samedi 10 décembre 2022

Enquête VVF : Le budget vacances des Français : comment vont-ils parvenir à le boucler ?? Leurs astuces et arbitrages

 

Le contexte économique difficile aura-t-il un impact sur le budget des vacances d’été des Français ?
VVF Ingénierie [1], filiale de VVF a interrogé plus de 3 900 Français pour savoir quel budget ils prévoient, comment ils le préparent et quels seront les arbitrages [2].

  • 63 % des Français anticipent leur budget vacances et près d’un quart ont une « tirelire » ou un compte bancaire dédiés aux vacances
  • Promotions mais aussi emporter ses courses alimentaires en vacances : des astuces pour faire des économies
  • Près d’un quart des Français augmentent leur budget pour conserver le même standing que l’été dernier. Il est compris entre 201 et 500 € par personne pour près de la moitié d’entre eux
  • 2/3 des Français ont l’impression que leurs vacances leur reviendront plus cher : l’inflation et la baisse du pouvoir d’achat : premières causes devant le prix des carburants
  • Pour près de ¾ des Français, c’est la première fois que le budget est aussi déterminant dans leur choix de vacances, les premières économies se feront sur l’hébergement

Comment les Français préparent leur budget vacances ?

  • Le budget : la boussole des vacances
    Pour près de 2/3 des Français les vacances se décident en fonction du budget dont ils disposent (72 %). Néanmoins, ils sont tout de même 29 % à choisir leur destination et à trouver le budget nécessaire pour réaliser leur projet.
  • 63 % des Français anticipent leur budget vacances
    Parmi ceux-ci, 42 % commencent à économiser quelques mois avant leur départ et 21 % le font d’une année sur l’autre. En revanche, plus d’un tiers s’y prennent à la dernière minute en fonction de leurs liquidités disponibles (37 %).
  • Un budget alimenté davantage par opportunité que régulièrement
    Parmi ceux qui anticipent leur budget vacances, seulement 21 % des Français économisent une somme fixe chaque mois (à rapprocher de ces « 21 % » qui déclarent anticiper leur budget d’une année sur l’autre).
  • La grande majorité (60 %) met de l’argent de côté dès qu’elle le peut.
    Les primes obtenues au travail sont mises de côté en totalité ou en partie pour les vacances par 11 % des Français.
    Seulement 5 % demandent une contribution financière plutôt qu’un cadeau lors des fêtes (Noël, anniversaires…) et 3 % jouent au loto.
  • Près d’un quart des Français ont une « tirelire » ou un compte bancaire dédiés aux vacances (23 %)
    18 % des Français possèdent une « tirelire vacances » : une boîte ou enveloppe dans laquelle ils glissent un billet ou une pièce en prévision de leurs congés. Seulement 5 % des Français « sanctuarisent » leur budget vacances en lui dédiant un compte bancaire.
  • Les « vacances à crédit » anecdotiques
    Les Français n’ont pas pour habitude de s’endetter pour partir en vacances. Seuls 5 % d’entre eux ont fait appel à un emprunt pour leurs congés (principalement un crédit à la consommation : 3,5 %).

Les astuces des Français pour maîtriser leur budget vacances

  • Promotions mais aussi emporter ses courses alimentaires en vacances : des astuces pour faire des économies
    Sans surprise, les promotions ont la faveur des Français (58 %). Plus surprenant, près d’un tiers des Français font leurs courses alimentaires avant de partir et les emportent sur leur lieu de vacances par crainte des prix qui y seront pratiqués (32 %).
    31 % conservent leurs chèques restaurants et/ou chèques cadeaux pour les utiliser durant leurs congés et 26 % partent hors saison quand ils le peuvent.
    Moins de 10 % des Français louent une maison en famille ou avec des amis pour diminuer les frais d’hébergement et seulement 3 % font du co-voiturage (entre amis ou via des plateformes comme Blablacar).
  • 85 % des Français traquent les « bons plans » sur internet : l’hébergement est le premier concerné
    Adeptes des « bons plans » 85 % des Français les traquent sur internet pour préparer leurs vacances (dont 30 % qui le font systématiquement). Seulement 15 % ne le font jamais.
    L’hébergement est le premier poste visé par cette recherche (84 %). Loin derrière, on retrouve le voyage – train, avion… – à 10 % puis les loisirs (5 %) et enfin la restauration (2 %).

Des vacances ressenties comme plus chères cette année : inflation et pouvoir d’achat premières causes devant la hausse des carburants

  • Des Français qui se font plaisir en vacances, mais qui font attention
    82 % déclarent de pas se priver, mais faire tout de même attention à leur budget. À l’inverse, 15 % comptent tout afin de ne pas dépasser le budget prévu. Seuls 3 % ne prêtent pas attention à leurs dépenses remettant leurs comptes à la rentrée.
  • Et pourtant, 43 % des Français plus cigales que fourmis, dépensent le budget prévu avant la fin des vacances
    43 % des Français déclarent qu’il leur est arrivé de dépenser la totalité du budget vacances avant la fin de ces dernières. En revanche, ils sont nettement moins à être revenus de vacances sans avoir dépensé la totalité de leur budget (39 %).
    Même si le budget est épuisé, les Français ne rentrent pas pour autant. La quasi-totalité limite leurs dépenses et puisent dans leurs économies si nécessaire pour les poursuive (98 %).
  • Un budget compris entre 201 et 500 € par personne pour près de la moitié des Français
    Cet été, près de la moitié des Français consacreront 201 à 500 € par personne pour leurs vacances (46 %). Près d’un tiers investiront entre 501 et 1000 € (30 %).
    On constate que ceux dont le budget est dans la fourchette basse (moins de 200 €) est deux fois plus élevée que ceux investissant dans la fourchette haute (+ de 1000 €) : 16 % vs 8 %.
  • 2/3 des Français ont l’impression que leurs vacances leur reviendront plus cher que l’été dernier (67 %)
    Face à ce sentiment, 38 % ont modifié leurs projets (vs 29 % qui ne changeront rien).
  • L’inflation et la baisse du pouvoir d’achat : premières causes devant le prix des carburants pour expliquer des vacances ressenties comme plus chères
    Les Français attribuent ce sentiment de hausse du coût de leurs vacances à la perception d’une dégradation générale de la situation économique. L’inflation est le premier motif cité (35 %) suivi par la baisse du pouvoir d’achat (30 %). Un quart d’entre eux citent plus spécifiquement la hausse du prix des carburants. En revanche, la hausse des prix de l’alimentation à peu d’influence sur le budget vacances (3 %).
  • Près d’un quart des Français augmentent son budget pour maintenir le niveau des vacances de l’été dernier
    Près de la moitié des Français conservent un budget identique à l’été dernier, mais déclarent devoir trouver des sources d’économie pour passer des vacances similaires.
    En revanche, près d’un quart d’entre eux ne veulent pas changer de standing et vont augmenter leur budget pour pouvoir le conserver (23 %).
    Malheureusement, 20 % des Français vont devoir diminuer leur budget et enfin 8 % se voient dans l’obligation de renoncer à partir.

Un budget qui n’a jamais été aussi serré

  • L’hébergement : 1er poste de dépenses
    Le poste qui est nettement le plus important dans le budget vacances est l’hébergement (4,4 points en moyenne pondérée). Suivent les frais de voyage (3,4). La restauration hors domicile (2,7) se classe devant les activités et loisirs (2,3).
  • Un hébergement moins cher, moins loin et moins de restaurants : les premiers arbitrages budgétaires
    Pour ceux qui devront trouver des sources d’économies, le logement sera le premier concerné : près de la moitié des Français va rechercher un hébergement moins onéreux. Ils feront également le choix de la proximité avec 43 % qui partiront moins loin et 42 % qui diminueront leurs dépenses en restaurants.
    Un quart préfère écourter leurs vacances et presque autant choisissent de pratiquer moins d’activités et loisirs (23 %).
  • Pour près de ¾ des Français, c’est la première fois que le budget est aussi déterminant dans leur choix de vacances (72 %)
    22 % reconnaissent qu’ils n’avaient jamais eu autant de difficultés pour boucler ce budget.
    On a vu que 8 % ne partiraient pas cet été, ce sera la première fois pour 6 % d’entre eux.
  • Les aides vacances : très utiles pour les améliorer
    37 % des bénéficiaires d’aides aux vacances déclarent qu’elles sont indispensables pour pouvoir partir en vacances et 63 % qu’elles sont très utiles pour les améliorer en finançant des loisirs, restaurants…

Plus que jamais, dans une conjoncture difficile, le budget se pose en arbitre des vacances. L’écart se creuse entre ceux qui peuvent augmenter ce budget pour conserver un standing de vacances équivalent à celui de l’an dernier et ceux qui ont dû le revoir à la baisse voire remettre en cause ou abandonner leur projet de vacances. La majorité des Français cherche des sources d’économies pour maintenir leur départ en villégiature. Si l’hébergement est le premier concerné, nombreux sont ceux qui choisissent de partir moins loin. Les destinations de montagne et de campagne s’en trouvent favorisées notamment par des Français qui ont envie de vacances plus « natures », loin de la foule. Car, malgré une conjoncture difficile et les effets de la pandémie - les Français ont besoin de vacances et sont prêts à quelques sacrifices pour pouvoir partir Stéphane Le Bihan, DG VVF.

À propos de VVF
VVF depuis plus de 60 ans, est le premier opérateur touristique familial solidaire et durable en France. VVF agit concrètement depuis 2014 comme premier opérateur touristique engagé dans la RSE en France en suivant le référentiel ISO 26 000. VVF est un groupe associatif dont les missions contribuent au développement économique et social des territoires en proposant des séjours, des vacances et des loisirs accessibles à tous. VVF propose plus de 100 destinations sport culture et nature, en montagne, moyenne montagne, campagne et littoral dans plus de 60 départements. L’association accueille 450 000 personnes par an. Elle propose des activités pour les parents et les enfants dans des villages vacances, des gîtes, des campings et des résidences de tourisme. Tous les VVF sont des propriétés de biens publics qui appartiennent aux collectivités territoriales ou aux comités d’entreprise. Ces dix dernières années, VVF a investi 130 millions d’euros pour leur rénovation. VVF c’est aussi 650 salariés permanents et 2 400 saisonniers chaque année.
À propos de VVF Ingénierie
VVF Ingénierie est un cabinet de conseil spécialiste d’études et de conduite de projets d’équipements touristiques, filiale de VVF, qui inscrit son action dans une vision novatrice du tourisme durable et responsable : le tourisme régénérateur.
Les concepts développés préservent les écosystèmes existants, revitalisent les tissus économiques locaux, respectent l’identité des territoires, favorisent le renouvellement générationnel et la mixité sociale. L’objectif est de faire du tourisme un catalyseur d’équilibre entre préservation territoriale et développement économique. VVF Ingénierie est un activateur de potentiels touristiques qui fournit une aide à la décision et accompagne collectivités et acteurs économiques dans leurs volontés de positionnement stratégique ainsi que dans leurs projets d’investissements en équipements touristiques.
Le cabinet dispose de son propre Observatoire. VVF Ingénierie réalise études, sondages et enquêtes d’opinion afin de détecter les nouvelles tendances, mesurer l’attractivité des territoires et des concepts, et préserver les pratiques qui continuent de séduire les voyageurs.
 

[1VVF Ingénierie est un cabinet-conseil, spécialiste d’études et de conduite de projet d’équipements touristiques durables filiale de VVF.

[2Questionnaire administré en ligne du 20 mai au 10 juin 2022 auprès d’une population âgée de 18 ans et plus, 3 934 répondants, dont 19 %, ayant déjà loué chez VVF au cours des 10 dernières années.

 
Note au lecteur :
Ceci est le contenu copié-collé du communiqué de presse officiel de son émetteur qui en assume l'entière responsabilité. TendanceHotellerie n'approuve ni ne désapprouve ce communiqué. Ce communiqué a néanmoins fait l'objet d'une vérification ce qui peut parfois conduire à un décalage de mise en ligne de quelques heures ou jours.
 
 
 
Note à l'émetteur du communiqué de presse :
Des renseignements concernant l'insertion de votre lien et/ou votre logo et/ou votre image sont accessibles ici.
 
 
Dans le cadre strictement privé (voir les CGU) de la reproduction partielle ou intégrale de cette page, merci d’insérer la marque "TendanceHotellerie" ainsi que le lien https://suiv.me/17767 vers sa source ou le QR Code accessible à l'adresse https://suiv.me/17767.qr. Voir le mode d'emploi.
 
 

 
 
 
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

 
 
Si vous pensez que TendanceHotellerie.fr a toute sa place dans le paysage de l’hôtellerie francophone, n’hésitez pas nous soutenir. C’est simple et (...) En savoir plus »
Nous avons la volonté de faire correspondre ce webzine à vos attentes. Nous sommes très intéressés de recevoir vos avis et suggestions pour (...) En savoir plus »
Faire de la publicité ? Simplement communiquer ? Vous voulez annoncer sur TendanceHotellerie ? Nous proposons aux fournisseurs de services, solutions et produits à destination (...) En savoir plus »