Vous êtes ici : Accueil > > Articles & brèves > > Conjoncture > In Extenso publie une étude "Le marché français des (...)
vendredi 14 décembre 2018

In Extenso publie une étude "Le marché français des résidences urbaines"

 
 

In Extenso fait un constat chiffré de l’évolution du marché des résidences urbaines. Début 2012, la France comptait 596 résidences et 50 074 logements (studios, appartements, villas). Malgré la mise en marché de 27 résidences neuves (plus de 2 700 logements), l’offre a au final peu évolué en 2011 : le solde s’élève à 8 résidences et un peu plus de 2 100 logements, traduisant une double tendance :
- moins de créations en 2011 que pendant le pic des années 2008-2009
- la perte de 24 résidences en 2011

11 réseaux concentrent les deux-tiers de l’offre

11 réseaux concentrent 52% des résidences urbaines et deux-tiers de l’offre de studios et appartements début 2012.

L’offre hors réseaux (34% de l’offre de logements) est répartie entre : ‒ Des établissements indépendants (61% des résidences hors réseaux). Il s’agit majoritairement de structures de dimension modérée (45 studios et appartements en moyenne), sur tous les niveaux de gamme
- Des établissements faisant partie de petits groupes en développement (All Suites Appart Hôtel, Hipark, Ténéo, etc.) ‒ Des établissements exploités par des acteurs de dimension supérieure, nationaux ou internationaux, encore peu présents sur le marché français des résidences urbaines (Frasers, Lagrange, Nemea, etc.)

L’évolution de l’offre en Ile-de-France

L’évolution de l’offre en régions

Performances des résidences urbaines franciliennes

Performances des résidences urbaines en régions

Méthodologie du recensement annuel

Sont considérés comme « résidences urbaines » dans cette étude : ‒ Les résidences de tourisme classées (au sens de l’arrêté du 14 février 1986 ou de l’arrêté du 4 juin 2010) ‒ Les produits assimilables à des résidences de tourisme mais non homologués, commercialisés sous diverses appellations (résidences hôtelières, résidences affaires, appart’hôtels, résidences services, etc.)

Dans les deux cas, les produits inclus dans le recensement satisfont les critères suivants :

  • Localisation en milieu urbain : Les données relatives aux réseaux de résidences urbaines cités dans cette étude s’entendent hors établissements implantés en dehors des grandes villes françaises (produits balnéaires, de montagne, de stations thermales, etc.)
  • Minimum de 10 logements sur un même site, meublés et équipés d’un coin cuisine :
    • Exclusion des agences ou opérateurs spécialisés dans la location d’appartements meublés disséminés sur certaines destinations (notamment à Paris)
    • Le coin cuisine est une composante fondamentale du produit :
      • Exclusion des résidences dans lesquelles les coins cuisines ont été dissimulés ou retirés, assimilables à des hôtels
      • A l’inverse, les hôtels dont la capacité est composée totalement ou partiellement de logements équipés d’un coin cuisine ont été considérés comme des résidences urbaines ; la capacité d’accueil retenue dans ce cas correspond uniquement aux unités d’hébergement (minimum de 10) dotées d’un coin cuisine
  • Ouverture tout l’année à tous types de clientèles
    • Exclusion des résidences étudiants, résidences pour personnes âgées, foyers de jeunes travailleurs et résidences réservées exclusivement à l’usage de certaines clientèles (fonctionnaires, grandes écoles, etc.)
    • Le recensement inclut néanmoins des résidences « mixtes », accueillant une proportion variable d’étudiants mais également ouvertes à la clientèle d’affaires
  • Commercialisation de courts, moyens et longs séjours : Exclusion des résidences meublées commercialisant exclusivement (ou quasi-exclusivement) des séjours d’une durée minimale d’un mois, assimilables à des produits locatifs
  • Un minimum de services : Au moins 3 des 4 services caractérisant une activité hôtelière au sens du Code Général des Impôts (article 261D) : petit déjeuner, nettoyage régulier des locaux, fourniture de linge de maison et réception de la clientèle
  • Un tarif « tout compris » : Tarif incluant notamment l’abonnement EDF et les consommations électriques ainsi que l’abonnement téléphonique

Si vous copiez cet article, n’oubliez pas d’insérer le lien vers sa source : http://suiv.me/2765

 
 
 
Dans le cadre strictement privé (voir les CGU) de la reproduction partielle ou intégrale de cette page, merci d’insérer la marque "TendanceHotellerie" ainsi que le lien https://suiv.me/2765 vers sa source ou le QR Code accessible à l'adresse https://suiv.me/2765.qr. Voir le mode d'emploi.
 
 

 
 
 
 
 

Un avis, un commentaire ?


À savoir avant de poster votre avis...

Modération à priori : votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.
Ne sont notamment pas publiés :
- Les messages à caractère publicitaire
- Les messages postés avec une fausse adresse email
- Les messages comportant des liens sortants promotionnels et/ou non pertinents avec l'article.
- ...
Lire les CGU

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 
 
Si vous pensez que TendanceHotellerie.fr a toute sa place dans le paysage de l’hôtellerie francophone, n’hésitez pas nous soutenir. C’est simple et (...) En savoir plus »
Nous avons la volonté de faire correspondre ce webzine à vos attentes. Nous sommes très intéressés de recevoir vos avis et suggestions pour (...) En savoir plus »
Vous voulez annoncer sur TendanceHotellerie ? Nous proposons aux fournisseurs de services, solutions et produits à destination de l’hôtellerie de communiquer avec les lecteurs de (...) En savoir plus »