vendredi 7 octobre 2022

Indicateur d’activité des salons franciliens pour le 4e trimestre 2021

 

Après 8 mois de quasi inactivité en 2021 (et 18 au total depuis mars 2020), l’événementiel a amorcé sa relance sur le dernier quadrimestre, dans des formats réduits. Au global, sur l’ensemble de l’année, l’activité est toujours très loin des niveaux de 2019. Comme en 2020, l’impact économique de la crise sanitaire est considérable pour 2021. Les perspectives pour l’année 2022 sont incertaines. En effet, le variant Omicron et d’autres variants potentiels vont-ils encore longtemps affecter la venue des clientèles françaises, européennes et plus lointaines ?

Aucun salon n’a eu l’autorisation de se tenir en présentiel dans les 21 principaux sites d’exposition et de congrès franciliens entre janvier et mi-juin 2021. Puis est venu le temps de la pause estivale, période habituellement sans manifestations. Le dernier quadrimestre a quant à lui marqué la relance de la filière.

Une fin d’année 2021 encore loin des niveaux de 2019

Après une reprise d’activité dans des formats réduits en septembre, les salons ont enregistré de meilleurs résultats au 4e trimestre. Globalement, l’année 2021 affiche des résultats proches de ceux de 2020 (cf. graphique 1).
Graphique 1 - évolution de l’activité des salons franciliens (par rapport à l’édition précédente(1)) - Source CCI Paris Île-de-France

Les salons qui se sont tenus en 2021 auront exploité 73,6 % de surface en moins que les salons organisés en 2019. Cela s’explique par un nombre d’exposants en forte baisse (- 68 %), mais également par une présence accrue des PME (celles-ci louent traditionnellement des surfaces plus petites que les grandes entreprises). Les grandes entreprises, notamment étrangères, sont en effet moins venues sur les salons professionnels cette année.

La fréquentation des visiteurs a quant à elle diminué de 77,1 %. Les visiteurs et exposants français ont toutefois répondu présent. Le nombre de visiteurs et d’exposants étrangers de proximité (Belges, Allemands, Italiens, Néerlandais, Espagnols ou Suisses) a certes diminué mais dans des proportions bien moindres que la clientèle étrangère lointaine, quasi absente. De ce fait, le niveau élevé d’internationalisation [1] des salons franciliens, atout habituellement indéniable, s’est révélé particulièrement pénalisant.

Un impact économique considérable pour 2021

Le coût économique de la crise sanitaire, déjà important en 2020 pour le secteur, est là encore très conséquent en 2021 (cf. infographie 1) :
Infographie 1. impact économique de la crise sanitaire sur l’activité des salons en 2021.

Source : CCIParisÎle-de-France.

Des perspectives incertaines pour l’année 2022

L’arrivée du variant Omicron a de nouveau modifié les règles sanitaires. A l’heure actuelle, Jean-Baptiste Lemoyne a précisé que les foires et salons ne sont pas concernés par les jauges de 2 000 et 5 000 personnes mises en place pour les rassemblements publics. Si aucune annulation de manifestations n’est pour l’instant annoncée, cette situation délicate a conduit les organisateurs à reporter à mars ou juin certains salons(1) initialement prévus en janvier. De plus, ce nouveau variant, comme de nouveaux à venir, pourrait affecter la venue des clientèles françaises (les entreprises sont susceptibles de privilégier les visioconférences et de restreindre les déplacements).

Autre interrogation, les clientèles européennes de proximité (Allemandes, Belges, Italiennes…) vont elles continuer (ou auront-elles l’autorisation) de se déplacer comme elles l’ont fait depuis septembre ? Enfin, Le basculement du pass sanitaire au pass vaccinal à partir de mi-janvier, risque de ralentir plus durablement la reprise de fréquentation auprès de la clientèle internationale. En effet, de nombreux vaccins internationaux ne sont pas reconnus par l’Union Européenne, ce qui risque de retarder le retour de certaines clientèles lointaines (chinoises, russes, indiennes…).
(1) Maison&Objet, Salon de la lingerie, Interfilière, Sirha Europain Paris, Retromobile, Salon de la plongée sous-marine, Salon de la Rénovation Paris, Muséum Connection, Salon PCD/ADF/PLD…

Méthodologie
La CCI Paris Ile-de-France publie, chaque trimestre, des indicateurs permettant d’estimer les tendances du marché des salons franciliens (surface nette occupée par les stands, nombre d’exposants et nombre de visiteurs). Ces indicateurs annuels sont une consolidation des 4 trimestres de l’année écoulée.

Ces indicateurs sont obtenus à partir d’enquêtes déclaratives « sortie de salons » réalisées auprès des organisateurs dans la période allant de janvier à décembre 2021. Il sont purement conjoncturels et à champ constant. Tout salon qui disparait n’est donc pas pris en compte, au même titre que ceux nouvellement créés. Les non réponses sont estimées par rapport à la moyenne de la strate à laquelle appartient le salon. Exceptionnellement pour 2021, les indicateurs comparent l’activité des salons s’étant tenus lors de l’année écoulée aux mêmes manifestations de l’édition 2019 pour les salons annuels ou biennaux et de l’édition 2018 pour les salons triennaux. De très nombreux salons ayant été annulés en 2020, il est mathématiquement impossible de comparer l’activité 2021 par rapport à celle de 2020.

Les indicateurs prennent en compte pour l’ensemble des salons deux critères (il comporte 6 strates) :

  • La taille : distinction faite entre les salons de moins de 200 exposants, ceux ayant de 200 à 499 exposants, et les salons ayant plus de 500 exposants.
  • Le type de salon : distinction faite entre les salons Grand Public et/ou mixtes d’une part et les salons professionnels d’autre part.

Les principaux sites d’exposition et de congrès pris en compte sont : Paris Nord Villepinte, Paris expo Porte de Versailles, Paris Le Bourget, Le Palais des Congrès de Paris, Espace Champerret, Carrousel du Louvre, Espace Grande Arche, Palais des Congrès Paris Saclay Chateauform’, Palais des Congrès d’Issy, Grande Halle de la Villette, Parc Floral de Paris, Chesnaie du Roy, Paris Event Center, Chateauform’ Les Docks de Paris, Chateauform’ Salle Wagram, Disney Business Solutions, Cité des sciences et de l’industrie, Espace Jean Monnet, Espace Charenton, Palais Brongniart, Maison de la Mutualité.

Nos indicateurs, études, rapports et prises de position sont disponibles sur :
https://www.cci-paris-idf.fr/fr/prospective/travaux-publications

 

[1Proportion de visiteurs et d’exposants étrangers dans la fréquentation totale.

 
Note au lecteur :
Ceci est le contenu copié-collé du communiqué de presse officiel de son émetteur qui en assume l'entière responsabilité. TendanceHotellerie n'approuve ni ne désapprouve ce communiqué. Ce communiqué a néanmoins fait l'objet d'une vérification ce qui peut parfois conduire à un décalage de mise en ligne de quelques heures ou jours.
 
 
 
Note à l'émetteur du communiqué de presse :
Des renseignements concernant l'insertion de votre lien et/ou votre logo et/ou votre image sont accessibles ici.
 
 
Dans le cadre strictement privé (voir les CGU) de la reproduction partielle ou intégrale de cette page, merci d’insérer la marque "TendanceHotellerie" ainsi que le lien https://suiv.me/16810 vers sa source ou le QR Code accessible à l'adresse https://suiv.me/16810.qr. Voir le mode d'emploi.
 
 

 
 
 

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

 
 
Si vous pensez que TendanceHotellerie.fr a toute sa place dans le paysage de l’hôtellerie francophone, n’hésitez pas nous soutenir. C’est simple et (...) En savoir plus »
Nous avons la volonté de faire correspondre ce webzine à vos attentes. Nous sommes très intéressés de recevoir vos avis et suggestions pour (...) En savoir plus »
Faire de la publicité ? Simplement communiquer ? Vous voulez annoncer sur TendanceHotellerie ? Nous proposons aux fournisseurs de services, solutions et produits à destination (...) En savoir plus »