mercredi 25 mai 2022

Baromètre Opodo 2022 réalisé par le cabinet Raffour Interactif - Bilan 2021 du tourisme de loisir des Français & tendances

 

Benoît Crespin, Directeur France d’Opodo Cette étude Baromètre, unique sur le marché français, mesure précisément depuis 20 ans les évolutions du tourisme de loisir. Les Français préparent et réservent majoritairement en ligne. Notre objectif est d’accompagner les touristes et de faciliter leur voyage grâce à des services utiles et innovants. Analyse des résultats par Guy Raffour, Fondateur du Cabinet d’études Raffour Interactif, auteur du Baromètre.

2021 marque deux records de taux de départ : en courts séjours marchands et en Vacances

Guy Raffour : malgré la crise sanitaire et un grand nombre de destinations étrangères fermées, les Français de 15 ans et + de France métropolitaine ont battu en 2021 deux records de taux de départ :

  • 62% des Français de 15 ans et + sont partis en vacances (au moins un long séjour marchand ou non marchand). Cela représente + 8 points vs 2020 et est un record historique.
  • 39% d’entre eux sont partis en courts séjours marchands (avec hébergement payant) soit + 6 points vs 2020. Ces séjours de 1 à 3 nuits ont été particulièrement prisés pour des pauses salutaires, expérientielles en termes de contenus, au budget contenu et organisées jusqu’à la dernière minute en fonction des événements

Ce taux de départ de 62% en vacances établit un record grâce à une hausse inédite des longs séjours non marchands (hébergement dans la famille/ chez des amis/ en résidence secondaire) : 42% des Français de 15 ans et + en ont pris, soit + 12 points vs 2020.
Ces séjours non marchands ont été privilégiés pour leur facilité d’organisation (lieux connus, transports individuels), leur souplesse face aux événements (respect des recommandations sanitaires, réactivité), le souhait de se retrouver dans des « cocons » amicaux ou familiaux qui rassurent, tout en permettant de partir avec un budget moindre. Les résidences secondaires et familiales ont permis des séjours « hybrides » : télétravail et loisir.

En même temps les longs séjours marchands (avec hébergement payant) se sont maintenus à un niveau élevé : 39% des Français de 15 ans et + en ont pris, + 4 points vs 2020. Ces séjours, malgré leur coût plus élevé, ont été plébiscités par la volonté de changer, de découvrir, de se dépayser, de se laisser prendre en charge par des professionnels (restauration, activités etc.) pour réellement « lâcher prise ». Pour leurs hébergements les Français ont recherché des logements individuels, espacés, pratiques pour tout vivre en autonomie (cuisine, plein air, loisirs etc.) et proches de la nature.

Le taux de départ global des Français en séjours de loisir s’établit en 2021 à 67% (au moins un départ en court séjour marchand ou long marchand ou non), proche du taux record de 2019 à 68%, soit + 7 points vs 2020.

Ce taux de départ global performant est dû à plusieurs facteurs : une vaccination de masse, l’amortisseur socio- économique du « Quoi qu’il en coûte », une adaptabilité des Français aux situations et le respect par les acteurs touristiques des recommandations sanitaires pour sécuriser les séjours. Par ailleurs les Français ont fait preuve d’une grande réactivité avec une volonté de rattrapage, de compensation sociale grâce à des moments de détente amicaux ou familiaux. Ils ont souhaité « profiter de l’instant présent », rattraper le « temps perdu » de 2020.
Ils avaient exprimé dans le précédent Baromètre un « Besoin vital de partir » en 2021 de 57% qui marquait un record. Ils l’ont amplement traduit dans les faits.

84% des Français métropolitains Partis en 2021 ont choisi la destination France
32% l’Etranger ou Dom-Tom [1]
Guy Raffour : en 2021, 84% des Français de métropole de 15 ans et + partis ont choisi la France métropolitaine, ils étaient 90% en 2020. Les Français ont redécouvert leur pays avec une vision à 360 degrés de toutes les possibilités touristiques, en improvisant le lieu de séjour selon les offres, sans a priori sur la distance (proche ou plus lointaine) et en considérant tous les types de destinations (mer, montagne, campagne, lacs…) en « 4 saisons ». Ils apprécient la diversité de notre offre touristique, maillée sur tout le territoire et empreinte d’authenticité. Ils ont bénéficié de davantage de choix à cause de la baisse importante du nombre de touristes étrangers. Les territoires ont saisi cette opportunité de capter de nouvelles clientèles françaises souvent issues de leur région. Ils ont maintenu une présence médiatique importante en argumentant sur leurs richesses touristiques « sûres » avec des mentions particulières sur l’espace, le slow tourisme, la nature, dans un marketing d’expériences.
La crise sanitaire a créé une forte demande de contacts humains sur place, auprès des prestataires privés et publics (Offices de Tourisme etc.). Une demande de contacts plus personnalisés, dédiés, empathiques, réconfortants, sécurisants et « experts » de la destination. Contacts aptes à traduire les éléments échangés lors de la préparation du séjour en réalités tangibles et conviviales.

Par la force des évènements, le taux de départ à l’étranger ou Dom-Tom des Français partis en 2021 en tourisme de loisir a été de 32%, soit une hausse de 12 points vs 2020. Elle ne permet pas de retrouver, compte tenu des pays fermés, le niveau de 2019 où ce taux culminait à 52%.
Ces séjours hors de métropole sont habituellement très appréciés car le taux de découverte et de dépaysement est alors maximal, porté par une envie « d’ailleurs » émotionnelle et physique.

Bilan 2021 de l’E-tourisme

77% des Français partis en 2021 ont préparé en ligne leurs séjours (tous devices)
67% des Français partis sont M-touristes (ont utilisé leur smartphone ou tablette)

Guy Raffour : l’E-tourisme est indispensable en ces temps rythmés par des notifications sanitaires, où les réservations se font de plus en plus en dernière minute et peuvent se modifier. L’information « juste à temps » tient une place centrale grâce à sa précision, son actualisation, au moment voulu, en tous lieux, tous devices et responsive. On s’informe sur les ouvertures (pays, établissements, activités etc.) les disponibilités, les prix, la météo, les normes sanitaires, les conditions juridiques, les activités selon le profil etc.
Le smartphone est devenu un auxiliaire incontournable accompagnant pendant les séjours les touristes sur toutes les activités proposées, géolocalisées selon leurs besoins et profils avec tous les carnets de voyages et prestataires accessibles. Les Français improvisent de plus en plus le déroulement de leurs séjours. Les possibilités illimitées en diffusion d’informations permises par ces médias interactifs jouent un rôle essentiel pour une organisation en temps réel. Elle facilite l’inspiration pour des activités nouvelles réservées en fonction de ses moyens à un instant t apportant de la souplesse budgétaire.
L’ubiquité des informations apporte de la sécurité et de la sérénité par les modifications possibles des paramètres du séjour en période fluctuante. Cette sérénité incite à réserver d’autant plus que les acteurs du secteur ont assoupli de façon corrélée leurs conditions de réservation.
En amont, ces médias interactifs permettent aux Français de rêver à leurs séjours, de s’extraire du quotidien, en consultant des destinations et toutes les possibilités récréatives et de ressourcement qu’elles mettent en avant. Le multimédia de plus en plus immersif séduit, donne envie de partir tout en offrant la possibilité, une fois que l’on est déterminé sur un choix, d’organiser le séjour en continuité. Le voyage virtuel précède le réel.
La digitalisation de tous les acteurs, quels que soient leurs tailles et leurs domaines d’activités, est indispensable d’autant que la crise sanitaire a renforcé l’apport des médias interactifs dans un cycle plus accéléré et réactif

58% des Français partis ont réservé tout ou partie de leurs séjours en ligne (tous devices)

Guy Raffour : la réservation en ligne s’est généralisée sur tous les types de prestations, hébergements, transports et activités de tous types. Elle démontre une infomédiation très efficace entre la demande et l’offre, accessible 24h sur 24, 7j sur 7 émise par tous les types d’acteurs : traditionnels en multicanal ou pure-players, particuliers, prestataires en direct ou intermédiés. Le E-touriste a acquis un nouveau pouvoir décisionnel avec ces accès, ces comparaisons, ces lectures d’avis, ces présentations multimédia, ces échanges dématérialisés de services. Ils se traduisent ensuite par des prestations « réelles » dont on aura analysé le contenu, le prix, les conditions, l’environnement : le niveau d’exigence entre le « perçu et le réalisé » s’est amplifié.
La crise sanitaire a favorisé l’e-commerce « global » mais également un nouvel e-commerce « local » de produits (click and collect) et de services dans un périmètre proche : excursions, activités de loisirs et récréatives.
L’E-tourisme a toujours été précurseur : tous les acteurs, producteurs, distributeurs, privés comme institutionnels, quelle que soit leur taille, peuvent exprimer leur valeur ajoutée différenciée et donner accès à leurs offres par tous les types de segments : profils, thèmes, inspiration, prix, distance, etc.
La palette de choix des propositions est incitative aux séjours et l’e-tourisme offre la possibilité organisationnelle de gérer les flux de touristes en fonction des créneaux possibles en réservations selon des paramètres optimisés. Il favorise la spontanéité d’une réservation de séjours avec une moindre planification temporelle, des délais raccourcis. En ces temps incertains, la réponse en termes d’offre réservable en temps réel est un atout, à charge pour les professionnels de pouvoir se maintenir prêts jusqu’à la dernière minute sans grande visibilité préalable. Ils doivent capitaliser sur leur expérience, leurs observations et se former à la gestion de bases de données comportementales corrélées par événements.

56% des Français ont exprimé un besoin de partir en vacances pour cette année 2022 (terrain janvier 2022)
Guy Raffour : la question que nous leur posons chaque année porte sur leur besoin de partir en séjours de loisir mais en intégrant la variable conditionnelle d’être « prêts à sacrifier d’autres dépenses ». En effet ce poste budgétaire des « vacances » est significatif pour un foyer : 70% d’entre eux en prévoient un pour pouvoir partir et le taux de départ est corrélé au niveau de revenus. Ce besoin de partir des Français constitue une des clefs de la résilience du secteur. Les séjours de loisir, comme le démontrent les 20 ans d’analyse barométrique, représentent pour les Français des moments importants de leur vie. Ces séjours accompagnent leurs pensées, leur donnent de l’énergie, leur permettent de se déconnecter du quotidien, renforcent leurs liens avec leurs proches, sont sources de partage. Les séjours de loisir ressourcent durablement les Français par la diversité et les émotions qu’ils apportent.

Séjour de loisir/ détente/ vacances : sont volontairement exclus les séjours de santé, pèlerinages, fêtes/ baptêmes, mariages, manifestations sportives, voyages scolaires & linguistiques, séjours pour affaires & motifs professionnels, missions ou réunions professionnelles
Court séjour : 1 à 3 nuits consécutives hors du domicile principal. Les courts séjours non marchands ne sont pas, volontairement, mesurés. Long séjour : 4 nuits et +, ce sont des « Vacances » Marchand = hébergement payant de tout type en hôtel, camping, gîte, chambre d’hôte, résidence de loisir, village de vacances, location saisonnière à des professionnels, à des particuliers, forfait tout compris, croisière maritime ou fluviale, location de camping-car, bateaux etc.
La fréquence et la durée des séjours ne sont pas mesurées

Données soumises aux droits d’auteur et de la propriété intellectuelle. Toute citation et reprise doit impérativement citer la Source - Baromètre Opodo 2022 réalisé par le Cabinet Raffour Interactif

A propos du Baromètre
Depuis 20 ans ce Baromètre mesure avec précision l’évolution des départs des Français ainsi que leur utilisation de l’Internet fixe et mobile pour préparer et réserver leurs séjours. Le terrain du Baromètre 2022 a été réalisé du 17 au 31 janvier 2022 par le Cabinet Raffour Interactif auprès de 1000 Français représentatifs de la population française de 15 ans et + (14 ans révolus), par enquêteurs professionnels, interviews par téléphone, avec application d’un plan de sondage selon la méthode des quotas en âge + régions + taille de la commune + sexe + catégories socioprofessionnelles des chefs de famille.
A propos de Raffour Interactif
Raffour Interactif, le spécialiste des études marketing dédiées au tourisme et aux nouvelles tendances, fondé en 1988. Le Cabinet analyse les comportements, opinions et attitudes des touristes grand-public et des voyageurs d’affaires, des agents de voyages et des différents infomédiaires et acteurs de l’offre. Ses études font référence. L’étude Baromètre annuelle complète fera l’objet d’une publication comprenant la totalité des analyses
A propos d’Opodo & eDreams ODIGEO
Opodo est l’un des principaux acteurs de la vente de voyage en ligne en Europe, proposant à ses clients des offres de voyages sur mesure vol + hôtel. Les clients effectuent leur réservation de manière simple et pratique, profitant d’un excellent rapport qualité-prix, d’une large offre internationale de compagnies aériennes et d’hôtels, de sociétés de location de voitures ainsi que de services innovants tels que Opodo Prime, le tout premier programme d’abonnement jamais créé dans le secteur du voyage, qui a dépassé les 2 millions de membres depuis son lancement en 2017. Opodo appartient au groupe eDreams ODIGEO, une des plus grandes entreprises de voyages en ligne au monde, qui compte 17 millions de clients dans 45 pays.
 

[1Le taux de départ en France métropolitaine a été de 84%, celui à l’étranger ou Dom-Tom de 32%. Le total est de 116% : 16% des Français sont partis à la fois en France métropolitaine ET à l’étranger & Dom-Tom.

 
Note au lecteur :
Ceci est le contenu copié-collé du communiqué de presse officiel de son émetteur qui en assume l'entière responsabilité. TendanceHotellerie n'approuve ni ne désapprouve ce communiqué. Ce communiqué a néanmoins fait l'objet d'une vérification ce qui peut parfois conduire à un décalage de mise en ligne de quelques heures ou jours.
 
 
 
Note à l'émetteur du communiqué de presse :
Des renseignements concernant l'insertion de votre lien et/ou votre logo et/ou votre image sont accessibles ici.
 
 
Dans le cadre strictement privé (voir les CGU) de la reproduction partielle ou intégrale de cette page, merci d’insérer la marque "TendanceHotellerie" ainsi que le lien https://suiv.me/17198 vers sa source ou le QR Code accessible à l'adresse https://suiv.me/17198.qr. Voir le mode d'emploi.
 
 

 
 
 

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

 
 
Si vous pensez que TendanceHotellerie.fr a toute sa place dans le paysage de l’hôtellerie francophone, n’hésitez pas nous soutenir. C’est simple et (...) En savoir plus »
Nous avons la volonté de faire correspondre ce webzine à vos attentes. Nous sommes très intéressés de recevoir vos avis et suggestions pour (...) En savoir plus »
Faire de la publicité ? Vous voulez annoncer sur TendanceHotellerie ? Nous proposons aux fournisseurs de services, solutions et produits à destination de l’hôtellerie de (...) En savoir plus »