Vous êtes dans la rubrique : Interviews
mardi 18 mai 2021

Interview de Victoria Benhaim, fondatrice de la cantine d’entreprise phygitale d’I-lunch

 

Les récentes communications d’i-lunch ont été l’occasion de tenter de comprendre ce qu’i-lunch apporte de nouveau sur le marché. Rien de tel que l’interview de la fondatrice de i-lunch pour s’imprégner du concept.

TH : En quelques mots, qu’avez-vous fait avant « i-lunch » ?

VB : A ma sortie d’école de commerce, j’ai fondé ma première entreprise, LIVA, en parallèle à ma première expérience professionnelle au sein d’une entreprise spécialisée dans le redressement d’établissements de santé en faillite. C’est là que j’ai appris la gestion rigoureuse d’une entreprise et l’importance de créer des modèles rentables.
Rapidement, je décide de me concentrer à 100% à l’entrepreneuriat et à ce projet qui m’anime tant : un bracelet, style bijou, qui transporte le dossier médicale de chacun via un QR code : identité, contact d’urgence, pathologies, allergies, traitements en cours...

TH : Quelle a été l’élément déclencheur de l’idée « i-lunch » ?

VB : Plongée H24 dans le secteur médical, je comprends rapidement l’importance de l’alimentation sur notre santé. Une véritable révélation qui me conduit à la conclusion suivante : nous avons tous la possibilité de préserver notre capital santé avec une chose aussi simple que vitale, l’alimentation ! Mes différentes expériences dans le monde du travail m’ont montré combien les employés se nourrissent mal, parfois même très mal. Je décide alors de prendre le problème à bras le corps, en créant en 2017 i-LUNCH. Le concept ? Permettre aux personnes qui travaillent en entreprise de profiter de plats sains et gourmands tous les jours, moyennant une modique participation de leurs employeurs, pour un prix du repas qui reste très abordable, en dessous de 10 euros. Au départ, j’ai nourri mes amis salariés, et très vite i-LUNCH s’est développé, avec l’arrivée de nouveaux talents dans toutes les chaînes de l’alimentation.

TH : S’il fallait recommencer « i-lunch » aujourd’hui, prendriez-vous le même chemin ?

VB : L’équipe i-LUNCH a toujours été visionnaire. Nous sommes la première Foodtech 100% BtoB, les pionniers de la livraison 0 déchet en Europe. Nous avons digitalisé la restauration collective tout en préservant la qualité qui est au cœur du concept. Si je devais tout recommencer aujourd’hui, je pense que je serais encore plus ambitieuse dès le début. Ne connaissant pas grand-chose au secteur de la restauration à mes débuts, je n’avais pas conscience que nous étions en train de révolutionner un marché gigantesque.
Je pense donc oui que je prendrais le même chemin, nous avions vu juste, avant tout le monde mais sans doute pas avec assez de conviction pour aller encore plus vite.

TH : Comment se sont passés les rendez-vous avec les investisseurs ? Est-ce qu’être une femme a été un atout ou une contrainte ?

VB : C’est une question que l’on me pose souvent. Alors j’ai posé la question à un de mes investisseurs. Voici sa réponse « Le fait que Victoria soit une femme n’a absolument rien changé, ni dans un sens, ni dans un autre. Pour moi c’est dans l’entrepreneur qu’on investit, quel que soit son sexe et j’ai même oublié qu’elle est une femme ».
Je pense néanmoins que malheureusement, ceci n’est pas toujours vrai. J’ai sans doute croisé dans mon parcours des investisseurs qui se sont peut-être désistés pour ce motif. Ce qui est certain, c’est que cela n’a jamais été un atout. Il faut se donner deux fois plus pour être pris au sérieux.

TH : Quels sont les objectifs « i-lunch » à l’horizon 2022 ? 2025 ? ensuite ?

VB : En 2022, nous souhaitons généraliser le zéro déchet à la totalité de nos clients. Instaurer l’écho score en plus du nutri-score afin de donner de la visibilité au consommateur. Nous souhaitons également nous étendre au national. En 2025, nous serons leader de notre marché : la restauration d’entreprise digitale.
Ensuite ? Seul l’avenir nous le dira.

TH : Le boulot, c’est bien, mais que faites-vous en dehors du travail ?

VB : VB : En dehors du travail, je fais du sport. De la danse depuis l’âge de 5 ans et du yoga depuis un peu plus de 15 ans. Je sors beaucoup, j’adore danser, avec mes amis. Je me repose dans les bras de mon conjoint, lui aussi entrepreneur.

Conclusion

Merci Victoria d’avoir répondu à ces quelques questions.

Espérons que votre parcours donnera envie à d’autres de créer leurs propres traces en terre inconnue.

 
 
 
Dans le cadre strictement privé (voir les CGU) de la reproduction partielle ou intégrale de cette page, merci d’insérer la marque "TendanceHotellerie" ainsi que le lien https://suiv.me/15442 vers sa source ou le QR Code accessible à l'adresse https://suiv.me/15442.qr. Voir le mode d'emploi.
 
 

 
 
 

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

 
 
Si vous pensez que TendanceHotellerie.fr a toute sa place dans le paysage de l’hôtellerie francophone, n’hésitez pas nous soutenir. C’est simple et (...) En savoir plus »
Nous avons la volonté de faire correspondre ce webzine à vos attentes. Nous sommes très intéressés de recevoir vos avis et suggestions pour (...) En savoir plus »
Faire de la publicité ? Vous voulez annoncer sur TendanceHotellerie ? Nous proposons aux fournisseurs de services, solutions et produits à destination de l’hôtellerie de (...) En savoir plus »