mardi 24 mai 2022

Remboursement des PGE : Le GNI fait des propositions au gouvernement et aux principaux candidats à l’élection présidentielle

 

Un remboursement impossible dans les délais contractuels

Alors que les premières échéances de remboursement des PGE - Prêt Garanti par l’État- doivent intervenir dans 15 jours, au mois de mars 2022 et que l’activité reste au ralenti, le GNI alerte sur la situation des hôteliers, cafetiers et restaurateurs incapables de faire face au mur de dettes qui se dresse devant eux.

En dépit des aides versées par l’État au plus dur de la crise covid, plus de 2 professionnels sur 3 du secteur de l’hôtellerie-restauration ont dû souscrire un PGE afin d’honorer leurs loyers, taxes et autres charges d’exploitation.

Ils sont aujourd’hui près d’un professionnel sur 2 ayant souscrit un PGE a se déclaré être dans l’impossibilité de rembourser ce prêt.

Et pour cause, les professionnels concernés vont devoir rembourser jusqu’à 25% de leur chiffre d’affaires en l’espace de 4 ans. Cela exige une rentabilité de l’ordre de 5% quand elle est en moyenne de l’ordre de 3,5% dans le secteur, alerte Didier Chenet le Président du GNI.

C’est mission impossible, poursuit-il, on va droit dans le mur pour des milliers d’entreprises. C’est maintenant que se joue leur survie.

Pour le GNI, les solutions actuelles sont insuffisantes

Certes des dispositifs d’aménagement de leurs dettes sont déjà proposés aux entreprises qui peuvent bénéficier d’un allongement des délais de remboursement de leur PGE de 6 à 10 ans en saisissant leurs banques ainsi que le médiateur du crédit ou les conseillers départementaux à la sortie de crise.

Mais, force est de constater que les chefs d’entreprises refusent à ce jour de s’engager dans une telle procédure qui les contraints à négocier le couteau sous la gorge, dans des délais restreints et sans visibilité sur leur avenir.

Pire, si finalement, un accord peut être trouvé avec les créanciers, ils se retrouvent néanmoins classés dans la catégorie des « entreprises en difficulté » pour le secteur bancaire qui refusera tout nouvel emprunt ou financement annexe comme le crédit-bail et pour l’État français qui ne pourra plus leur verser la moindre aide ou indemnisation.

Le GNI fait des propositions au gouvernement et aux principaux candidats à l’élection présidentielle afin d’adapter les remboursements des entreprises à leur capacité.

Le GNI propose de nouveaux outils de financement pour les entreprises leur permettant de rembourser par anticipation leurs dettes y compris covid et d’éviter ainsi l’effet guillotine du rééchelonnement.

Et pour ce faire :

  • De façon immédiate et générale au 1er mars 2022 :
    • Suspendre les remboursements de PGE à venir pour une durée de 6 mois,
  • Pendant ce délai :
    • Conclure un accord au niveau de l’Union Européenne permettant aux entreprises de restructurer leurs dettes sans être automatiquement qualifiées « d’entreprises en difficulté » avec les conséquences indiquées ;
    • Mettre en place d’un nouveau prêt « covid + » ouvert à toutes les entreprises leur permettant de regrouper l’intégralité de leurs emprunts antérieurs et PGE, afin de les rembourser par anticipation évitant leur rééchelonnement avec l’effet guillotine dénoncé.

Le remboursement de ce prêt « covid+ » serait étalé sur 15 ans maximum avec garantie de l’État à hauteur de son engagement initial dans le cadre du PGE

  • Et compte tenu de l’urgence à agir pour certaines entreprises :
    • permettre à celles qui en feraient la demande de souscrire un nouveau PGE+ pour un montant égal au montant du PGE initial afin de le rembourser par anticipation et éviter l’effet guillotine.

Le remboursement de ce nouveau PGE+, différé de 6 mois, serait étalé sur 10 ans et garanti par l’État dans les mêmes conditions que le PGE initial.

Les hôteliers, cafetiers, restaurateurs, traiteurs organisateurs de réceptions ou discothécaires ne veulent pas échapper au remboursement de leur dettes. Ils veulent simplement que l’État leur en donne les moyens. Les solutions du GNI se veulent pragmatiques. J’espère que le gouvernement saura s’en saisir très vite, conclut Didier Chenet.

A propos de GNI de l’Hôtellerie & de la Restauration
Le GNI est la seule Organisation Professionnelle indépendante au service des hôtels, cafés, restaurants, traiteurs organisateurs de réception et établissements de nuit indépendants et patrimoniaux.
Le GNI est une organisation représentative reconnue officiellement par arrêté ministériel publié au Journal officiel le 28 décembre 2017.
 
 
Note au lecteur :
Ceci est le contenu copié-collé du communiqué de presse officiel de son émetteur qui en assume l'entière responsabilité. TendanceHotellerie n'approuve ni ne désapprouve ce communiqué. Ce communiqué a néanmoins fait l'objet d'une vérification ce qui peut parfois conduire à un décalage de mise en ligne de quelques heures ou jours.
 
 
 
Note à l'émetteur du communiqué de presse :
Des renseignements concernant l'insertion de votre lien et/ou votre logo et/ou votre image sont accessibles ici.
 
 
Dans le cadre strictement privé (voir les CGU) de la reproduction partielle ou intégrale de cette page, merci d’insérer la marque "TendanceHotellerie" ainsi que le lien https://suiv.me/17011 vers sa source ou le QR Code accessible à l'adresse https://suiv.me/17011.qr. Voir le mode d'emploi.
 
 

 
 
 

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

 
 
Si vous pensez que TendanceHotellerie.fr a toute sa place dans le paysage de l’hôtellerie francophone, n’hésitez pas nous soutenir. C’est simple et (...) En savoir plus »
Nous avons la volonté de faire correspondre ce webzine à vos attentes. Nous sommes très intéressés de recevoir vos avis et suggestions pour (...) En savoir plus »
Faire de la publicité ? Vous voulez annoncer sur TendanceHotellerie ? Nous proposons aux fournisseurs de services, solutions et produits à destination de l’hôtellerie de (...) En savoir plus »