Vous êtes ici : Accueil > > Articles & brèves > > Conjoncture > Deloitte publie ses statistiques d’octobre 2011 : petite (...)
mercredi 21 novembre 2018

Deloitte publie ses statistiques d’octobre 2011 : petite brise ou grosse tempête pour Paris ?

 
 

La crise économique est-elle en train de rattraper l’hôtellerie française ? Les performances de l’hôtellerie parisienne en octobre semblent indiquer que la conjoncture difficile que connaissent la France et l’Europe rejaillissent sur la demande et sur les prix moyens parisiens. Pas d’inquiétude pour le reste de la France.

Chiffre Hôtellerie française octobre 2011

L’hôtellerie parisienne a ainsi connu un mois d’octobre difficile. Le chiffre d’affaires hébergement (RevPAR) des hôtels parisiens est en recul par rapport à l’année passée. A l’exception de l’hôtellerie 2 étoiles, toutes les catégories sont concernées par cette baisse. Plus inquiétant, les deux leviers du chiffre d’affaires que sont l’occupation et le prix moyen sont concernés. Les reculs restent limités à moins de 5% mais l’homogénéité du phénomène interpelle. Ce premier signe demandera à être confirmé dans les mois qui viennent mais fait office de véritable coup de semonce dans un marché qui était orienté à la hausse depuis le début de l’année.

Chiffres Deloitte Paris octobre 2011

En Ile-de-France :

Chiffres Deloitte IDF octobre 2011

Le reste de l’hôtellerie française a bien résisté au mois d’octobre. Les chiffres d’affaires de l’hôtellerie de Province et de la Côte d’Azur continuent d’afficher une croissance appréciable. L’activité des grandes agglomérations est globalement dynamique et des villes comme Nantes ou Le Havre ont su tirer parti d’évènements – Congrès des avocats pour l’une et Transat Jacques Vabres pour l’autre – pour enregistrer de belles performances.

La Côte d’Azur :

Chiffres Deloitte Côte d’Azur octobre 2011

La Province :

Chiffres Deloitte Province octobre 2011
Chiffres Deloitte Province eco oct 2011

Les effets de la crise ne se font pas encore sentir hors de Paris mais l’ensemble de l’hôtellerie française pourrait rapidement être concernée. Les entreprises recommencent à faire de plus en plus attention à leurs frais de déplacement et les clientèles d’agrément pourraient rapidement devenir frileuses à partir en week-end.

Si vous copiez cet article, n’oubliez pas d’insérer le lien vers sa source : http://suiv.me/2052

 
 
 
Dans le cadre strictement privé (voir les CGU) de la reproduction partielle ou intégrale de cette page, merci d’insérer la marque "TendanceHotellerie" ainsi que le lien https://suiv.me/2052 vers sa source ou le QR Code accessible à l'adresse https://suiv.me/2052.qr. Voir le mode d'emploi.
 
 

 
 
 
 
 

Un avis, un commentaire ?


À savoir avant de poster votre avis...

Modération à priori : votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.
Ne sont notamment pas publiés :
- Les messages à caractère publicitaire
- Les messages postés avec une fausse adresse email
- Les messages comportant des liens sortants promotionnels et/ou non pertinents avec l'article.
- ...
Lire les CGU

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 
 
Si vous pensez que TendanceHotellerie.fr a toute sa place dans le paysage de l’hôtellerie francophone, n’hésitez pas nous soutenir. C’est simple et (...) En savoir plus »
Nous avons la volonté de faire correspondre ce webzine à vos attentes. Nous sommes très intéressés de recevoir vos avis et suggestions pour (...) En savoir plus »
Vous voulez annoncer sur TendanceHotellerie ? Nous proposons aux fournisseurs de services, solutions et produits à destination de l’hôtellerie de communiquer avec les lecteurs de (...) En savoir plus »