Vous êtes ici : Accueil > > Articles & brèves > > Gestion du personnel-Formation-Recruteme > Et si vous vous mettiez à l’anglais ?
vendredi 19 janvier 2018

Et si vous vous mettiez à l’anglais ?

 

La compétitivité internationale est menacée par le faible niveau d’anglais des entreprises. Force est de constater que le niveau d’anglais est insuffisant dans beaucoup d’hôtels, y compris dans des destinations touristiques internationales.

Une récente étude d’Education First fait le bilan de la pratique de l’anglais. Les 2 graphiques ci-après constatent l’ampleur du phénomène par pays dans le monde, puis par métier dans le monde. On peut dire que la Belgique et la Suisse s’en sortent beaucoup mieux que la France.

Si vous copiez cet article, n’oubliez pas d’insérer le lien vers sa source : http://suiv.me/3000

 
 
 
Si vous copiez cet article partiellement ou intégralement, n’oubliez pas d’insérer le lien https://suiv.me/3000 vers sa source ou le lien https://suiv.me/3000.qr vers le QR Code ci-contre. N'hésitez pas à consulter le monde d'emploi ou à lire les CGU.
 
 

 
 
 
 
 

    Les commentaires


    1. le 19 novembre 2012 à 14:40, par muriel

    On comprend très bien que les français soient mauvais en anglais du fait que le français n’est pas mieux maîtrisé, votre article nous en fait la démonstration : "On peut dire que la Belgique et la Suisse s’en sort beaucoup mieux que la France". Pour être correcte, le verbe "sortir" doit être accordé avec le sujet (ici au pluriel, "Belgique et Suisse") et donner "On peut dire que la Belgique et la Suisse s’en sortent beaucoup mieux que la France".
    Par ailleurs, je suis formatrice d’anglais pour le secteur de la restauration, et on peut effectivement s’accorder à dire que le niveau scolaire d’anglais est très faible, et de plus en plus mal enseigné en France. On se rend compte que les stagiaires les plus âgés (au-delà de 40 ans) ont un meilleur niveau de leurs collègues plus jeunes (même sortant de l’école). Cela mérite réflexion.

    2. le 19 novembre 2012 à 15:43, par TH

    Merci pour votre commentaire. La faute d’accord a été corrigée. Elle ne remet cependant pas en cause notre compréhension de la langue française, en tous les cas pas plus que l’absence de majuscule à votre prénom. Pourtant en bon français, la première lettre d’un prénom s’écrit en majuscule...
    D’habitude les redresseurs d’orthographe se cantonnent à la forme et n’abordent pas le fonds alors que sur 10 d’entre eux, 9 font eux même au moins une faute sur les quelques dizaines de mots qu’ils nous adressent. Quel ratio ! Vous dérogez donc à la règle en abordant le fonds du problème et nous vous en remercions.

 
 

Un avis, un commentaire ?


À savoir avant de poster votre avis...

Modération à priori. Ne sont notamment pas publiés :
- Les messages à caractère publicitaire
- Les messages postés avec une fausse adresse email
- Les messages comportant des liens sortants promotionnels et/ou non pertinents avec l'article.
- ...
Lire les CGU

Qui êtes-vous ?
Votre message

Message limité à 5000 caractères.

 
 
Si vous pensez que TendanceHotellerie.fr a toute sa place dans le paysage de l’hôtellerie francophone, n’hésitez pas nous soutenir. C’est simple et (...) En savoir plus »
Nous avons la volonté de faire correspondre ce webzine à vos attentes. Nous sommes très intéressés de recevoir vos avis et suggestions pour (...) En savoir plus »
Vous voulez annoncer sur TendanceHotellerie ? Nous proposons aux fournisseurs de services, solutions et produits à destination de l’hôtellerie de communiquer avec les lecteurs de (...) En savoir plus »