jeudi 8 décembre 2022

L’ouverture tant attendue du Mama Shelter Rennes !

 

La famille Mama Shelter s’agrandit !
Un neuvième Mama voit le jour en France, le 17e dans le monde. Une naissance attendue pour ce bébé breton aux 119 chambres, cinq ateliers, un restaurant, un rooftop, une piscine, un Spa Mama Skin et surprises, plusieurs salles de karaoké !
Mama Shelter Rennes a l’âme et la fibre celtiques.
Mama Loves You, Mamm Shelter da garou a ran [1].

Rennes, deuxième ville de France en nombre d’étudiants, sait à qui elle doit son ambiance festive et rebelle, ses grands écarts entre modernité et tradition qui se traduisent jusque dans son architecture. Sa gare, paquebot de verre et de métal, inaugurée en 2019, s’accorde sans fausses notes avec les immeubles Art Déco ornés de fresques et mosaïques de Vincent et Isidore Odorico, nés à Rennes à la fin du XIXe siècle, de parents italiens. A l’ouest, totalement à l’ouest, Rennes change de tempo, attire de plus en plus de visiteurs, mais aussi de familles soucieuses d’y vivre mieux, différemment. Mama Shelter anticipe le mouvement flairant toujours les villes, les quartiers qui ont le vent en poupe. Mama Shelter s’ancre à deux pas de la Place des Lices et de la fameuse rue de la Soif. A cinq minutes à pied du métro Sainte Anne et 20 minutes de la gare où les TGV, reliant Paris Montparnasse à Rennes et vice-versa en 1 h 30, déversent leurs passagers au cœur de la ville.

Bretonne 100 %, revendiquant ses racines, les vivant, les chantant, les clamant… Rennes capitale de cette terre d’Armorique, entre landes et mer, entre pâturages et forêts, hisse haut le Gwenn ha du (nom du drapeau blanc et noir orné d’hermines). Dans son cœur historique, ses rues bordées de maisons à colombages, fleurent bon la galette au sarrasin. Le samedi matin, Place des Lices, maraîchers, mareyeurs, poissonniers, fromagers et fleuristes approvisionnent leurs étals à l’extérieur et à l’intérieur des grandes Halles. Dans les bars de la rue Saint-Michel, dite rue de la Soif, après quelques bolées de Segal saison seigle (bière du cru), de cidre brut, de chouchen voire de Breizh Cola (Coca local), on danse sur du rock et de la musique alternative comme on en entend au légendaire festival des Transmusicales, on entonne les chants de marins et les rengaines folkloriques…

Serge Trigano, qui avec ses fils Jérémie et Benjamin, eut l’intuition en 2008 de lancer ces hôtels pas comme les autres, trépigne d’inaugurer son dernier-né, le premier breton et en partie classé : Au Mama Shelter de Rennes, nos équipes ont relevé avec brio deux défis : implanter un hôtel contemporain dans un ensemble historique rénové dont de nombreuses parties relèvent des Bâtiments de France. Et s’imprégner de cette région, la Bretagne, à la forte personnalité et à la culture très ciselée. Les travaux achevés, nous avons hâte de partager avec les Rennaises, les Rennais et tous les amoureux de la Bretagne, l’esprit festif de Mama. De les inviter à vivre la ville, dans ses restaurants et ses bars, qui avec subtilité content son histoire. Hâte aussi de faire découvrir l’âme de Rennes aux fans de Mama.

Vivre en intelligence, c’est savoir vivre ensemble, en se respectant. Cette belle devise de la ville de Rennes est aussi le crédo du Mama Shelter, précise Cédric Gobilliard, Directeur Général de Mama Shelter.
Mama et Rennes : une évidence, car Mama Shelter est un lieu de vie unique, bousculant les codes et qui partage ses valeurs d’égalité et de liberté. Ouvrir le premier Mama en Bretagne, en plein cœur de Rennes, au sein d’un bâtiment classé, prouve l’audace du concept disruptif de Mama Shelter et son envie sincère de révéler aux Rennais comme aux voyageurs épris d’authenticité, la marque et son esprit festif.

S’emparer des codes de la ville.

Débarqué en terre inconnue, Benjamin El Doghaïli, architecte, à la tête du studio de création de Mama Shelter, est tombé sous le charme du riche patrimoine rennais et s’en est imprégné pour imaginer un hôtel en osmose avec son environnement. Exercice d’équilibriste pour donner vie à un hôtel de 119 chambres (literie Mama Bed, digne d’un 5*), toutes différentes entre celles nichées sous les toits, cocons plantés dans le ciel et celles dites ‘remarquables’ avec moulures et cheminée. Les salles de bains se veulent intemporelles rythmées par un carrelage à grandes rayures noires et blanches, une large place pour ses affaires de toilette et les produits de beauté bio au format solide de la gamme Mama Skin.

Chambre remarquable

L’architecte a jonglé entre quatre bâtiments, voisins de La Place des Lices, la Rue de la Monnaie et la rue de La Trinité. Respectueux des consignes des architectes des bâtiments de France et de l’harmonie des lieux, Mama Shelter Rennes écrit un nouveau chapitre sans occulter les précédents. Mama Shelter Rennes fait mieux que s’intégrer, il s’ouvre sur la ville et sur ses habitants, il les accueille puisqu’en son centre trône une place où les passants vont flâner, rêver et déambuler. Une place ombragée sur laquelle ouvrent la large terrasse du cocktail bar, des chambres mais aussi des salons et neuf échoppes de bouche dont un restaurant, enseignes indépendantes du Mama Shelter. Comme un prolongement naturel de la ville, un nouveau quartier dans le cœur historique, pour s’approvisionner en produits d’exception mais aussi prendre un verre, échanger avec les hôtes de l’hôtel, une place conviviale.

Un délire poétique, un cheminement joyeux, voilà comment je qualifierais le Mama Shelter de Rennes, résume Benjamin El Doghaïli. Adepte du postmodernisme, du pastiche, j’ai puisé dans la riche culture locale pour implanter dans cet ancien hôtel particulier où autrefois on battait la monnaie, un lieu de vie, cossu, transpirant la Bretagne. J’ai osé sur le comptoir tout rond du lobby, à la manière des frères Odorico, une frise de galettes sarrasin en tesselles de mosaïque. J’ai osé des murs couleur caramel beurre salé. J’ai osé, dans le grand restaurant brasserie offrant des échappées belles sur la ville, tapisser des banquettes avec un tissu réalisé sur mesure évoquant l’apostrophe populaire « vouloir le beurre et l’argent du beurre . Dans un des salons du rez-de-chaussée, tout en rose, avec les motifs homards, moules, algues et huîtres, j’ai évoqué la gourmandise iodée des plateaux de fruits de mer. Et des parasols chinoisants version XXL comme les parapluies que les mixologues plantent dans les verres à cocktails, rappellent que le Breton a l’âme voyageuse. Sur la moquette des couloirs desservant les chambres, j’ai mêlé la dentelle des coiffes bigoudènes, l’hermine du drapeau, le loup, le renard et la belette de la chanson. Tout fait sens : les codes pop de la culture bretonne mêlés à ceux de Mama.

On peut glaner dans le dédale labyrinthique des couloirs - relier quatre bâtiments c’est costaud - entre le sous-sol où se cachent des salles de karaoké et le rooftop. Dans ce pays d’eau, la piscine, vaste et amusante, accessible aux personnes à mobilité réduite, le hammam et le sauna invitent à se détendre après une longue balade dans les rues ou une escapade du côté de Saint-Malo. Au Spa Mama Skin, exquis boudoir sensuel, niché sous des voûtes de pierre, Absolution, maison de cosmétiques bio française, s’allie avec une marque cosmétique bretonne réputée pour ses soins au chanvre, Ho Karan. Dans les restaurants, les produits régionaux tiennent le haut du pavé. J’ai même fleuri de glycines, plante appréciée par les Rennais, une ruelle sombre reliant deux ailes de l’hôtel et le long couloir desservant les cinq ateliers. Ces espaces modulables peuvent à l’envi accueillir des séminaires, des réunions, des présentations de produits comme des évènements professionnels ou privés, souligne encore Benjamin.
Le rooftop, une nouveauté à Rennes révèle avec splendeur jusqu’à l’horizon le caractère bien trempé de la ville, ses immeubles bourgeois du XIXe siècle, ses maisons de guingois à pans de bois du XVIe siècle, ses tours justes construites comme les clochers effilés de ses églises. Rennes dedans, dehors. Rennes et la Bretagne au cœur du propos de ce Mama Shelter.

Que la musique soit ! Et elle sera avec DJ ou en live, pour rythmer les heures du Mama Shelter Rennes. Pour que les nuits y soient plus belles encore que les jours. Avec la complicité d’une équipe motivée, heureuse de s’embarquer dans cette aventure. C’est pourquoi Mama Shelter Rennes, pour compléter son équipage prêt à l’abordage de la Bretagne, recrute environ 80 postes en restauration, Front Office, événementiel, technique et bien d’autres encore ! Rendez-vous sur notre page carrières pour postuler !

A propos de Mama Shelter
Après de nombreuses et glorieuses années au Club Med (co-fondé par la famille Trigano), Serge Trigano lance en 2008 Mama Shelter, en partenariat avec ses fils Jérémie et Benjamin. Dès le début, ils veulent offrir à leurs clients une ambiance joyeuse et un service exceptionnel à un prix abordable. Ils se sont installés dans des villes qu’ils aimaient, dans des quartiers qui racontent une histoire. En se concentrant uniquement sur des lieux chers à leur cœur, les fondateurs de Mama Shelter expriment leur idéal d’un lieu atypique, excentrique, et unique. Plus que des chambres et des restaurants, les hôtels Mama Shelter c’est une dynamique, une vibration : ils sont de vrais refuges urbains, non seulement esthétiques et modernes mais aussi populaires, accueillants et sexy. L’hôtel de Paris East a été suivi par celui de Marseille, puis Lyon, Bordeaux, Los Angeles, Rio de Janeiro, Prague, Belgrade, Toulouse, Lille, Londres, Paris West, Luxembourg, Rome, Lisbonne et Paris La Défense. De futurs établissements sont maintenant prévus à Rennes, Dijon, Dubaï et bien d’autres lieux encore. En 2014, la chaîne hôtelière internationale Accor s’est associée à Mama Shelter pour étendre ce concept et accueillir les voyageurs d’ici et d’ailleurs à travers le monde. Mama Shelter fait partie d’Ennismore, un groupe hôtelier créatif ancré dans les cultures et les destinations, avec un portefeuille mondial de marques entrepreneuriales. Ennismore est une joint-venture avec Accor, fondé en 2021.
 

[1Mama Shelter Loves You, en Breton.

 
Note au lecteur :
Ceci est le contenu copié-collé du communiqué de presse officiel de son émetteur qui en assume l'entière responsabilité. TendanceHotellerie n'approuve ni ne désapprouve ce communiqué. Ce communiqué a néanmoins fait l'objet d'une vérification ce qui peut parfois conduire à un décalage de mise en ligne de quelques heures ou jours.
 
 
 
Note à l'émetteur du communiqué de presse :
Des renseignements concernant l'insertion de votre lien et/ou votre logo et/ou votre image sont accessibles ici.
 
 
Dans le cadre strictement privé (voir les CGU) de la reproduction partielle ou intégrale de cette page, merci d’insérer la marque "TendanceHotellerie" ainsi que le lien https://suiv.me/18329 vers sa source ou le QR Code accessible à l'adresse https://suiv.me/18329.qr. Voir le mode d'emploi.
 
 

 
 
 
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

 
 
Si vous pensez que TendanceHotellerie.fr a toute sa place dans le paysage de l’hôtellerie francophone, n’hésitez pas nous soutenir. C’est simple et (...) En savoir plus »
Nous avons la volonté de faire correspondre ce webzine à vos attentes. Nous sommes très intéressés de recevoir vos avis et suggestions pour (...) En savoir plus »
Faire de la publicité ? Simplement communiquer ? Vous voulez annoncer sur TendanceHotellerie ? Nous proposons aux fournisseurs de services, solutions et produits à destination (...) En savoir plus »