lundi 29 novembre 2021

The Red Sea Development Company va réaliser la toute première fouille sous-marine en Arabie Saoudite

 

The Red Sea Development Company (TRSDC), la société à l’origine du projet de tourisme durable le plus ambitieux au monde en plein cœur de l’Arabie Saoudite, vient tout juste de signer un partenariat avec le Ministère de la Culture pour unir leurs forces dans les domaines de l’archéologie, du patrimoine, de l’histoire et du tourisme durable sur la côte de la mer Rouge.

Des accords historiques pour l’enrichissement de la culture

Les accords ont été signés par S.E. Hamed Fayez, Vice-Ministre de la Culture, Vice-Président de la Commission du patrimoine et Vice-Président de la Commission des musées et John Pagano, PDG de The Red Sea Development Company. Ils ont pour objectif d’établir une collaboration à travers une série d’initiatives, comme la toute première fouille archéologique sous-marine de l’Arabie Saoudite.

John Pagano, PDG de TRSDC déclare : La côte de la mer Rouge en Arabie Saoudite est extrêmement riche en histoire, car elle a été au cœur des routes commerciales mondiales pendant des siècles. Notre partenariat avec les commissions du patrimoine et des musées nous permet à la fois d’explorer l’importance historique de cette région unique et de garantir la préservation de nos découvertes.

Les trésors archéologiques que renferme l’Arabie Saoudite

Les eaux côtières de la mer Rouge contiennent d’importants points d’intérêt historiques et ce nouveau partenariat va faciliter une expédition dirigée par l’université de Naples pour mener les premières fouilles sous-marines dans le royaume.

Le Dr Chiara Zazzaro, Directrice des fouilles de l’épave de la mer Rouge et Professeure adjointe d’archéologie maritime à l’université de Naples explique : L’épave est actuellement l’épave de navire en bois la plus intacte et la mieux préservée de la mer Rouge. Avec sa spectaculaire cargaison de jarres, de porcelaine et d’épices, ce navire marchand du XVIIIe siècle témoigne des intenses activités commerciales qui se déroulaient en plein cœur de la mer Rouge avant l’ouverture du canal de Suez, et de son lien avec le commerce provenant de l’océan Indien. La structure en bois préservée représente une preuve unique de la construction massive et coûteuse de navires jusqu’alors inconnus dans la région.

Le naufrage s’est produit entre 1725 et 1750 et se situe dans la lagune d’Al Wajh. Submergée par 18 à 20 mètres d’eau, la coque est restée au fond de la mer ainsi qu’un monticule de plus de 4 000 cruches qui se sont calcifiées en un seul morceau. La coque mesure environ 40 mètres de long et 16 mètres de large, avec une cargaison intacte de 1 000 tonnes environ. Tous les objets seront conservés, catalogués et stockés au musée de la mer Rouge à Jeddah, tandis que certaines pièces seront exposées pour les visiteurs du projet de la mer Rouge.

John Pagano, PDG de TRSDC ajoute : La coque, qui s’est calcifiée pour ressembler à du bois pétrifié, et les quelque 4 000 jarres en terre cuite hautement décorées, de couleurs, de formes et de motifs variés, qui se sont également calcifiées pour former une masse solide, seront laissées sur place pour que les plongeurs puissent les voir. Ce sera l’une des destinations de plongée unique au monde, dans moins de 25 mètres d’eau calme et claire.

Un engagement de tous au service du patrimoine

Grâce au partenariat avec le musée du Patrimoine, des travaux seront planifiés pour construire le premier musée maritime, qui aura pour objectif de conserver l’archéologie sous-marine dans le Royaume. Cette installation de classe mondiale permettra la préservation des futures épaves découvertes. Il deviendra une attraction éducative pour les futurs visiteurs ainsi que pour les Saoudiens désireux de comprendre leur passé et le rôle central joué par leur pays dans le développement de la région.

Cette collaboration stratégique facilite également l’exploration de zones historique jusqu’alors inconnues, dans le but d’étendre la liste actuelle de six sites saoudiens inscrits sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO, conformément au projet Vision 2030, et à renforcer la contribution du Royaume à la réalisation des objectifs de développement durable (ODD) des Nations Unies. Les autres domaines du partenariat comprennent la restauration de sites historiques dans la région, la reconstruction d’anciennes mosquées et la création de centres pour la production, la vente et l’exposition d’objets artisanaux traditionnels.

Le projet The Red Sea a déjà franchi quant à lui des étapes importantes et est en bonne voie pour accueillir les premiers visiteurs d’ici la fin de 2022. La première phase, qui comprend 16 hôtels au total, sera achevée en 2023. Une fois achevé en 2030, le projet The Red Sea comprendra 50 stations balnéaires, offrant jusqu’à 8 000 chambres d’hôtel et plus de 1 000 propriétés résidentielles sur 22 îles et six sites intérieurs. La destination comprendra également un aéroport international, des marinas de luxe, des terrains de golf et des installations de divertissement et de loisirs.

A propos de The Red Sea Development Company (TRSDC)
The Red Sea Development Company (TRSDC) est une société par actions détenue à 100 % par le Fonds d’investissement public (PIF) d’Arabie Saoudite. TRSDC a été créée pour piloter le développement de The Red Sea Project, une destination touristique de luxe et régénératrice qui établira de nouvelles normes en matière de développement durable et positionnera l’Arabie Saoudite sur la carte mondiale du tourisme.
Le projet est développé sur 28 000 km2 de terres et d’eaux vierges le long de la côte ouest de l’Arabie saoudite et comprend un vaste archipel de plus de 90 îles vierges. La destination comprend également de vastes dunes de désert, des canyons de montagne, des volcans endormis et d’anciens sites culturels et patrimoniaux. Il est conçu pour inclure des hôtels, des propriétés résidentielles, des équipements de loisirs, commerciaux et de divertissement, ainsi que des infrastructures de soutien qui mettent l’accent sur les énergies renouvelables et la conservation et la réutilisation de l’eau. Les activités de la première phase de développement sont bien engagées et devraient être achevées d’ici fin 2023. Le projet a déjà franchi des étapes importantes, avec plus de 600 contrats signés à ce jour, pour une valeur de près de 17 milliards de SAR (4,5 milliards de dollars).
La pépinière de 100 hectares comportant plus de 25 millions de plantes pour le projet The Red Sea et l’AMAALA, est désormais pleinement opérationnelle. Plus de 10 000 travailleurs sont actuellement sur le site et 80 km de nouvelles routes ont été construites. Le village de construction et le centre de gestion des déchets sont pleinement opérationnels et le développement du village côtier, qui accueillera environ 14 000 personnes travaillant sur la destination, progresse bien.
 
 
Note au lecteur :
Ceci est le contenu copié-collé du communiqué de presse officiel de son émetteur qui en assume l'entière responsabilité. TendanceHotellerie n'approuve ni ne désapprouve ce communiqué. Ce communiqué a néanmoins fait l'objet d'une vérification ce qui peut parfois conduire à un décalage de mise en ligne de quelques heures ou jours.
 
 
 
Note à l'émetteur du communiqué de presse :
Des renseignements concernant l'insertion de votre lien et/ou votre logo et/ou votre image sont accessibles ici.
 
 
Dans le cadre strictement privé (voir les CGU) de la reproduction partielle ou intégrale de cette page, merci d’insérer la marque "TendanceHotellerie" ainsi que le lien https://suiv.me/16547 vers sa source ou le QR Code accessible à l'adresse https://suiv.me/16547.qr. Voir le mode d'emploi.
 
 

 
 
 

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

 
 
Si vous pensez que TendanceHotellerie.fr a toute sa place dans le paysage de l’hôtellerie francophone, n’hésitez pas nous soutenir. C’est simple et (...) En savoir plus »
Nous avons la volonté de faire correspondre ce webzine à vos attentes. Nous sommes très intéressés de recevoir vos avis et suggestions pour (...) En savoir plus »
Faire de la publicité ? Vous voulez annoncer sur TendanceHotellerie ? Nous proposons aux fournisseurs de services, solutions et produits à destination de l’hôtellerie de (...) En savoir plus »