Bonjour,

Vous appréciez notre contenu, cependant votre bloqueur de publicité nous prive des ressources publicitaires sans lesquelles ce site n'aura d'autre choix que de fermer.
Certains sites ont abusé de la publicité en envahissant les écrans et ce sont tous les autres éditeurs qui paient pour ces abus. Nous vous invitons à lire cet article Les adblockers m’ont tuer.
Merci de désactiver votre logiciel (par exemple ADBLOCK) qui bloque les publicités.
Pour désactiver votre logiciel bloqueur de publicité sur notre site (et uniquement sur notre site), il suffit de cliquer sur l'icône de votre bloqueur de publicité puis de cliquer sur "autoriser ce site". Si vous avez un doute, contactez-nous
Merci de votre compréhension

Voici les logos de quelques uns de ces logiciels :



 
Vous êtes ici : Accueil > > Articles & brèves > > Conjoncture > BNP Paribas Real Estate envisage 2011 avec optimisme (...)
mercredi 20 septembre 2017

BNP Paribas Real Estate envisage 2011 avec optimisme pour l’investissement hôtelier

 

L’année 2010 a été un très bon cru en termes d’achats et de ventes d’hôtels par rapport à 2009. Les 5 principaux marchés européens représentent 6,6 milliards de transactions en 2010. Selon l’étude BNP Paribas Real Estate, cette tendance positive devrait se poursuivre en 2011.

Si les chiffres sont encourageants, ils demeurent toutefois inférieurs à ceux de 2007, la crise a laissé des traces. Ainsi, le volume des investissements hôteliers en 2010 a augmenté de 106% par rapport à 2009, de 26% par rapport à 2008, mais a baissé de 32% par rapport à 2007.

La répartition sur ces cinq marchés principaux est inégale, puisque le Royaume Uni bénéficie d’une hausse des investissements de 185% (3,2 milliards d’euros d’investissements hôteliers) ; la France d’une hausse de 190% (1,0 milliards d’euros). L’Allemagne connaît également une hausse des investissements de 88% (838 millions d’euros) alors que les investissements en Italie sont en recul de 26% (294 millions d’euros d’investissement) et l’Espagne connaît aussi un recul de 23% des investissements (487 millions d’euros). Les transactions "de portefeuille", c’est-à-dire les ventes de murs sans changement d’opérateur (sale-and-leaseback), ont représenté 26% du volume global de l’investissement, contre 19% en 2009.

Selon l’étude, « au second semestre 2010, l’intérêt pour l’immobilier hôtelier s’est renforcé. Les investisseurs continuent toutefois à privilégier les actifs " à prime " peu nombreux, tandis que les biens de qualité inférieure peinent à trouver preneur. »

Malgré tout, Ce sont principalement les hausses des RevPAR (2% en Italie à 20% en Allemagne) et la réduction de l’écart entre le prix demandé et les offres qui permettent à BNP Paribas de se montrer optimiste sur l’investissement hôtelier et sur une croissance soutenue pour 2011.

Si vous copiez cet article, n’oubliez pas d’insérer le lien vers sa source : http://suiv.me/1301

 
 
Si vous copiez cet article partiellement ou intégralement, n’oubliez pas d’insérer le lien https://suiv.me/1301 vers sa source ou le lien https://suiv.me/1301.qr vers le QR Code ci-contre. N'hésitez pas à consulter le monde d'emploi ou à lire les CGU.
 
 

 
 
 
 

Un avis, un commentaire ?

À savoir avant de poster votre avis...

Modération à priori. Ne sont notamment pas publiés :
- Les messages à caractère publicitaire
- Les messages postés avec une fausse adresse email
- Les messages comportant des liens sortants auto-promotionnels et/ou non pertinents avec l'article.
Lire les CGU

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Message limité à 5000 caractères

 
 
Si vous pensez que TendanceHotellerie.fr a toute sa place dans le paysage de l’hôtellerie francophone, n’hésitez pas nous soutenir. C’est simple et (...) En savoir plus »
Nous avons la volonté de faire correspondre ce webzine à vos attentes. Nous sommes très intéressés de recevoir vos avis et suggestions pour (...) En savoir plus »
Vous voulez annoncer sur TendanceHotellerie ? Nous proposons aux fournisseurs de services, solutions et produits à destination de l’hôtellerie de communiquer avec les lecteurs de (...) En savoir plus »