lundi 26 septembre 2022

Les professionnels de la restauration refusent de voir les titres restaurants devenir des chèques alimentation

 

Alors qu’un projet de règlementation prévoit de permettre de payer par titres restaurant n’importe quel produit alimentaire, les professionnels de la restauration refusent de voir les titres restaurants devenir des chèques alimentation.

Afin de lutter contre l’inflation et de redonner du pouvoir d’achat aux salariés, le gouvernement étudierait la possibilité de leur permettre de payer leurs courses alimentaires par titres restaurants.

Le Groupement National des Indépendants de l’hôtellerie & de la restauration, GNI, et le Syndicat National de la Restauration Thématique et Commerciale, SNRTC, viennent d’écrire au gouvernement afin d’attirer son attention sur les risques d’une telle mesure.
A l’occasion de ce courrier, nous voulons alerter le gouvernement sur les conséquences d’un dévoiement du titre restaurant, un tel élargissement de l’usage des titres restaurant s’avérant contraire à l’objet du titre restaurant, explique Didier Chenet, Président du GNI.

Le titre restaurant a pour objet de permettre aux salariés qui ne disposent pas d’une cantine d’entreprise, de prendre un véritable repas à l’occasion de leur pause quotidienne.

Si sa réglementation a évolué avec les pratiques de nos concitoyens, en autorisant par exemples l’achat de sandwiches ou de repas déjà préparés ou même de simples fruits et légumes, elle a toujours respecté la finalité du titre restaurant,

Pour le GNI et le SNRTC, ce projet remettrait en effet en cause l’objet même du titre restaurant en faisant de lui un chèque alimentaire permettant d’acheter tous types de produits, y compris ceux dont l’État s’efforce de réduire la consommation au moyen de leur fiscalité. La pause déjeuner serait menacée et la santé des salariés avec, ajoute Hervé Dijols, Président du SNRTC.

Et d’ajouter : cette mesure risque aussi de compromettre le régime social et fiscal du titre restaurant en faisant de lui un moyen de paiement ordinaires. Au GNI et au SNRTC, nous refusons de prendre le risque d’une fiscalisation des titres restaurant.
Enfin, les deux organisations professionnelles craignent qu’une telle mesure ne vienne dégrader sérieusement l’activité des commerces de bouches de proximité que les salariés ont l’habitude de fréquenter à l’occasion de leur pause repas, cela au bénéfice des géants de la distribution.

Didier Chenet et Hervé Dijols en appellent au gouvernement lui demandant de veiller au respect de l’objet du titre restaurant : Le titre-restaurant n’est pas et ne doit pas devenir un chèque alimentaire.

Le GNI de l’Hôtellerie & de la Restauration
Le GNI est la seule Organisation Professionnelle indépendante au service des hôtels, cafés, restaurants, traiteurs organisateurs de réception et établissements de nuit indépendants et patrimoniaux.
Le GNI est une organisation représentative reconnue officiellement depuis sa création et encore par le Haut Conseil Du Dialogue Social le 7 juillet 2021. Le GNI rassemble près de 12 000 entreprises employant plus de 110 000 salariés.
Le SNRTC
Le Syndicat National de la Restauration Thématique et Commerciale (SNRTC) est une organisation professionnelle représentative de la branche des Hôtels, Cafés, Restaurants.
(HCR). Elle fédère les chaînes structurées de la restauration à table, traiteurs, restaurateurs indépendants et franchisés sur tout le territoire. Elle défend les intérêts de la profession et l’idée que l’action collective permet de construire l’avenir de la restauration.
Dialogues, dynamisme, rencontres et représentation auprès des pouvoirs publics sont les maitres mots de son action qui accompagne au quotidien plus de 2000 établissements employant près de 50 000 salariés. La composition du SNRTC reflète la diversité́ des professionnels de la restauration : des chaînes, dont les 9 plus grands groupes français, aux petites entreprises, tous y sont statutairement représentés.
 
 
Note au lecteur :
Ceci est le contenu copié-collé du communiqué de presse officiel de son émetteur qui en assume l'entière responsabilité. TendanceHotellerie n'approuve ni ne désapprouve ce communiqué. Ce communiqué a néanmoins fait l'objet d'une vérification ce qui peut parfois conduire à un décalage de mise en ligne de quelques heures ou jours.
 
 
 
Note à l'émetteur du communiqué de presse :
Des renseignements concernant l'insertion de votre lien et/ou votre logo et/ou votre image sont accessibles ici.
 
 
Dans le cadre strictement privé (voir les CGU) de la reproduction partielle ou intégrale de cette page, merci d’insérer la marque "TendanceHotellerie" ainsi que le lien https://suiv.me/18062 vers sa source ou le QR Code accessible à l'adresse https://suiv.me/18062.qr. Voir le mode d'emploi.
 
 

 
 
 

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

 
 
Si vous pensez que TendanceHotellerie.fr a toute sa place dans le paysage de l’hôtellerie francophone, n’hésitez pas nous soutenir. C’est simple et (...) En savoir plus »
Nous avons la volonté de faire correspondre ce webzine à vos attentes. Nous sommes très intéressés de recevoir vos avis et suggestions pour (...) En savoir plus »
Faire de la publicité ? Simplement communiquer ? Vous voulez annoncer sur TendanceHotellerie ? Nous proposons aux fournisseurs de services, solutions et produits à destination (...) En savoir plus »