec des aménagements pour un coût total de 15.000 € ». Et demande que le tribunal « envisage cette situation avec bienveillance », pour laquelle il faut « retenir qu’il n’y avait pas de nourriture frelatée et que les mesures ont été réparées ».

La gérante a été reconnue coupable et condamnée à payer 1.200€, dont 600 € avec sursis ; idem pour la SARL.

Source : La Dépêche

 
 
 
Dans le cadre strictement privé (voir les CGU) de la reproduction partielle ou intégrale de cette page, merci d’insérer la marque "TendanceHotellerie" ainsi que le lien https://suiv.me/619 vers sa source ou le QR Code accessible à l'adresse https://suiv.me/619.qr. Voir le mode d'emploi.
 
 

 
 
 
 
 

Un avis, un commentaire ?


À savoir avant de poster votre avis...

Modération à priori. Ne sont notamment pas publiés :
- Les messages à caractère publicitaire
- Les messages postés avec une fausse adresse email
- Les messages comportant des liens sortants promotionnels et/ou non pertinents avec l'article.
- ...
Lire les CGU

Qui êtes-vous ?
Votre message

Message limité à 5000 caractères.

 
 
Si vous pensez que TendanceHotellerie.fr a toute sa place dans le paysage de l’hôtellerie francophone, n’hésitez pas nous soutenir. C’est simple et (...) En savoir plus »
Nous avons la volonté de faire correspondre ce webzine à vos attentes. Nous sommes très intéressés de recevoir vos avis et suggestions pour (...) En savoir plus »
Vous voulez annoncer sur TendanceHotellerie ? Nous proposons aux fournisseurs de services, solutions et produits à destination de l’hôtellerie de communiquer avec les lecteurs de (...) En savoir plus »