Vous êtes ici : Accueil > > Articles & brèves > > Le client d’hôtel > La chambre d’hôtel : le point de vue du client
vendredi 17 août 2018

La chambre d’hôtel : le point de vue du client

 
 

TendanceHotellerie.fr lance cette semaine une série d’articles sur ce que les clients ressentent dans une chambre d’hôtel. Basés sur l’expérience de plusieurs personnes voyageant beaucoup et représentant plusieurs milliers de nuitées cumulées principalement en Europe, ces articles ont pour vocation d’alerter sur des points de détail et qui sont cependant importants pour les clients.

Pour commencer la série sur la chambre, intéressons nous à ce qui se passe depuis sa porte :

La porte, côté couloir

Peu de choses à dire sur ce point. Une fois que le numéro de chambre est facile à identifier, la porte pose souvent peu de problème.

Pour les serrures à carte, les problèmes éventuels ne proviennent généralement pas de l’hôtelier mais du fabricant. D’où l’intérêt de tester personnellement la serrure avant de l’installer. Les nouvelles serrures sans contact sont prometteuses

Pour les serrures à clé, quand les problèmes surviennent, c’est souvent à cause de l’usure.

La porte, côté chambre

Une fois la serrure déverrouillée, il est désagréable de devoir fournir un gros effort du fait d’un groom mal réglé, ou de se prendre la porte sur le nez. Le client a, au moins la 1ère fois, les mains encombrées par des bagages, un manteau, la clé de chambre...

L’interrupteur de l’entrée

On pourrait s’attendre à voir la pièce s’éclairer en actionnant l’interrupteur. La pratique est souvent différente.

Mais le pire, c’est que lors d’un séjour de plusieurs jours, ce qui fonctionnait un jour ne fonctionne plus le lendemain et vice versa. Ce point est uniquement un problème de formation.

De manière générale, les résultats sont meilleurs quand l’hôtel a mis en place un système d’économie d’énergie qui impose de glisser une carte dans son emplacement.

Quand la chambre dispose d’un interrupteur central qui allume ou éteint tout, le client peut simplement éteindre ses lumières en sortant, sans avoir à faire le tour de chaque lampe et chaque interrupteur, surtout les plus inaccessibles. Tous les clients ne sont pas sans gêne et tous ne quittent pas leur chambre en laissant tout allumé.

L’éclairage

Quelle que soit l’heure, il est important de bien voir dans sa chambre, même quand on a la chance de disposer d’une bonne vue. Que peuvent dire les personnes à la vue légèrement défaillante en pénétrant dans une chambre où l’intensité lumineuse est faiblarde ?

De manière générale, plus l’hôtel monte en gamme et plus les points lumineux sont nombreux. Dans les hôtels plus modestes aux points lumineux limités en nombre, il est désagréable que les points les plus importants (bureau, lit, placard...) soient sombres.

Il suffit parfois de simplement bouger une lampe, de remplacer une ampoule de faible puissance par une ampoule plus puissante ou d’ajouter une lampe pour sérieusement et durablement régler le problème.

Les double-rideaux

Il est beaucoup trop courant de trouver une chambre d’hôtel où les rideaux n’autorisent pas le noir complet dans la chambre :
- les rideaux ne sont pas occultant,
- l’occultant est plus étroit que la fenêtre,
- il subsiste un espace de 5 cms entre les pans gauche et droit des rideaux...
- impossible de croiser les rideaux pour assurer "l’étanchéité"

Que le client veuille dormir dans l’obscurité ou non est SA décision.

Certains hôtels, souvent en haut de gamme, ont mis en place une occultation totale :
- 4 barres, 2 de chaque côté et qui se chevauchent sur au moins 10 centimètres au milieu
- 2 pour le double rideau non occultant
- 2 pour l’occultant seul
- des rideaux et occultant à la bonne longueur, soit du sol au plafond
- une cantonnière

A suivre :
- l’ameublement
- l’équipement
- l’équipement technologique
- la salle de bains

Si vous copiez cet article, n’oubliez pas d’insérer le lien vers sa source : http://suiv.me/2665

 
 
 
Dans le cadre strictement privé (voir les CGU) de la reproduction partielle ou intégrale de cette page, merci d’insérer la marque "TendanceHotellerie" ainsi que le lien https://suiv.me/2665 vers sa source ou le QR Code accessible à l'adresse https://suiv.me/2665.qr. Voir le mode d'emploi.
 
 

 
 
 
 
 

    Les commentaires


    1. le 4 juin 2012 à 14:35, par Brigitte

    Bien, cette série..Cela semble être des évidences, mais......comme dit, on a des surprises.
    Qu’en est-il des stores électriques ? Des remarques ?

    Les volets roulants, électriques ou non, et les stores, électriques ou non, sont globalement peu répandus, malgré leurs innombrables avantages, y compris thermique...

    Quelques remarques qui n’engagent ques on auteur :

    1/ Le réglage des grooms. Il faut bien voir que la difficulté provient aussi du poids de la porte qui doit être coupe-feu et rajouter un groom n’arrange pas la facilité d’ouverture pour la clientèle agée.
    Un autre détail qui gène la marche du groom est la sortie d’air de la climatisation car un ferme-porte fonctionne avec de l’huile et il arrive que suivant la période, cette dernière soit +ou - fluide... J’ai le cas dans une chambre où une bouche de sortie d’air entraîne ce souci.

    2/Eclairage
    Pour faciliter l’accès aux chambres, l’installation d’une minuterie sans contact dans les couloirs est un plus car le client n’a pas besoin de poser ses valises et chercher le bouton d’allumage arrivé devant sa porte.

    Quand au souci d’éclairage, je remarque que nombre de personnes ne connaissent pas l’usage du va et vient et il n’est pas rare que les clients éteignent à partir du bouton de la lampe du bureau ou du lampadaire alors qu’ils devraient l’éteindre uniquement à partir de l’interrupteur d’entrée ou celui situé à la tête de lit. Les femmes de chambre ont pour consignent de vérifier systématiquement ce détail si important.
    Pour anecdote, un client ne comprenant pas pourquoi le lampadaire n’éclairait plus même après avoir interchangé l’ampoule avec celle du chevet, n’a pas trouvé mieux que démonter la prise concernée pour vérifier les contacts...au risque de s’électrocuter... Je n’invente rien puisque c’est le client qui au départ m’a expliqué tout cela...

    On demande aujourd’hui aux hôteliers d’avoir une démarche éco-responsable et d’utiliser des ampoules basses consommation (qualité lumen encore faible) ou à leds ( très très chères encore) et ajouter plus d’éclairages est donc quelque peu antinomique. La solution du coupe-circuit avec la carte d’accès est valable mais en rénovation cela n’est pas évident à moins de faire des saignées supplémentaires dans les murs et plafonds.

    Didier, Arverna à Vichy

 
 

Un avis, un commentaire ?


À savoir avant de poster votre avis...

Modération à priori. Ne sont notamment pas publiés :
- Les messages à caractère publicitaire
- Les messages postés avec une fausse adresse email
- Les messages comportant des liens sortants promotionnels et/ou non pertinents avec l'article.
- ...
Lire les CGU

Qui êtes-vous ?
Votre message

Message limité à 5000 caractères.

 
 
Si vous pensez que TendanceHotellerie.fr a toute sa place dans le paysage de l’hôtellerie francophone, n’hésitez pas nous soutenir. C’est simple et (...) En savoir plus »
Nous avons la volonté de faire correspondre ce webzine à vos attentes. Nous sommes très intéressés de recevoir vos avis et suggestions pour (...) En savoir plus »
Vous voulez annoncer sur TendanceHotellerie ? Nous proposons aux fournisseurs de services, solutions et produits à destination de l’hôtellerie de communiquer avec les lecteurs de (...) En savoir plus »