Vous êtes ici : Accueil > > Articles & brèves > > Communiqué de presse > Annonce commune Airbnb / Mairie de Paris : poudre aux (...)
mercredi 15 août 2018

Communiqué : Annonce commune Airbnb / Mairie de Paris : poudre aux yeux et faux-semblants

 
 

L’UMIH et le GNC redoutent que l’annonce commune faite ce matin entre Airbnb et la Ville de Paris soit une "mystification" de plus, et essaye de faire oublier la réalité de l’industrialisation de la location meublée en France. Cette annonce entre deux entités, a-t-elle pour objet principal d’enterrer le débat annoncé au Parlement sur ce sujet lors de l’examen du projet de loi pour une République numérique ?

Aujourd’hui, peu d’effets sont à attendre d’un tel accord. Ce n’est malheureusement pas un courrier aux loueurs leur rappelant la réglementation qui apportera la transparence pour les visiteurs face à des profils avatars. Cela ne restaurera pas une saine concurrence et n’empêchera pas les dérives.

L’épisode précédent de la taxe de séjour confirme ces craintes : aujourd’hui, seul Airbnb reverse un montant à la Ville de Paris sans aucune transparence sur la justification de ce montant ni sur l’identité des loueurs pour qui il se charge de "collecter" cette taxe.

Enfin, l’industrialisation rampante de la location meublée touristique n’est pas un phénomène uniquement parisien. Toutes les municipalités sont confrontées à une offre "fantôme" et des mesures doivent être prises au niveau national et pour toutes les plateformes de location pour garantir la transparence pour le consommateur. Le débat doit avoir lieu à l’occasion du projet de loi pour une République numérique.

L’UMIH et le GNC portent les propositions suivantes :

IMPOSER LA TRANSPARENCE FACE A DES PROFILS QUI SE RAPPROCHENT D’AVATARS

1. Obligation pour le loueur de s’inscrire auprès des autorités sur un registre quelle que soit la durée de location. Cette déclaration systématique est la seule qui garantit l’identité du loueur, comme c’est le cas dans de nombreux pays touristiques, avec des villes comme Madrid, San Francisco, Amsterdam, Bruxelles, Berlin, Barcelone

2. Indication par les plateformes de la qualité de l’annonceur, du nombre d’annonces dont il est l’auteur.

3. Pour la taxe de séjour, la loi ouvre désormais la possibilité aux plateformes de la collecter « pour le compte » des loueurs. Seul Airbnb à Paris s’y est engagé et nous regrettons que l’administration ne demande pas la liste des loueurs qui sont chargés de « collecter » cette taxe auprès de leurs clients : cette « vraie » déclaration de la taxe de séjour donnerait l’adresse du logement et l’identité réelle du loueur.

RESTAURER UNE EQUITE PAR UNE SAINE CONCURRENCE

1. Sécuriser les avis en ligne.

2. Obligation pour les plateformes de faire un rappel au loueur de ses droits et obligations en matière civile et fiscale et envoyer au loueur un rappel déclaratif fiscal en fin d’année.

3. Obligation pour les plateformes en ligne de déclarer auprès de l’Autorité Administrative les revenus générés par la vente de biens et la fourniture de services sur le territoire national, y compris pour les personnes domiciliées à l’étranger. Cette obligation doit s’appliquer aux entreprises non domiciliées en France. A défaut, nous demandons à l’Etat d’inviter ces acteurs à s’y engager.

DONNER DU SENS A L’ECONOMIE DE PARTAGE, EN EMPECHANT LES DERIVES

1. Fixation d’une durée minimale de séjour de 7 jours, comme c’est le cas dans de nombreux pays touristiques, avec des villes comme New-York, Barcelone, Berlin.

2. Durée maximale de location de 50 jours par an, ou en cas d’excès de cette durée, une présence obligatoire de l’hôte sur place, comme c’est le cas dans de nombreux pays touristiques, avec des villes comme Berlin, San Francisco, Amsterdam, Barcelone.

A propos de l’UMIH
L’Union des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie (UMIH) avec ses syndicats associés GNC (Groupement national des chaînes), UMIH Prestige, SNRTC (Syndicat national de la restauration thématique et commerciale), la CPIH (Confédération des professionnels indépendants de l’hôtellerie), SNRPO (Syndicat national de la restauration publique organisée), SNEG & Co (Syndicat National des entreprises gaies) et CSCAD (Chambre Syndicale des Cabarets et Discothèques)
est l’organisation professionnelle leader du secteur et porte-parole des CHRD (cafés, hôtels, restaurants, discothèques). Créée en 1949, la confédération représente, défend et promeut les professionnels indépendants cafetiers, restaurateurs, hôteliers, ainsi que les acteurs du monde de la nuit. L’UMIH est présente et active sur tout le territoire avec plus de 2 000 élus et 300 collaborateurs répartis en plus de 100 fédérations départementales (outre-mer inclus).

Si vous copiez cet article, n’oubliez pas d’insérer le lien vers sa source : http://suiv.me/5950

 
 
Note au lecteur :
Ceci est le contenu copié-collé du communiqué de presse officiel de son émetteur qui en assume l'entière responsabilité. TendanceHotellerie n'approuve ni ne désapprouve ce communiqué. Ce communiqué a néanmoins fait l'objet d'une vérification ce qui peut parfois conduire à un décalage de mise en ligne de quelques heures ou jours.
 
 
 
Note à l'émetteur du communiqué de presse :
Des renseignements concernant l'insertion de votre lien et/ou votre logo et/ou votre image sont accessibles ici.
 
 
Dans le cadre strictement privé (voir les CGU) de la reproduction partielle ou intégrale de cette page, merci d’insérer la marque "TendanceHotellerie" ainsi que le lien https://suiv.me/5950 vers sa source ou le QR Code accessible à l'adresse https://suiv.me/5950.qr. Voir le mode d'emploi.
 
 

 
 
 
 
 

Un avis, un commentaire ?


À savoir avant de poster votre avis...

Modération à priori. Ne sont notamment pas publiés :
- Les messages à caractère publicitaire
- Les messages postés avec une fausse adresse email
- Les messages comportant des liens sortants promotionnels et/ou non pertinents avec l'article.
- ...
Lire les CGU

Qui êtes-vous ?
Votre message

Message limité à 5000 caractères.

 
 
Si vous pensez que TendanceHotellerie.fr a toute sa place dans le paysage de l’hôtellerie francophone, n’hésitez pas nous soutenir. C’est simple et (...) En savoir plus »
Nous avons la volonté de faire correspondre ce webzine à vos attentes. Nous sommes très intéressés de recevoir vos avis et suggestions pour (...) En savoir plus »
Vous voulez annoncer sur TendanceHotellerie ? Nous proposons aux fournisseurs de services, solutions et produits à destination de l’hôtellerie de communiquer avec les lecteurs de (...) En savoir plus »