samedi 19 septembre 2020

Bilan été 2020 : Flightright dévoile son bilan de l’été

 

Le secteur aérien cette année a été fortement marqué par la crise sanitaire de la covid-19. Flightright, l’acteur européen au service des droits des passagers aériens, présente son bilan estival des annulations et retards des vols. Cet été, sans grande surprise le trafic aérien en France a connu une année inédite en raison d’une baisse de la fréquentation mondiale.

Le secteur de l’aérien fait face à sa plus grande crise

Malgré une reprise progressive des vols un peu partout dans le monde, sans aucune surprise les aéroports en France font face à une baisse considérable du nombre de vols. Au-delà des contraintes d’accès aux frontières, les voyageurs ont largement modifié leurs habitudes de voyages cette année, encouragés par le gouvernement ayant appelé à favoriser un tourisme de proximité.

Entre juillet et août 2020, un peu plus de 65 000 vols ont été opérés au départ de la France, soit une baisse de 60 % par rapport à 2019. Les annulations et les retards de ces vols pourraient représenter 26 millions d’euros d’indemnités potentiellement dues aux passagers aériens uniquement pour cette même période ​(vs 76 millions en 2019).

Le bilan de l’été 2020 confirme à quel point le secteur aérien a été frappé de plein fouet par la crise sanitaire actuelle. Une situation qui risque de perdurer encore longtemps, notamment avec des compagnies aériennes déjà fortement fragilisées économiquement. Chez Flightright, nous surveillons l’évolution de la situation de près afin d’accompagner au mieux l’ensemble des passagers aériens dans la reconnaissance de leurs droits par les compagnies aériennes. Et même si cette année, les annulations et retards sont moindres par rapport aux autres années, notamment en raison d’une baisse considérable du nombre de vols opérés dans les aéroports français, il en va de notre rôle d’aider l’ensemble des passagers aériens à faire valoir leurs droits​ Pauline Bérino, experte juridique chez Flightright

Contenu sponsorisé :

Une crise sanitaire générant des perturbations moins importantes que prévues pour les compagnies

Même si cette année, en conséquence de la baisse significative des vols opérés, les compagnies aériennes font plus figure de bonnes élèves pour les annulations et retards, certaines d’entre-elles ont tout de même enregistré des taux importants en la matière cet été.

En ce qui concerne les annulations, les mauvais élèves de l’été 2020 sont : Tunisair qui a enregistré un taux d’annulation de 2,04%, suivi de British Airways avec 1,47% de taux d’annulations et Ryanair, en dernière position, avec 1,46%. A contrario, les 3 compagnies ayant enregistrés le moins d’annulations cet été sont EasyJet (0,01%) suivi par ASL Airlines France (0,07%) 2​éme ex aequo avec Vueling (0,07%).

Du côté des retards, les compagnies Tunisair (3,65%), Wizz Air (1,24%) et Air Corsica (0,35%) se placent comme les compagnies qui en ont cumulé le plus. En revanche, Vueling (0,07%) et ASL Airlines France (0,07%) prennent la 1er place ex aequo en détenant les taux de retards les plus bas cet été. Hop ! prend de son côté la troisième place du classement avec un taux 0,11%.

Des perturbations moins importantes que prévues également dans les aéroports français

Cet été, plusieurs aéroports français ont fait office de bons élèves en ce qui concerne le taux d’annulations. L’aéroport de Bastia avec 0,06% prend la 1​ère place du podium talonné par l’aéroport d’Ajaccio (0,11%) et Lille (0,13%). En revanche, les aéroports de Montpellier (4,03%), Beauvais (2,06%) et Strasbourg (1,38%) ont connu de nombreuses annulations sur cette période.

Parmi les aéroports ayant connu le plus de retards cet été, Bastia occupe la 1​er position du podium avec 1,01% de taux de retards, suivi par Lyon (0,34%) et Paris-CDG (0,27%). Néanmoins, l’aéroport de Lille se positionne comme l’aéroport n’ayant recensé aucun retard cet été. À ses côtés sur le podium se placent les aéroports de Montpellier et de Bordeaux,​ ​ex aequo avec 0,09% de retards.

Les perturbations dans les aéroports Français à l’échelle européenne

À l’échelle européenne, le premier aéroport français qui enregistre le plus d’annulations cet été est Paris-CDG (1,03%) qui occupe la 20​ème ​place du classement général. L’aéroport de Toulouse prend quant à lui la 22​ème​ place suivi par Lyon à la 24​ème​ place. À l’inverse, Ajaccio se place en 15​ème position des aéroports enregistrant le moins d’annulations.

Concernant les retards, le premier aéroport français faisant office de bon élève dans le classement européen est celui de Bordeaux (0,09%) qui se tient à la 41​ème​ place suivi de Nice (0,11%) à la 46​ème position et Paris-Orly (0,15%) à la 61​ème​ place. En revanche, les 3 aéroports français les moins ponctuels sont Lyon (0,34%), Paris-CDG (0,27%) et Marseille (0,25%).

Les destinations estivales, exemplaires en termes de ponctualité

Dans le classement européen des destinations ayant cumulé le moins de retards et d’annulations cet été, plusieurs villes françaises se hissent en tête. Côté annulations, Nice prend la première place (0,04%) puis Marseille (0,05%), suivi ex aequo par Lyon (0,07%) et Toulouse (0,07%). En termes de retards ce sont Paris-CDG (0,04%), Ajaccio (0,06%), Barcelone (0,08%) et Lisbonne (0,08%) qui prennent la tête du podium.

En revanche, Amsterdam (3,02%), Londres (1,05%) et Tunis (1,04%) et font figure de mauvais élèves en termes de taux d’annulations. En ce qui concerne les retards, Tunis a enregistré le plus d’incidents avec 2,56% suivi par Toulouse (0,57%) et Marseille (0,39%).

JPEG
JPEG
JPEG

À propos de Flightright
Leader européen en matière de services dédiés aux droits des passagers aériens, Flightright propose une technologie juridique de pointe permettant aux voyageurs victimes de vols retardés, annulés ou surbookés de vérifier leur éligibilité à une indemnisation selon le Règlement européen. Son réseau international d’experts accomplit les démarches nécessaires pour réclamer et obtenir l’indemnisation due, allant de 250 à 600€ par passager. Flightright, cofondée par l’avocat Philipp Kadelbach en 2010, emploie aujourd’hui une équipe internationale de 120 personnes et a obtenu, à date, plus de 200 M€ en indemnisations pour ses clients.
 
 
Note au lecteur :
Ceci est le contenu copié-collé du communiqué de presse officiel de son émetteur qui en assume l'entière responsabilité. TendanceHotellerie n'approuve ni ne désapprouve ce communiqué. Ce communiqué a néanmoins fait l'objet d'une vérification ce qui peut parfois conduire à un décalage de mise en ligne de quelques heures ou jours.
 
 
 
Note à l'émetteur du communiqué de presse :
Des renseignements concernant l'insertion de votre lien et/ou votre logo et/ou votre image sont accessibles ici.
 
 
Dans le cadre strictement privé (voir les CGU) de la reproduction partielle ou intégrale de cette page, merci d’insérer la marque "TendanceHotellerie" ainsi que le lien https://suiv.me/14055 vers sa source ou le QR Code accessible à l'adresse https://suiv.me/14055.qr. Voir le mode d'emploi.
 
 

 
 
 

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

 
 
Si vous pensez que TendanceHotellerie.fr a toute sa place dans le paysage de l’hôtellerie francophone, n’hésitez pas nous soutenir. C’est simple et (...) En savoir plus »
Nous avons la volonté de faire correspondre ce webzine à vos attentes. Nous sommes très intéressés de recevoir vos avis et suggestions pour (...) En savoir plus »
Faire de la publicité ? Vous voulez annoncer sur TendanceHotellerie ? Nous proposons aux fournisseurs de services, solutions et produits à destination de l’hôtellerie de (...) En savoir plus »