Vous êtes ici : Accueil > > Articles & brèves > > Communiqué de presse > Le GNI regrette une nouvelle fois le double langage de (...)
dimanche 24 juin 2018

Communiqué : Le GNI regrette une nouvelle fois le double langage de Booking.com

 
 

Booking.com a annoncé aujourd’hui dans un communiqué de presse, vouloir respecter et étendre à toute l’Europe les engagements pris devant les autorités de la concurrence française, italienne et suédoise, à savoir l’abandon de la parité de prix imposée aux hôteliers ¬- excepté sur les sites web des hôteliers où c’est désormais le contrat de mandat qui organise la relation commerciale entre les OTAs et les hôteliers - et la parité de disponibilité à l’égard des autres agences de réservation en ligne (OTAS).

Le GNI demande donc à Booking de respecter, non dans les effets d’annonces mais dans les faits, la totalité de ses engagements et dénonce certaines de leurs pratiques mises en place afin de contourner ses engagements.

Il appelle donc les parlementaires à réagir en adoptant rapidement, la loi Macron et les amendements qui rendent la liberté tarifaire aux hôteliers.

Des engagements illusoires de la part de Booking.com…
Ces engagements pris par Booking.com laissent entendre une baisse des commissions pour nos hôteliers et une liberté retrouvée dans leurs relations directs avec les clients, et pourtant il n’en est rien.
• Depuis le 1er mai, les adresses mails des clients qui effectuent une réservation sur Booking. com sont cryptées. Les hôteliers demeurent ainsi dans l’incapacité de les contacter pour préparer leur séjour et assurer une bonne relation client.
• Le 29 mai, Booking.com a informé les hôteliers de l’augmentation de 2 points sur les commissions qui leur sont imposées. Cette augmentation de 15% à 17% a été justifiée par la garantie d’une meilleure visibilité des hôteliers sur le site, une contrepartie qui reste floue dans la mise en pratique réelle.

Ces commissions imposées par Booking.com aux hôteliers, grâce à leur position monopolistique, est passées de 10.8% à 15% en 5 ans assurant ainsi une augmentation de chiffre d’affaire de 700% à Booking.com contre 3.5% pour les hôteliers.

…Qui ne répondent pas aux attentes des hôteliers
En tout état de cause, les engagements de Booking.com ne répondent pas à la demande première des hôteliers indépendants, qui est de vendre sur leur propre site leurs chambres à un tarif plus faible que Booking.com en raison de l’absence de commissions versées aux OTAs.

Le GNI demande donc à Booking.com de revenir sur l’augmentation brutale des commissions dans le respect d’assurer une meilleure concurrence dans le secteur de l’hôtellerie et en appelle au législateur afin que la loi Macron soit rapidement adoptée et entre en vigueur dans les meilleurs délais.

« Il est question ici de plus de 17000 hôtels dont 13500 hôtels indépendants qui se sont vus priver de leur liberté tarifaire et soumis aux pratiques monopolistiques des OTAs. Demain, la loi sera de notre côté et nous souhaitons qu’elle soit respectée pour assurer un environnement concurrentiel loyal et favorable à nos hôteliers. » déclare Didier Chenet, Président du GNI

Et qui mettent en péril une situation économique équitable
Rappelons qu’avec la mise en place de ces engagements, les hôteliers devraient pouvoir retrouver une véritable liberté tarifaire sur tous leurs canaux de vente et ainsi voir diminuer le poids des commissions dans leur chiffre d’affaires. Par conséquent, cette augmentation de chiffre d’affaires leur permettra de revaloriser leur fonds de commerce apprécié par les résultats financiers.

Cette liberté tarifaire va également permettre de proposer des tarifs encore plus attractifs à leurs clients qui bénéficieront de tarifs préférentiels car exemptés de commission au même titre que les hôteliers.

Enfin, côté recettes fiscales, toutes les opérations effectuées directement auprès des hôteliers seront désormais soumises au régime fiscal français, contrairement aux OTAs qui y échappent par le biais d’une domiciliation à l’étranger.

Les acteurs réels de l’économie française, qui créent des emplois et participent pleinement au développement économique de la France, seront les premiers à bénéficier de cette nouvelle loi.

Si vous copiez cet article, n’oubliez pas d’insérer le lien vers sa source : http://suiv.me/4973

 
 
Note au lecteur :
Ceci est le contenu copié-collé du communiqué de presse officiel de son émetteur qui en assume l'entière responsabilité. TendanceHotellerie n'approuve ni ne désapprouve ce communiqué. Ce communiqué a néanmoins fait l'objet d'une vérification ce qui peut parfois conduire à un décalage de mise en ligne de quelques heures ou jours.
 
 
 
Note à l'émetteur du communiqué de presse :
Des renseignements concernant l'insertion de votre lien et/ou votre logo et/ou votre image sont accessibles ici.
 
 
Dans le cadre strictement privé (voir les CGU) de la reproduction partielle ou intégrale de cette page, merci d’insérer la marque "TendanceHotellerie" ainsi que le lien https://suiv.me/4973 vers sa source ou le QR Code accessible à l'adresse https://suiv.me/4973.qr. Voir le mode d'emploi.
 
 

 
 
 
 
 

Un avis, un commentaire ?


À savoir avant de poster votre avis...

Modération à priori. Ne sont notamment pas publiés :
- Les messages à caractère publicitaire
- Les messages postés avec une fausse adresse email
- Les messages comportant des liens sortants promotionnels et/ou non pertinents avec l'article.
- ...
Lire les CGU

Qui êtes-vous ?
Votre message

Message limité à 5000 caractères.

 
 
Si vous pensez que TendanceHotellerie.fr a toute sa place dans le paysage de l’hôtellerie francophone, n’hésitez pas nous soutenir. C’est simple et (...) En savoir plus »
Nous avons la volonté de faire correspondre ce webzine à vos attentes. Nous sommes très intéressés de recevoir vos avis et suggestions pour (...) En savoir plus »
Vous voulez annoncer sur TendanceHotellerie ? Nous proposons aux fournisseurs de services, solutions et produits à destination de l’hôtellerie de communiquer avec les lecteurs de (...) En savoir plus »