dimanche 5 avril 2020

Sondage emploi Qapa : la discrimination raciale existe encore au travail pour 95% des Français

 

65% pensent que la discrimination raciale au travail est encore plus présente qu’avant
74% des Français n’ont jamais eu de patron de couleur

Les critères les plus discriminatoires pour trouver un emploi : la religion à 22% et le nom de famille à 21%
49% des Français ont déjà été victimes d’un acte raciste au travail... Et 75% en ont déjà été les témoins
Pourtant, 95% des Français pensent les compétences ne sont pas liées aux apparences

Le monde (du travail) est-il de plus en plus discriminatoire ?
À l’occasion de la Journée internationale pour l’élimination de la discrimination raciale du 21 mars 2020, c’est la question [1] que QAPA, la plateforme de recrutement par l’intérim, a posé à plus de 4,5 millions de candidats et 135 000 recruteurs afin de savoir si certaines mentalités en entreprise avaient évolué. Les choses semblent en effet avoir changées, mais peut-être pas dans le bon sens...

La discrimination au travail augment-t-elle ?

Lorsque 65% des Français déclarent trouver que la discrimination raciale au travail est encore plus présente qu’avant et que plus de 31% considèrent qu’elle diminue un peu, il semblerait que la lutte pour l’égalité entre les hommes et les femmes soit bien loin d’être gagnée.

Contenu sponsorisé :

Pensez-vous que la discrimination raciale au travail est encore présente en France ?
Réponses Global Femmes Hommes
Oui encore plus qu’avant 65% 62% 67%
Oui mais moins qu’avant 31% 33% 29%
Non plus du tout 5% 5% 4%

Toujours pas de patrons de couleur... ni de DRH !

Déjà en 2017, QAPA révélait dans un sondage que 75% des femmes et 63% des hommes n’avaient jamais eu de dirigeants ou bien de supérieurs hiérarchiques de couleur. Les choses sont encore pires en 2020 puisque 78% des femmes et 69% des hommes n’ont toujours pas eu de chef de couleur.
Même constat pour les postes de direction des Ressources Humaines puisque 89% des Français n’ont jamais passé d’entretien d’embauche avec une personne de couleur.

Avez-vous déjà eu un patron ou supérieur hiérarchique de couleur ?
Réponses Global Femmes Hommes
Oui 27% 22% 31%
Non 74% 78% 69%
Avez-vous déjà passé un entretien d’embauche avec un DRH de couleur ?
Réponses Global Femmes Hommes
Oui 12% 14% 9%
Non 89% 86% 91%

La religion avant la couleur

La couleur de peau ne semble plus être le critère discriminatoire le plus important pour trouver un emploi. En effet, pour 22% des Français c’est la religion qui occasionne le plus de discrimination, devant le nom de famille à 21% et la couleur de la peau qui n’arrive qu’à la troisième place avec 18%.

Selon vous, quel est le critère le plus discriminant en France pour trouver un emploi ?
Réponses Global Femmes Hommes
Sa couleur de peau 18% 19% 17%
Sa religion 22% 21% 23%
Son lieu d’habitation 14% 14% 15%
Son origine ethnique 15% 14% 16%
La connotation de son nom de famille 21% 21% 19%
Son accent 9% 9% 10%
Autre 1% 2% 1%

Toujours plus de victimes

Les actes racistes au travail semblent être en pleine explosion. En effet, en 2017, 32% de répondants avouaient avoir été victimes d’un acte raciste sur le lieu de travail. Ce chiffre grimpe à 49% en 2020 !

Un fait conforté par le nombre de personne ayant été témoin d’un acte raciste puisque 71% des femmes et 78% des hommes disent avoir été dans ce cas.

Avez-vous déjà été victime d’un acte raciste au travail ?
Réponses Global Femmes Hommes
Oui 49% 57% 41%
Non 51% 43% 59%
Avez-vous déjà assisté à un acte raciste au travail ?
Réponses Global Femmes Hommes
Oui 75% 71% 78%
Non 26% 29% 22%

Compétences ne rime pas avec apparences

Point positif : 95% des Français pensent heureusement que la couleur de la peau ou l’apparence physique ne sont pas du tout liées à un gage de sérieux ou à de meilleures compétences.

Pensez-vous que la couleur de la peau ou l’apparence physique est synonyme de plus de sérieux et de meilleures compétences ?
Réponses Global Femmes Hommes
Oui 5% 6% 4%
Non 95% 94% 96%
QAPA en 4 chiffres :
+500 entreprises clientes,
+10 000 intérimaires salariés par QAPA,
+50% des offres d’emploi reçoivent des profils disponibles en moins de 4 heures,
20% des intérimaires sont recrutés en CDI après 3 mois de mission.
 

[1Méthodologie : Sondage réalisé entre le 10 et 13 mars 2020 auprès de 4,5 millions de candidats et 135 000 recruteurs sur QAPA. Parmi ces personnes interrogées, 52% d’entre eux sont des non-cadres et 48% sont des cadres. Toutes les informations mises en avant par les candidats sont déclaratives.

 
Note au lecteur :
Ceci est le contenu copié-collé du communiqué de presse officiel de son émetteur qui en assume l'entière responsabilité. TendanceHotellerie n'approuve ni ne désapprouve ce communiqué. Ce communiqué a néanmoins fait l'objet d'une vérification ce qui peut parfois conduire à un décalage de mise en ligne de quelques heures ou jours.
 
 
 
Note à l'émetteur du communiqué de presse :
Des renseignements concernant l'insertion de votre lien et/ou votre logo et/ou votre image sont accessibles ici.
 
 
Dans le cadre strictement privé (voir les CGU) de la reproduction partielle ou intégrale de cette page, merci d’insérer la marque "TendanceHotellerie" ainsi que le lien https://suiv.me/13179 vers sa source ou le QR Code accessible à l'adresse https://suiv.me/13179.qr. Voir le mode d'emploi.
 
 

 
 
 

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

 
 
Si vous pensez que TendanceHotellerie.fr a toute sa place dans le paysage de l’hôtellerie francophone, n’hésitez pas nous soutenir. C’est simple et (...) En savoir plus »
Nous avons la volonté de faire correspondre ce webzine à vos attentes. Nous sommes très intéressés de recevoir vos avis et suggestions pour (...) En savoir plus »
Vous voulez annoncer sur TendanceHotellerie ? Nous proposons aux fournisseurs de services, solutions et produits à destination de l’hôtellerie de communiquer avec les lecteurs de (...) En savoir plus »