vendredi 3 février 2023

Enquête VVF : Impact de la conjoncture sur les vacances des Français et leur budget pour cette fin d’année

 

Dans une conjoncture incertaine, VVF ingénierie [1], filiale de VVF a enquêté auprès des Français pour connaître l’impact de celle-ci sur leur budget, leurs intentions de départ, et leur comportement de consommation pour cet hiver.
Les vacanciers semblent s’adapter à la conjoncture, mais on constate de nombreuses incertitudes quant aux intentions de départ par rapport à 2021. En mesurant les évolutions par rapport à cet été, il en ressort :

  • La dégradation du pouvoir d’achat est ressentie plus vivement
  • La hausse du prix des carburants pèse sur le budget vacances de près d’un Français sur 2, ses conséquences s’aggravent
  • 2/3 des vacanciers devront faire des économies plus drastiques pour pouvoir partir
  • Les skieurs craignent des augmentations de forfaits et privilégient davantage les stations plus abordables
  • La Covid n’a pas disparu des préoccupations

Des intentions de départ plus incertaines
48 % des Français ont prévu de partir en cette fin d’année (vs 54 % en 2021). Néanmoins, 21 % d’entre eux sont encore incertains et cela dépendra pour une grande majorité de leur budget (53 %).

Quant aux 52 % qui ont déclaré ne pas partir cet hiver, c’est principalement parce qu’ils ne le font jamais en cette saison (63 %) puis pour des raisons budgétaires (29 %). Une petite minorité évoque des raisons professionnelles (7 %).

Le pouvoir d’achat pèse de plus en plus sur le budget vacances

2 Français sur 3 estiment que la dégradation du pouvoir d’achat a un impact négatif sur leur budget vacances : en augmentation depuis septembre
Concernant les impacts négatifs sur le budget vacances, seule la dégradation du pouvoir d’achat est ressentie plus fortement par les Français depuis la rentrée : 72 % vs 67 %.

Après la fin des ristournes à la pompe, le prix des carburants pèse toujours sur le budget vacances pour près d’1 Français sur 2 (47 %). Ce qui reste un taux élevé mais en nette diminution par rapport au mois de septembre (60 %). Même constat pour la pression des coûts de l’énergie qui tombe à 46 % (vs 63 % en septembre) et celui des produits alimentaires (41 % vs 54 %)

Fin novembre Septembre [2]
Dégradation du pouvoir d’achat 72 % 67 %
Hausse du prix des carburants 47 % 60 %
Hausse du prix de l’énergie (gaz/électricité) 46 % 63 %
Hausse du prix de l’alimentation 41 % 54 %

Le pouvoir d’achat : 1re raison qui ferait renoncer aux vacances
La question du pouvoir d’achat est centrale dans le quotidien des Français et une dégradation sévère de ce dernier pourrait amener 42 % des répondants à renoncer à leurs vacances cet hiver. Vient ensuite la perspective de grèves dans le secteur des carburants avec 40 % des vacanciers qui ne prendraient pas le risque de partir sans être sûrs de pouvoir rentrer chez eux.

La COVID n’a pas disparu des préoccupations des Français et en cas de recrudescence de l’épidémie, 31 % renonceraient à voyager. La guerre en Ukraine recueille 11 % des suffrages.
Néanmoins 21 % de ceux qui prévoient de partir déclarent que rien ne les ferait renoncer à leurs vacances.

La hausse des carburants : des impacts qui vont crescendo depuis cet été
Malgré un ressenti moins négatif de l’impact du coût des carburants sur le budget vacances par rapport à cet été, les conséquences de leur coût se sont aggravées.
Le pourcentage de ceux qui indiquent qu’elle les incite à partir moins loin a considérablement augmenté (71 % vs 47 %).
On note une hausse plus modeste de ceux que la flambée des prix de l’essence incite à faire des économies sur d’autres postes (sorties, loisirs…) : 70 % vs 63 % en juillet.
La tendance est identique pour ceux qui déclarent qu’ils se déplaceront moins une fois arriver sur leurs lieux de vacances : 68 % vs 65 % cet été. Ils sont même un quart à estimer qu’elle les empêche de partir cet hiver.

Un budget identique à l’an dernier pour la moitié des vacanciers, mais en diminution pour 39 % d’entre eux
Pour 1 Français sur 2, le budget sera identique à l’an dernier. En revanche, 39 % le revoient à la baisse contre seulement 11 % qui vont l’augmenter pour conserver des prestations identiques ou supérieures à l’hiver 2021.

Près de 2/3 des Français devront faire des économies afin de partir pour Noël/Nouvel An : la restauration et le logement : premiers postes visés
71 % de ceux qui partiront pour ces vacances de fin d’année déclarent qu’ils devront faire des économies.
Par rapport à cet été, les économies sont plus drastiques sur la quasi-totalité des postes notamment sur l’hébergement et la destination sélectionnée.

Fin novembre Eté 2022
Restauration 57 % 51 %
Hébergement moins cher 53 % 19 %
Destination moins onéreuse (station moins connue…) 41 % 23 %
Partir moins loin/moins longtemps 41 % 28 %

Un contexte économique qui inquiète les skieurs
L’augmentation des coûts énergétiques dans les stations fait craindre une augmentation des forfaits pour 70 % des skieurs et une fermeture des pistes pour 49 % d’entre eux.

En conséquence, plus de 69 % vont privilégier des stations plus accessibles financièrement. Ce qui est nettement supérieur à la moyenne, toutes destinations confondues, de ceux ayant déclaré qu’ils allaient faire des économies en choisissant une destination moins chère (station moins connue… soit 41 % comme on vient de le voir).

Réservations et destinations

Des réservations plus tardives qu’à l’hiver 2021
Plus de la moitié des vacanciers ont effectué leurs réservations un mois ou plus avant leur départ (53 % vs 65 % en 2021). Les réservations de dernière minute augmentent : celles se faisant 15 jours avant vont quasiment doubler (23 % vs 12 % en 2021) et celle actée 1 semaine avant passe à 14 % (vs 9 % l’an dernier).
L’ultra dernière minute (2 ou 3 jours avant) perd 4 points, mais atteint tout de même 10 % (vs 14 % en 2021).

La montagne grande favorite, mais encore 20 % d’indécis quant à leur destination
20 % des Français ayant prévu de partir en cette fin d’année ne sont pas encore fixés sur leur destination. Parmi ceux-ci, 59 % se décideront en fonction de leur budget et 41 % en fonction de la météo.
Pour ceux qui partent, la montagne reste la destination phare (31 %). Viennent ensuite la mer (26 %), la campagne (11 %), Paris et villes touristiques (7 %) et enfin l’étranger (5 %).

Plus de la moitié des skieurs maintiendraient leur réservation même si les pistes sont fermées
Si l’enneigement est insuffisant pour dévaler les pistes, 52 % des répondants maintiendraient leurs vacances comme prévu et pratiqueraient d’autres activités (randonnées, ski de fond…). Un peu plus d’un tiers de « mordus » sont prêts à les annuler ou les reporter (25 %) ou encore à changer leur réservation pour une station avec des pistes ouvertes (10 %). Les 13 % restants préfèrent modifier radicalement leurs projets pour aller à la mer, la campagne…

Des vacances en famille pour plus de 2/3 des Français
Les vacances de fin d’année seront familiales pour 77 % des vacanciers (dont 61 % partiront avec ou sans enfants et 16 % avec d’autres membres comme les parents/grands parents…). 14 % passeront leurs congés avec des amis et 9 % seront seuls.

Le véhicule personnel indétrônable, mais les intentions de départ en transports collectifs doublent
Le véhicule personnel garde la faveur des Français pour ces vacances de fin d’année, mais perd des points par rapport à l’an dernier (70 % vs 84 %).
Les intentions d’utiliser un mode de transport collectif ont quasiment doublé depuis l’an dernier passant de 16 à 30 % (train, bus, avion, covoiturage).

Nous traversons des crises successives, qui pèsent sur le moral et les projets des Français. Après la Covid, les grèves, c’est au tour du pouvoir d’achat de faire peser des incertitudes sur les départs en vacances. Même si l’on voit bien que le besoin et l’envie de vacances sont bien réels, il n’en demeure pas moins que le rythme des ventes est très impacté par ces événements à répétition : la quasi-disparition de la peur de la Covid avait fait repartir les réservations, avec une saison hiver très prometteuse, rythme qui s’est totalement arrêté fin novembre, au moment des pénuries de carburant. Les ventes repartent positivement ces derniers jours, mais l’on sent bien que ces dernières peuvent être perturbées par le moindre événement conjoncturel. Grégoire Mallet, Directeur Marketing Stratégique – Client

À propos de VVF
VVF depuis plus de 60 ans, est le premier opérateur touristique familial solidaire et durable en France. VVF agit concrètement depuis 2014 comme premier opérateur touristique engagé dans la RSE en France en suivant le référentiel ISO 26 000. VVF est un groupe associatif dont les missions contribuent au développement économique et social des territoires en proposant des séjours, des vacances et des loisirs accessibles à tous. VVF propose plus de 100 destinations sport culture et nature, en montagne, moyenne montagne, campagne et littoral dans plus de 60 départements. L’association accueille 450 000 personnes par an. Elle propose des activités pour les parents et les enfants dans des villages vacances, des gîtes, des campings et des résidences de tourisme. Tous les VVF sont des propriétés de biens publics qui appartiennent aux collectivités territoriales ou aux comités d’entreprise. Ces dix dernières années, VVF a investi 130 millions d’euros pour leur rénovation. VVF c’est aussi 650 salariés permanents et 2 400 saisonniers chaque année.
À propos de VVF Ingénierie
VVF Ingénierie est un cabinet de conseil spécialiste d’études et de conduite de projets d’équipements touristiques, filiale de VVF, qui inscrit son action dans une vision novatrice du tourisme durable et responsable : le tourisme régénérateur.
Les concepts développés préservent les écosystèmes existants, revitalisent les tissus économiques locaux, respectent l’identité des territoires, favorisent le renouvellement générationnel et la mixité sociale. L’objectif est de faire du tourisme un catalyseur d’équilibre entre préservation territoriale et développement économique. VVF Ingénierie est un activateur de potentiels touristiques qui fournit une aide à la décision et accompagne collectivités et acteurs économiques dans leurs volontés de positionnement stratégique ainsi que dans leurs projets d’investissements en équipements touristiques.
Le cabinet dispose de son propre Observatoire. VVF Ingénierie réalise études, sondages et enquêtes d’opinion afin de détecter les nouvelles tendances, mesurer l’attractivité des territoires et des concepts, et préserver les pratiques qui continuent de séduire les voyageurs.
 

[1VVF Ingénierie est un cabinet-conseil, spécialiste d’études et de conduite de projet d’équipements touristiques durables filiale de VVF).
Questionnaire administré en ligne du 14 au 23 novembre 2022 auprès d’une population âgée de 18 ans et plus,
4 082 répondants, dont 18 % ayant déjà loué chez VVF au cours des 10 dernières années.

[2l’enquête avait été réalisée du 22 au 28 septembre 2022 avant les impacts des grèves dans les raffineries qui ont commencé le 27 septembre

 
Note au lecteur :
Ceci est le contenu copié-collé du communiqué de presse officiel de son émetteur qui en assume l'entière responsabilité. TendanceHotellerie n'approuve ni ne désapprouve ce communiqué. Ce communiqué a néanmoins fait l'objet d'une vérification ce qui peut parfois conduire à un décalage de mise en ligne de quelques heures ou jours.
 
 
 
Note à l'émetteur du communiqué de presse :
Des renseignements concernant l'insertion de votre lien et/ou votre logo et/ou votre image sont accessibles ici.
 
 
Dans le cadre strictement privé (voir les CGU) de la reproduction partielle ou intégrale de cette page, merci d’insérer la marque "TendanceHotellerie" ainsi que le lien https://suiv.me/18609 vers sa source ou le QR Code accessible à l'adresse https://suiv.me/18609.qr. Voir le mode d'emploi.
 
 

 
 
 
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

 
 
Si vous pensez que TendanceHotellerie.fr a toute sa place dans le paysage de l’hôtellerie francophone, n’hésitez pas nous soutenir. C’est simple et (...) En savoir plus »
Nous avons la volonté de faire correspondre ce webzine à vos attentes. Nous sommes très intéressés de recevoir vos avis et suggestions pour (...) En savoir plus »
Faire de la publicité ? Simplement communiquer ? Vous voulez annoncer sur TendanceHotellerie ? Nous proposons aux fournisseurs de services, solutions et produits à destination (...) En savoir plus »