Vous êtes dans la rubrique : Conjoncture
dimanche 13 juin 2021

Les palaces voient à nouveau la vie en rose après un passage à vide en 2009

 

Après avoir réussi à limiter la casse l’été dernier, les palaces français refont désormais le plein. On se souvient qu’en 2009, alors que l’hôtellerie accusait un recul de la fréquentation, les palaces avaient su tirer leur épingle du jeu.

En juillet, la fréquentation s’était accrue de 3,8 % et le revenu par chambre avait progressé de 5 %. Cette année, ils peuvent se réjouir de retrouver des niveaux d’avant-crise. « La reprise est réelle. Je vois mal comment les choses pourraient aller mieux actuellement », a commenté Didier Le Calvez, PDG du Bristol, interrogé par l’AFP. « Juillet a été vraiment exceptionnel », a-t-il ajouté.

Et en effet, selon le cabinet MKG, les sept palaces parisiens (Bristol, Crillon, Fouquet’s Barrière, George-V, Meurice, Plaza-Athénée et Ritz) ont eu en juillet un taux d’occupation de 90,5 % avec un prix moyen de 916,7 euros la nuit. La crise financière avait donné lieu à une réduction du nombre de fortunes mondiales et donc des réservations dans l’hôtellerie de luxe.

Si 2009 avait permis un certain redressement, ce n’est que maintenant que l’on retrouve les niveaux de 2008. Une reprise liée à celle de l’économie mondiale donc, mais également à un taux de change de l’euro favorable à la clientèle internationale. « C’est un été magnifique. La clientèle arabe et russe est revenue après la crise », note Georges Panyotis, président de MKG. Une analyse partagée par Didier Le Calvez, qui précise que « l’économie fonctionne bien au Brésil, en Asie, les dollars australien et américain marchent bien, les Moyen-Orientaux sont de retour. C’est un moment privilégié où tous nos marchés vont bien. » Mais il n’y a pas qu’à Paris que l’on se réjouit de ce redressement. « Les clientèles des marchés émergents qui disposent de budgets plus élevés sont de retour », a noté l’Observatoire du tourisme Riviera Côte d’Azur. L’augmentation du nombre de millionnaires, notamment dans la région Asie-Pacifique, y est pour quelque chose.

« L’environnement économique reste toutefois incertain, avec des fenêtres de réservation courtes et une visibilité limitée », a cependant voulu tempérer Andrew Cosslett directeur général groupe Intercontinental Hotels.

Une prudence partagée par les hôtels de luxe français. En effet, la rentrée « se présente relativement bien, mais il faut rester prudent », a déclaré Marc-Olivier Raffray, directeur du Four Seasons George-V. Le mois d’août ne devrait d’ailleurs pas atteindre le très bon niveau de juillet.

Source : Les Echos

 
 
 
Dans le cadre strictement privé (voir les CGU) de la reproduction partielle ou intégrale de cette page, merci d’insérer la marque "TendanceHotellerie" ainsi que le lien https://suiv.me/656 vers sa source ou le QR Code accessible à l'adresse https://suiv.me/656.qr. Voir le mode d'emploi.
 
 

 
 
 

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

 
 
Si vous pensez que TendanceHotellerie.fr a toute sa place dans le paysage de l’hôtellerie francophone, n’hésitez pas nous soutenir. C’est simple et (...) En savoir plus »
Nous avons la volonté de faire correspondre ce webzine à vos attentes. Nous sommes très intéressés de recevoir vos avis et suggestions pour (...) En savoir plus »
Faire de la publicité ? Vous voulez annoncer sur TendanceHotellerie ? Nous proposons aux fournisseurs de services, solutions et produits à destination de l’hôtellerie de (...) En savoir plus »