Vous êtes ici : Accueil > > Articles & brèves > > Communiqué de presse > L’APIIH reste fidèle au GNI
lundi 24 septembre 2018

Communiqué : L’APIIH reste fidèle au GNI

 
 

Lundi 16 mars, Gérard Guy, Président de la CPIH a mis au vote l’adhésion de son organisation professionnelle à l’UMIH, lors d’un conseil confédéral. Cette proposition a été votée par une majorité des présents ou représentés.

Il est évident que l’APIIH, créée en 2010 pour porter haut et fort les valeurs des entreprises indépendantes patrimoniales, ne peut cautionner un tel choix et se désolidarise de ce fait de l’instance nationale de la CPIH et de son Président. Cette nouvelle orientation ne sert en rien les intérêts des entreprises que nous représentons.

Nous saluons aujourd’hui les départements respectueux de leurs adhérents et restés fidèles à leurs valeurs en refusant de suivre leur instance nationale. L’histoire de l’APIIH est identique, née sur un refus de l’ordre imposé par les grands groupes et leurs représentants, au détriment d’une indépendance et d’une diversité qui nous sont chères.

A l’heure où le Groupement National des Indépendants se présente comme l’organisation dédiée aux entreprises patrimoniales, la CPIH, qui s’est toujours battue pour défendre l’indépendance, vend la sienne à l’UMIH. Elle rejoint ainsi l’organisation fédérant le Groupement National des Chaînes et depuis peu, les chaînes de restauration, le SNRTC.

L’intérêt de la profession et particulièrement des indépendants ne saurait être une motivation au choix opéré par la CPIH nationale.

Si l’intérêt collectif n’est pas une explication à ce choix, que reste-t-il pour justifier ce revirement ?

Nous n’oserions penser que des intérêts personnels et/ou financiers aient pu influer sur la prise de décision la part de professionnels « bénévoles » au service de leurs adhérents.
Une chose est certaine, l’APIIH reste fidèle à ses valeurs, à ses engagements et prendra une part active à la réussite du Groupement National des Indépendants, le GNI. Les entreprises patrimoniales sauront trouver dans le GNI une organisation puissante, dont les parties prenantes sauront être dignes de la confiance de leurs adhérents.

Philippe Quintana
Président de l’APIIH
Vice-Président du GNI

L’avis de TH

Drôle de comportements à la CPIH qui créait il y a quelques mois à peine le GNI, puis rejoint le vaisseau UMIH dont les finances dépendent "beaucoup" du GNC, Groupement National des Chaînes. La contribution financière de la CPIH à l’UMIH devrait fatalement être moins forte que celle du GNC, lui donnant de facto moins de pouvoir. Difficile pour l’UMIH de concilier à la fois les intérêts des indépendants, des franchisés et des chaînes d’une seule voix.
Et si l’UMIH lâchait le GNC ? Chiche...
Au passage, bravo à l’APIIH qui suit sa ligne directrice d’indépendance

Si vous copiez cet article, n’oubliez pas d’insérer le lien vers sa source : http://suiv.me/4649

 
 
Note au lecteur :
Ceci est le contenu copié-collé du communiqué de presse officiel de son émetteur qui en assume l'entière responsabilité. TendanceHotellerie n'approuve ni ne désapprouve ce communiqué. Ce communiqué a néanmoins fait l'objet d'une vérification ce qui peut parfois conduire à un décalage de mise en ligne de quelques heures ou jours.
 
 
 
Note à l'émetteur du communiqué de presse :
Des renseignements concernant l'insertion de votre lien et/ou votre logo et/ou votre image sont accessibles ici.
 
 
Dans le cadre strictement privé (voir les CGU) de la reproduction partielle ou intégrale de cette page, merci d’insérer la marque "TendanceHotellerie" ainsi que le lien https://suiv.me/4649 vers sa source ou le QR Code accessible à l'adresse https://suiv.me/4649.qr. Voir le mode d'emploi.
 
 

 
 
 
 
 

    Les commentaires


    1. le 18 mars 2015 à 19:13, par Quintana

    L’avis de l’APIIH

    L’UMIH ne me semble pas vouloir quitter les chaînes car, pour mémoire, elle vient d’intégrer le SNRTC, le Syndicat National de la Restauration Thématique et Commerciale (il y a peu, "C" signifiait "Chaînes"), c à d les chaînes de restauration. Leur logique est celle du plus grand rassemblement possible avec une machine à cash, UMIH Formation. J’ai du mal à comprendre comment les Indépendants pourront être objectivement représentés.

    2. le 18 mars 2015 à 21:57, par bm

    Bravo à Philippe Quintana et à l’APIIH pour leur intégrité, leur probité face au pouvoir de l’argent.
    Que restera-t’il des indépendants, s’ils sont noyés dans la masse des hôtels de chaînes intégrées, dont les choix stratégiques n’iront jamais dans leur sens, bien au contraire...5 indépendants qui disparaissent, c’est un, voire deux hôtels de chaînes tout neufs qui surgissent et s’en réjouissent....
    Nous n’avons pas les mêmes soucis, les mêmes contraintes ni les mêmes charges, donc, ne partageons pas leur lit.
    Que l’APIIH garde ses valeurs et résiste à ces "grandes marées du rassemblement", nous avons besoin de syndicats qui parlent notre langage et pourront défendre notre cause.

    3. le 20 mars 2015 à 13:11, par CPIH

    Le Président confédéral, le Vice-président confédéral, les Présidents de branche et les Présidents départementaux qui ont voté à une large majorité pour que la CPIH devienne syndicat associé de l’UMIH sont profondément choqués des propos de M. Quintana qui pendant de longues années a porté les couleurs de l’UMIH.

    Plutôt que de porter atteinte à l’intégrité et a l’honnêteté de certaines personnes du Bureau confédéral, il aurait été mieux d’élever le débat et de réfléchir à certaines prises de position d’une des composantes du GNI sur le dossier de la restauration qui n’ont fait qu’accentuer le clivage existant déjà.

    La CPIH prouvera très rapidement sa capacité a rebondir et montrera à quel point elle sera capable d’assurer sa spécificité et son indépendance aux côtés d’organisations syndicales qui ont fait leurs preuves aussi bien en matière sociale qu’en termes de développement.

    Il est impossible qu’une organisation minoritaire et non représentative née d’un départ de l’UMIH, suivi d’un passage au Synhorcat, puisse jeter l’opprobre sur une organisation patronale représentative qu’est la CPIH.

    Gérard Guy, Président confédéral
    Philippe Lefèvre, Vice-président
    Messieurs les Présidents de branche
    Messieurs les Présidents départementaux
    Communiqué du 18 mars 2015

    4. le 20 mars 2015 à 13:46, par Philippe Quintana

    Déclaration facile et démagogique.

    J’ai défendu l’UMIH pendant des années, mais quand le putsch de Nantes a eu lieu en 2009, un véritable déni de démocratie, nous avons fait le choix de partir et de créer notre propre OP, certes non représentative puisque nous n’en avons pas fait la demande, mais active en imaginant et créant des outils pour nos professionnels. Entend-on ou voyons-nous la CPIH, pourtant REPRÉSENTATIVE, sur tel ou tel dossier. On entend et on voit les organisations départementales, mais pas la nationale.
    Ensuite, nous sommes partenaires et vous décidez sans nous consulter et nous inviter de procéder à un vote engageant l’avenir de votre OP, donc en quelque sorte le nôtre. Quel respect !
    Votre argumentation sur le fait que le Synhorcat était contre le statut d’artisan-cuisinier (pour info, nous étions pour) ou que l’APIIH ne voulait rien payer ou que Chenet décidait tout tout seul n’avaient qu’un but : Passer à l’UMIH et mettre ainsi à l’abri votre OP. Chapeau bas pour cette manœuvre. Pas pour l’éthique.
    Le Synhorcat a pris la décision de ne pas s’opposer à ce statut puisqu’il s ’agit d’une démarche volontaire.

    Pour terminer, je vous remercie pour cet éclair de lucidité et cette honnêteté intellectuelle quand vous écrivez :"...aux côtés d’organisations syndicales qui ont fait leurs preuves...".

    Nous félicitons les représentants des départements CPIH qui ne se sont pas fait entraîner, sous des prétextes fallacieux, vers une OP qui ne leur ressemble. Ils méritent tout notre respect.
    Nous ferons du GNI la grande OP représentant les indépendants patrimoniaux et uniquement les indépendants patrimoniaux.

    Philippe Quintana
    Président de l’APIIH

 
 

Un avis, un commentaire ?


À savoir avant de poster votre avis...

Modération à priori. Ne sont notamment pas publiés :
- Les messages à caractère publicitaire
- Les messages postés avec une fausse adresse email
- Les messages comportant des liens sortants promotionnels et/ou non pertinents avec l'article.
- ...
Lire les CGU

Qui êtes-vous ?
Votre message

Message limité à 5000 caractères.

 
 
Si vous pensez que TendanceHotellerie.fr a toute sa place dans le paysage de l’hôtellerie francophone, n’hésitez pas nous soutenir. C’est simple et (...) En savoir plus »
Nous avons la volonté de faire correspondre ce webzine à vos attentes. Nous sommes très intéressés de recevoir vos avis et suggestions pour (...) En savoir plus »
Vous voulez annoncer sur TendanceHotellerie ? Nous proposons aux fournisseurs de services, solutions et produits à destination de l’hôtellerie de communiquer avec les lecteurs de (...) En savoir plus »