dimanche 14 août 2022

Neptune Elements, la start-up qui veut développer la filière de l’algue lève 1 million d’euros

 

Neptune Elements, la start-up qui veut développer la filière de l’algue en France lève 1 million d’euros pour poursuivre sa révolution du monde de l’agroalimentaire.

Neptune Elements annonce une première levée de fonds en amorçage de 1M d’euros pour entamer la révolution du monde de l’agroalimentaire. Il s’agit de la première levée de fonds française venant financer la démocratisation des algues en tant qu’aliment. Cette confiance, accordée par des acteurs référents dans l’écosystème des startups à succès parmi lesquels Bertrand Jelenspeger (La Fourchette), Thomas Landais (Doctolib), Marc-David Choukroun (La Ruche qui Dit Oui) ou encore Henri Capoul (Cajoo) marque un signal fort et une étape majeure pour l’entreprise qui change de dimension.

Une entreprise à mission : réduire l’impact environnemental de l’alimentation en faisant de l’algue un aliment du quotidien

Actuellement, les océans représentent 70% de la planète mais ne contribuent qu’à seulement 3% de l’alimentation. L’essentiel de ce qui est manger est produit sur les terres qui sont saturées, entraînant le recours à l’intensif. C’est en partant de ce constat que le projet NEPTUNE voit le jour en mai 2021 avec le soutien du conseiller océan de l’ONU et du ministère de la Mer. Fondé par Cécile Bury (ancienne avocate) et Victoire de Lapasse (ex officier de réserve dans la Marine Nationale passée chez Pernod-Ricard, Volkswagen et la startup Brigad), leur réflexion commune autour des modes de production actuels et de la menace d’une saturation des ressources les ont menées à l’idée d’utiliser les océans comme lieu de production. Ainsi, les fondatrices se sont données la double mission de démocratiser la consommation d’algues au quotidien et de développer la filière en France et plus largement, en Europe.

Neptune Elements a développé une gamme d’algues déshydratées à saupoudrer dans tous les plats du quotidien pour apporter du goût et des bienfaits. Avec des algues françaises et cultivées en Bretagne, la marque a fait ses preuves dans les grands magasins comme les Galeries Lafayette et de grands chefs comme Michel Sarran ou Glenn Viel les cuisinent déjà.

Véritables super-aliments grâce à leurs apports nutritionnels incontestables en matière de protéines, vitamines et minéraux, les légumes de la mer que sont les algues constituent la ressource naturelle la plus exceptionnelle et encore inexploitée au monde. Sans parler de leurs saveurs variées et surprenantes : salées, poivrées, fumées, épicées ou iodées.

Mais Neptune Elements a avant tout l’ambition de révolutionner les modes de production alimentaires en soutenant la culture d’algues, qui permettra de rendre la ressource durable et de contrôler la qualité des eaux. La culture des algues est en effet très bénéfique pour la planète car elle ne nécessite aucun pesticide, ni engrais et offre un potentiel de culture illimité du fait de la grande étendue des océans. Au-delà de ses bénéfices de production, les algues capturent le CO2 plus vite que les végétaux terrestres et permettent le repeuplement des océans par les poissons.

Tous ces bienfaits font de l’algue l’avenir de l’alimentation durable et l’ONU en fait un enjeu planétaire.

Une levée de fonds emportant un soutien inédit chez des entrepreneurs chevronnés

Pour Arnaud Monnier, Président de Seed for Good :
L’ambition de Neptune Elements nous permet de croire en un avenir fertile et responsable pour l’alimentation des générations futures.

Pour Thomas Landais, investisseur et co-fondateur de Doctolib :
Neptune Elements est un projet d’avenir porté par une équipe des plus prometteuses.

Cette levée de fonds représente une étape importante pour Neptune Elements dans son ambition de construire une nouvelle filière alimentaire durable grâce aux algues d’ici 2030.

La marque d’algues prévoit le lancement de nombreux produits dans les mois à venir afin de conquérir le grand public et de devenir l’un des leaders sur le marché de l’algue en Europe.

Pour Cécile Bury et Victoire de Lapasse, co-fondatrices de Neptune Elements :
Le développement de cette filière est primordial pour nos générations à venir et nos investisseurs l’ont très bien compris. Cette levée de fonds dans un projet à impact apporte une vision d’espoir pour l’alimentation, aujourd’hui responsable de 24% des émissions de gazs à effet de serre mondiales, mais aussi un champs des possibles infini en matière d’innovation. C’est un peu comme si nous étions aux débuts de l’agriculture et c’est exaltant.

Neptune Elements en chiffres :

  • La marque a été lancée commercialement en mai 2021, soit 1 an avant la clôture de sa première levée de fonds
  • 1000 produits ont été vendus en 1 mois sur internet lors du lancement
  • 4 produits composent la première gamme paillettes d’algues à saupoudrer
    cultivées en Bretagne, bientôt rejoints par d’autres produits
  • 150 000 emplois sont annoncés dans la filière en Europe d’ici à 2030
  • 4% : c’est le pourcentage d’algues cultivées en France actuellement
À propos de Neptune Elements
Neptune Elements est une marque d’algues françaises à saupoudrer. Fondée en mai 2021 par Cécile Bury et Victoire de Lapasse, la marque soutenue par l’ONU et le Ministère de la Mer choisit de révolutionner les modes de production alimentaires grâce aux algues.
La première gamme d’algues à saupoudrer propose quatre produits différents de trois variétés dont l’algue brune, l’algue rouge et l’algue verte toutes d’origine bretonne. Elles offrent une richesse nutritionnelle qui va au-delà de n’importe quel aliment terrestre et leur culture permet un impact positif sur l’environnement. Leurs saveurs inédites ont déjà été travaillées par de grands chefs tels que Michel Sarran ou Glenn Viel.
Grâce à ses produits, Neptune Elements répond au défi majeur de notre époque : nourrir la population en croissance tout en diminuant l’impact de notre alimentation sur l’environnement.
 
 
Note au lecteur :
Ceci est le contenu copié-collé du communiqué de presse officiel de son émetteur qui en assume l'entière responsabilité. TendanceHotellerie n'approuve ni ne désapprouve ce communiqué. Ce communiqué a néanmoins fait l'objet d'une vérification ce qui peut parfois conduire à un décalage de mise en ligne de quelques heures ou jours.
 
 
 
Note à l'émetteur du communiqué de presse :
Des renseignements concernant l'insertion de votre lien et/ou votre logo et/ou votre image sont accessibles ici.
 
 
Dans le cadre strictement privé (voir les CGU) de la reproduction partielle ou intégrale de cette page, merci d’insérer la marque "TendanceHotellerie" ainsi que le lien https://suiv.me/17947 vers sa source ou le QR Code accessible à l'adresse https://suiv.me/17947.qr. Voir le mode d'emploi.
 
 

 
 
 

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

 
 
Si vous pensez que TendanceHotellerie.fr a toute sa place dans le paysage de l’hôtellerie francophone, n’hésitez pas nous soutenir. C’est simple et (...) En savoir plus »
Nous avons la volonté de faire correspondre ce webzine à vos attentes. Nous sommes très intéressés de recevoir vos avis et suggestions pour (...) En savoir plus »
Faire de la publicité ? Simplement communiquer ? Vous voulez annoncer sur TendanceHotellerie ? Nous proposons aux fournisseurs de services, solutions et produits à destination (...) En savoir plus »