Vous êtes ici : Accueil > > Articles & brèves > > Conjoncture > Le Kenya cherche des investisseurs pour ouvrir des (...)
mercredi 19 septembre 2018

Le Kenya cherche des investisseurs pour ouvrir des hôtels de luxe dans ses parcs nationaux

 
 

Kenya Wildlife Service cherche à augmenter le nombre de visiteurs et de revenus dans les parcs nationaux en invitant les investisseurs à mettre en place des hébergements de luxe.

Les plans des gardiens de la faune et de la flore sont d’augmenter la capacité d’hébergement du circuit safari de 610 lits. Cela se traduira par une augmentation du nombre de visiteurs et donc des revenus dans ces zones protégées.

« Nous faisons des efforts pour combler le manque de capacité en lits dans le secteur. Cela aidera également des parcs sous-utilisés et pourra décongestionner les plus populaires ", a déclaré Mme Race Musumba, Directrice du Marketing et du Développement de KWS.

Le manque d’hébergement dans certains parcs a été identifié comme un obstacle majeur pour attirer les visiteurs pour des circuits touristiques récemment créés par KWS, qui a investi pour diversifier l’offre touristique du pays.

Fred Kaigua, le Président de l’Association des TO du Kenya (KATO) a déclaré que l’actuelle offre d’hébergement dans les circuits nouvellement ouverts peut être limitante.

« Les nouveaux produits sont bénéfiques pour l’industrie. L’ouverture de nouveaux domaines qui ne sont pas populaires avec de l’hébergement est une bonne chose pour les opérateurs et le marketing », a-t-il dit.

KWS a invité les investisseurs à fournir des hébergements dans neuf parcs nationaux.

Ces évolutions vont faire levier avec l’opportunité de créer un produit touristique diversifié qui va être facilement intégré, en complétant et enrichissant les nouveaux circuits, et en déplacent les foules des endroits bondés comme Maasai Mara et Amboseli.

Jusqu’ici, les sites concernés sont l’îe Ndere, Kisumu Impala, Aberdare, Tsavo Est, Hells Gate, et Meru. KWS a également identifié les sites de Chyulu Hills, Tsavo Ouest, Meru, Mt. Elgon, Aberdare, Sibiloi, le mont Kenya et Ruma, pour aider les circuits au centre du Kenya, au Nord et à l’ouest du pays, ainsi que la zone de conservation de Tsavo.

Mme Musumba a précisé que bien que les offres soient internationales, la plupart des investissements ont, jusqu’ici, été repris par des Kenyans.

KWS travaille à réduire son déficit en augmentant sa perception des recettes. De nouveaux investissements dans les parcs vont augmenter les revenus, grâce aux loyers mensuels et aux visiteurs plus nombreux.

Si vous copiez cet article, n’oubliez pas d’insérer le lien vers sa source : http://suiv.me/2153

 
 
 
Dans le cadre strictement privé (voir les CGU) de la reproduction partielle ou intégrale de cette page, merci d’insérer la marque "TendanceHotellerie" ainsi que le lien https://suiv.me/2153 vers sa source ou le QR Code accessible à l'adresse https://suiv.me/2153.qr. Voir le mode d'emploi.
 
 

 
 
 
 
 

Un avis, un commentaire ?


À savoir avant de poster votre avis...

Modération à priori. Ne sont notamment pas publiés :
- Les messages à caractère publicitaire
- Les messages postés avec une fausse adresse email
- Les messages comportant des liens sortants promotionnels et/ou non pertinents avec l'article.
- ...
Lire les CGU

Qui êtes-vous ?
Votre message

Message limité à 5000 caractères.

 
 
Si vous pensez que TendanceHotellerie.fr a toute sa place dans le paysage de l’hôtellerie francophone, n’hésitez pas nous soutenir. C’est simple et (...) En savoir plus »
Nous avons la volonté de faire correspondre ce webzine à vos attentes. Nous sommes très intéressés de recevoir vos avis et suggestions pour (...) En savoir plus »
Vous voulez annoncer sur TendanceHotellerie ? Nous proposons aux fournisseurs de services, solutions et produits à destination de l’hôtellerie de communiquer avec les lecteurs de (...) En savoir plus »