Vous êtes ici : Accueil > > Articles & brèves > > Communiqué de presse > D’après l’étude Coach Omnium 2012 sur le Tourisme (...)
vendredi 14 décembre 2018

Communiqué : D’après l’étude Coach Omnium 2012 sur le Tourisme d’Affaires MICE : la crise reprend le dessus

 
 

Pour la vingtième année consécutive, CoachOmnium publie son Etude sur le Tourisme d’Affaires sur le segment du MICE. Cette étude réalisée auprès de 525 organisateurs représentatifs de manifestations MICE dans les entreprises françaises et étrangères établies en France, de toutes tailles et dans tous secteurs ciblés et de 338 prestataires travaillant sur le marché du tourisme d’affaires de groupes.

Le pic de la crise qui a débuté en 2007 a eu lieu en 2009. Les années 2010 et 2011 ont tenté de rattraper les niveaux antérieurs à 2006, sans y parvenir. Une reprise a eu lieu sur le 1er semestre 2011, avant que le marché ne rechute.

Etude annuelle Coach Omnium - évolution annuelle des dépenses des entreprises

L’étude mentionne les principaux éléments qui ont affecté le Tourisme d’Affaires depuis 20 ans :

  • Crise ou pas, les entreprises continuent à se réunir. Afin de faire des économies, elles réduisent les durées, les distances, les budgets moyens et depuis peu les activités périphériques. La fréquence des réunions a elle aussi été impactée
  • Les RTT contraignent à organiser des réunions sur les 3 jours du milieu de semaine, évitant ainsi les lundis et vendredis
  • Une nouvelle concurrence est apparue : monuments historiques, châteaux, bateaux, parcs d’attractions et de loisirs... au lieu des hôtels et centres de congrès
  • Inversement de la fidélité : il y a 15 ans, 3/4 des entreprises étaient fidèles à un prestataire. En 2011 les entreprises sont toujours à l’affut et deviennent multi-fidèles
  • L’accessibilité devient de plus en plus importante pour une diminution des temps de trajet et des durées de réunion
  • Internet devient le principal outil de recherche pour organiser un évènement
  • Le développement durable commence à percer
  • Les commanditaires et intermédiaires se professionnalisent

Pour commander l’étude payante, cliquer ici.

Si vous copiez cet article, n’oubliez pas d’insérer le lien vers sa source : http://suiv.me/2275

 
 
Note au lecteur :
Ceci est le contenu copié-collé du communiqué de presse officiel de son émetteur qui en assume l'entière responsabilité. TendanceHotellerie n'approuve ni ne désapprouve ce communiqué. Ce communiqué a néanmoins fait l'objet d'une vérification ce qui peut parfois conduire à un décalage de mise en ligne de quelques heures ou jours.
 
 
 
Note à l'émetteur du communiqué de presse :
Des renseignements concernant l'insertion de votre lien et/ou votre logo et/ou votre image sont accessibles ici.
 
 
Dans le cadre strictement privé (voir les CGU) de la reproduction partielle ou intégrale de cette page, merci d’insérer la marque "TendanceHotellerie" ainsi que le lien https://suiv.me/2275 vers sa source ou le QR Code accessible à l'adresse https://suiv.me/2275.qr. Voir le mode d'emploi.
 
 

 
 
 
 
 

    Les commentaires


    1. le 22 février 2012 à 14:36, par SCHEMANN

    Si on rajoute à la baisse continue du CA MICE depuis 4-5 ans
    - la baisse de la marge en 2012 avec 1,5% de TVA sur hébergement en sus difficile voire impossible à répercuter
    - la hausse annoncée de 1,6% de TVA sur location de salles et autres prestations
    - l’augmentation du nombre d’établissement et du nombre de salles de réunions ou congrès

    alors on sait déjà que la bataille concurrentielle va être violente, peut-être va t’il devenir intéressant de réfléchir à une sorte de GIE de réservation hôtelière pour la région 83-06 afin de ramener du C.A., diminuer les taux de commissionnement, agir comme centrale de référencement pour les prestations annexes ( location de matériel, transferts, prestations ludiques... ) et représenter la destination à moindre coûts sur les salons et roadshows...etc,
    qu’en pensez vous ?

    2. le 22 février 2012 à 14:46, par TH

    En France, la TVA n’a d’impact sur les dépenses de voyage d’affaires que sur la quotepart hébergement des employés et dirigeants de l’entreprise. Elle est récupérable sur l’hébergement des tiers à l’entreprise. Pour les autres prestations "classiques", la TVA est récupérable et son augmentation a donc un impact nul, hormis sur la trésorerie de l’entreprise...

    La récupération de TVA est d’ailleurs en train de se mettre en place avec le recours aux services de récupérateurs de TVA comme Taxeo. Encore faut-il que les prestataires se mettent à la portée de leur client en automatisant l’envoi des données de facturations depuis leur système de gestion (interface PMS).

 
 

Un avis, un commentaire ?


À savoir avant de poster votre avis...

Modération à priori : votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.
Ne sont notamment pas publiés :
- Les messages à caractère publicitaire
- Les messages postés avec une fausse adresse email
- Les messages comportant des liens sortants promotionnels et/ou non pertinents avec l'article.
- ...
Lire les CGU

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 
 
Si vous pensez que TendanceHotellerie.fr a toute sa place dans le paysage de l’hôtellerie francophone, n’hésitez pas nous soutenir. C’est simple et (...) En savoir plus »
Nous avons la volonté de faire correspondre ce webzine à vos attentes. Nous sommes très intéressés de recevoir vos avis et suggestions pour (...) En savoir plus »
Vous voulez annoncer sur TendanceHotellerie ? Nous proposons aux fournisseurs de services, solutions et produits à destination de l’hôtellerie de communiquer avec les lecteurs de (...) En savoir plus »