Vous êtes ici : Accueil > > Articles & brèves > > Communiqué de presse > Affaire Maranatha - report de l’audience au 17 septembre (...)
lundi 10 décembre 2018

Communiqué : Affaire Maranatha - report de l’audience au 17 septembre 2018

 
 

Se tenait la semaine dernière devant le Tribunal de Commerce de Marseille l’audience au cours de laquelle les juges en charge du dossier MARANATHA devaient entendre les différents candidats à la reprise de ce Groupe Hôtelier. Cette audience n’a pas pu se tenir, les débats étant renvoyés au 17 septembre prochain.

Le schéma de continuation du Groupe MARANATHA envisagé par les administrateurs judiciaires prévoit une première phase de reprise des actifs de la société faitière MARANATHA SAS et de la société de Gestion Hôtelière. Cette première phase doit permettre de désigner le repreneur de la totalité du Groupe, regroupant 6 hôtels de luxe au sein du Pôle Hotels du Roy et une trentaine d’hôtels de montagne ou de catégorie moyenne au sein du Pôle historique. En suite de la décision du Tribunal sur cette première phase, les 120 sociétés d’investisseurs seront appelées à se prononcer sur le projet de restructuration lui-même et les mesures prévues par le candidat choisi par le Tribunal pour relancer le Groupe.

Ce plan d’adossement en deux temps vise ainsi à permettre la sauvegarde au moins partielle des droits financiers des 6.000 investisseurs privés qui ont placé leur épargne dans ce Groupe. Ce dernier a en effet souffert de montages financiers hasardeux ayant notamment conduit à une surcollecte évaluée à plusieurs dizaines de millions d’euros. Les différentes sociétés d’investisseurs ont été placés en redressement judiciaire à la fin de l’année 2017. Dans le cadre de cette procédure, les épargnants restent sous la double menace d’une dette du Groupe MARANATHA à l’égard du fonds koweitien CALE STREET sur le Pôle Hôtels du Roy et d’une valorisation dégradée de la totalité des actifs du groupe.

Contenu sponsorisé :

La dette CALE STREET porte ainsi sur une somme de plus de 300 millions d’euros (capital et intérêts) assortie de garanties de remboursement drastiques et ruineuses pour les épargnants. Dans le cadre des offres déposées devant le Tribunal, le sort de cette dette est un préalable incontournable. Les 4 principaux candidats à la reprise avaient trouvé un accord avec CALE STREET. Un cinquième candidat, la société ATTESTOR CAPITAL LLP, estimait pour sa part pouvoir se passer d’un accord préalable et attaquait vendredi soir l’homologation de l’accord intervenu. Ce recours visait à l’évidence à provoquer le renvoi de l’affaire à une date ultérieure et à lui permettre de pouvoir rester dans la course.

Le Tribunal a estimé le 16 juillet, alors que de nombreux épargnants s’étaient déplacés pour une audience qu’ils savaient cruciale pour leur avenir, que ce recours tardif du cinquième candidat repreneur rendait impossible la tenue de son audience. Ce report doit permettre de régler la difficulté procédurale constituée par le recours in extremis d’ATTESTOR CAPITAL. Permettra-t-il par ailleurs aux candidats d’améliorer leurs offres ? Les espérances de reconstitution de l’épargne des petits porteurs actuellement portées par les plans d’adossement sont faibles (50 à 60% non garantis de leur épargne au terme d’un délai de 5 années).

Depuis de nombreux mois, les fonds spécialisés alliés aux plus grands groupes hôteliers travaillaient avec leurs conseils à l’audience de ce jour. Chacun de ces candidats espérait être celui qui retiendrait l’attention du Tribunal, et par la suite des Assemblées Générales d’épargnants.

Il faudra attendre le 17 septembre prochain, date du rappel de cette affaire devant le Tribunal de Commerce de MARSEILLE, pour connaître la suite de cette procédure.

Maître Bertrand de HAUT de SIGY, avocat de l’ADEFIMA (Association de défense des Investisseurs Maranatha) rappelle à la suite de ce renvoi que : « les épargnants ont pu apprécier ces dernières semaines l’intransigeance du fonds CALE STREET. Celui-ci a en effet profité de sa seniorité vis-à-vis des investisseurs pour s’assurer, par le biais des accords pris avec les candidats repreneurs, le paiement global in fine de 60 millions de frais et intérêts et le remboursement de la totalité de son capital. ».

Il poursuit en indiquant que selon lui « ce matin, les épargnants se sont retrouvés prisonniers d’une stratégie procédurale extrêmement agressive de la part d’ATTESTOR, candidat à la reprise. Une stratégie de rupture ! Ces postures jouent avec la vie des épargnants. Les deux mois supplémentaires dus au renvoi prononcé ce matin vont se traduire par une perte pour la procédure de 5 à 10 millions d’intérêts supplémentaires. Le plan d’adossement ne sera bientôt tout simplement plus possible. A croire que certains souhaitent la cession des actifs de ce groupe à la barre du Tribunal et une vente à la découpe. Cela signifierait la ruine des épargnants ! L’ADEFIMA ne pourra pas laisser ces stratégies de rupture sans réponse. ».

 
 
Note au lecteur :
Ceci est le contenu copié-collé du communiqué de presse officiel de son émetteur qui en assume l'entière responsabilité. TendanceHotellerie n'approuve ni ne désapprouve ce communiqué. Ce communiqué a néanmoins fait l'objet d'une vérification ce qui peut parfois conduire à un décalage de mise en ligne de quelques heures ou jours.
 
 
 
Note à l'émetteur du communiqué de presse :
Des renseignements concernant l'insertion de votre lien et/ou votre logo et/ou votre image sont accessibles ici.
 
 
Dans le cadre strictement privé (voir les CGU) de la reproduction partielle ou intégrale de cette page, merci d’insérer la marque "TendanceHotellerie" ainsi que le lien https://suiv.me/9971 vers sa source ou le QR Code accessible à l'adresse https://suiv.me/9971.qr. Voir le mode d'emploi.
 
 

 
 
 
 
 

Un avis, un commentaire ?


À savoir avant de poster votre avis...

Modération à priori : votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.
Ne sont notamment pas publiés :
- Les messages à caractère publicitaire
- Les messages postés avec une fausse adresse email
- Les messages comportant des liens sortants promotionnels et/ou non pertinents avec l'article.
- ...
Lire les CGU

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 
 
Si vous pensez que TendanceHotellerie.fr a toute sa place dans le paysage de l’hôtellerie francophone, n’hésitez pas nous soutenir. C’est simple et (...) En savoir plus »
Nous avons la volonté de faire correspondre ce webzine à vos attentes. Nous sommes très intéressés de recevoir vos avis et suggestions pour (...) En savoir plus »
Vous voulez annoncer sur TendanceHotellerie ? Nous proposons aux fournisseurs de services, solutions et produits à destination de l’hôtellerie de communiquer avec les lecteurs de (...) En savoir plus »