Vous êtes ici : Accueil > > Articles & brèves > > Conjoncture > Février 2011 confirme la reprise de l’hôtellerie française (...)
lundi 10 décembre 2018

Février 2011 confirme la reprise de l’hôtellerie française selon Deloitte

 
 

La croissance déjà constatée au mois de janvier se confirme. A la différence de l’année passée, les destinations affaires, en particulier en province, ont bénéficié d’un décalage des vacances scolaires d’hiver. En 2011, en province, la période de congés était à cheval entre février et mars contrairement à l’année dernière où les vacances s’étaient entièrement tenues en février. Dès lors la clientèle d’affaires a été plus présente cette année en février.

De plus, si Paris avait déjà entamé une reprise en février 2010, les performances de province étaient encore en baisse. La province avait ainsi plus de marge de progression que Paris. La province, hors Côte d’Azur, réalise ainsi de plus fortes progressions que le région parisienne. Les augmentations s’échelonnent de 5% pour le marché 2 étoiles à 17% pour le marché haut de gamme. Cette dynamique est particulièrement vigoureuse sur les principaux centres urbains comme le soulignent les progressions à deux chiffres enregistrées par de nombreuses agglomérations : Avignon, Lyon, Toulouse, Nantes, Rennes et Rouen, Metz.

A Paris, l’hôtellerie 4 étoiles supérieur se distingue en enregistrant les plus fortes progressions du marché. L’arrivée de deux nouveaux acteurs sur le marché n’entame en rien le dynamisme de ces établissements. Toutefois, les performances sont loin de retrouver le niveau de 2008 – année de référence – en raison de la très forte chute de 2009 (-40%).

En Ile de France, les résultats sont très disparates. Si les départements de Seine Saint Denis et du Val d’Oise tirent bien leur épingle du jeu, l’hôtellerie de Seine et Marne voit ses recettes hébergement baisser sensiblement.

L’hôtellerie de province affiche de belles progressions. La hausse est plus prononcée quand on monte en gamme. L’hôtellerie 4 et 5 étoiles voit ainsi son RevPAR progresser de plus de 17% par rapport à l’année précédente.

La même tendance est exacerbée sur les grandes agglomérations, avec des hausses encore plus spectaculaires, supérieures à 30% pour le marché 4 étoiles lyonnais ou la catégorie 3 étoiles à Nantes.

Quelques reculs ponctuels sont tout de même enregistrés sur certaines villes. Ces baisses demeurent rares, ne concernent pas toutes les catégories d’une même ville et relèvent plus de l’accident que de la tendance.

Si vous copiez cet article, n’oubliez pas d’insérer le lien vers sa source : http://suiv.me/1305

 
 
 
Dans le cadre strictement privé (voir les CGU) de la reproduction partielle ou intégrale de cette page, merci d’insérer la marque "TendanceHotellerie" ainsi que le lien https://suiv.me/1305 vers sa source ou le QR Code accessible à l'adresse https://suiv.me/1305.qr. Voir le mode d'emploi.
 
 

 
 
 
 
 

Un avis, un commentaire ?


À savoir avant de poster votre avis...

Modération à priori : votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.
Ne sont notamment pas publiés :
- Les messages à caractère publicitaire
- Les messages postés avec une fausse adresse email
- Les messages comportant des liens sortants promotionnels et/ou non pertinents avec l'article.
- ...
Lire les CGU

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 
 
Si vous pensez que TendanceHotellerie.fr a toute sa place dans le paysage de l’hôtellerie francophone, n’hésitez pas nous soutenir. C’est simple et (...) En savoir plus »
Nous avons la volonté de faire correspondre ce webzine à vos attentes. Nous sommes très intéressés de recevoir vos avis et suggestions pour (...) En savoir plus »
Vous voulez annoncer sur TendanceHotellerie ? Nous proposons aux fournisseurs de services, solutions et produits à destination de l’hôtellerie de communiquer avec les lecteurs de (...) En savoir plus »