Vous êtes ici : Accueil > > Articles & brèves > > Communiqué de presse > Le Domaine de Fontenille ouvre dans le Luberon
mardi 23 octobre 2018

Communiqué : Le Domaine de Fontenille ouvre dans le Luberon

 
 

Les yeux fatigués mais la mine apaisée, Frédéric Biousse et Guillaume Foucher peuvent fièrement contempler leur rêve accompli. Sous le chaud soleil du Luberon, le domaine de Fontenille est ressuscité : après un an et demi de travaux et plus de dix millions d’euros d’investissement, l’audacieux pari est réussi. La magnifique bastide restaurée, trônant fièrement au sein de son parc grandiose, exhibe ses plus beaux atours et s’apprête à accueillir des visiteurs comblés.

A environ 25 minutes d’Aix-en-Provence, dans le joli et méconnu village de Lauris et à 5 km du phare touristique qu’est l’écrin provençal de Lourmarin, le domaine de Fontenille étale ses 35 hectares de vignes dans une douce campagne agricole parsemée d’oliviers, de cerisiers et tapissée de vignes, avec les montagnes calcaires en toiles de fond et la Durance comme repère.

UN PROJET D’ENVERGURE POUR UN LIEU D’EXCEPTION
Frédéric Biousse et Guillaume Foucher étaient des hommes pressés. L’ex PDG qui régnait sur un empire de la mode (groupe SMCP, Sandro Maje Claudie Pierlot) et le propriétaire d’une des galeries les plus sexy de Paris menaient une vie parisienne trépidante, dans laquelle les jours défilaient à une vitesse démesurée tandis que les plages de repos étaient réduites à peau de chagrin.

« Il était nécessaire de faire évoluer nos vies : de mettre de côté l’intensité de nos vies parisiennes pour basculer vers un autre rythme, celui où le temps s’écoule lentement, au fil des saisons ». Un appel de la terre logique si l’on considère les traditions familiales liées à l’agriculture et les souvenirs d’enfance passée à la campagne de ces deux hommes qui ont ressenti le besoin de « se recentrer ».

Leur quête d’idéal, axée principalement autour du vin (« le symbole le plus marquant de l’humilité du temps et de la terre ») commença en Toscane pour finalement aboutir à Fontenille, un domaine viticole célèbre mais en crise, axé autour d’une bastide construite entre le 16ème et la fin du 18ème siècle. Un lieu hautement symbolique pour tous les anciens de la région qui ont forcément, à un moment de leur vie, célébré un mariage ou un autre événement heureux au domaine.

Le projet initial d’un domaine viticole fut évidemment conservé mais l’envie de créer un lieu à leur image émergea, à travers la volonté de transformer la bastide, tout en respectant son identité et ses fondations, en un lieu qui leur ressemble  : un hôtel-restaurant d’exception, soucieux de la tradition mais magnifié par des touches contemporaines se fondant sans anicroche dans ce décor de rêve. Frédéric Biousse et Guillaume Foucher ont alors confié la transformation architecturale du Domaine de Fontenille et la construction de la cave à Alexandre Lafourcade, expert en restauration de Châteaux et éminent connaisseur de la Provence. Ils ont toutefois conservé la décoration intérieure de la Bastide qu’ils ont réalisé eux-même.

LE DOMAINE DE FONTENILLE : LE RÊVE ÉVEILLÉ…
Arrivé au domaine, la vision du parc, (« grand comme sept terrains de football ») donne le ton en même temps que le tournis : des allées de cyprès majestueux (on en compte près de 250), des bouquets de lauriers et de lauriers tins, de la lavande, des oliviers, des hortensias, des roses (plus de 1200 sur l’ensemble du domaine !), des iris… Un véritable jardin des couleurs et des senteurs dans lequel les visiteurs pourront suspendre le temps… L’œil s’écarte vers de larges pelouses vierges impeccablement taillées qui se prolongent par les vignes à perte de vue, les sous-bois et les toits de tuile du village de Lauris. Et devant la bastide, un grand bassin où s’égayent carpes et poissons rouge. Une carte postale du rêve provençal.

Pénétrer dans la bastide revient à faire un saut dans le temps. Le cachet d’origine a été conservé, magnifié par les touches contemporaines disséminées au fil de la demeure. La réception donne le ton : au pied des murs d’un bleu intense, rappelant celui de Klein, une bande d’accueil en chêne s’élève vers les hauteurs, appuyée par des étagères en bois sur lesquelles trônent des bouteilles éclairées. Tout un résumé de la philosophie du lieu…
Les 17 chambres et suites sont évidemment au diapason  : vastes, lumineuses, et dont les fenêtres s’ouvrent en majorité sur le parc, elles possèdent des éléments décoratifs communs. Murs et couleurs générales variant dans les tons gris beige taupe, petits bustes antiques, massives têtes de lit en bois, noble parquet, photos du 19e s., canapés moelleux, salles de bains taille XXL… Les matériaux, bois, verre, fer se mélangent sans heurts dégageant une douce harmonie…

Mais la différence se fait souvent des détails. Ici elle prend la forme d’une signature indélébile  : qui peut se targuer d’offrir dans la majorité des salles de bains des baignoires sur pied à l’ancienne ? Une forme de luxe, non ostentatoire mais marquée du sceau de l‘élégance discrète. Comment ne pas mentionner les réussites de Patricia Urquiola (marque Mutina), dont les carrelages en grès, aux harmonies, couleurs et formes géométriques judicieuses donnent une ampleur inédite au design des salles de bains. Et comment ne pas évoquer l’influence de Guillaume Foucher dont la galerie parisienne s’exporte en partie au domaine de Fontenille à travers des photos contemporaines qui décorent l’intérieur des chambres de la bastide : les œuvres de Laurent Millet, Todd Hido, Ethan Murrow ou encore Anne-Lise Broyer viennent égayer (secouer  ?) la décoration so british des chambres. Unique. L’ambition des maîtres des lieux, à l’ébauche de leur projet, était de créer un lieu singulier : « il fallait pénétrer dans une maison du 19e s., telle qu’elle était à l’origine, mais relevée par de l’art contemporain se fondant sans difficulté dans ce décor d’exception. Un mariage audacieux mais qui nous ressemble. ». Impossible de les contredire…

Comme l’uniformité est loin d’être de mise au domaine de Fontenille, certaines chambres se distinguent par leurs caractéristiques : voyez celles qui possèdent une mezzanine, idéales pour loger une famille ou encore celles qui se prolongent par une terrasse privative.

Et les hôtes adeptes du bien-être profiteront de la piscine taille XXL mise à leur disposition (8x20m), du hammam ou d’un massage au spa.

Un niveau d ’élégance et de raffinement qui ne s’autorise aucune fausse note, comme le détaillent les nouveaux hôteliers  : « Nous savions exactement ce que nous voulions. Nous avons beaucoup voyagé, et fréquenté de nombreux établissements, en étant très exigeants sur la qualité des prestations. C’est ce même degré d’exigence que nous nous sommes imposés en nous lançant dans cette aventure ».

LA RENAISSANCE D’UN GRAND DOMAINE VITICOLE DU LUBERON
En perte de vitesse, depuis quelques années, le domaine de Fontenille était loin de ses années fastes… Jadis recommandé par les parutions spécialisées, il éprouvait les pires difficultés à maintenir de la constance dans la qualité. Repris par Frédéric Biousse et Guillaume Foucher, le domaine s’offre une cure de rajeunissement  : en cours de conversion en agriculture biologique, il présente des vins remarquablement travaillés (en cuve inox, béton et barriques neuves) sous la houlette de l’oenologue et ingénieur agronome Laurence Berlemont qui dispose d’un nouveau chai et des plus récentes techniques de vinification.

Goûter le rosé revient à s’offrir un voyage instantané en terre provençale : exhalant des arômes d’abricots et de fruits secs, il dévoile une bouche ample et une finale savoureuse où la syrah fait délicieusement ressortir de délicates notes de framboise. Les blancs méritent également les éloges et ont l’avantage de proposer une palette d’émotions qui fait de grands écarts : sec et gouleyant quand il mêle grenache, clairette et vermentino, plus beurré et complexe quand le vermentino est l’unique cépage, vinifié en barrique neuve. Quant aux rouges, ils ont été particulièrement soignés dégageant la quintessence de ce que peut apporter la syrah.

CRÉATIONS GASTRONOMIQUES CONTEMPORAINES ET BISTROT DE CHARME
L’œil vif et le débit rapide, Jérôme Faure ne cache pas son enthousiasme  : le chef trentenaire a quitté son Dauphiné (et son étoile au restaurant de l’Hôtel du Golf à Corrençon-en-Vercors) pour créer, aux côtés de Frédéric Biousse et Guillaume Foucher, l’offre gastronomique du domaine de Fontenille. Un pari osé mais excitant pour ce chef à la créativité débridée et la minutie reconnue, qui a su construire une carrière irréprochable (une étoile en 2008, Jeune Talent Gault et Millau 2011, Grand de Demain Gault et Millau 2013).

« Ici je suis comme un enfant qui va à Disneyland tous les jours. La région est hyper attractive, j’évolue dans un décor de rêve et l’éventail des produits qui me sont proposés est plus qu’intéressant ». Sillonnant la Provence, avalant des kilomètres de bitume, Jérôme Faure a pris le temps d’aller à la rencontre des producteurs qui ont nourri son inspiration et lui ont permis de construire une carte aussi déroutante qu’excitante : « L’autre jour, j’ai trouvé un super apiculteur et des jeunes qui ont un remarquable potager bio. Ils ont réussi à me faire pleurer avec une tomate ananas d’exception », avoue t-il, encore ému.

Le Champ des Lunes, le restaurant gastronomique du domaine de Fontenille, est ainsi devenu son nouveau terrain de jeu. Il y déploie deux menus distincts en plusieurs temps dont les heureux clients peuvent apprécier la réalisation derrière les grandes vites qui séparent la salle de la cuisine. Inspiration révèle une cuisine libre, spontanée et généreuse, dont les créations contemporaines audacieuses s’accordent à merveille à l’esprit qui prédomine au domaine de Fontenille : « Huître Tarbouriech de l’étang de Thau juste raidie, brocoli et kumquat, parmesan et poutargue », « Dos de cerf sauvage oublié dans une liqueur de gentiane, cuisiné rosé au barbecue, chou-fleur, cannelle et datte medjool », « Pomme étuvée 6h, mousse fromage blanc et miel de Cucuron, eau de noix, glace à la reine des prés cueillie dans le Vercors ». Un festival dans lequel les goûts s’entremêlent, les textures se complètent et les couleurs s’accordent comme sur un tableau de maître. Du grand art.

Et que dire du second menu dont la radicalité interpelle  : Expression végétale est en effet une ode aux fruits, légumes, fleurs et fromages que Jérôme Faure s’amuse à réunir dans des séquences qui donnent le vertige : « L’œuf de Puy Ste Reparade envahi de fleurs touches d’herbes, sabayon jasmin  », « La courge Butternut cuite au barbecue, chèvre, Granola, miel d’ici et estragon du Perou », « La Carotte rafraîchie à l’orange sanguine et fleur d’oranger, caillé de vache, glace au calisson d’Aix ». Aussi surprenant dans les intitulés que cohérent dans les associations.

Et comme l’art et le confort s’invite au restaurant, notez les chaises de Charles & Ray Eames, les tables et chaises de Jean Prouvé, et le mobilier extérieur de Ronan & Erwan Bouroullec de l’éditeur (suisse) Vitra ou encore le remarquable travail de Patricia Urquiola sur les murs en partie recouverts de grès céramique (« Dechirer » pour Mutina).

L’offre gastronomique du Domaine de Fontenille s’enrichit d’un bistrot, La Cuisine d’Amélie, qui permet, sur une courte carte imaginée par Jérôme Faure, d’apprécier quelques plats signatures du chef (dont sa divine « bavette de bœuf oubliée dans le whisky puis grillée, châtaignes »)… à des prix serrés !

POURQUOI LE DOMAINE DE FONTENILLE EST UN ÉTABLISSEMENT UNIQUE…
En premier lieu car Guillaume Foucher et Frédéric Biousse ont une imagination fertile et s’attachent à faire de leur domaine une destination à part entière (tendance ecotouristique, luxe responsable), multipliant les projets et les initiatives.

Les enfants sont par exemple choyés et baignés dans une vraie ambiance de campagne : découverte du potager bio, balade sur des ânes, et plaisir suprême, le ramassage des œufs dans le poulailler ! Leurs parents (et les autres clients !) peuvent louer des décapotables et sillonner le Luberon, préférer pratiquer le canoë sur la Durance ou encore profiter de longues balades à cheval (avec s’il vous plaît, l’animal fièrement vêtu d’une chemise siglée Fontenille qui attend patiemment devant les grilles du domaine qu’on le monte !). Tout est mis à disposition pour rendre le client heureux et épanoui à travers un florilège d’activités sportives ou liées aux caractéristiques du domaine (les amateurs pourront s’initier aux plaisirs du vin à travers des cours qui leur seront présentés).

Et comme l’art est omniprésent au domaine de Fontenille, l’été lui est en partie consacré : cinéma en plein air, concerts ainsi qu’expositions d’art contemporain, car le vrai plus du domaine reste son centre d’art, avec des expositions temporaires (3 à 4 différentes par an) d’artistes plasticiens : collectives et thématiques ou au contraire monographiques. Les liens qui unissent les deux propriétaires au monde de l’art contemporain et aux institutions muséales assurant une programmation de qualité et inédites dans la région.

Fontenille sera également un lieu de Résidences de jeunes compositeurs prestigieux et proposera, en partenariat avec le Festival International d’Art Lyrique d’Aix en Provence ou encore avec le Festival International de Piano de la Roque d’Anthéron.

Le centre d’art se prolonge par une magnifique salle voûtée (qui abritera une partie des concerts mentionnés par ailleurs) mais surtout sera idéale pour les séminaires et mariages. Exceptionnel, on vous dit…

DOMAINE DE FONTENILLE
Route de Roquefraiche, 84360 Lauris
04 13 98 00 00
www.domainedefontenille.com

Si vous copiez cet article, n’oubliez pas d’insérer le lien vers sa source : http://suiv.me/5596

 
 
Note au lecteur :
Ceci est le contenu copié-collé du communiqué de presse officiel de son émetteur qui en assume l'entière responsabilité. TendanceHotellerie n'approuve ni ne désapprouve ce communiqué. Ce communiqué a néanmoins fait l'objet d'une vérification ce qui peut parfois conduire à un décalage de mise en ligne de quelques heures ou jours.
 
 
 
Note à l'émetteur du communiqué de presse :
Des renseignements concernant l'insertion de votre lien et/ou votre logo et/ou votre image sont accessibles ici.
 
 
Dans le cadre strictement privé (voir les CGU) de la reproduction partielle ou intégrale de cette page, merci d’insérer la marque "TendanceHotellerie" ainsi que le lien https://suiv.me/5596 vers sa source ou le QR Code accessible à l'adresse https://suiv.me/5596.qr. Voir le mode d'emploi.
 
 

 
 
 
 
 

Un avis, un commentaire ?


À savoir avant de poster votre avis...

Modération à priori : votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.
Ne sont notamment pas publiés :
- Les messages à caractère publicitaire
- Les messages postés avec une fausse adresse email
- Les messages comportant des liens sortants promotionnels et/ou non pertinents avec l'article.
- ...
Lire les CGU

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 
 
Si vous pensez que TendanceHotellerie.fr a toute sa place dans le paysage de l’hôtellerie francophone, n’hésitez pas nous soutenir. C’est simple et (...) En savoir plus »
Nous avons la volonté de faire correspondre ce webzine à vos attentes. Nous sommes très intéressés de recevoir vos avis et suggestions pour (...) En savoir plus »
Vous voulez annoncer sur TendanceHotellerie ? Nous proposons aux fournisseurs de services, solutions et produits à destination de l’hôtellerie de communiquer avec les lecteurs de (...) En savoir plus »