Vous êtes ici : Accueil > > Articles & brèves > > Communiqué de presse > Réforme de la taxe de séjour : L’UMIH et le GNC prennent (...)
jeudi 16 août 2018

Communiqué : Réforme de la taxe de séjour : L’UMIH et le GNC prennent acte des propositions faites par le Gouvernement et saluent les mesures visant à assurer une meilleure équité fiscale entre les différents types d’hébergement

 
 

Dans le cadre du PLFR 2014, des propositions irréalistes visant des augmentations des fiscalités locales du Tourisme, et plus particulièrement celle de l’hôtellerie, avaient été défendues par certains députés, sans aucune concertation avec les professionnels et contre l’avis du Gouvernement. L’UMIH et le GNC s’étaient vivement opposés à ces dispositions dangereuses pour l’avenir de l’hôtellerie et avaient demandé la mise en place d’une concertation sur cette question.

L’UMIH et le GNC prennent acte des propositions faites par le Gouvernement sur la réforme de la taxe de séjour. Si les deux organisations professionnelles constatent l’augmentation de la taxe de séjour qui impactera inévitablement nos entreprises, le pouvoir d’achat des Français et l’attractivité de la destination France, elles saluent les propositions visant à assurer une meilleure équité fiscale entre les différents types d’hébergement.

« Inscrire dans la loi, l’équité sur la taxe de séjour pour tous les types d’hébergements marchands, et notamment la location d’appartements entre particuliers, est une mesure de justice fiscale et, après la loi ALUR, une nouvelle pierre dressée pour lutter contre la concurrence déloyale dont sont victimes nos établissements. Les mêmes règles doivent être appliquées à tous les acteurs de l’hébergement marchands professionnels. A l’instar des décisions prises à New-York, San Francisco, Barcelone, Madrid ou Berlin, nous demandons à continuer à travailler avec le Gouvernement pour l’interdiction de la location à la nuitée en imposant un minimum de 6 nuitées.* » indiquent Roland HEGUY, Président confédéral de l’UMIH, et Jacques BARRE, Président du GNC.

Sur le nouveau barème proposé, le Quai d’Orsay a entendu les craintes des professionnels et les hausses présentées sont inférieures aux premières propositions. Néanmoins, l’augmentation du plafond de la taxe de séjour va fragiliser le secteur de l’hôtellerie en France, 17 000 hôtels, présents sur tout le territoire et employant 190 000 salariés.

Le secteur a dû faire face à une augmentation de 3 points de la TVA le 1er janvier dernier (4,5 points sur 3 ans) et à pas moins de 30 nouvelles taxes depuis 2011, au niveau local et national. Dans le contexte économique actuel de l’hôtellerie en France, cette nouvelle augmentation de la fiscalité ne pourra pas être sans conséquence. Cette mesure nationale va pénaliser le pouvoir d’achat de nos clients dont 2/3 de Français, mais aussi les investissements de nos entreprises (rénovation, numérique, mises aux normes). « Les entreprises que nous représentons ne peuvent supporter plus. ».

L’hébergement classé, de manière volontaire, est directement impacté par la grille, contrairement à l’hébergement non-classé, qui avec des prestations et des prix équivalents est taxé au minimum.

Enfin, l’UMIH et le GNC demandent à être associés à la rédaction des futurs décrets.

* Un dernier rapport (http://www.ag.ny.gov/pdfs/Airbnb%20report.pdf) met en lumière l’industrialisation de la location meublée touristique à New-York (6% des propriétaires loueurs contribuent pour 36% du chiffre d’affaires réalisé par Airbnb à New-York). Il est aujourd’hui illégal de louer un appartement à New-York pour moins de 30 jours si le propriétaire n’est pas présent sur place. A San Francisco, les propriétaires ne peuvent pas louer leur logement plus de 90 jours par an.

Si vous copiez cet article, n’oubliez pas d’insérer le lien vers sa source : http://suiv.me/4244

 
 
Note au lecteur :
Ceci est le contenu copié-collé du communiqué de presse officiel de son émetteur qui en assume l'entière responsabilité. TendanceHotellerie n'approuve ni ne désapprouve ce communiqué. Ce communiqué a néanmoins fait l'objet d'une vérification ce qui peut parfois conduire à un décalage de mise en ligne de quelques heures ou jours.
 
 
 
Note à l'émetteur du communiqué de presse :
Des renseignements concernant l'insertion de votre lien et/ou votre logo et/ou votre image sont accessibles ici.
 
 
Dans le cadre strictement privé (voir les CGU) de la reproduction partielle ou intégrale de cette page, merci d’insérer la marque "TendanceHotellerie" ainsi que le lien https://suiv.me/4244 vers sa source ou le QR Code accessible à l'adresse https://suiv.me/4244.qr. Voir le mode d'emploi.
 
 

 
 
 
 
 

    Les commentaires


    Avant de taxer à gogo,
    il serait peut-être temps que les règles du jeu soient les mêmes pour tous...

    Car à bien y réfléchir,
    si vous imposez les mêmes règles de sécurité à tous
    le même type de fiscalité à tout le monde,
    le même type de contrôle (inspection du travail, médecine du travail, URSSAF, fréquence des contrôles fiscaux)
    cette concurrence déloyale deviendra loyale et même saine pour la satisfaction de nos clients.

    Avant de travailler à la redéfinition d’une taxe, vous devriez travailler sur sa raison d’être et son intérêt.

    Ainsi vous constateriez que la taxe de séjour est une bétise sans nom, une injustice qui aboutit en france de facto à une double ou triple imposition...
    Ainsi existent ils des doublons voire triplons
    entre les destinations des fruits de la taxe de séjour,
    certains impôts & taxes des particuliers tels le foncier et la taxe d’habitation ;
    et certains impôts des sociétés notamment cfe...

    Calculer le coût de collecte et de traitement de cette taxe.
    Votre conclusion serait sans appel : tout ça pour ça.

    Politiques et syndicats réduisez votre train de vie,
    Arrêtez de prendre des décisions à l’emporte-pièce :
    *réforme de la classification hôtelière : un avorton de réforme pas à la hauteur
    *Discussion paritaire concernant la SACEM + 20% d’augmentation !!!

    Réduisez nos impots,
    Laissez-nous travailler avec des règlementations plus intelligentes et plus intelligibles

    RAS LE BOL de ces politiques et syndicats ouvriers ou patronaux :
    vous réduisez notre efficacité de professionels

 
 

Un avis, un commentaire ?


À savoir avant de poster votre avis...

Modération à priori. Ne sont notamment pas publiés :
- Les messages à caractère publicitaire
- Les messages postés avec une fausse adresse email
- Les messages comportant des liens sortants promotionnels et/ou non pertinents avec l'article.
- ...
Lire les CGU

Qui êtes-vous ?
Votre message

Message limité à 5000 caractères.

 
 
Si vous pensez que TendanceHotellerie.fr a toute sa place dans le paysage de l’hôtellerie francophone, n’hésitez pas nous soutenir. C’est simple et (...) En savoir plus »
Nous avons la volonté de faire correspondre ce webzine à vos attentes. Nous sommes très intéressés de recevoir vos avis et suggestions pour (...) En savoir plus »
Vous voulez annoncer sur TendanceHotellerie ? Nous proposons aux fournisseurs de services, solutions et produits à destination de l’hôtellerie de communiquer avec les lecteurs de (...) En savoir plus »