dimanche 26 septembre 2021

Accor : Premier semestre 2021 Une reprise en bonne voie mais hétérogène selon les pays

 

Sébastien Bazin, Président-directeur général de Accor, a déclaré : La reprise est nette depuis le mois de mai. Avec le déploiement massif de la vaccination et la réouverture progressive des frontières, ces bonnes tendances vont se poursuivre sur l’été. Sur le premier semestre, le Groupe améliore significativement ses performances opérationnelles. Nous avons continué à gérer avec discipline notre trésorerie et nos investissements et abordons le rebond avec un bilan solide et une organisation toujours plus agile et efficace. Il est encore trop tôt pour tracer des perspectives sur la fin de l’année mais nous sommes confiants dans notre capacité à capturer la reprise dans toutes les zones et à déployer une vision réinventée du voyage.

Le chiffre d’affaires du Groupe au premier semestre 2021 (S1 2021) atteint 824 millions d’euros, en baisse de -10% en données publiées et de -6% en données comparables par rapport au premier semestre 2020 (S1 2020), soit -53% par rapport au premier semestre 2019 (S1 2019).

Le RevPAR est en baisse de -60% par rapport au S1 2019. Ce repli masque des situations très hétérogènes selon les pays. Certaines géographies ont connu une reprise d’activité notable dès le premier trimestre de l’année, tandis que d’autres ont continué à être largement impactées par les restrictions gouvernementales liées à la situation sanitaire de la Covid-19.

Les effets de périmètre (acquisitions et cessions) contribuent négativement pour -19 millions d’euros liés essentiellement à la cession des hôtels Mövenpick en location début mars 2020.

Les effets de change ont un impact négatif de -16 millions d’euros, lié essentiellement au Dollar américain (+10%) et au Real brésilien (+21%)

Au cours du premier semestre, Accor a ouvert 121 hôtels correspondant à 15 000 chambres, soit une croissance nette de notre réseau de +1,9% au cours des 12 derniers mois. Le rythme des ouvertures a été ralenti par la situation sanitaire conduisant les propriétaires hôteliers à une certaine prudence en attendant le rebond de l’activité. Le Groupe prévoit une croissance nette du réseau dans le bas de la fourchette entre 3% et 4%.

A fin juin 2021, le Groupe dispose d’un parc hôtelier de 762 000 chambres (5 199 hôtels) et d’un pipeline stable de 211 000 chambres (1 203 hôtels).

Au 26 juillet 2021, 93% des hôtels du Groupe sont ouverts, soit plus de 4 800 unités.

Chiffre d’affaires du Groupe

Au premier semestre 2021, le Groupe enregistre un chiffre d’affaires de 824 millions d’euros en baisse de -6% à périmètre et change constants (pcc) par rapport au S1 2020. La variation est de -14% pour HotelServices et +8% pour les Actifs Hôteliers & Autres. Par souci de comparaison avec le RevPAR (donné en variation par rapport au S1 2019 dans l’ensemble de ce communiqué), la baisse du chiffre d’affaires à pcc par rapport au S1 2019 est de -53%.

En millions d’euros S1 2020 S1 2021 Variation (publiée) Variation (pcc [1]) vs. S1 20 Variation (pcc [1]) vs. S1 19
HotelServices 650 545 -16% -14% -60%
Actifs Hôteliers et Autres 283 281 -0% 8% -38%
Holding & Intercos -16 -3 N/A N/A N/A
TOTAL 917 824 -10% -6% -53%

Chiffre d’affaires d’HotelServices

HotelServices, qui regroupe les redevances de Management & Franchise (M&F) et les Services aux propriétaires, a généré un chiffre d’affaires de 545 millions d’euros, en baisse de -60% en données comparables par rapport au S1 2019. Cette baisse reflète la détérioration du RevPAR (-60% par rapport au S1 2019) impactée par les restrictions sanitaires liées à la Covid-19.

L’activité Management & Franchise (M&F) enregistre un chiffre d’affaires de 163 millions d’euros en repli de -67% à périmètre et change constants (pcc) par rapport au S1 2019. Par région, les performances du chiffre d’affaires M&F sont liées à l’intensité de la reprise de l’activité. De manière générale, la dégradation plus forte du chiffre d’affaires M&F par rapport au RevPAR reflète principalement la chute, sur la période, des redevances basées sur la profitabilité des hôtels (ou « incentive fees ») au sein des contrats de management.

En millions d’euros S1 2020 S1 2021 Variation (pcc [1]) vs. S1 20 Variation (pcc [1]) vs. S1 19
Europe du Sud 31 41 34% -67%
Europe du Nord 30 24 -18% -79%
ASPAC 27 43 60% -54%
IMEAT 20 24 27% -67%
Amériques 31 31 -3% -66%
TOTAL 139 163 19% -67%

Le RevPAR du Groupe affiche une baisse globale de -60% sur le S1 2021 par rapport au S1 2019 et de -58% sur le T2 2021 par rapport au T2 2019. Ce repli masque des situations très hétérogènes selon les pays et une amélioration d’environ 5 points de pourcentage par mois depuis avril. Juillet confirme également cette tendance.

Pour l’ensemble de l’Europe, Accor a observé une accélération de l’activité sur la seconde partie du T2 2021 lors du relâchement des restrictions sanitaires et encouragée par le pourcentage élevé de personnes vaccinées désormais supérieur à 50%.

L’Europe du Sud affiche un RevPAR en baisse de -63% au T2 2021 impacté par le confinement mis en place en France en avril.

  • En France, le RevPAR est en baisse de -61% au T2 2021. Ce chiffre masque néanmoins une amélioration du RevPAR de 22 points de pourcentage entre avril et juin 2021. Sur cette période, le RevPAR de la province ressort à -50% contre -76% pour Paris. A date, l’effet d’une quatrième vague de la Covid-19 reste très limité.
  • En Espagne, le RevPAR est en baisse de -74% par rapport au T2 2019.

L’Europe du Nord affiche un net rebond du RevPAR à -74% au T2 2021 après un T1 2021 marqué par les mesures de confinement.

  • Au Royaume-Uni, le RevPAR est en baisse de -70% au T2 2021. La province a été un élément moteur de l’amélioration de l’activité tiré par la clientèle domestique (RevPAR en baisse de -60%). Londres reste davantage affecté avec un RevPAR en baisse de -79%. Depuis le 19 juillet, les résidents britanniques peuvent à nouveau voyager dans certains pays sans à avoir à effectuer de quarantaine à leur retour.
  • En Allemagne, l’amélioration du RevPAR d’un trimestre sur l’autre est plus modérée et est en baisse de -84% au T2 2021. Cette performance est liée à un maintien plus tardif des restrictions ainsi qu’à l’absence d’événements professionnels.

En Asie-Pacifique, le RevPAR est en baisse de -38% avec des situations contrastées en fonction des géographies au T2 2021.

  • En Chine (RevPAR en baisse de -18% au cours du T2 2021) et dans la région Pacifique (-19% au T2 2021), l’activité s’est nettement améliorée. Les deux géographies ont bénéficié de marchés domestiques profonds et de situations sanitaires sous contrôle. Les nouveaux clusters apparus dans les grandes villes australiennes telles que Sydney et Melbourne ont impacté les RevPAR à la fin du mois de juin, malgré un nombre de cas de Covid-19 toujours très limité.
  • L’Asie du Sud-Est souffre de sa dépendance aux voyages internationaux et affiche un RevPAR en baisse de -69% au T2 2021. Le déploiement de la vaccination contre la Covid-19 est très en retard dans la région. Singapour est une exception et bénéficie de l’activité liée aux quarantaines.

Dans la région Inde, Moyen-Orient, Afrique & Turquie, le RevPAR est en baisse de -44% au T2 2021. Cette performance est portée par Dubaï qui bénéficie de la reprise de la clientèle loisirs et de restrictions aux frontières largement assouplies. La poursuite de cette amélioration pour la région sera dépendante des événements attendus notamment au second semestre 2021 dont l’Exposition Universelle 2020. L’Arabie Saoudite est impactée par les restrictions autour des pèlerinages. Les autorités avaient suspendu les permis pour le pèlerinage du Omra à compter de mi-juin avant de les autoriser de nouveau à partir du 10 août.

En Amérique, le RevPAR est en baisse de -63% au T2 2021 avec une franche accélération de l’activité aux États-Unis et au Brésil en juin.

  • L’Amérique du Nord affiche un RevPAR en baisse de -62% au T2 2021 tiré par les États-Unis où l’activité s’est fortement reprise. Le Canada est quant à lui resté soumis à d’importantes restrictions. L’ouverture des frontières avec les États-Unis est attendu le 9 août.
  • En Amérique du Sud, où le RevPAR est en baisse de -62% au T2 2021, une amélioration de l’activité a été observée à la fin du second trimestre du fait de l’accélération de la vaccination et de la baisse du nombre de cas de contaminations, notamment au Brésil.

Le chiffre d’affaires des Services aux propriétaires, qui inclut la division Ventes, Marketing, Distribution et Fidélisation, ainsi que les services partagés et le remboursement des coûts de personnel des hôtels, s’élève à 383 millions d’euros au 1er semestre 2021, contre 511 millions d’euros au 1er semestre 2020. Cette variation reflète essentiellement une baisse des remboursements des coûts de personnel des hôtels dont les capacités avaient été ajustées avec un décalage d’un à deux mois.

Chiffre d’affaires des Actifs hôteliers et Autres

Le chiffre d’affaires des « Actifs Hôteliers et Autres » a baissé de -38% en données comparables par rapport au S1 2019. Cette variation reflète une baisse moins marquée du RevPAR en Australie, où la demande loisirs s’est fortement reprise dans un vaste marché domestique.

Ce segment comprend désormais les Nouvelles Activités (services de conciergerie, location de résidences de Luxe, ventes privées de séjours hôteliers et services digitaux pour hôteliers) qui sont toujours impactées de manière différentiée entre les activités très affectées directement liées au Voyage telles que les locations de logements de particuliers onefinestay et les activités digitales telles que les services de D-Edge.

À fin juin 2021, ce segment, qui regroupe notamment les hôtels en location et en pleine propriété, comprend 124 hôtels et 24 621 chambres.

Levier opérationnel du Groupe amélioré

L’Excédent Brut d’Exploitation (EBE) du Groupe s’établit à -120 millions d’euros au S1 2021, en amélioration de 58% à périmètre et change constants (pcc) par rapport au S1 2020. La sensibilité de l’EBITDA au RevPAR ressort à moins de -16 millions d’euros pour chaque point de baisse de RevPAR par rapport à 2019 grâce aux initiatives d’économies de coût permanentes qui portent leurs fruits, à un contrôle strict des coûts variables, à notre présence en Australie où l’activité s’est fortement reprise et au retour, sur la période, des redevances basées sur la profitabilité des hôtels (ou « incentive fees ») au sein des contrats de management.

En millions d’euros S1 2020 S1 2021 Variation (publiée) Variation (pcc [1]) vs. S1 20 Variation (pcc [1]) vs. S1 19
HotelServices -141 -78 44% 61% -117%
Actifs Hôteliers et Autres -26 25 N/A N/A -50%
Holding & Intercos -60 -66 N/A N/A N/A
TOTAL -227 -120 47% 58% -120%

La marge sur excédent brut d’exploitation ressort à -15% au S1 2021 contre -25% au S1 2020.

En millions d’euros Hotel Services Actifs hôteliers et Autres Holding & Intercos ACCOR
Chiffre d’affaires S1 21 545 281 -3 824
EBE S1 21 -78 25 -66 -120
Marge sur EBE -14% 9% N/A -15%
Chiffre d’affaires S1 20 650 283 -16 917
EBE S1 20 -141 -26 -60 -227
Marge sur EBE -22% -9% N/A -25%

Excédent Brut d’Exploitation d’HotelServices par métier

L’Excédent Brut d’Exploitation (EBE) d’HotelServices est négatif à -78 millions d’euros au S1 2021. Ce chiffre résulte d’un EBE positif pour Management & Franchise (M&F) et d’une contribution négative des Services aux propriétaires. Cette dernière reflète une part importante de coûts fixes dans un environnement de forte chute du RevPAR pour l’activité de Ventes, Marketing, Distribution et Fidélisation (SMDL). Les 6 refacturations de coûts de personnel des hôtels restent structurellement à l’équilibre en EBE.

En millions d’euros M&F Services aux propriétaires Hotel Services
SMDL Refacturation coûts de personnel Autres services Services aux propriétaires
CA S1 21 163 140 201 42 383 545
EBE S1 21 55 -124 0 -9 -133 -78
CA S1 20 139 164 297 49 511 650
EBE S1 20 0 -130 0 -10 -141 -141

Excédent Brut d’Exploitation Management & Franchise par région

En millions d’euros S1 2020 S1 2021 Variation (pcc [1]) vs. S1 19
Europe du Sud -1 24 -75%
Europe du Nord -1 4 -94%
ASPAC -2 21 -67%
IMEAT -0 11 -84%
Amériques 4 -6 -107%
TOTAL 0 55 -85%

La division Management & Franchise d’HotelServices redevient profitable et affiche une baisse de son Excédent Brut d’Exploitation de -85% à périmètre et change constants (pcc) par rapport au S1 2019. De manière générale, la baisse en pourcentage plus importante de l’EBE par rapport à celle du chiffre d’affaires s’explique par la présence de coûts fixes.

Néanmoins, grâce à la reprise des redevances basées sur la profitabilité des hôtels (ou « incentive fees ») au sein des contrats de management, le très faible montant de provisions pour créances douteuses et les initiatives d’économies de coût permanentes portant leurs fruits, cette baisse a été plus limitée qu’au S1 2020.

Excédent Brut d’Exploitation des Actifs Hôteliers & Autres

L’Excédent Brut d’Exploitation des Actifs hôteliers & Autres s’élève à 25 millions d’euros au S1 2021 contre -26 millions d’euros au S1 2020. La baisse de -50% à périmètre et change constants (pcc) par rapport au S1 2019 reflète la reprise de l’activité en Australie, où est localisée la majorité de l’activité de ce segment (64%) et les mesures d’adaptation de la structure de coûts permettant de limiter les pertes. Ces mesures comprennent notamment des réductions de personnel et/ou le recours au chômage partiel en Europe et en Australie.

Résultat Net

En millions d’euros S1 2020 S1 2021
Chiffre d’affaires 917 824
Excédent brut d’exploitation -227 -120
Marge sur excédent brut d’exploitation -25% -15%
Résultat d’exploitation -363 -239
Quote-part dans les résultats des sociétés mises en équivalence -353 -213
Produits et charges non courants -1 000 585
Résultat opérationnel -1 716 134
Résultat net des activités poursuivies, part du Groupe -1 772 81
Résultat des activités non poursuivies 259 -14
Résultat net, part du Groupe -1 512 67

Au premier semestre 2021, le Résultat Net, part du Groupe, est positif à 67 millions d’euros contre -1 512 millions d’euros au S1 2020, principalement lié à la constatation de produits non courants sur la période.

Dans le détail, au-delà de l’amélioration de l’EBE explicitée dans les paragraphes précédents, le résultat net de la période est impacté par :

  • La quote-part dans les résultats des sociétés mises en équivalence négative à hauteur de -213 millions d’euros au S1 2021, reflétant principalement les pertes opérationnelles de AccorInvest, dont l’activité a été fortement impactée par les restrictions gouvernementales en Europe, sa principale exposition géographique.
  • Les produits et charges non courants pour 585 millions d’euros au S1 2021, comprenant une plus-value de 649 millions d’euros dégagée sur la participation du Groupe dans Huazhu, suite à la cession d’une tranche de 1,5% des titres en février 2021 ayant entrainé une perte d’influence notable sur la société. Sur le S1 2020, la perte de -1 000 millions d’euros comprenait principalement des dépréciations d’actifs.

Une consommation de liquidité réduite

En millions d’euros S1 2020 S1 2021
Excédent Brut d’Exploitation (EBE) -227 -120
Coût de l’endettement financier net -28 -40
Impôts sur les sociétés payés 1 -6
Remboursement de la dette de loyers -47 -42
Charges et produits non décaissés dans l’EBE et autres 69 29
Marge brute d’autofinancement avant éléments non récurrents -232 -179
Investissements récurrents sur actifs existants et de développement -61 -38
Variation du besoin en fonds de roulement et des actifs de contrats -180 -43
Free Cash-Flow récurrent -474 -260
Consommation mensuelle moyenne de liquidité -79 -43

Le free cash-flow récurrent du Groupe est négatif à -260 millions d’euros au S1 2021, en nette amélioration par rapport au -474 millions d’euros du S1 2020. Cette amélioration résulte :

  • D’une perte d’Excédent Brut d’Exploitation plus faible que sur la même période en 2020 ;
  • D’un contrôle des Investissements Récurrents adapté au rythme de la reprise de l’activité ;
  • D’une variation du besoin en fonds de roulement revenue à un niveau normalisé pour un premier semestre.

Les Investissements récurrents, qui incluent les « key money » versés par le Groupe dans le cadre du développement de son activité de gestion hôtelière, les investissements dans le digital et l’informatique, ainsi que les investissements de maintenance dans le reliquat des hôtels en propriété et location, ont atteint -38 millions d’euros au S1 2021 contre -61 millions d’euros au S1 2020.

La consommation mensuelle moyenne de liquidité ressort à 43 millions d’euros en moyenne au S1 2021, soit presque moitié moins que le niveau enregistré au S1 2020.

La Dette Financière Nette du Groupe au 30 juin 2021 s’établit à 1 700 millions d’euros, contre 1 346 millions d’euros au 31 décembre 2020. Cette augmentation résulte 9 notamment de la consommation de liquidités sur la période tandis que le produit de cession de 1,5% dans Huazhu en février 2021 vient compenser les investissements non-récurrents (dont 154 millions d’euros de souscription aux augmentations de capital de AccorInvest au premier trimestre 2021).

Au 30 juin 2021, le coût moyen de la dette du Groupe s’établissait à 2,2% avec une maturité moyenne de 3,3 années.

En ajoutant les deux lignes de crédit renouvelables (RCF) non-tirées pour un total de 1,76 milliard d’euros à la trésorerie existante, le Groupe bénéficie d’une solide situation de liquidité de 3,4 milliards d’euros à fin juin 2021.

Confirmation des objectifs du plan d’économie de coûts récurrents RESET de 200 millions d’euros

L’ensemble des paramètres du plan d’économie de coûts récurrents RESET, présentés le 4 août 2020 et le 24 février 2021, sont confirmés. Le calendrier des bénéfices attendus sur le compte de résultat est inchangé : l’Excédent Brut d’Exploitation (EBE) bénéficiera d’un impact positif de 70 millions d’euros sur l’exercice 2021.

Indicateurs de sensibilité opérationnelle et de consommation de liquidités réitérés pour l’année 2021

Sur la base de nos hypothèses et les tendances observées depuis le début de l’année, Accor confirme la sensibilité de son Excédent Brut d’Exploitation au point de RevPAR légèrement inférieure à 18 millions d’euros par rapport à 2019, et une consommation mensuelle moyenne de liquidité inférieure à 40 millions d’euros.

Evénements survenus au 1er semestre 2021

Augmentation de capital de AccorInvest
Le 14 janvier 2021, l’Assemblée Générale Extraordinaire des actionnaires de AccorInvest a approuvé la réalisation d’une augmentation de capital d’un montant de 150 millions d’euros, souscrite par la quasi-totalité des actionnaires à hauteur de leur détention en capital, soit 45 millions d’euros pour Accor. Par ailleurs, la réalisation d’une seconde augmentation de capital complémentaire d’un montant de 327 millions d’euros (dont 109 millions d’euros pour Accor) a été approuvé par l’Assemblée Générale Extraordinaire de la société tenue 1er mars 2021. Ces deux opérations s’inscrivent dans le cadre de la restructuration du financement bancaire négociée par AccorInvest prévoyant également l’octroi d’un prêt garanti par l’Etat français.

Remboursement de dette obligataire
Le 5 février 2021, Accor a procédé au remboursement du solde de 550 millions d’euros de l’emprunt obligataire de 900 millions d’euros, conclu en février 2014, arrivant à échéance. En 2019, il avait fait l’objet d’un rachat partiel à hauteur de 350 millions d’euros. Ce remboursement a été financé par l’émission, le 7 décembre 2020, d’un emprunt obligataire convertible et/ou échangeable en actions nouvelles et/ou existantes (OCEANE).

Report d’application de covenant
Le 8 février 2021, Accor a obtenu une extension de la suspension d’application de covenant étendue jusqu’en juin 2022 pour la ligne de crédit renouvelable de 1 200 millions d’euros, conclue en juin 2018 avec un consortium bancaire. Ainsi, le covenant ne sera pas testé aux deux prochaines dates de test le 30 juin et le 31 décembre 2021.

Cession de titres Huazhu Group Ltd
Le 18 février 2021, Accor a cédé une partie de ses titres dans Huazhu Group Ltd représentant environ 1,5% du capital de la société pour un montant de 239 millions d’euros. A l’issue de cette transaction, la participation résiduelle du Groupe est de 3,3% du capital.

SPAC Accor Acquisition Company
Suivant l’annonce de son intention de sponsoriser un corporate Special Purpose Acquisition Company (SPAC) le 20 mai 2021, Accor a participé au succès du placement privé et de l’introduction en bourse sur Euronext Paris de Accor Acquisition Company (AAC). Ce SPAC a levé avec succès 300 millions d’euros dans le but d’acquérir une ou plusieurs sociétés dans des secteurs connexes au cœur de métier hôtelier de Accor notamment parmi la restauration (Food & Beverage), le flex office, le bien-être, le divertissement et l’événementiel ou les technologies liées à l’hôtellerie.

Informations complémentaires
Le Conseil d’Administration s’est réuni le 28 juillet 2021 pour examiner les comptes au 30 juin 2021. Les procédures d’examen limité sur les comptes consolidés ont été effectuées par les commissaires aux comptes. Leur rapport d’examen limité est en cours d’émission. Les comptes consolidés et annexes liés à ce communiqué sont disponibles sur accor.com

A PROPOS DE ACCOR
Accor est un leader mondial de l’hôtellerie, présent dans 110 pays, avec plus de 5 100 hôtels et 10 000 restaurants et bars. Le groupe déploie un écosystème hôtelier intégré parmi les plus diversifiés du secteur, associant notamment des enseignes de luxe et haut de gamme, des offres milieu de gamme et économiques, des concepts lifestyle exclusifs, des lieux de spectacle et de divertissement, des clubs, des restaurants et des bars, des résidences privées, des hébergements partagés, des services de conciergerie et des espaces de co-working. Accor dispose ainsi d’un portefeuille de marques incomparables, animées par plus de 260 000 collaborateurs à travers le monde, 68 millions de membres bénéficient du programme de fidélité complet du groupe. ALL - Accor Live Limitless, le compagnon lifestyle du quotidien, qui donne accès à un large éventail de bénéfices, de services et d’expériences. Au travers de ses initiatives Planet 21 – Acting Here, Accor Solidarity, RiiSE et ALL Heartist Fund initiatives, le Groupe s’attache à agir concrètement en matière d’éthique et d’intégrité professionnelle, de tourisme responsable, de développement durable, d’engagement solidaire, de diversité et d’inclusion. Fondée en 1967, Accor SA, dont le siège social est situé en France, est une société cotée sur Euronext Paris (code ISIN : FR0000120404) et sur le marché OTC aux États-Unis (code : ACCYY).
 

[1pcc = à périmètre et change constants,

 
Note au lecteur :
Ceci est le contenu copié-collé du communiqué de presse officiel de son émetteur qui en assume l'entière responsabilité. TendanceHotellerie n'approuve ni ne désapprouve ce communiqué. Ce communiqué a néanmoins fait l'objet d'une vérification ce qui peut parfois conduire à un décalage de mise en ligne de quelques heures ou jours.
 
 
 
Note à l'émetteur du communiqué de presse :
Des renseignements concernant l'insertion de votre lien et/ou votre logo et/ou votre image sont accessibles ici.
 
 
Dans le cadre strictement privé (voir les CGU) de la reproduction partielle ou intégrale de cette page, merci d’insérer la marque "TendanceHotellerie" ainsi que le lien https://suiv.me/15955 vers sa source ou le QR Code accessible à l'adresse https://suiv.me/15955.qr. Voir le mode d'emploi.
 
 

 
 
 

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

 
 
Si vous pensez que TendanceHotellerie.fr a toute sa place dans le paysage de l’hôtellerie francophone, n’hésitez pas nous soutenir. C’est simple et (...) En savoir plus »
Nous avons la volonté de faire correspondre ce webzine à vos attentes. Nous sommes très intéressés de recevoir vos avis et suggestions pour (...) En savoir plus »
Faire de la publicité ? Vous voulez annoncer sur TendanceHotellerie ? Nous proposons aux fournisseurs de services, solutions et produits à destination de l’hôtellerie de (...) En savoir plus »