lundi 29 novembre 2021

Saint Germain en Laye : ouverture de la Maison du Val

 

La maison du Val

Imaginez un oncle pacôme un peu perché. pourquoi pas un botaniste ou un apothicaire. dessinez-lui une maison à moins d’une heure de paris, voire un château.}
Quelque chose de sublimement classique en façade, mais d’étonnamment luxuriant et cosy à l’intérieur. Ajoutez au tableau un parc classé, avec autour la forêt. Invitez la famille. Mettez de la bonne musique et aussi un chef aux fourneaux, des terrasses à l’ombre, des transats au soleil. Quelques braseros et un alchimiste dans une laiterie. Un prof de yoga aussi, des nounous d’enfer et quatre bains nordiques pour la détente.

Fermez les yeux, ouvrez les yeux. vous ne rêvez pas. il y a même un terrain de pétanque.
Et si l’oncle Pacôme n’existe pas, la Maison du Val est belle et bien là. Inaugurée au cœur de la forêt de Saint-Germain-en-Laye, son luxueux bazar tend ses draps aux épicuriens et ouvre son brunch à tous les promeneurs du dimanche. Rangez votre portefeuille en même temps que votre valise. Dans cet hôtel comme à la maison ou si vous préférez cette maison de campagne comme à l’hôtel, tout, absolument tout est compris dans le prix de la chambre. Le mot d’ordre du concept  : rendre vos journées encore plus belles que vos nuits.

L’appel de la forêt

C’est au détour d’un chemin forestier qu’elle se dévoile. La Maison du Val se devine avant d’apparaître. Comme un animal farouche, elle fige ses grâces dans la nature qui l’environne ; à la fois offerte et inaccessible. L’épaisseur végétale qui lui sert de cadre accentue son mystère, autant que la profondeur des siècles.
La rigueur classique des façades suggère un passé intriguant voire la présence de quelques fantômes aux fenêtres des toits.
Au cœur de la forêt domaniale de Saint- Germain-en-Laye (la plus profonde forêt des Yvelines après celle de Rambouillet) elle fait figure de belle endormie. C’est la destination d’un rêve éveillé.

La maison du val se devine avant d’apparaître. comme un animal farouche, elle fige ses grâces dans la nature qui l’environne ; à la fois offerte et inaccessible.

Déconnexion nature à moins d’une heure de paris
À la Maison du Val la forêt est reine. Elle respire autour du domaine. Elle inspire l’intégralité du décor. Partout, elle invite au lâcher-prise, comme pour mieux retrouver son souffle. Dans cette bulle de chlorophylle, les prétextes pour profiter du bruit des oiseaux rivalisent avec l’appel des sentiers. Et tout est prévu pour y répondre. Il y a des bottes à disposition. Le terrain de jeux est immense, 3 540 hectares pour être précis. Très fréquentée par les promeneurs, les cyclistes, les cavaliers, elle attire chaque année 3 millions de visiteurs. C’est dire qu’elle a du charme. D’ailleurs les Rois et Empereurs de France y avaient leurs habitudes. En témoigne le patrimoine historique parmi lequel se détache la Château du Val, mais aussi le Château de la Muette, le Château de Saint-Germain- en-Laye et la promenade de la grande terrasse qui domine Paris… Sans parler de la quarantaine d’arbres remarquables et de tout le patrimoine naturel à découvrir le long des 54 kilomètres de sentiers balisés.

D’un relais de chasse de louis xiv au plus beau rêve d’une maison de campagne

Fouler les parquets de la Maison du Val, c’est marcher dans le sillage des rois et des puissants, mais sans chausser de patin. L’histoire est ici un lustre qui n’empèse rien. Il distille un peu de poésie, beaucoup de charme et une petite touche de fierté dans l’esprit du visiteur. Ce n’est pas rien.
Déjà à l’époque de François Ier, les chasses en forêt de Saint-Germain-en- Laye avaient la cote. C’est pour lui que fut édifié ici un premier relais de chasse, où dormir quand la nuit tombait tôt. Henri II y prit ses habitudes, mais c’est Louis XIV qui donna à l’endroit les dimensions d’un château. Bousculé par la Fronde, le jeune souverain s’installe dans le Château de Saint-Germain-en-Laye qui devient sa résidence principale. Opportunément situé au bout d’allée promenoir constituée par la Grande Terrasse, le futur Château du Val a les attraits d’une retraite plus intimiste. C’est l’endroit parfait pour se reposer d’une partie de chasse ou des pressions du protocole.

En 1675, le jeune architecte Hardouin-Mansart pose les fondations du bâtiment que l’on connaît aujourd’hui. Ce chantier est un test pour mesurer son talent. Il passe l’épreuve haut la main. Non content d’initier ici l’archétype des maisons de campagne du XVIIIe siècle, il deviendra le Premier architecte du Roi. En 1682, le transfert de la cour royale à Versailles clôt ce chapitre fondateur de l’histoire du Château du Val.

En 1926, le château est offert au Général Dubail, Grand Chancelier de l’Ordre de la Légion d’honneur et fondateur de la SEMLH (Société d’Entraide des Membres de la Légion d’Honneur) afin d’en faire la maison de retraite de la Légion d’Honneur. En 1935 et 1955, la résidence est agrandie par la construction de bâtiments annexes.
Aujourd’hui le Château du Val entame une nouvelle vie sous la houlette de la marque Les Maisons de Campagne, qui transforme le château en maison de déconnexion idéale.

La naissance d’une maison signée les maisons de campagne
Avec Les Maisons de Campagne le Château du Val devient la Maison du Val. Indice d’une démocratisation heureuse, cette petite révolution opère en douceur.

Pour la marque hôtelière, c’est une seconde ouverture et un tout nouveau chapitre. Pas question de reproduire une formule, même si des marqueurs forts demeurent  : générosité, chaleur et authenticité sont les clés du concept. Il ne s’agit pas de brusquer la grande demeure, ni de trahir ses nobles origines. La signature Les Maisons de Campagne consiste à twister le caractère du site, en gommant la pompe ou l’apparat qui pourraient intimider. En étroite collaboration avec les architectes des bâtiments de France, après plusieurs croquis et ébauches, et plusieurs mois de travaux, une chine intensive et une sélection pointue d’objets et d’accessoires, la belle entre dans le siècle en préservant intact le témoignage de ses précédentes vies.

Nous avons tous en mémoire un après-midi de promenade en forêt à ramasser des pommes de pin, à guetter les bruits ou à essayer de reconnaitre des traces de pas dans la terre. A la fin de cette journée, on se rassemble autour du feu, dans un salon cosy et chaleureux dans la maison de campagne familiale et on partage ensuite un plat de grand-mère, tous autour d’une grande tablée... En évoquant ces souvenirs, nous avons souhaité que le Château du Val devienne cette maison de campagne pour tous nos visiteurs  ; une belle bâtisse qui ne renie en rien son charme et son passé et qui s’inspire de son environnement pour devenir une maison chaleureuse et accueillante décrypte l’équipe à la tête de la transformation.

Le colonel moutarde dans la bibliothèque avec le chandelier

Il y a quelque chose ici d’un cluedo où l’on aurait tué l’ennui. l’idée d’une aire de jeux à explorer, avec autant à faire dedans que dehors.

Des intérieurs luxuriants
La Maison du Val c’est l’imprévu et la surprise derrière chaque porte. Mais aussi quelques percées vers le luxe d’un autre temps. La perspective des salons en enfilade impressionne, les recoins que l’on devine attisent la curiosité. L’héritage historique et l’environnement de la forêt ourdissent la trame du décor.
Pour rester fidèle à l’âme des lieux, la rénovation a fait l’objet d’un soin tout particulier. Menée main dans la main avec les architectes du patrimoine, elle préserve tous les éléments structurant de l’agence- ment, comme les parquets, les boiseries, les cheminées ou encore les fresques d’époque. Et puis il y a des objets gardiens qui préservent la mémoire du passé. Des tableaux, des livres, des statues et des bustes découverts sur place réinves- tissent le décor, pour une seconde vie aux côtés de meubles et d’accessoires éclec- tiques, associant pièces de design, objets chinés et mobilier contemporain. L’air du temps s’immisce aussi par le choix des couleurs ou la rupture stylistique donnée par des lustres dessinés à la ligne claire. Enfin, le mystère de la forêt, pousse les grilles du domaine et s’invite au programme. Il ensauvage l’atmosphère jusqu’à lui donner l’allure d’un cabinet de curiosités dédié à la faune et à la flore des bois. Des herbiers alignent sagement leur cueillette. Un bestiaire plus grand que nature ponctue les circulations. Tout simplement luxuriant.

La pièce coup de cœur
La Maison du Val est un vaste terrain d’ex- ploration, avec ses coins, ses recoins et ses repères cachés. Sur chaque palier, sous chaque rampe d’escalier, il y a un petit salon intimiste où entamer une partie de jeux de société. Mais parmi tous ses espaces certains sortent clairement de l’ordinaire. La Galerie des portraits par exemple. Juste à côté de la salle de cinéma, dans les anciennes écuries, cette salle de jeux aux contours de bar dérobé abat la carte du décalage en associant des portraits trouvés sur place avec ceux d’illustres inconnus. La Volière vaut aussi le détour. Dans l’enfilade du Grand Salon, du Salon des Botanistes et de la Galerie Bucolique, elle offre un refuge grand style avec en prime une vue plongeante sur les jardins. Mais la pièce la plus mémorable c’est certainement la Bibliothèque qui soutient dans ses rayonnages encausti- qués plus de 10 000 ouvrages. Ici le temps s’est tout simplement arrêté.

Des extérieurs foisonnants
Entre la maison et la forêt, il y a le parc. En trois hectares de déambulation douce, quelques arbres classés et sculptures, il dessine un parcours libre ponctué de pôles d’attraction où s’attarder selon son niveau d’énergie. Pour les contempla- tifs, les endroits où poser son transat ne se comptent pas. Le paysagiste André Le Nôtre et le peintre Hubert Robert se sont en leur temps penchés sur le tracé du jardin, et il conserve une belle allure. Pour les plus dynamiques, c’est sur l’Esplanade que ça se passe. Notamment à l’heure du cours de yoga, ou pour prendre l’apéro au coucher de soleil. Les dilettantes apprécieront le Boulodrome. Quant aux romantiques, ils iront se réfugier dans le Patio aux allures de jardin anglais, un livre à la main. Pour voir et être vu c’est sur la terrasse du Grand Salon que ça se passe. Les repas et les en-cas y sont servis. Et tout le monde s’y croise. Mais pour faire de vraies rencontres la bonne destination c’est la Place du village. Située autour de la Laiterie, l’endroit s’anime au rythme d’une programmation informelle. On vient s’y détendre après une séance de bain nordique. Y boire un verre à l’impromptu. Danser selon la musique. Il s’y passe tout le temps quelque chose.

Trois couleurs de nuit

La Maison du Val propose des journées tré- pidantes, sans négliger l’importance d’une bonne nuit. Déclinées en deux catégories, les chambres cultivent l’esprit «  maison de famille  », avec des éléments de décoration à chaque fois différents.
Dans une dominante sable ou vert forêt, les chambres Tradition (à partir de 18m2) tissent des cocons hyper chaleureux auquel participe pleinement le choix des tissus. Les jetées de lit répondent aux rideaux qui dialoguent avec les cous- sins pour dégager un irrésistible senti- ment de confort. Les sources d’éclairage se combinent pour moduler l’ambiance. Les accessoires associent sobriété et caractère. Une pièce de design toise une huile sur toile retrouvée dans le grenier du château, quelques herbiers alimentent l’es- pace de notes graphiques. Chacune cultive une personnalité propre qu’il est facile de s’approprier.

Plus spacieuses (à partir de 25m2), les chambres Évasion sont idéales pour un séjour en famille. Le sentiment d’es- pace y est renforcé par les plafonds peints qui creusent le volume. L’agence- ment montre comme dans les chambres classiques un beau nuancier textile et un choix d’objets qui associe des trouvailles découvertes dans les greniers de la maison à des touches contemporaines.

La meilleure vie des enfants

À la Maison du Val les familles sont les bien- venues. Pour s’occuper de bébé sans avoir besoin de déménager sa nurserie, un kit d’accueil complet est proposé aux jeunes parents.

Pour les plus grands, le maison mise sur l’équation enfants autonomes, parents reposés, qui garantit à tous des vacances réussies. Les anciennes écuries ont été transformées en salle de jeux à destina- tion des plus jeunes. Au Paddock et à la Sellerie, ils pourront s’amuser et participer à des activités d’éveil ou des ateliers sur la nature ou la forêt. En soi, le parc est aussi une vaste aire de jeux. Un espace ludique y est installé avec un trampoline et diverses structures pour permettre aux bambins de dépenser l’énergie dont ils débordent. Et après le sport, direction le cinékids pour un temps calme bercé par une programma- tion spécialement étudiée pour leur plaire.

Au restaurant aussi les enfants sont rois. Pour la plus grande tranquillité des parents, le chef prépare les plats qu’ils préfèrent, à manger comme ils aiment.

Enfin, pour profiter pleinement d’une soirée ou d’une après-midi entre amoureux, un service de baby-sitting à la demande est disponible, en supplément, tout au long du séjour. La meilleure vie des enfants com- mence par celle des adultes !

La meilleure vie des enfants commence par celle des adultes  !

Table ouverte

De saison, fraîche, le plus souvent locale, mais aussi gourmande, à volonté, et déclinée en rituels savoureux. La cuisine à la Maison du Val c’est la promesse de moments sains et réjouissants.
Proposée sous forme de buffets richement garnis, elle propose des recettes à parta- ger et des spécialités savoureuses, avec en plus des plats spécialement préparés pour régaler les enfants.

Ici, chaque repas est une fête. Et entre ces temps forts, le goûter et l’apéro prolongent les réjouissances.

Les barbecues organisés dans le jardin, avec leur mixed grill adapté à tous les régimes est un incontournable de la mai- son, qui concocte aussi des week-ends thématiques ultra-gourmands. Quant au brunch, c’est un modèle du genre !

  • La cave du château : quelques jolis flacons à découvrir
    Absolument épicurienne, la carte de la maison propose pour chaque plat un vin en accord, avec quelques belles découvertes à la clé.
  • Cuisine et dépendances
    À la Maison du Val, le restaurant ça ne se passe pas qu’au restaurant. Ici la cuisine
    est baladeuse. On peut y goûter dans l’am- biance brasserie du grand salon, en profiter sur la grande terrasse, ou encore de façon nomade au Boulodrome et du côté de la Laiterie. L’été le barbecue se joue dans le parc autour de grands braseros. Quant aux boissons, elles sont à disposition dans les mini-bars éparpillés sur toute la propriété.
  • Une nouvelle destination pour les saint-germanois
    C’est une bonne nouvelle pour les habi- tants de Saint-Germain-en-Laye et un joli prétexte pour emprunter la grande terrasse qui mène du centre-ville à la Maison du Val. Son restaurant est ouvert aux clients extérieurs pour les déjeuners et le brunch. Réservation conseillée pour profiter des 70 couverts proposés en terrasse et décou- vrir librement toutes les activités du jardin.

Vous avez bien compris, tout est compris !

À la Maison du Val, on pose ses valises et on range son porte-monnaie. Toutes les activités sont incluses dans le prix de la chambre, du cours de yoga, à la balade en rosalie. Idem à l’heure des repas et des apéros. La formule englobe tous les temps de restauration et toutes les boissons. Ici la qualité rime avec à volonté, pour un seul mot d’ordre : profiter sans compter !

Les séminaires (très) particuliers : la maison du val en mode incentive

En semaine, la Maison du Val mène une double vie studieuse. Ouverte aux entre- prises, elle propose un cadre stimulant et original pour motiver ses troupes.

L’esprit «  maison  » donne aux séminaires organisés ici une couleur moins forma- tée et plus informelle. En plus des salles traditionnelles, les ateliers profitent d’une multitude d’espaces atypiques où la créativité circule plus librement. Autre point appréciable, Les Maisons de Campagne ont développé une expertise pointue des séminaires. Ce qui leur permet d’accompagner les services généraux ou les ressources humaines d’une entreprise pour co-organiser un séjour capable de fé- dérer durablement les équipes.

Enfin la formule tout-compris permetde parfaitement maîtriser le budget de l’opération sans se priver d’aucun plaisir. Du petit-déjeuner avec un jus fraîchement pressé, au déjeuner, en passant par les pauses régénératrices  ; tout est organisé pour ne se soucier d’aucune contingence matérielle sur place.

Tout est pensé pour ceux qui ont besoin d’un bol d’air entre collègues, ceux qui ont besoin de penser hors du cadre et ceux qui ont besoin des outils d’aujourd’hui pour former et faire grandir leurs équipes.

Les Maisons de Campagnes

Mieux qu’un hôtel, une maison.
Mieux qu’une maison, le temps d’en profiter.

Les Maisons de Campagnes exaucent ceux qui rêvent d’une résidence secondaire, sans les contraintes de la propriété.
Autour d’une authentique grande demeure, décorée dans l’esprit d’une maison de famille, chaque établissement de la marque Les Maisons de Campagne constitue une destination en soi. Ils proposent de nombreuses activités dans le cadre d’une offre «  tout compris  » généreuse. Le temps rythmé par les repas et les rituels gourmands s’écoule ici plus rapidement qu’ailleurs, répondant à la promesse de rendre la journée
des hôtes plus belle que leur nuit.

En semaine, Les Maisons de Campagne vivent à un rythme plus studieux. Ouvertes aux entreprises, elles structurent un cadre inspirant pour des séminaires au vert, co-organisés avec les équipes de Les Séminaires ( très ) Particuliers, dans un format d’offre « tout compris »qui garantit des budgets maîtrisés.

Les hôtels (très) particuliers

Les Hôtels (très) Particuliers conçoit et gère en France des hôtels à vivre et pas seulement où dormir. Portée par l’identité d’une marque forte, chaque adresse propose une expérience connectée à son environnement. À la montagne, ce sont les Hôtels La Folie Douce Hotels lancés en association avec le phénomène né à Val d’Isère. À la campagne, ce sont Les Maisons de Campagne qui réinventent les week-ends et les séminaires au vert.

Les hôtels (très) particuliers c’est

  • 5 établissements
  • 450 chambres

www.lesmaisonsdecampagne.com

 
 
Note au lecteur :
Ceci est le contenu copié-collé du communiqué de presse officiel de son émetteur qui en assume l'entière responsabilité. TendanceHotellerie n'approuve ni ne désapprouve ce communiqué. Ce communiqué a néanmoins fait l'objet d'une vérification ce qui peut parfois conduire à un décalage de mise en ligne de quelques heures ou jours.
 
 
 
Note à l'émetteur du communiqué de presse :
Des renseignements concernant l'insertion de votre lien et/ou votre logo et/ou votre image sont accessibles ici.
 
 
Dans le cadre strictement privé (voir les CGU) de la reproduction partielle ou intégrale de cette page, merci d’insérer la marque "TendanceHotellerie" ainsi que le lien https://suiv.me/16480 vers sa source ou le QR Code accessible à l'adresse https://suiv.me/16480.qr. Voir le mode d'emploi.
 
 

 
 
 

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

 
 
Si vous pensez que TendanceHotellerie.fr a toute sa place dans le paysage de l’hôtellerie francophone, n’hésitez pas nous soutenir. C’est simple et (...) En savoir plus »
Nous avons la volonté de faire correspondre ce webzine à vos attentes. Nous sommes très intéressés de recevoir vos avis et suggestions pour (...) En savoir plus »
Faire de la publicité ? Vous voulez annoncer sur TendanceHotellerie ? Nous proposons aux fournisseurs de services, solutions et produits à destination de l’hôtellerie de (...) En savoir plus »